mayakitanova

2. - LA RACE LÉMURIENNE

1 message dans ce sujet

2. — LA RACE LÉMURIENNE

 

« C’est quand fut commis le péché originel de

l’humanité, il y a 18 millions d’années, que parut

la race noire. C’est la race des Lémuriens. L’humanité, 

qui était tombée dans la matière dense, devint noire.

Ses vestiges, la race noire contemporaine, sont le résultat

du mélange de la troisième et de la quatrième race. »

Le Maitre.

 

D’après l’occultisme, l’humanité est passée au cours de sa marche cosmique jusqu’à présent, par cinq races différentes. Il est difficile de dire quelque chose de concret sur les deux premières races, car il n’existe à son sujet ni document ni monument.

 

L’éminent occultiste Rudolf Steiner, s’appuyant sur des données obtenues au cours de recherches faites à l’aide de la voyance, émet l’opinion que l’évolution de l’humanité, avant la création de notre planète, est passée d’abord par trois autres planètes auxquelles il donne les noms présumés de « Saturne », « Soleil » et « Lune » (1). Sur « Saturne », l’être humain se développe dans sa nature physique primaire. Sur le « Soleil », le principe physique se perfectionne et le second principe, l’éthérique, prend naissance. Sur la « Lune », le principe physique passe dans sa troisième phase de perfectionnement, tandis que le principe éthérique se trouve dans sa seconde phase de perfectionnement et alors prend naissance le troisième principe (ou corps), le corps astral de l’être humain. Ainsi, bien avant que notre terre d’aujourd’hui se soit formée comme planète, l’être humain avait déjà développé et relativement perfectionné les principes (ou corps) suivants : le corps physique, dans la troisième phase de perfectionnement; le corps éthérique, dans sa seconde phase; et le corps astral, dans sa première phase. Sur la Terre (quatrième planète de la chaine planétaire d’évolution) à ces trois principes (ou corps) vint s’ajouter le principe caractéristique et véritablement humain : l’Égo humain. Ce dernier principe est dans sa première phase de développement, tandis que les trois autres s’élèvent respectivement à une phase supérieure (IVe, IIIe et IIe). Ainsi, le corps physique se présente comme le plus ancien, et son développement a atteint la perfection sur la Terre, tandis que l’Égo (ou corps mental) est en comparaison à son degré le plus bas de développement.

 

D’après R. Steiner, notre planète terrestre elle-même, c’est-à-dire ce qui est actuellement notre Terre, se présentait alors à la vue spirituelle du voyant comme un globe « d’âme et d’esprit, dans lequel les forces physiques et éthériques se manifestaient astralement. Cette planète contenait en germe tout ce qui, plus tard, devait se transformer et donner naissance aux êtres de la Terre physique. Ce globe lumineux étincelait d’une lumière que nos sens physiques actuels (nos yeux) n’auraient pu percevoir, même s’ils avaient existé alors. II brillait d’une lumière

 

--

(1) Ces trois planètes, dont parle R. Steiner, ne sont pas les corps célestes physiques de notre système planétaire actuel, mais d’autres corps célestes, d’une structure et d’une matière subtile et éthérique.

--

 

purement astrale, perceptible seulement aux regards du clairvoyant » (2).

 

Peu à peu, sur ce globe s’effectue une condensation, dont le résultat est que de l’état de feu il passe à l’état d’ « air » et d’ « eau ». Dans l’être humain s’établissent parallèlement ces deux nouveaux éléments physiques (l’air et l’eau), son état igné se transforme, allant vers des états d’agrégat de plus en plus denses. Les principes (ou corps) déjà existants progressent pendant que prennent naissance les principes supérieurs. Sur cette évolution de la matière et de l’être humain travaille toute une série d’êtres (d’Entités) des Hautes Hiérarchies spirituelles, s’occupant des différents principes (ou corps). En contact avec la Terre, l’être humain développe et raffermit peu à peu ses états de conscience et ses sens perceptifs.

L’homme murit et se lie de plus en plus fermement avec la Terre, sur laquelle apparait enfin le quatrième élément : le corps « solide », qui pénètre peu à peu l’organisme humain aussi. Sur la Terre existent déjà les quatre règnes : minéral, végétal, animal et humain. « L’Égo » humain s’est déjà incarné. La Terre est peuplée d’êtres humains, ayant au début l’aspect d’ « ombres », qui deviennent peu à peu des êtres au corps physique dense. Cet être humain physique vit sur la Terre et éprouve ses diverses variétés climatiques et géographiques. D’après R. Steiner, c’est de là justement que provient la véritable différenciation de l’humanité en races. En ce temps, d’androgyne qu’il était l’être humain devient sexué à la suite de la différenciation des sexes. Dans son essence, l’être humain est devenu plus matériel et moins spirituel. De puissantes forces extérieures agissent sur son développement terrestre. Le corps humain physique est arrivé à un haut perfectionnement. En comparaison avec les autres principes (ou corps) humains, il est le plus ancien et le plus perfectionné.

 

Quand il est descendu au commencement sur la Terre, l’être humain n’avait pas encore de système osseux formé. À la place des os, il y avait une sorte de matière cartilagineuse ayant en quelque sorte la forme d’une tresse, très souple encore. Cette dernière substance avait été avant cela et successivement : une matière liquide, gazeuse et une matière bien plus subtile, presque spirituelle. Partant

 

--

2) Rudolf Steiner, La Science occulte. IVe éd. fr. 1925, p. 183.

--

 

de cette matière spirituelle, on arrive à une totale matérialisation (3).

 

D’après R. Steiner, l’homme n’a eu un véritable système osseux qu’à la troisième race humaine seulement, la race lémurienne. La Théosophie estime que cette race peuplait un continent spécial, s’étendant au Sud de l’Équateur et couvrant la plus grande partie des actuels Océans Indien et Pacifique. La Theosophie a dénommé ce continent « La Lémurie ». (Ce nom de « Lémurie » est emprunté au naturaliste Sclater qui soutenait l’existence d’un tel continent, en se basant sur la répartition anormale des singes lémuriens sur de vastes territoires (4). On considère comme vestiges de cet ancien continent : l’Australie, l’ile de Madagascar, ainsi que certaines parties de l’Amérique du Sud. Les tribus indigènes de la Terre de Feu, les tribus sauvages de l’Australie et certaines autres tribus contemporaines, plus particulièrement celles dont les cheveux sont frisés, sont considérées comme des descendants lointains de cette race lémurienne. Les Éthiopiens sont également considérés comme descendants des lémuriens, quoique fortement mélangés de races plus récentes. La taille de ces descendants de la race lémurienne est fort petite de nos jours, tandis que les Lémuriens de jadis sont considérés comme ayant été de taille gigantesque.

 

En général, on estime qu’avant l’apparition de la race lémurienne il a existé deux autres races, transitoires celles-là, mais dont il n’existe aucun vestige étant donné que leur corps physique n’était pas très résistant. Dans la Théosophie et dans l’Occultisme, on ne parle presque pas de ces races, étant donné qu’on ne sait presque rien à leur sujet.

 

Dans la race lémurienne, les sens perceptifs de l’homme étaient déjà comparativement formés. La couleur de leur peau était en général d’un noir teinté de rouge, le front bas et étroit, le nez large et épaté et les mâchoires fortement proéminentes. Cette langue pose les bases de la langue primitive, monosyllabique. La science occulte considère les temples et les monuments cyclopéens comme les vestiges les plus importants de la civilisation lémurienne. On estime aussi qu’une grande partie des monuments

 

--

(3)    L’évolution occulte de l’Humanité, par Jinarajadasa.

(4)    R. Steiner, La Science spirituelle dans ses rapports avec l’Apocalypse. Paris, 1943, p. 97.

--

 

mégalithiques découverts en Afrique, en Amérique du Sud et dans certaines iles de l’Océan Pacifique datent de l’époque lémurienne.

 

D’après la science occulte, le développement de l’homme en fonction de la voie des réincarnations successives a justement commencé au cours de l’époque de la race lémurienne. L’homme de cette race se trouvait encore à un niveau très bas de développement intellectuel. Par contre, tel n’était pas le cas de la culture générale, car dans l’humanité lémurienne s’étaient incarnés des êtres avancés qui avaient déjà terminé leur évolution durant des époques transitoires universelles.

 

Chez les Lémuriens, le soi-conscient était encore faiblement développé; l’homme de cette époque était plongé dans la conscience communautaire de la famille et de la tribu. II possédait certains dons assez nébuleux de voyances instinctives, vestiges rudimentaires de son développement antérieur à sa descente dans la matière dense. Les Lémuriens utilisaient largement la puissance de la magie noire. Les légendes évoquent des êtres avancés, connus sous le nom de Kabyres, qui s’étaient incarnés dans l’humanité lémurienne. Grâce au savoir de ces êtres, l’humanité lémurienne a réussi à déployer une certaine culture matérielle et spirituelle. Ces êtres avancés ont donné aux Lémuriens l’écriture et l’architecture ; de plus, ils ont fondé les bases de la médecine.

 

Les investigations effectuées à notre époque sur les monuments mégalithiques de l’ile d’Istres, située entre l’Australie et l’Amérique du Sud, dénotent l’existence d’une certaine relation entre ces derniers et les monuments du même type à Tyahumaca, en Amérique du Sud. Ceci a permis à certains savants anglais se fondant sur ces faits et sur certaines similitudes de la flore et de la faune de ces contrées, situées à une grande distance l’une de l’autre, d’avancer la probabilité qu’à une époque préhistorique l’Amérique du Sud et l’Australie auraient fait partie d’un même continent.

 

Les recherches effectuées par la science occulte démontrent qu’un tel continent a effectivement existé, qu’il a été le continent de la troisième race humaine, la Lémurienne, et qu’il a sombré par suite de cataclysmes sismiques avant la période tertiaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant