mayakitanova

À propos de la nature vivante

1 message dans ce sujet

À PROPOS DE LA NATURE VIVANTE

« Une des plus riches sources de connaissances que possède l’homme est la nature. II est nécessaire cependant de voir la Raison incorporée dans cette nature. C’est cela qui a le plus de prix ; car il ne s’agit pas de la nature que nous pouvons examiner extérieurement, comme des touristes, mais de la raison et des lois qui la régissent et qui éduquent l’homme en lui rappelant que le monde, dans lequel nous vivons, est dirigé par la sagesse et la toute-puissance d’un Esprit Créateur Universel. La vérité que chacun cherche, suivant des voies différentes, ne se donne pas toute prête, comme un cliché, ou bien comme une bouchée que la mère met dans la bouche de son enfant qui a faim, mais elle se recherche et se découvre de notre propre chef. La vérité n’est pas en face de nous comme une déduction toute prête. Elle est cachée dans les processus d’où l’on doit l’arracher. C’est pourquoi il a été donné à l’homme des yeux, des oreilles et tous les autres sens ; c’est pourquoi lui ont été données la raison et l’intuition, afin qu’il parvienne tout seul à cette vérité. On sait de par l’expérience que, plus l’homme a pénétré profondément et consciemment la nature, plus il est près de la vérité.

« Mais la nature est infinie, dira quelqu’un. Comment l’embrasser ? — Oui, elle est infinie ; mais pour vous, à un moment donné, ce qui est important c’est cette petite parcelle d’elle même avec laquelle vous entrez en contact. C’est dans cette parcelle de la nature que se trouve caché ce qui est nécessaire à votre développement. Par exemple, sur la terre il y a beaucoup d’eau ; mais, pour vous, ce qui a de l’importance c’est cette eau que vous avez dans les mains et avec laquelle vous voulez apaiser votre soif. Et l’air que vous inspirez et expirez est plus important pour vous que tout cet océan d’air au-dessus de vous.

« Par exemple, une observation judicieuse montrera que celui qui a une vie spirituelle et émotionnelle harmonieuse a une respiration régulière. La science Divine a établi que les désirs et les sentiments de l’homme sont des courants qui viennent de l’extérieur : de la périphérie vers le centre de la vie. Par contre, les courants de la pensée sont contraires : ils se dirigent du centre vers la périphérie. Cela signifie que les désirs se reçoivent, tandis que les pensées s’expédient. En d’autres termes, les sentiments et les désirs sont l’aspiration, tandis que les pensées sont l’expiration.

« La respiration est la base de tout et représente un processus très important. La respiration doit être consciente, sinon constamment du moins à certains moments de la journée. L’oxygène de l’air purifie le sang, et en même temps il purifie nos désirs. C’est une vérité, quoiqu’elle ne soit pas encore reconnue par la science officielle. D’autre part, avec l’expiration de l’air, nous purifions nos pensées. Si vous réussissez à faire de la respiration un processus conscient, vous avez trouvé une grande solution à vos problèmes.

« Pourquoi est-il utile et indispensable d’étudier la nature ? C’est justement dans la nature que nous découvrons les lois de la vie et la sagesse du Créateur. Nous pouvons à notre gré nous confier à elle, car nous sommes une part de son unicité. Nous avons pris pour exemple la respiration. Ce processus est en lui-même un processus physicochimique ; le physique est que les poumons agissent comme une pompe. Mais quand l’air pénètre dans les poumons, c’est le métabolisme des substances chimiques qui commence : la réception de l’oxygène et le rejet de l’acide carbonique entre autres échanges. C’est en cela que s’achève la pénétration physique dans le processus de la respiration, mais la suite de ce processus, au cours duquel s’effectue la libération de nos sentiments et de nos pensées, n’a pas été étudié et, quoique ce soit un fait dans la vie, il n’a pas été accepté comme une connaissance scientifique établie.

« Pour la simple philosophie matérialiste, tout s’arrête là, au processus physicochimique. Mais pour les yeux qui peuvent pénétrer plus profondément et pour une conscience supérieure, possédant une plus grande perspicacité, les processus physiques et les réactions chimiques qui sont des phénomènes accomplis dans la matière, aussi bien que les processus de la pensée et de la vie spirituelle et émotionnelle, forment un tout. Nous l’appelons unicité dans la vie Divine intégrale, tandis que d’autres savants aux idées plus avancées, émancipés du fanatisme matérialiste, l’appellent monisme psychophysique.

« Le monde actuel montre une ouverture insuffisante; c’est pourquoi dans le cadre limité des connaissances contemporaines, les phénomènes observés dans la nature s’interprètent unilatéralement et d’une manière erronée. Cependant, il arrivera un jour où ces phénomènes se réuniront pour former un tout. Les chercheurs seront obligés de reconnaitre beaucoup de faits que de nos jours ils réfutent, soit par manque de perspicacité, soit par opinion préconçue. Ces mêmes faits prendront alors un aspect entièrement différent. En ces temps-là, la science et les vérités de la vie seront une seule et même chose. Tout comme de nos jours, l’homme ne peut être connu par les travaux respectifs appliqués isolement de l’anatomiste, du physiologiste, de l’histologiste, ni même du psychologue, mais de tous ensemble, ainsi on ne peut parvenir aux Vérités de la nature vivante en suivant les sentiers séparés des diverses disciplines scientifiques, mais en réunissant en un tout les résultats obtenus par toutes ces sciences. C’est ainsi que l’homme de l’avenir se dirigera vers la connaissance du monde.

« Si un homme ayant des possibilités limitées qui ne lui permettent pas de pénétrer jusqu’au fond des grands problèmes de la vie, un homme privé du sens qu’il existe des dimensions inaccessibles pour lui, si un tel homme créait une philosophie, elle s’élèverait très peu au-dessus du niveau de la vie animale. Est-il rare qu’un tel “système philosophique” devienne un principe fondamental obligatoire pour tout le monde ?

« La Nature vivante et raisonnable ne permet à personne de porter atteinte à ses lois. S’il est vrai que tout ce qui est contenu dans I’univers se trouve également dans l’homme, alors la force directrice qui veille à l’accomplissement des lois dans le “Grand Univers” veillera également à leur correct accomplissement dans le “Petit univers”. S’il arrive une violation quelconque à ces lois, la tâche de l’homme est de la réparer. Dans un tel cas, c’est la prière qui se présente comme une force de rétablissement. La prière est un appel de l’âme adressé au monde raisonnable afin qu’il envoie des ouvriers spécialisés réparer les défauts de notre “installation”. Si ces défauts ne sont pas réparés, les maladies font leur apparition. Quand il vous arrive d’être malade, ne demandez pas quelle en est la cause, mais vérifiez quel est l’état de vos pensées et de vos sentiments. Comment peut-on aller bien quand on garde en soi-même tant de pensées et de sentiments négatifs ? Ils sont comme la rouille qui ronge le fer.

«“Que moi, je sois bien! Rien d’autre ne m’intéresse ! ” dit l’ignorant, celui qui ne connait pas les lois de l’unicité. Nous répondons : Pour que vous soyez bien, il faut que les autres aussi soient bien. Les gens ne savent pas qu’ils ressemblent à des voisins qui cultivent des jardins. Si l’eau coule dans le canal d’un des jardins, elle coulera également dans l’autre jardin. Si la vie d’autrui ne va pas bien, la vôtre non plus n’ira pas bien ; et l’homme aura encore moins de raisons de penser que sa vie ira bien si lui-même est la cause du malheur d’autrui. Si les gens pouvaient voir à quel point leurs destins sont reliés les uns aux autres, ils seraient extrêmement prudents dans leurs actions. »

« Les pages de l’histoire de l’humanité sont pleines des luttes que les gens ont menées, depuis les temps les plus anciens, pour leur libération. Cependant, ils ne savent pas que la véritable libération ne vient que quand on connait la Vérité. C’est elle qui est l’unique chemin menant à la liberté. Chaque autre liberté, en dehors de la Vérité, est un nouvel esclavage.

« Dans une ville où il y a une installation commune pour le chauffage ou l’éclairage, si un habitant insensé, par suite des mauvais sentiments qu’il éprouve à l’égard de son voisin, endommage la conduite d’arrivée d’eau chaude ou de courant électrique, alors dans sa demeure non plus il n’y aura ni chaleur, ni lumière.

« Tout comme pour cet ignorant citadin cette relation n’est pas claire, de même la relation entre les différents individus et leur destin à chacun n’est pas claire pour ceux qui sont des ignorants de la vie spirituelle.

« Prenez des leçons de la nature vivante. Assimilez ses lois sublimes et irrévocables et sachez qu’elles sont analogues aux lois qui régissent la vie spirituelle de l’homme. L’étude consiste en une incessante méditation, en une application de ce qui a été appris et aussi dans l’aide désintéressé donné à autrui.

« En vérité savoir est seulement la connaissance mise en pratique. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites