Sign in to follow this  
Followers 0
mayakitanova

1915_07_04 La prière

1 post in this topic

Prière

 

Pour toi, quand tu veux prier,

entre dans ta chambre et, ayant fermé ta porte,

prie ton Père qui est présent dans le secret;

et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

(Matthieu : 6 : 6)

 

            Ma causerie de ce matin portera sur la prière. Les débats sont vifs sur la prière : d’un point de vue strictement philosophique et scientifique, mais aussi dans l’Église ; là on veut savoir comment l’homme doit prier. Les croyants débattent sur la forme et les modes : faut-il prier debout ou à genoux ? Les scientifiques s’intéressent à la nécessité de prier, ils veulent savoir si la prière est normale ou anormale dans la vie de l’homme. Je dois vous expliquer cela du point de vue de la religion : la prière est un acte de l’âme, c’est un état d’âme (je m’exprime ainsi car nous n’avons pas de meilleur terme), c’est un élan qui conditionne la parole humaine. Parce qu’il faut une certaine forme pour exprimer la prière, la parole a donc été créée pour que l’homme prie.

 

            Je prendrai maintenant le mot prière dans son sens large pour comprendre ce que c’est. Il y a quatre types de prière : d’abord, la prière peut être purement physique, deuxièmement, la prière peut venir du cœur, troisièmement, la prière peut être simplement une expression de la raison, quatrièmement, la prière peut être un élan de l’âme, un acte de l’Esprit. Par conséquent, cela dépend avec quoi vous priez. Par exemple si la motivation est d’ordre personnel, la prière découle de l’aspiration de votre corps, c’est-à-dire que votre corps prie pour le corps ; ce rapport existe lorsque le corps de l’homme est malade : il y a un éveil et une aspiration à communiquer avec Dieu.

 

            L’embryologie nous apprend comment les organes de l’enfant se forment dans le ventre de sa mère. Initialement l’enfant ne bouge pas ; ses membres se forment d’abord : les bras, puis les jambes ; plus tard apparaissent les intestins, puis le cerveau et enfin les poumons ; alors l’enfant commence à faire des mouvements et manifeste qu’il a besoin d’actes plus élevés. Cet état est caractéristique aussi de l’âme humaine ; elle s’éveille aussi, elle nait. Un homme peut être très érudit, très fort mais lorsque le temps de « sa naissance » arrive, il éprouve une faiblesse et un besoin ; il éprouve le besoin de Dieu. Par conséquent la prière est le signe que l’âme a besoin d’entrer dans le monde spirituel, d’être dans les bras du divin : c’est cela la prière ! Ainsi, la prière découle de la conscience de soi, et, avec l’Esprit, elle maintient la conscience de l’homme. L’âme humaine doit prier longtemps pour atteindre cette source divine. Ainsi, pour avoir une âme pure, l’homme doit prier. Vous demanderez pourquoi. Comme le système respiratoire permet à l’homme de respirer et de produire l’énergie qui lui est nécessaire, de même la prière permet de nourrir le corps spirituel. C’est pourquoi la puissance de la prière est d’autant plus grande que l’homme prie consciemment.

 

            Il y a beaucoup de mauvaises approches de la prière du fait des compréhensions erronées qui nous font déranger Dieu pour de petites affaires. Comme les enfants se roulent par terre pour obtenir quelque chose de leur mère, nous aussi nous agissons de la même façon envers Dieu. Lorsque l’âme nait et vit sur terre, Dieu ne comptabilise pas les péchés ; mais lorsqu’il entre en contact avec l’Esprit, l’homme doit prier et l’âme ne peut pas réclamer n’importe quoi. Lorsque les bienfaits seront là, l’homme devra uniquement avoir un cœur pur et un esprit robuste. Par conséquent, il n’est pas question de savoir si Dieu nous donnera assez de nourriture et de connaissances : puisque nous pouvons prier, Dieu est prêt à nous donner tout ce dont nous avons besoin, Il ne nous refusera aucun bienfait.

 

            Maintenant, la question de savoir si Dieu les entend tourmente souvent ceux qui se mettent à prier. Pour qu’Il vous écoute, vous devez être un enfant de neuf mois ; si vous êtes un grand enfant, Dieu ne vous accordera pas d’attention. Ainsi la prière n’est-elle pas pour tout le monde. Certains naissent prématurément et s’abîment. Certains disent : « Réveillons cet homme » ; bien, mais il va être abîmé ; pourquoi ? Parce qu’il entre en contact avec certains éléments auxquels il ne peut pas résister. Les scientifiques le savent et n’accablent jamais leurs enfants avec des problèmes insurmontables. Vous devez évacuer le désir de devenir une créature ailée, mais préserver celui de rentrer en communion avec Dieu. Tu dois être en relation avec ta mère pour obtenir de la nourriture ; peu à peu, tu quitteras son étreinte et lorsque tu seras plus grand, elle t’introduira dans le monde. Tous ceux qui deviennent chrétiens se demandent s’ils ne sont pas en retard ; vous êtes en retard si votre mère vous a déjà mis au monde, mais si vous n’êtes pas né, attendez alors au lieu de courir après le monde : chaque chose en son temps !

 

            La Bible nous fournit beaucoup d’exemples de prières. Diverses prières sont contenues dans les psaumes : une prière pour les péchés, une prière pour demander de l’aide, des prières de louange. Un exemple est décrit dans le Psaume 51, un autre dans le chapitre 6 du Livre de Daniel lorsqu’il prie et confesse ses péchés ; un modèle se trouve aussi chez Abraham, ainsi que chez tous les prophètes qui ont prié.

 

            Mais venons à la compréhension de la prière, car les prophètes et David savaient parfaitement comment bien prier. Avant tout, la prière exige une espérance et une confiance absolue en Dieu. L’esprit ne doit pas être distrait ; Dieu qui a prévu nos difficultés dans le monde, nous crée des souffrances pour nous inciter à concentrer nos pensées en nous-mêmes. Comme l’âme, en venant dans ce monde risque de se laisser absorber par des illusions, les souffrances surgissent pour nous faire revenir auprès de Dieu. La prière est une force dans la vie, l’homme ne peut pas se développer sans la prière. Le Christ recommande la prière secrète : « Lorsque tu pries, tu dois être seul. » Certains disent : « Réunissons-nous à plusieurs » ; le bénéfice de la prière à deux ou trois personnes est un autre aspect, mais la prière qui sert à développer l’âme doit toujours être solitaire : s’unir à Dieu, à celui qui est tout Amour, toute Vertu, toute Pureté, toute Intelligence. C’est le seul Être qui connait les besoins de ton âme et qui agira plus délicatement, plus doucement qu’aucun autre. C’est pourquoi justement celui qui s’éveille avant terme, peut s’abîmer. Tournez-vous vers Dieu, vers le Christ ; le Christ, c’est Dieu ! Son attitude envers nous est paternelle. Lorsque vous recevrez le Christ en vous, vous sentirez une Paix, une Joie qui vous rassérénera. Car, en entrant dans le monde spirituel vous trouverez les mêmes difficultés que l’enfant qui naît dans ce monde. Quand tous vos ennemis réunissent leurs efforts pour freiner votre développement, c’est l’épreuve des saints, des hommes bons, de tous ceux qui commencent à prier, et c’est pourquoi tous ceux qui entrent dans le monde spirituel doivent commencer par Dieu. Et s’ils n’empruntent pas ce chemin, alors il y a une tension. Accroche-toi à Dieu, crois en Lui, aime-Le, adore-Le de tout ton cœur ; quels que soient les obstacles, accroche-toi à Lui ! Comme l’enfant crie « Maman ! », nous aussi, en appelant Dieu par le nom que nous Lui connaissons, nous obtenons toujours une réponse de Lui ; c’est la loi de tout développement. Certains peuvent venir et vous expliquer que les choses sont ainsi ou autrement et vous orienter vers divers enseignements ; ceux parmi vous qui disposent de beaucoup de temps, peuvent expérimenter tous les enseignements, mais ceux qui n’en disposent pas, qu’ils se tournent vers Dieu. Accroche ton âme à Dieu avec ferveur, crois qu’Il est devant toi, crois qu’Il te tient dans Ses bras, qu’Il t’entoure de Ses forces.

 

            Maintenant, les philosophes ont certaines opinions sur Dieu et ils ont bien entendu raison du point de vue de la logique. S’agissant de Dieu, tout dépend de la question posée : lorsque nous approchons Dieu par le biais de la prière, nous avons en tête les paroles des Écritures : « Appelle-Le un jour de détresse »[1] ; à un autre endroit il est dit de vous débarrasser de vos péchés. Si vous allez auprès de Dieu avec des péchés cachés, vous n’êtes pas nés ; avant tout, il faut vous confesser devant Dieu et s’Il vous appelle à vous confesser aussi à vos frères, alors seulement vous le ferez devant celui que vous avez offensé. C’est une confession aux hommes, c’est le chemin de celui qui veut devenir chrétien. Maintenant, la question de savoir comment trouver un confesseur convenable vous taraude ! Vous trouverez d’abord les âmes qui vivent au Ciel, c’est-à-dire, lorsque vous trouverez Dieu, vous irez chez les esprits et vous confesserez là vos péchés ; et alors leurs anges vous demanderont de vous confesser, si c’est nécessaire, sur le plan physique également. Le développement se déroule normalement et avec justesse uniquement par ce processus. Si nous nous unissons à Dieu de cette façon, si nous sommes en accord avec toutes les âmes vertueuses, il n’y aura pas d’obstacles à nos actions ; si vous avez aimé une âme, cette pensée se transmet aux esprits. Personne ne peut acquérir de richesse, un véritable savoir et une véritable vertu s’il n’a pas confessé ses péchés par la prière. Vous direz : « Lorsque nous serons plus puissants, nous contraindrons Dieu ! » Vous ne pouvez pas L’obliger, Dieu ne vous écoutera pas. Je vous parle de l’expérience de toutes les générations passées et actuelles. La prière est adaptée à notre vie et, plus l’homme est développé, plus sa communion avec Dieu est intense. La prière est une conversation avec Dieu qui nous permet d’agir sur le monde. Au moment de la prière il ne faut nourrir aucune irritation, aucune vexation : il faut rejeter tout cela. Et lorsque vous entrez dans cette pièce secrète, il faut vous sentir en relation avec les anges. C’est pourquoi le Christ dit : « Dieu adoucira vos rapports avec les gens. » Et lorsqu’Il vous bénira, la bénédiction matérielle s’ensuivra.

 

            Lorsque la respiration est correcte, le corps est sain, et lorsque le système respiratoire n’est pas correctement développé, la respiration n’est pas régulière et les enfants sont maladifs. La même loi s’applique à votre âme : il y a beaucoup d’âmes souffreteuses car leur développement n’a pas été conforme. Et, de même que dans ce monde nous avons besoin d’améliorer la respiration par des méthodes artificielles, dans le monde spirituel aussi nous avons besoin de prier : c’est une loi. Par analogie, d’après cette loi, les sentiments ne doivent rencontrer aucun obstacle dans notre cœur, et si nous devons faire un effort pour aimer et penser, cela montre que dans notre âme il y a une anomalie.

 

            Je vous parlerai maintenant de la force de la prière. Le Christ mentionne quelque part que les mauvais esprits ne sont chassés que par le jeûne et la prière. Remarquez que les représentants du peuple juif étaient invincibles tant qu’ils pratiquaient la prière ; c’est vrai aussi pour les égyptiens : tant qu’ils priaient, ils avaient une culture formidable et millénaire, mais l’avènement du matérialisme le plus brutal a fait s’abattre tous les malheurs sur l’Egypte. C’est vrai aussi pour les nations modernes ; examinez comment la décadence d’un État débute lorsque les gens arrêtent de prier. À notre époque aussi, des disputes apparaissent dans les familles, dans la société, mais je dis : la seule raison à cela, c’est que nous avons cessé d’être en union avec Dieu ou bien que nous n’avons plus accompli la volonté divine. On dit que les anglais ont gagné la bataille de Waterloo parce qu’il a plu, et que l’artillerie de Napoléon n’a pas pu entrer en action. Que ce soit ainsi ou non, ceux parmi vous qui le souhaitent peuvent vérifier les faits historiques…

 

            Il y a de nombreux exemples de la force de la prière. En 1899 en Russie, à l’époque de la grande famine qu’a décrite Tolstoï, une famille des faubourgs éloignés s’est trouvée privée de nourriture trois ou quatre jours ; alors, l’un des enfants s’est mis à prier et a dit à ses parents : « Nous aurons bientôt de quoi manger, mais ensuite, je partirai. » Il arriva qu’un citadin de Saint Petersburg se perde dans cette région et, cherchant un abri, il trouva cette maisonnée et la famille affamée depuis quatre jours. Il leur fournit de la nourriture et de l’argent pour pallier à leurs besoins immédiats, mais peu après, comme il l’avait prophétisé, l’enfant a quitté ce monde…

 

            Je vous donnerai aussi l’exemple du docteur Taylor[2], prédicateur en Chine. Il y a trente-quarante ans, il a décidé d’aller prêcher en Chine en calculant qu’il aurait besoin de vingt à trente mille leva ; lorsque ses amis ont entendu cela, ils ont cru qu’il avait perdu la tête, mais il s’est mis à prier et a obtenu vingt mille leva. C’était le seul missionnaire à vivre de la prière, jusqu’à entretenir six cent mille prédicateurs, autour de l’année 1870. Mais soudainement, sa foi a été ébranlée et la puissance de sa prière a diminué ; alors ses ouailles ont été elles-mêmes contraintes de prier Dieu. Et qu’en résulta-t-il ? Un commerçant américain fortuné, émigré en Australie, a fait le serment que s’il gagnait telle ou telle somme, il en donnerait une partie pour les affaires divines ; ses affaires ont prospéré et il a rencontré le docteur Taylor et lui a donné cet argent pour qu’il soit utilisé à bon escient…

 

            Mais il faut toujours que ce pour quoi vous priez soit nécessaire : si vous priez Dieu pour un excédent, Il ne vous le donnera jamais ; vous pouvez prier et le Seigneur peut vous entendre, mais si vous désirez quelque chose de superflu pour vous, il ne vous le donnera pas. Priez pour le peuple Bulgare ! Lorsque les affaires de tous les Bulgares prospèreront, les vôtres seront prospères aussi ! Nous devons prier pour tous, au sens littéral, et lorsque Dieu bénit tout le monde, alors Il donne. Maintenant notre prière est : « Seigneur, donne-moi un sou ! » Non ! Demandez deux cent mille sous et alors prenez-en un seul. Ou bien vous priez ainsi : « Seigneur, donne-moi un peu ! » Alors le Seigneur dit : « Va chez quelqu’un qui te le donnera. » Est-ce que vous songez vraiment à prier pour un bout de pain ? Nous devons demander à Dieu ce que les gens ne peuvent pas nous donner ; ainsi, ne vous contentez pas de quémander des sous mais demandez-Lui des choses prodigieuses.

 

            Beaucoup se demandent maintenant pourquoi nos prêtres ne prient pas. On ne prie pas sous la contrainte ! C’est à vous de prier, de vous tourner vers Dieu pour eux. Nous les traitons de tous les noms, non, priez en secret pour eux. Le salut est dans la prière collective. Pourquoi cela ? Imaginez que vous êtes général d’une armée de cent mille personnes ; supposons que vous subissez un grand froid et vos soldats risquent de périr ; je vous demande quelle importance a la taille de votre armée si chacun d’eux est gelé. Suivant cette même loi, isolés nous sommes morts, alors que s’ils prient collectivement les hommes constituent une puissance redoutable. Par conséquent le chemin du salut n’est accessible à tous les cœurs que s’il passe par la prière. Ainsi, nos conditions de vie actuelles nécessitent la pratique de la prière : sa puissance nous permettra d’arranger nos maisons, d’éduquer nos enfants, de faire de grandes choses.

 

            Le Christ dit : « Ce que vous demandez en Mon nom vous sera donné et si deux ou trois le demandent, cela vous sera donné. »[3] Que devons-nous faire dans ce moment important de notre vie, de notre développement ; comment nous acquitter de nos devoirs au milieu des troubles qui agitent le monde ? Nous devons tous être en communion avec Dieu et L’appeler ; la seule délivrance est là. Et les prophètes disent : « Lorsque vous Me rechercherez, vous Me trouverez. » Lorsque par la prière nous chercherons à faire que Dieu se manifeste en nous et nous en Lui, notre délivrance viendra. Certains disent qu’ils ont des dettes. Les dettes sont une assemblée de mauvais esprits qui débauchent notre cœur et notre âme. Ainsi la communion avec Dieu doit-elle être individuelle. Si vous ne rentrez pas dans ce chemin, des malheurs s’abattront sur vous ; celui qui a emprunté ce chemin, avance selon la loi juste, mais celui qui ne comprend pas cette vie juste connaîtra beaucoup de bouleversements. Le développement de l’individu se reflète sur la société et l’Église, c’est-à-dire, l’élan et la direction de cet individu ont une influence sur tous les hommes.

 

            Je vous donnerai un exemple de prière pris de la guerre actuelle entre Bulgares et Grecs. Un soldat Bulgare, professeur de métier, se retrouve en territoire ennemi lors de la retraite de Thessalonique et trouve refuge un temps dans une grotte (ce cas m’a été rapporté par le docteur Dukov) ; affamé, le soldat a commencé à prier et a remarqué qu’une tortue, apportant un morceau de pain, s’est approchée de lui, a laissé le morceau et s’est retirée. Il a pris ce morceau pour tromper sa faim et en rentrant à la maison, il a raconté : « Mes enfants, Dieu existe ! » Durant cette guerre beaucoup de Bulgares ont forgé leur foi, car ils ont vu par leur expérience que Dieu existe.

 

            Et vous qui êtes là ce matin, si vous saviez comment demander, Dieu vous aiderait. Quelqu’un dit : « Prie pour moi ! » Je te réponds : va auprès de Dieu, prie Le, ne cherche aucun autre ; si Dieu ne t’entend pas, alors tu peux solliciter d’autres personnes. Et c’est cela le grand frein. Lorsque ce Bulgare a prié, Dieu l’a aidé et vous êtes cette tortue. Dès que vous vous tournez vers Dieu, Il comprend profondément les nécessités de votre âme et vous répond. Et lorsque nous arrivons à cette qualité de vie, nous devons oublier nos attachements à la terre et nous considérer comme fils de Dieu. Lorsque nous accueillons la bénédiction divine, nous sommes des serviteurs sur terre, parmi les Bulgares ou les Grecs ou n’importe quel autre peuple, c’est-à-dire, lorsque nous servons Dieu, nous devenons membres d’une communauté. Chaque peuple a sa prédestination, sa mission. Autrefois c’étaient les Égyptiens, les Romains, les Grecs, les Anglais, les Allemands, les Américains et maintenant c’est au tour des Slaves. Tous les peuples doivent servir Dieu et ils se tiennent devant Lui comme un seul individu. Lorsque nous parviendrons à prier ainsi, alors viendra la nouvelle philosophie et cette nouvelle science éclairera le sens des choses, et la nature comprendra notre langage.

 

            Autrefois, avant la chute originelle, lorsque l’homme passait sous un arbre fruitier, celui-ci s’inclinait tout seul vers lui ; mais maintenant non seulement les arbres ne s’inclinent pas vers les gens mais ils éloignent leurs branches d’eux. Lorsque nous atteindrons cet état, nous verrons que les animaux que nous considérons dépourvus de raison sont en fait intelligents. Faites une expérience avec votre chien : parfois vous rentrez bien disposé et le chien vient vous accueillir, mais parfois vous rentrez agacé, et le chien baisse la queue, déchiffrant votre état d’esprit. C’est pourquoi le Christ dit : « Cherchez toujours le Royaume de Dieu et Sa justice[4] », c’est alors que vous aurez cette connaissance. Je sais que vous êtes plusieurs à éprouver des difficultés ; de nombreux visages témoignent de votre trouble, de vos besoins à combler, de l’épine nichée dans votre pied : les personnes, les familles et la société ont une épine dans le pied, et nous nous demandons comment nous en débarrasser. Nous devons aller auprès de Dieu : Il la sortira ; nous devons revenir vers notre Père qui peut nous aimer, nous chérir. Alors nos visages resplendiront, nos esprits s’éveilleront, nos cœurs s’égaieront. Donc, tournez-vous vers Dieu. Faites un essai, en priant, de ressentir la présence de Dieu dans votre âme. Lorsque Dieu est présent, Il vous donne aussi une preuve matérielle, car en venant à vous il vous apporte la bénédiction.

 

            À l’origine, Jean de Cronstadt n’était pas si intelligent, mais il a prié une fois avec une telle ferveur et sincérité que sa vie a changé et il est devenu Jean Cronstadt. Quand Tolstoï est-il devenu Tolstoï ? Lorsqu’il projetait de se suicider et a fait sa confession ; il priait alors : « Dieu, délivre-moi de ce mal. » C’est ce qui advient aussi avec vous.

 

            Tournez-vous vers Dieu, unissez-vous à Lui, consacrez-vous à Lui et Il vous instruira. Sachez que tous ceux qui apportent le bien, prient secrètement. Gladstone a été aussi un homme de prière. Tous les grands hommes depuis l’Antiquité ont secrètement prié, alors que nous, les hommes d’aujourd’hui, nous restons dans un endroit aride en nous plaignant d’être pauvres ! Retournez auprès de votre Dieu car Il vous appelle et veut vous bénir. Il dit à tous : « Que mes enfants reviennent. » C’est pour cela qu’il y a tout ce bruit maintenant dans le monde : les enfants ont commencé à se rassembler, nos âmes commencent à se rassembler et nous allons nous entendre. Alors se répandra la parole du Père, et lorsqu’il parlera nous entendrons aussi la nature parler au dehors. Lorsque nous croisons quelqu’un maintenant, nous nous préoccupons de ce qu’il pense de nous et cela nous effraie. Tournons-nous vers Dieu !

 

            Maintenant je vous dirai quelque chose : la vérité n’est pas dans un flot de paroles. Si en dix mots je pouvais tout vous résumer, cela me conviendrait parfaitement, alors que j’ai dû aujourd’hui employer des milliers de mots superflus. Les mots superflus sont comme une friction : n’est-ce pas que l’on prodigue des frictions à celui qui est tombé malade !

 

            Mais le Christ dit : « Lorsque vous priez, entrez dans la pièce secrète et Dieu vous récompensera publiquement » (Matthieu 6, 6). Combien les paroles peuvent être parfaites ! Ainsi, les hommes unis à Dieu sont une bénédiction pour le peuple. En un sens, j’aimerais que les bulgares prient ainsi ; c’est seulement ainsi que ce peuple s’élèvera. Le temps où les gens s’entendront viendra. Maintenant comme ce Bulgare dans la grotte, demandez à Dieu de vous apporter du pain vivant d’en haut. Autrefois, alors qu’Élie le priait, Dieu lui a envoyé un corbeau, comme il a envoyé une tortue à ce Bulgare ; cela montre que Dieu prend soin de nous. Ayez la foi, priez que toutes les disputes cessent, tout comme les mauvais raisonnements. Priez pour que Dieu nous éclaire pour devenir serviteurs de ce peuple pour son bien, pour que toutes les personnes trouvent ce bien.

 

            C’est ma causerie de ce matin et je pense que vous ne me comprendrez pas de travers, car j’exprime une loi : de toujours prier ! Priez individuellement et Dieu vous bénira.

 

Sofia, 4 juillet 1915

 

_____________________________

[1] Puis appelle-moi au jour de la détresse, je te délivrerai, et tu me glorifieras. (Psaumes 50, 15)

[2] James Hudson Taylor (21 mai 1832 – 3 juin 1905) est un missionnaire protestant anglais en Chine et fondateur de China Inland Mission. Taylor a travaillé 51 ans en Chine. La société qu'il a commencée a amené plus de 800 missionnaires à travailler en Chine qui ont fondé à leur tour plus de 125 écoles, conduisant à la conversion de 18 000 personnes au christianisme. Taylor fut connu pour son respect de la culture chinoise et son zèle pour l’évangélisation. Il a adopté le port de l’habit chinois même si c’était rare à cette époque parmi les missionnaires.

[3] Je vous le déclare encore, si deux d'entre vous, sur la terre, se mettent d'accord pour demander quoique ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux. Car, là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux. Mt 18, 19-20

[4] Cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. (Mt 6, 33)

 

Traduit par Bojidar Borissov

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0