mayakitanova

5. — LA CRÉATION DE LA SIXIÈME CULTURE

1 message dans ce sujet

5. — LA CRÉATION DE LA SIXIÈME CULTURE

 

« Les Slaves sont le sol vierge de la race 

blanche. Ce que les Juifs n’ont pu résoudre,

les Slaves le résoudront». « L’avenir est aux 

Slaves. Mais pour cela, les Slaves ne doivent

pas suivre la voie des peuples occidentaux. 

Parce que, jusqu’à présent, toutes les cultures

de la race blanche sont des cultures de violence. »

Le Maitre.

 

L’Humanité se trouve au seuil de la sixième culture de la race actuelle. Cette culture est destinée à servir de semence spirituelle de laquelle germera la nouvelle race, la sixième race humaine, celle des Fils de Dieu. Tel est le décret des hautes et irrévocables lois de la Vie.

 

Les cultures en elles-mêmes ne présentent que le terrain, les conditions ambiantes, extérieures, indispensables pour le développement des capacités potentielles internes des âmes. Les races, tout comme les cultures, ne sont que des étapes transitoires. Elles déclinent, périssent, après avoir fourni leur apport au développement émotionnel, intellectuel et volitif des âmes humaines. II ne faut pas confondre l’évolution des races avec l’évolution des âmes humaines. Les races ne représentent que les différents vêtements revêtus par les âmes, vêtements qui se transforment suivant le rythme du temps et de l’espace. Les âmes, au contraire, sont l’essence éternelle et constante. Ce sont justement les âmes qui se servent des races et des cultures comme instrument de leur ascension progressive le long de la Haute Échelle du Perfectionnement. Les races et les cultures sombrent progressivement et successivement dans les archives périmées du Temps, tandis que les âmes vivent éternellement et se réincarnent le long de la chaine infinie du Temps et de l’Espace.

 

Toutes les perturbations politiques, ainsi que cette crise spirituelle et culturelle que vit notre époque, sont en général les signes précurseurs de la naissance et de l’avènement de la nouvelle culture — la sixième — qui feuillètera ses premières pages créatrices tout d’abord au sein des Slaves. Les peuples slaves, comme l’indique le Maitre, sont le sol vierge le plus approprié dans lequel lui-même jeta la semence de l’Amour Cosmique qui préconise la culture de la Fraternité entre les peuples, les sociétés et les individus.

 

Nous nous référons aux affirmations de l’un des plus grands occultistes du siècle, esprit génial, Rudolf Steiner, au sujet de la nouvelle sixième culture de la Race Blanche (1). II dit : « La terre est devenue un monde de la Sagesse, grâce aux forces cosmiques qui ont formé ses éléments. La terre actuelle est formée par les éléments de la Sagesse. L’homme les découvre maintenant (2). Mais une autre et nouvelle force s’allie à cette Sagesse : L’Amour. C’est lui qui élève l’homme au sentiment qu’il est un membre indépendant du monde spirituel. Le monde de la Sagesse se transformera en monde de l’Amour. « L’Égo » (l’homme) peut s’épanouir en lui-même et cela doit se faire à l’aide de l’Amour. Le plus vaste et le plus compréhensible modèle de l’Amour est le Christ. C’est lui qui a semé le germe de l’Amour dans l’âme humaine. De là, l’Amour se propagera dans le monde. Tout comme la Sagesse Initiale s’est exprimée dans les forces extérieures terrestres, de même à l’avenir l’Amour se manifestera comme une force naturelle. C’est là le secret de l’évolution future. Tout ce que l’homme accomplira en harmonie consciente avec l’évolution terrestre tout entière sera une manifestation de l’Amour. De par sa nature même, la conscience spirituelle se transforme en Amour. »

 

Par ses hautes lois, la nature effectue des opérations alchimiques véritablement fantastiques. L’histoire nous indique clairement de quelle manière naquit la cinquième culture, l’occidentale. II fallut que se produise un choc, un conflit entre le monde épuisé des anciens Romains et les peuples barbares de l’Europe septentrionale, afin que puisse se créer et se développer la cinquième culture, l’européenne.

 

Des actuels conflits économiques et politiques de grande envergure qui opposent l’Ouest à l’Est, naitra la sixième culture de la race blanche. La culture de l’Europe occidentale a déjà épuisé ses dernières forces créatrices (3). Dans le déclin de la culture contemporaine s’offrent des

 

--

 

(1)    Rudolf Steiner, dans La Science Occulte.

(2)    Quels chefs-d’oeuvre de structure sont les organes humains, oreille, coeur, etc..., tout comme les animaux et les végétaux.

(3)    Dans Le Déclin de l’Occident, Oswald Spengler donne une caractéristique des plus convaincantes, corroborant cette affirmation.

--

 

perspectives pour le vif et turbulent sang slave, afin qu'en lui germe la sixième culture de la race blanche ; c’est cette dernière qui posera les fondements de la future sixième race qui naitra d’elle. Le monde européen a préconisé les formes religieuses du christianisme ; mais ces formes-là doivent être complétées, parfaites et spiritualisées à l’aide du feu mystique des Slaves.

 

Le Maitre définit de la façon suivante notre monde contemporain, tout en indiquant la juste voie à suivre pour sortir du désarroi actuel : « La Race Blanche contemporaine est déjà arrivée au sommet de son développement physique extérieur. Maintenant vient le jour du second processus, celui de l’évolution intérieure. Aucune nation ne peut grandir davantage. Les nations contemporaines peuvent décroitre, mais non plus croitre. Dans ce développement intérieur doivent se créer, autant que possible, des conditions permettant à tous les individus de travailler. Voici quel est leur développement intérieur : tout d’abord, les nations contemporaines doivent déterminer ce en quoi elles vont croire et vers quel but elles vont tendre. Elles ont déjà gouté à la force matérielle, aux richesses, aux plaisirs. En un mot, elles ont gouté à tout ce qui pouvait être gouté dans le domaine physique. II n’existe pas d’aliment auquel elles n’aient pas gouté, pas de fruit qu’elles n’aient mangé, pas de plaisir dont elles n’aient joui. Mais la loi de la Nature est de ne pas supporter les répétitions uniformes. Elle aime la diversité à un niveau progressif et ascendant. Maintenant, la seule chose qui soit restée, c’est le développement purement spirituel, le perfectionnement de la force de l’âme humaine. Les sentiments les plus élevés et nobles se trouvent encore dans un état latent et l’on doit s’en rendre maitre. Tous les peuples, sociétés et individus, tous les systèmes, quels qu’ils soient, doivent se diriger uniquement vers ce but. Si les nations contemporaines ne prennent pas cette direction, elles y seront forcées par l’épuisement de leur système nerveux ; tous deviendront des neurasthéniques et seront ainsi obligés, bon gré mal gré, d’abandonner leurs conceptions et leurs aspirations surannées et de se mettre à suivre la nouvelle voie. Prenez l’exemple d’un homme riche, habitué à faire bonne chère ; son système nerveux s’affaiblit, son estomac s’épuise, il commence à vomir et à ne plus pouvoir prendre une telle nourriture. Alors il accepte de prendre la plus simple nourriture qui soit : le lait. Cependant, seuls les enfants se nourrissent uniquement de lait. C’est pourquoi le Christ dit : « Si vous ne voulez pas devenir comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu. » Cela signifie qu’il faut adopter le nouveau dans la vie, car seuls les petits enfants connaissent le secret de l’adoption du nouveau. Et chacun sait que, quand les petits enfants arrivent dans une maison, ils apportent la joie aux parents et à tous les proches, et chacun les aime ; ils portent en eux-mêmes un amour et une affection sincères et un esprit d’humilité et de résignation. Par conséquent, les peuples contemporains doivent eux aussi devenir comme les petits enfants, c’est-à-dire qu’ils doivent adopter la nouvelle ordonnance que la Nature a apportée. Ils ne perçoivent pas encore cette nouvelle ordonnance. Seules les âmes hautement élevées et sensibles peuvent saisir ce quelque chose de nouveau qui pénètre dans la vie, tout comme les oiseaux chanteurs matinaux et les fleurettes délicates saisissent l’arrivée du printemps, les uns avec leur chant mélodieux par lequel ils saluent le lever et le coucher du soleil, et les autres par leur éclosion. Donc les temps nouveaux nous imposent la nécessité de modifier nos conceptions surannées, de nous conformer à cette nouveauté et de commencer à appliquer les nouvelles méthodes exigées par la vie ».

 

La Race Blanche, comme nous l’avons souligné plus haut, avait pour tâche suprême d’éveiller en l’homme le soi-conscient, et pour ce faire elle devait, pendant une certaine phase de son développement, s’enfoncer encore plus profondément, involuer presque jusqu’au fond de la matière. La clairvoyance, don inné que l’humanité possédait déjà dans la race atlantéenne, s’était éteinte progressivement durant cette descente dans la matière.

 

Cette involution aida à l’éveil de toutes les facultés intellectuelles et la conscience humaine parvint aux limites extrêmes, à la périphérie même de la Vie. Ce fondement servira d’appui sûr pour l’éveil de la clairvoyance à  un niveau plus élève, une clairvoyance basée non plus sur un instinct, mais sur les facultés intellectuelles. La clairvoyance en tant que puissante force de la sixième race, la race des Fils de Dieu, aura cette plénitude cosmique qui manquait à l’humanité de la race atlantéenne.

 

Au temps de la race atlantéenne et de toute sa lignée de cultures, l’homme vivait dans la sphère de la conscience générique et tribale ; il ne possédait pas encore une individualité et une conscience de soi nettement constituées. Ce n’est qu’à la cinquième époque culturelle de la race atlantéenne que commencèrent à se manifester des rudiments, des traces de soi-conscience, et que l’homme prit conscience de lui-même et se développa comme une personnalité séparée. Cette culture posa les bases de l’avènement de la cinquième race, la race blanche.

 

La conscience primitive, c’est-à-dire, collective, générique et tribale, dans laquelle était plongée l’humanité au temps de la race atlantéenne, différait radicalement de la nouvelle conscience de la race blanche, le soi-conscient. La sixième culture de la race blanche représentera l’aurore de la nouvelle conscience cosmique, qui brillera dans toute sa plénitude au cours de la sixième race. Ce sont les étapes naturelles et indispensables de la voie d’évolution humaine. La vie est une haute école, d’une suprême logique dans sa manifestation des capacités potentielles profondément intégrées dans la nature humaine. Au cours de chacune de ses réincarnations successives, l’âme humaine s’enrichit émotionnellement, intellectuellement et volitivement.

 

La sixième culture de la race blanche sera réalisée principalement par les peuples slaves. Mais le Maitre souligne : « Ce n’est ni du racisme, ni du chauvinisme, car la mission des Slaves n’est pas raciale, mais pour l’humanité toute entière. Pour l’édification de la sixième culture, les Slaves profiteront de tous les trésors spirituels et culturels amassés par les grands peuples européens. Les Anglais, les Français, les Allemands, ainsi que par le peuple américain. Ces peuples fourniront les conditions extérieures, les formes extérieures dans lesquelles se développera la sixième culture, par l’entremise des Slaves. Du point de vue physionomique, les Slaves ont le nez court, car ce sont des peuples jeunes, pas encore usés, et qui vont continuer à évoluer. »

 

Une des qualités essentielles de la sixième culture, et qui en sera un élément important, est l’esprit de sacrifice. D’après le Maitre, c’est un des traits particuliers à la nature slave. Les Slaves ont été déterminés par la Grande Fraternité Universelle, qui dirige l’évolution de toutes les cultures et de tous les peuples, pour être les pionniers et les premiers détenteurs de la future sixième Culture. C’est la raison pour laquelle la Nature a attribué à un des plus grands peuples slaves, le peuple Russe, un si vaste territoire. Après la révolution d’Octobre, les masses d’émigrés russes propagèrent leur culture dans le monde entier. Ainsi l’âme russe, la musique, la littérature, l’art, la philosophie et en général toutes les particularités russes marquèrent de leur influence l’Occident.

 

Dans la sixième culture de la race blanche, ce sont les Slaves qui sont désignés pour être les conducteurs les plus aptes de la conscience cosmique, de l’Amour universel ; ce sont eux qui seront les porteurs de l’idée de fraternité entre tous les peuples. II n’existe pas d’autre peuple sur la terre chez lequel le sentiment mystique soit aussi fortement développé que chez le peuple russe. L’âme russe est d’une nature profondément religieuse. À ce sujet, le Maitre dit : « Les Russes resteront religieux dans l’âme, bien qu’ils n’aient pas, extérieurement de religion. Le sentiment religieux, quelque forme qu’il prenne, ne peut être déraciné. Rien n’est en état de le déraciner de la nature humaine. En comparaison avec tous les autres peuples et races, chez les Russes, et, en général, chez les Slaves, c’est le sentiment de l’Amour envers Dieu qui est le plus développé. C’est la raison pour laquelle les Slaves sont désignés pour donner l’essor à la nouvelle culture du monde. »

 

En ce qui concerne le symbolisme planétaire, la mer Caspienne s’identifie à la Mer Morte. De même que le Jourdain se jette dans la Mer Morte, ainsi la Volga déverse ses flots dans la mer Caspienne. La Russie soviétique représente de nos jours l’élément féminin, ainsi que la forme rigide. C’est l’élément féminin qui donne naissance à chaque nouvelle culture. L’Angleterre, l’Allemagne et l’Amérique suivent la voie masculine, tandis que la France, l’Italie et l’Espagne suivent la voie féminine.

 

Le Maitre a souligné à maintes reprises les erreurs de la politique bulgare, quand cette dernière était dirigée à l’encontre de la politique russe. II a dit : « II y a deux-mille ans, les Juifs rejetèrent les conceptions du Christ, mais ils en supportent les profondes et tragiques conséquences historiques. Au cours de la sixième culture, c’est en Russie que triompheront les idées du Christ. » Cette profonde pensée du Maitre est destinée aux Initiés. Cette matière ne peut être discutée devant des profanes. Dans la vie de l’humanité, l’ignorance est non seulement un grand obstacle, mais aussi un danger. Un jour, il y aura en Russie un grand essor spirituel. Actuellement, il s’effectue là-bas un processus d’épuration : toutes les conceptions séculaires surannées doivent être épurées.

 

Des transformations de vaste envergure sont effectuées, afin de préparer l’avènement de la sixième Culture. Les peuples américains joueront un grand rôle en ce qui concerne l’expression extérieure de cette culture. Depuis cinq siècles, la Grande Fraternité Universelle prépare les peuples américains à collaborer avec les Slaves à l’édification de la sixième culture, celle qui est prédestinée, comme nous l’avons dit plus haut, à donner naissance à la sixième race blanche. Des trois branches de la race blanche (les races romane, anglo-teutonne et slave), la nature vivante raisonnable a dû sélectionner les individus à la puissance volitive la plus résistante, les plus intrépides et les plus capables ; au milieu de la culture européenne, ces éléments furent poursuivis et persécutés pour leurs aspirations à la liberté spirituelle et politique, notamment : les quakers et les puritains en Angleterre, les huguenots en France, les doukhobors en Russie, et d’autres encore ; ils devaient s’établir en Amérique, où ces entreprenants et intrépides fils de l’humanité devaient édifier la culture américaine contemporaine.

 

II existe un grand plan élaboré par la Grande Fraternité Universelle, par les Parfaits, et ce plan sera réalisé. Tous les bouleversements auxquels le peuple russe fut soumis sont la conséquence de son karma millénaire. La noblesse, le clergé et le peuple russe tout entier furent soumis à une épuration, afin que s’éveille en eux la Conscience Cosmique. Selon le Maitre, huit-mille Adeptes se réincarneront chez les Slaves. Un grand avenir attend les Slaves. Ils ne doivent pas s’engager et ne s’engageront pas sur les chemins battus qui ont été suivis par les peuples occidentaux. La cinquième époque culturelle de la race blanche arrive à sa fin. La culture de l’Occident est à son déclin, car elle a eu recours à la violence sanguinaire et la violence amène inévitablement l’usure et la dégénérescence. La future sixième culture, qui va prendre sa place, sera la culture de la Fraternisation internationale, celle d’un véritable rapprochement culturel et spirituel, et d’une collaboration économique totale.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant