mayakitanova

5. — LA VÉRITÉ APPORTE LA LIBERTÉ

1 message dans ce sujet

5. — LA VÉRITÉ APPORTE LA LIBERTÉ

 

 

« De nos jours, chaque homme aspire à

la libération. II veut être physiquement,

organiquement et psychiquement libre.

Pour parvenir à cette liberté, l’homme doit

mener une vie pure et sainte. La raison, la

pureté et la sainteté sont exigées de tous

les hommes, afin qu’ils se libèrent de toutes

les limitations intérieures et extérieures, de

l’esclavage intérieur et extérieur. »

 

Le Maitre.

 

Les sages et les philosophes de l’Antiquité, tout comme cette pléiade d’écrivains, de savants, de moralistes, d’hommes d’État tout au long des siècles, ont écrit sur ce thème et recherché les voies pour la réalisation d’un des plus grands problèmes de la vie : le problème de la liberté. Combien de sang a été versé et combien de papier noirci au cours des siècles, toujours au nom de la liberté ! On parlait de liberté, de tolérance religieuse même à l’époque la plus sombre du Moyen Âge, quand les lourdes chaines des dogmes entravaient le libre essor de l’esprit et quand la hiérarchie ecclésiastique avait fermé hermétiquement toute manifestation de liberté. Le martyrologe de ces temps est un monument qui perpétue la lutte pour la liberté religieuse à cette sombre époque.

 

II a beaucoup été traité de la liberté de pensée. Les zélateurs et les apologistes de cette idée étaient brulés sur les buchers, et l’éclat de ces buchers trace une couronne impérissable sur leurs tombeaux. Combien de guerres, d’insurrections et de luttes se sont enflammées sous l’étendard de la liberté : pour la liberté et pour les droits de l’homme et de la société, pour l’indépendance et le droit à l’autodétermination des peuples, pour la liberté de manifester la solidarité universelle.

 

La liberté en tant qu’idéal suprême a été et restera toujours un élan irrésistible et une éternelle aspiration de l’esprit humain qui cherche à l’appliquer et à la faire triompher dans la vie sociale et internationale. Un des traits caractéristiques de la première moitié du xx‘ siècle a été le grand nombre d’accords internationaux qui ont été conclus. Mais l’essentiel manque à tous ces pactes et traités : un mobile directeur international qui soit sincère et pur. Et c’est pourquoi ils ne sont restés que de simples aspirations à la domination internationale et à la sauvegarde des intérêts de régions géopolitiques. C’est la raison pour laquelle ces traités, qu’ils soient culturels, économiques ou politiques, d’une durée déterminée ou non (comme par exemple les célèbres traités de paix) ont toujours été violés, transformés en un chiffon de papier pouvant être à chaque instant rompu ou abrogé si les intérêts des puissances en cause l’exigeaient.

 

Après les deux dernières guerres mondiales qui se sont soldées par des pertes matérielles et humaines inouïes, l’humanité voit de nouveau se dresser l’un face à l’autre deux camps antagoniques : l’occidental et l’oriental. On entretient par tous les moyens et forces une tension incessante qui oppresse l’humanité et la menace. Nous avons tous les indices qui prouvent que le karma racial de l’humanité est déjà mûr et prêt à être résolu. Sans chercher à approfondir les causes et les sources de ces conflits sociaux et politiques contre nature, nous aimerions plutôt les examiner à la lumière de la nouvelle conception de la liberté, conception qui nous a été léguée par le Maitre. La politique générale, intérieure et extérieure des grandes puissances est basée sur un instinct de conservation mal compris. Toute leur politique est mue par deux idées ; la politique intérieure, par celle du bienêtre national et la politique extérieure par celle de l’expansion impérialiste. Telle a été et continue d’être la ligne de conduite suivie par les grandes puissances. Quant aux nations de second ordre, en général leur politique est en fonction de celle des grandes puissances.

 

L’humanité a peu de chances de se sortir de ce cercle vicieux et fatal d’antagonisme et de menaces si elle continue à suivre la voie traditionnelle de méfiance, de violence et de collision. Et l’on sait que cette voie mène inévitablement à la destruction et à la dégénérescence. II est évident qu’un ordre où certains peuples vivent dans l’opulence et commettent des abus, alors que d’autres sont dans la misère et subissent ces violences, est en contradiction avec les nouvelles conditions pour la réalisation d’une communauté internationale. Cet idéal veut faire table rase une fois pour toutes des injustices sociales tant dans la vie intérieure des peuples qu’entre les nations elles-mêmes.

 

Parlant de l’ambiance internationale contemporaine, le Maitre disait : « La culture contemporaine est mise à l’épreuve. Une culture bâtie sur du sable ne peut être résistante. Les hommes et les nations ne vivent pas en conformité avec les exigences d’une vie saine : ils ne connaissent pas le régime d’une saine alimentation ni les conditions d’une construction hygiénique des logements. Que peut-on attendre d’un tel monde ? Mais tout va se transformer. Les cultures qui ont été basées sur la force sont périmées. Nous devons tous étudier cette grande science par laquelle nous pouvons transformer notre vie. L’erreur réside en ce que l’ordre humain est en contradiction avec I’ordre de la nature vivante. L’enseignement que je vous présente a été expérimenté et cèle en lui-même ces méthodes fondamentales qui indiquent aux individus, aux sociétés et aux peuples comment vivre. Je vous présente un enseignement sur lequel se fonde le nouvel ordre. Cet enseignement s’appuie sur les diverses lois de la nature. »

 

« Les problèmes sociaux peuvent être résolus très simplement. Ils seront résolus lorsque tous les individus et toutes les nations seront pénétrés de la conscience cosmique. »

 

« Vous direz que tous veulent un nouvel ordre. Cela est bien. Je suis d’accord avec vous. Mais qu’adviendrait-il si nous avions un nouveau système, tout en gardant nos caractères, nos infirmités ? Que gagnez-vous à détruire la vieille maison, si vous ne pouvez pas en construire une neuve ? La nature ne permet pas cela, elle détruit tout en construisant en même temps. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant