Search the Community

Showing results for tags 'paneurythmie'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Bibliothèque Beinsa Duno
    • 1914 - 1944
    • Conférences de dimanche
    • 1990 L enseignement du maitre Deunov
    • LA NOUVELLE CULTURE DE L’ÈRE DU VERSEAU
    • Au coeur de la santé
    • Мusique
    • Journal Grain de ble
    • Livre de prieres
    • Paneurythmie
    • Dans le royaume de la Nature vivante
  • Thèmes généraux
    • Thèmes généraux
    • Les Paroles du Maître Peter Deunov au sujet de la Fraternité Blanche Universelle

Categories

There are no results to display.

Categories

  • Videos

Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests


Отговорете на въпроса

Found 2 results

  1. Traduction du bulgare au français du livre « Rayons de Soleil » de 1942. C’est le seul livre écrit sur les Rayons du Soleil, du vivant de Peter Deunov. La musique et les mouvements sont donnés par Beïnsá Dounó. Les paroles sont données par le disciple Vessela Nestorova, la description des principes par le disciple Bojan Boev, la description des mouvements est faite par un disciple.Le livre contient 30 pages, et a trois parties. La première partie correspond à la musique : notes et paroles; la deuxième partie: les Principes ; la troisième partie : la Description des mouvements. Une note de phonétique est ajoutée à la partie musicale, ainsi que la transcription et la traduction des paroles du chant. LES RAYONS DE SOLEIL MUSIQUE, MOUVEMENT ET PAROLE DU MAITRE SOFIA 1942 LES RAYONS DE SOLEIL, AU DEBUT DU PRINTEMPS, SONT LES PRECURSEURS DES BIENS DIVINS, LESQUELS ILS APPORTENT AUX TOUS LES ETRES. Première partie : la MUSIQUE Note de Phonétique Figuré En bulgare Prononciation e e se prononce toujours comme : « é » ï й se prononce comme : « i » prolongé ъ ъ le contraire de «a», comme on prononce la première lettre de «un» g г se prononce toujours comme le « g » dans : « gare » h х se prononce toujours comme dans la première lettre du mot anglais:«Hi» j ж se prononce toujours comme le « j » dans « toujours » l л un « l » endurci, sombre r р un « r » roulé en avant de la bouche s с se prononce toujours: « s » comme dans : « soleil » ts ц se prononce: « ts » comme dans : « tsar » č ч se prononce: « tch » comme dans : « tchèque » sh ш se prononce: « sh » comme dans : « chouette » sht щ se prononce: « sht » comme dans : « Schtroumpf » ou "Ch'ti" ju ю se prononce comme le pronom personnel anglais : « YOU » ia я se prononce comme les lettres « ya » dans : « yin et yang » Toutes les consonnes se prononcent en fin de mots. Par exemple la dernière lettre « v » dans : « nov » se prononce « v » et on lit : « nov » Rayons de Soleil : transcription des paroles 1. Zora se e svetla zazorila, tia jivota nov e proiavila. Slъnčev tanets v planinata zaigravame i zadroujno niï zapevame slъnčevite pesni. (bis) 2. Te sъrtsata ni raztvariat za lъčite, slъntseto ni progovaria črez igrite. Nov jivot ni to dariava, nova svetlina, nova svetlina. Skъrbi zemni raztopiava svoïta toplina.(bis) 3. Verna stъpka ti vzemi, svetla misъl priemi, tia jivot shte ti dari radost nova i krasivi bъdnini shte izgradi. Verna stъpka ti vzemi, svetla misъl priemi, tia jivot shte ti dari radost nova i krasivi bъdnini shte izgradi. 4. Vse napred v’stroen red smelo niï trъgvame napred. Kъm jivot čist i nov moshten zov prashtame navred. Ide več vsveta bratstvo i ljoubov. Ide več vsveta bratstvo i ljoubov.(bis) 5. V’nashata zemia nov jivot koga izgree vsičko jivo shte zapee za slъnčeto. V’znanie, ljoubov i svoboda vseki shte jivee. 6. Pъtia nov e gotov, ot krъga tesen izlezni kъm vъrha kym vъzhod v’droujen hod smelo dnes trъgni Gore te zovat svetli visini, ti kъm svoboda pъtia poemi. (6 fois) 7. Ti si me mamo, čovek krasiv rodila, oumen da stana, dobre da mislia, dobre da ljoubia. Touï jivota e na raïa ( bis) 8. Raï raï raï …… Touï e raï, raï, raï (bis) 9. Kaji mi, kaji mi, kaji mi sladki doumi dve. ( bis ) Tvoïte doumi dve, sladki doumi dve. 10. Touï e raï, touï e raï, touï e raï, touï e raï, raï. (bis) note du traducteur : selon le disciple Vessela Nestorova, par qui le texte est donné, à la place de « svetla », devrait être : "choudna". Les Rayons de Soleil : traduction des paroles 1 L’aube magnifique émerge, elle a manifesté la nouvelle vie. Nous commençons une danse solaire dans la montagne et nous chantons ensemble des chants solaires. ( tout le point 1 se répète deux fois ) 2 Ils ouvrent nos cœurs aux rayons, le soleil nous parle par les danses. Il nous donne une nouvelle vie, une nouvelle lumière, une nouvelle lumière. Il dissout les chagrins terrestres avec sa chaleur. (tout le point 2 se répète deux fois) 3 Fait un pas juste, accepte une pensée claire ; elle te donnera la vie, une nouvelle joie et elle construira un joli avenir. Fait un pas juste, accepte une pensée claire ; elle te donnera la vie, une nouvelle joie et elle construira un joli avenir. 4 Toujours vers l’avant, dans un rang bien droit, nous avançons courageusement. Nous envoyons partout un appel puissant pour la vie pure et nouvelle. Il vient déjà dans le monde la fraternité et l’amour. Il vient déjà dans le monde la fraternité et l’amour. ( tout le point 4 se répète deux fois ) 5 Sur notre Terre, lorsque la nouvelle vie émergera tout le monde chantera pour le soleil. Tout le monde vivra dans le savoir, l’amour et la liberté. 6 Le nouveau chemin est prêt, sort du cercle étroit. Dès aujourd’hui, avance courageusement vers le sommet, vers l’ascension, ensemble avec les autres. En haut t’appellent les claires cieux, prends le chemin vers la liberté. ( tout le point 6 se répète six fois) 7 Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain, que je devienne raisonnable, que je pense bien, que je puisse aimer bien. Cela est la vie du paradis. ( tout le point 7 se répète deux fois) 8 Paradis ( ce mot est répété plusieurs fois ) C’est le paradis, paradis, paradis ( tout le pont 8 se répète deux fois ) 9 Dis-moi, dis-moi deux mots doux (bis) Tes deux mots, deux mots doux. Tes deux mots, deux mots doux. 10 C’est le paradis, c’est le paradis c’est le paradis, c’est le paradis, paradis. ( deux fois le point 10 ) LES RAYONS DE SOLEIL deuxième partie : Les PRINCIPES Lorsque les premières fleurs du printemps ouvrent leurs pétales et que les chansons des premiers oiseaux du printemps nous apportent le salut chaleureux du sud, tous les cœurs s’émeuvent de joie ! Ces pionniers nous annoncent que le printemps magnifique est proche, c’est la grande fête de la vie ! Alors la vie s’orne de tout son éclat et de toute sa splendeur et, montre généreusement les richesses qu’elle cache dans ses profondeurs. L’humanité, ne passe-t-elle pas par le même processus ? Il y a une concordance entre les diverses formes de la vie. Beaucoup de signes nous disent que le printemps cosmique arrive. Aujourd’hui, une nouvelle vague submerge le monde. Dans l’âme se fortifient l’inspiration et l’intuition pour un Nouveau Monde. Malgré l’ampleur des événements d’aujourd’hui, les âmes éveillées sentent gaiement les premiers rayons du Nouveau qui vient. Les exercices, nommés à juste titre : “ Rayons de Soleil ”, sont comme des précurseurs du Nouveau Jour qui avance vers nous à pas silencieux ; ils nous parlent de sa beauté dans leur langage particulier. Peut-on caractériser en un mot, le sublime qui naît aujourd’hui dans l’âme ? L’Amour est le nouveau qui vient aujourd’hui dans le monde ! Quelques siècles avant le Christ, la lueur douce de l’Amour a commencé à illuminer les âmes. Faible étincelle à son commencement, il devient une flamme brillante qui éclairera le monde. La vague d’Amour travaille déjà sur la Terre et elle est invincible. L’unique force au monde, qui fait tout fondre, qui surmonte tous les obstacles, qui résout toutes les difficultés, la seule force toujours victorieuse c’est l’Amour. Aujourd’hui, selon les lois du développement, arrive cette phase de l’histoire de l’humanité, durant laquelle l’Amour fleurit dans l’âme humaine. La conscience humaine se réveille à une nouvelle révélation, pour comprendre l’essence de la vie : une révélation pour la grande idée, que tout est Amour ! Il a créé toutes choses. Nous sommes plongés en lui. Il vient des étoiles, des rayons de soleil, de chaque fruit. Avec notre bonne volonté, il nous faut accepter l’Amour du dehors et du dedans. C’est la seule clé, l’unique solution à toutes les questions d’ordre personnel, familial, public, du peuple et de celles communes à toute l’humanité. La nouvelle compréhension qui naît aujourd’hui dans les âmes est : toute chose qui se fait sans amour est un crime, et ne donne aucun fruit. L’Amour est comme une pierre précieuse qui est restée enterrée dans les profondeurs de la terre depuis des longues années, sous une immense tension et sous pression; il a réussi à les supporter, maintenant il est libre pour diriger. L’Amour est le Nouveau qui sauvera le monde de toutes les contradictions, souffrances et déceptions. L’Amour apprendra à l’être humain quelque chose de grandiose. Depuis des millénaires et jusqu’à aujourd’hui, tout le monde était au service de soi-même, mais à partir de maintenant l’être humain apprendra à servir le Tout, la Grande Raison du Commencement qui existe dans le monde. Cette grande idée pour la naissance, d’un Beau Monde Nouveau sur la Terre, est justement à la base de ces exercices. La musique, le mouvement et les paroles de ces exercices sont imprégnés de cette idée. En d’autres mots, le Beau, le grand processus, qui se produit aujourd’hui dans l’âme collective de l’humanité - le processus d’éveil, d’illumination et de libération - trouve son expression visible dans ces mouvements. Cette idée est le fil conducteur, qui traverse les exercices du début à la fin. * * * Le mouvement est l’expression de la vie. Tant que l’eau circule, elle garde sa fraîcheur et fait son travail. Si elle reste sur place, elle ne pourra accomplir aucun travail. Tout dans la nature se meut ; on a par exemple le mouvement des corps célestes, des nuages, des éclairs, le souffle du vent, l’agitation des arbres, le courant des fleuves. Seuls les mouvements de la nature sont précieux. Les mouvements qui ne lui appartiennent pas, ne sont pas harmonieux ; ils nuisent à l’être humain. Par exemple, parfois l’humain fait des mouvements non naturels ou prend une position non naturelle. Avec ces mouvements il entre dans un courant descendant. Les gens souffrent des mouvements non naturels. Les mouvements beaux, naturels donnent du sens à la vie et y introduisent de nouvelles forces; ils aident l’humain et le libèrent des limitations. Chaque sorte de mouvement est liée à certaines forces de la nature et à l’humain, et le mouvement les réveille vers l’activité. Tous les mouvements sont paroles, un langage particulier. Il y a des lignes de mouvement pour chaque vertu, pour chaque état psychique. Par exemple comment peur-t-on exprimer en mouvement, le fait d’aller vers quelqu’un avec des bonnes intentions ? Il y a des lignes de mouvement spéciales pour la miséricorde etc. Chaque idée, chaque souffrance, chaque joie a sa ligne de mouvement particulière. Les mouvements dans les exercices « Rayons de Soleil » sont issus de la nature elle-même. Ils portent en eux-mêmes le rythme du soleil, dans son état pur et originel. Ce rythme est dans la musique et dans les mouvements de ces exercices. Ces exercices sont issus du Sanctuaire des Initiés, ils ont été extraits des plus hauts domaines de la nature. * * * Les mouvements des ces exercices ne doivent pas être brusques ; ils doivent avoir une certaine douceur, une beauté des lignes, de la grâce ; durant la marche, si possible, poser d’abord les orteils puis le talon. Lorsqu’on pose d’abord le talon, unе commotion se produit dans la moelle épinière, ainsi les pas deviennent plus mécaniques, brutaux et nerveux. Poser en premier les orteils pousse la pensée vers l’activité, cette manière de marcher est en lien avec les forces les plus subtiles de l’âme. Pendant ces exercices, lors de chaque mouvement, tout le corps doit participer. Toutes les cellules doivent se mouvoir lors de chaque mouvement. Et chaque partie du corps doit faire un mouvement dans le champ où elle se trouve. Chaque pensée, chaque idée peut trouver son expression dans un mouvement ; alors, il aura un impact puissant dans le monde. Voici pourquoi ces exercices doivent se faire dans une totale concentration et en pleine conscience. Quand l’humain les fait, il ne doit pas penser à la matière condensée par exemple, les vêtements, les chaussures, … ou autre. Durant le chant de ces exercices, l’énergie doit descendre du cerveau vers le plexus solaire et de là, aller vers le larynx ; cela veut dire que lors du chant, l’énergie doit passer par les sphères de l’Amour et se revivifier ; ainsi elle acquiert une puissance magique pour créer et pour passer par le larynx. En d‘autres mot,s lors de la pratique de ces exercices, l’humain doit demeurer avec sa conscience dans le monde élevé de l’Amour. * * * Certains des participants se mettent en 12 rayons orientés vers le centre, et d’autres participants forment le cercle extérieur, autour des rayons. Tout d’abord les rayons se meuvent sur les rayons du cercle, tandis que les participants extérieurs sur la circonférence du cercle. Ensuite le partenaire de gauche fait un tour autour de son partenaire de droite, et inversement ; s’en suit un double mouvement circulaire par les deux partenaires. Ensuite, les membres de chaque couple se prennent par les mains et chantent le chant : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila » ( Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain ) ... Ensuite viennent le battement des mains ( un mouvement similaire au fleurissement ) et un mouvement similaire au mouvement « Voler ». Disons, quelques mots pour chacun de ces moments. Les douze rayons représentent les douze portes, par lesquelles la Vie entre en nous. Ce sont les douze portes de la Vie. Elles sont représentées d’une autre manière dans les 12 signes zodiacaux. On parle également des douze portes dans le Livre de la Révélation ( 21, 12 ). Il y a deux courants dans la nature : un courant d’énergies sortant de la Source Divine de la Vie et un autre courant qui ramène les énergies à nouveau vers le centre. Le premier est exprimé avec le rapprochement des douze rayons vers le centre. Ils vont prendre des forces divines, et après ils retournent pour les verser dans le cercle extérieur, lequel se mettra en mouvement. Le cercle extérieur représente la roue de la vie. Le cercle extérieur est mis en mouvement par les forces obtenues par les douze rayons. Les douze rayons ont obtenu ces forces du centre Divin, du Grand Début Raisonnable du monde. Ce processus a son reflet, ses analogies dans tous les champs da la vie. Par exemple dans le corps humain il y a deux courants : artériel et veineux. Le premier, doté d’un sang pur, va du centre vers la périphérie. Le second revient de la périphérie vers le centre, afin d’être purifié et ainsi, entrer à nouveau dans la circulation de la vie. Ce processus cosmique a aussi son reflet, dans le système solaire. La Terre tourne autour du Soleil. L’orbite terrestre symbolise le cercle extérieur. Le va-et-vient sur les douze rayons, sont les courants électromagnétiques du Soleil vers la Terre et inversement. Le premier courant du Soleil vers la Terre - nous pouvons l’appeler artériel. Il apporte les énergies solaires électromagnétiques. Le second nous pouvons l’appeler veineux. Il porte les énergies électromagnétiques qui ont perdu leur rythme initial sur la Тerre; ils passent par le centre terrestre et retournent vers le Soleil, pour réacquérir le rythme initial. Ainsi donc, par le mouvement des douze rayons vers le centre et l’inverse, est représenté le processus commun cosmique, qui se produit dans le petit et dans le grand, dans l’individuel et dans le collectif, dans les parties et dans l’ensemble. Il se produit dans chaque organisme, dans toute l’humanité, dans le système solaire et dans toute la nature. Ce processus maintient le cercle de la vie. C’est le grand rythme de la vie. Le battement avec la main droite sur la main gauche, lors du premier avancement vers le centre, signifie la transmission de l’énergie positive de la main droite à la main gauche négative. Ainsi les deux mains s’harmonisent, et seulement dans cet état nous pouvons faire un pas en avant. C’est justement ce qui est représenté par les mouvements des bras qui s’élèvent à droite sans battement des mains - comme un envol vers l’avant. Ainsi tant que nous n’avons pas balancé nos énergies, nous ne pouvons pas nous envoler, ne nous pouvons pas avancer. Le retour se fait avec des mouvements des jambes en lignes courbes, en demi-cercles. Ainsi ce qui est pris du centre est transmis au cercle extérieur. Les lignes des jambes lors du deuxième avancement vers le centre représentent les forces magnétiques, les forces du cœur. Les mouvements lors du troisième avancement vers le centre indiquent la mise en équilibre des forces électromagnétiques, ils expriment la volonté. * * * Grâce à ce processus cosmique éternel, l’humanité avance : de la vie non organisée vers la vie organisée. Dans les figures suivantes des « Rayons de soleil » est représenté justement ce chemin historique de l’humanité vers l’illumination. Les mouvements 4, 5 et 6, (« La Rotation »), symbolisent la phase de l’humanité, se trouvant dans le cercle fermé de la matière épaisse, où il n’y a aucune issue. Si on poursuit le développement de l’humanité depuis la quatrième race jusqu’à nos jours nous verrons que la conscience humaine plonge graduellement dans la matière épaisse, perd ses vertus spirituelles et arrive à la culture matérialiste ; est perdue même, la conscience de la réalité des domaines élevés de l’esprit. Dans cette phase l’humanité travaille surtout avec des forces et lois matérielles. Les forces de l’esprit sont limitées. L’humanité est dans un cercle fermé. Ceci est montré par la rotation. La rotation est individuelle et collective, ainsi, l’humanité est dans un cercle fermé, tant dans la vie individuelle que dans la vie collective. Mais voilà, qu’arrive le moment de libération des limites du cercle fermé. La rotation se termine. Les membres du couple se prennent par les mains et chantent le chant : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila » : « Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain. » Ce processus, par lequel passe l’humanité est exprimé, d’une certaine manière, également dans la musique folklorique bulgare. Le folklore exprime en général le chemin de l’âme du peuple. Le chemin de l’âme bulgare est exprimé dans la musique folklorique bulgare. Qu’est-ce qui caractérise cette dernière ? L’envie envers quelque chose de perdu. Dans certaines chansons, le bulgare exprime sa tristesse pour quelque chose de perdu : il est dans un cercle fermé ; parfois il arrive à l’illumination, il y a un espoir pour la libération qui étincelle en lui. Et ceci se voit dans la musique ; néanmoins, ensuite, revient le motif de la tristesse envers quelque chose de perdu. Ce processus est commun à tous les êtres humains. Nous pouvons exprimer « Les Rayons de Soleil » ainsi : C’est le chemin de l’humanité du cercle fermé vers la liberté. Tant que l’humain s’irrite en soi-même il est dans l’ancien, il tourne en rond, et quand il a fait le tour il revient à son ancienne place, et dit : « N’y a-t-il pas d’issue ? » Tant qu’il est dans un cercle fermé, l’humain est comme un cheval, qui pratique le battage. Et lorsqu’il trouve une porte pour sortir de ce cercle, il se réjouit. La sortie du cercle fermé, c’est l’éveil de l’âme - une libération. Aujourd’hui c’est l’époque où tout ceci est à venir, comme un processus collectif de l’humanité. L’humain éveillé comprend sa nature, sa destinée, sa mission et travaille dans le monde. Il sort du monde des tortures, des limitations et des larmes, il entre dans un monde musical et chante gaiement : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila , oumen da bada, dobre da mislja, dobre da ljubja » « Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain, que je devienne raisonnable, que je pense bien, que je puisse bien aimer. Ceci c’est la vie du paradis. » C’est cette fête lumineuse que l’âme humaine désire depuis des siècles. Nous voyons cette même célébration dans la neuvième symphonie de Beethoven - quand après de longues, pénibles luttes, souffrances et déceptions, arrive chez l’humain une lumière, une étincelle concernant sa place dans la vie. Les exercices « Rayons de Soleil » - c’est le grand drame sur le chemin de l’humain et de l’humanité. Et, ces exercices rythmiques, ont en soi le pouvoir de pousser vers l’avant ce processus, de contribuer pour le passage des sphères du cercle fermé vers la joie de la libération ! À quel moment l’humain déchire les chaînes du cercle fermé et entre dans le vaste monde de la liberté ? C’est lorsque brille en lui le premier rayon de l’amour ! Après de longues luttes, internes et externes, sonne le chant glorieux de celui qui est libre des chaînes du passé. Ceci est exprimé avec les mots du chant : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila » « Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain ». Pour toujours, ses chaînes sont tombées. Il comprend déjà la vie, d’une toute nouvelle manière. Imaginons un humain qui est mis en liberté après une longue incarcération. Avec quelle joie il approche la plus petite herbe ; à quel point chaque rayon de soleil, chaque souffle du vent, la vision des étoiles sont pour lui une immense source de joie ! Imaginons également une graine, enterrée dans la terre humide et froide, serrée dans l’obscurité de la terre noire ; mais les forces de la graine sont plus puissantes, elles surmontent tous les obstacles et le nouveau brin monte vers le haut où il y a soleil, espace et liberté. C’est semblable au premier rayon de l’amour qui étincelle pour la première fois dans l’âme humaine ! C’est la sortie du long et sombre tunnel vers une prairie souriante, ensoleillée, fleurie. Dans le chant on parle de la mère. Ici ce mot désigne la Grande Mère Mondiale - la Nature Raisonnable - de laquelle sort l’âme humaine. Une fois l’école terminée, cette dernière retourne vers sa Mère avec les fruits, cueillis de l’enseignement et est prête à servir. Le battement des mains, qui suit, est l’expression de la joie lors de la rentrée dans le nouveau monde, qui naît maintenant sur la Terre. C’est le retour dans la vie du paradis. Et le paradis - c’est de demeurer dans l’Amour ! Poser les mains l’une sur l’autre - c’est harmoniser les deux courants - chaud et froid, magnétique et électrique. La paume c’est le courant chaud, le cœur ; le dos de la main - c’est le courant froid de la raison. Après l’harmonisation des deux courants, les mains s’ouvrent vers les côtés comme une fleur. Ceci signifie un état prêt à accueillir : l’âme fleurit et accepte les forces nécessaires pour son élévation, comme la fleur s’ouvre pour accepter les rayons de soleil. Ensuite les bras font des mouvements similaires à ceux d’un envol. C’est le chemin de la lumière. Ceci symbolise la maturation des fruits. L’humain entre dans le chemin où se trouvent toutes les possibilités de réussite, libre de toutes les limitations. Ceci symbolise l’envol. C’est la sortie de la vie des ombres et l’entrée dans la vie de la Grande Réalité. * * * Pour chaque pensée juste, sentiment ou mouvement, l’humain doit acquérir quelque chose, doit obtenir des résultats. Seul ce qui apporte une récompense, est précieux. La mesure pour l’exactitude, la beauté et l’harmonisation d’un mouvement, c’est la joie, que l’on éprouve lors de son accomplissement. L’humain qui fait ces exercices, sent une joie, un rafraîchissement, un regain de toutes ses forces physiques et spirituelles. Ces exercices ont un effet guérisseur, et ceci pour deux raisons : 1. Ils réveillent les forces endormies de l’organisme. 2. Ils connectent l’humain avec les forces vivantes de la nature. Par ces mouvements nous entrons en accord avec les lois de la nature, afin qu’elle nous donne ce qui nous est nécessaire, et que nous lui donnons ce qui lui est utile. Ces exercices renouvellent et rajeunissent, ils guérissent non seulement les maladies, mais aussi tous les malaises du corps ou de l’âme, lors de ces exercices tout l’organisme vibre musicalement. Et dans le monde musical il n’ y a pas de maladies, ni de perturbations. Voici pourquoi, par ces exercices, l’humain sort du monde des perturbations, des déceptions, des mécontentements, des soucis et des inquiétudes, et entre dans le monde de l’harmonie. Celui qui danse consciemment un an ces exercices, sera en bonne santé, se libérera de nombreuses maladies ou il s’en épargnera, par l’augmentation du niveau vital de son organisme. Aujourd’hui les gens souffrent de la stagnation dans les petits muscles du corps, lesquels ne se meuvent pas et ceci contrarie la circulation du sang. Ces exercices ont entre autre pour but, de remuer tous les muscles du corps, non seulement par des mouvements externes, mais aussi par les vibrations de la musique. Cette musique fait mouvoir la matière du corps, ainsi les forces électromagnétiques affluent librement par le plexus solaire et dans tout le corps. Ceci guérit et renouvelle. Dans le futur il y aura une musique spéciale guérisseuse pour les diverses maladies, pour chaque maladie il y aura une musique spécifique. On connaît la loi de la réceptivité des ondes d’une certaine longueur et vitesse de vibration. Si on ajuste une antenne pour capter les ondes d’une longueur déterminée, elle les recevra, sinon elle restera insensible à leur égard. Ces exercices mettent l’organisme et la conscience dans un état de réceptivité des énergies solaires élevées, nécessaires à l’élévation de toute l’humanité. Par ces exercices l’humain entre en relation avec ce qui est Raisonnable dans le monde et obtient des dons précieux. Les circonstances que créent ces exercices facilitent l’échange avec ce qui est Raisonnable dans le monde. L’humain entre dans une gamme plus élevée. Par ces exercices, s’effectue un échange avec les Etres avancés, ils s’unissent à nous. Ainsi, ils sont en nous et nous en eux. Ces exercices libèrent l’humain de toutes les chaînes, de toutes les idées préconçues du passé, et l’humain entre dans le monde de la Vérité. Il acquiert sa liberté. Ils réveillent les talents cachés dans l’âme humaine et attendant leur développement. Ces exercices apportent la paix sur la Terre ! La nature est abondante en biens, lesquels restent inutilisés, parce que les gens ne connaissent pas les méthodes nécessaires. Malgré toutes les richesses dans la nature, la Terre est une vallée de larmes ! Tout cela à cause des méthodes irraisonnables que les humains appliquent. Ces exercices sont un entraînement du corps et de l’âme pour une nouvelle culture. Dans chaque endroit habité, dans toutes les villes et tous les villages, il faut faire ces exercices à partir du 22 mars. Ils contribueront au fait qu’un nouvel élément soit apporté à l’humanité. Ils seront un rayon lumineux dans la vie d’aujourd’hui, ils apporteront un regain incroyable dans la vie physique de la société, ils réveilleront les puissantes forces de l’ascension. Il est souhaitable que ceux qui veulent le bien pour le peuple, introduisent ces exercices à l’école et dans la société des adultes, pour la prospérité de la société. Leur introduction à l’école et dans la société des adultes donnera un bien précieux : nous aurons une génération raisonnable et en bonne santé, prête pour le travail ! LES RAYONS DE SOLEIL troisième partie : La DESCRIPTION Les participants se mettent en couple dans 12 rayons, dirigés vers un centre commun. Dans chaque rayon il y a 6 couples. La distance entre les couples est d’environ un mètre, de même que la distance entre les membres du couple. Autour des rayons il y a un cercle, composé également de couples. La distance entre les rayons et le cercle extérieur est de quelques mètres (voir le croquis). Les participants dans les rayons sont tournés face au centre, et ceux du cercle extérieur : avec leur épaule gauche vers le centre. L’avancée des rayons est un mouvement vers le centre, et le retour en direction inverse. L’avancée et le retour du cercle extérieur s’effectuent sur la ligne de la circonférence du cercle. Le mouvement commence toujours avec le pied droit. Dans les rayons les participants se mettent selon leur taille : les plus petits devant et les plus grands derrière. Si les participants sont peu nombreux, alors moins de couples peuvent entrer dans les rayons, dans ce cas, derrière chaque rayon, il peut y avoir un seul couple pour former le cercle extérieur. Remarque : Lorsque les exercices sont effectués en présence d’accompagnement d’instruments de musique, le chant commence avec le motif musical n° 7, en absence d’instruments, le chant commence dès le début. I. MOUVEMENT Position de départ Les bras parallèles, avec les doigts droits, se mettent du côté droit, un peu vers le bas. La jambe droite en arrière. I.Figure : Avancée. Musique : Motif musical N° 1 se joue une fois. 1. Les deux premières mesures : La jambe droite en avant. Les bras, avec de la grâce, se dirigent parallèlement vers l’avant un peu vers la gauche, en haut à 45 degrés, avec un léger battement des mains. Au moment du battement des mains, la jambe droite se pose tout droit, et la jambe gauche se soulève sur place. 2. Troisième mesure : les bras, toujours parallèles, dessinent un arc et vont à gauche, en bas à 45 degrés. Au moment où les bras sont dans leur position finale, la jambe gauche se pose sur sa place. Tout le corps se balance légèrement en arrière. La jambe droite se lève, le genou se plie, les orteils sont inclinés vers la terre. 3. Quatrième et cinquième mesures : la jambe droite se pose sur terre. Les bras se dirigent en avant. Au moment où les bras passent devant la poitrine, la jambe gauche fait un pas en avant et se pose, la jambe droite se lève sur place. Pendant ce temps les bras parallèles se dirigent vers l’avant, légèrement à droite, en haut à 45 degrés, paumes vers le bas, sans battement. 4. Sixième mesure : les bras dessinent une arc et vont à droite du corps, comme dans la position de départ. Ensuite le même mouvement se répète jusqu’à la fin du motif musical. Pendant tout le temps de ce motif musical, les bras vont trois fois à gauche avec battement des mains et deux fois à droite sans battement des mains. Lors de la dernière mesure de ce motif, la jambe droite reste en avant. II.Figure : Retour. Musique : Motif musical N° 1 se joue une fois. 1. Les bras descendent doucement à la hanche. Les bras restent dans cette position jusqu’à la fin du motif musical. La jambe droite fait un demi-cercle et se met derrière la jambe gauche. 2. Ensuite la jambe gauche fait un demi-cercle et se met derrière la jambe droite etc. – ceci continue jusqu’à la fin du motif musical N° 1. Lors de chaque pas on fait de léger rebond ( ressort ). On fait un demi-cercle par mesure. Au total on fait 15 pas arqués en arrière ( des demi-cercles ). II. MOUVEMENT Position de départ Les mains toujours sur la hanche. Le poids du corps est sur la jambe gauche. I. Figure : Avancée. Musique : Motif musical N° 2 se joue une fois. ( 33 mesures au total ). 1. Pendant les quatre premières mesures : la jambe droite, laquelle à la fin de la figure précédente reste derrière, fait un demi-cercle devant la jambe gauche, un peu à gauche de la jambe gauche ; touche la terre avec les orteils ; retourne en demi-cercle derrière la jambe gauche ; pendant tout ce temps, le poids du corps est toujours sur la jambe gauche. Ce mouvement de la jambe droite se répète deux fois. 2. Cinquième mesure : la jambe droite fait un pas en avant et se pose; en même temps la jambe gauche se soulève de la terre. Les mêmes mouvements se répètent avec la jambe gauche pendant encore cinq mesures. Et ainsi de suite, jusqu’à la fin du motif musical. Ce mouvement se répète quatre fois avec la jambe droite et trois fois avec la jambe gauche. Le dernier mouvement - le quatrième - avec la jambe droite est incomplet et ce fait de la manière suivante : La jambe droite fait un demi-cercle en avant, un demi-cercle en arrière, un demi-cercle en avant et ensuite commence le retour. II. Figure. Retour. Musique : Motif musical N° 3 se joue une fois. ( 20 mesures ) Le retour se fait comme c’est décrit pour la deuxième figure du premier mouvement. Au total on fait 20 pas en arrière. Lors de la dernière mesure, la jambe gauche reste en arrière. III. MOUVEMENT Position de départ Les mains toujours sur la hanche. I. Figure. Avancée. Musique : Motif musical N° 4 se joue avec ses deux répétitions complètes. 1. Les trois premières mesures : le poids du corps est sur la jambe gauche. La jambe droite, avec le genou légèrement plié, va vers l’avant, alors que la jambe gauche fait de rebonds rythmiques légers. Pendant ce temps, la jambe droite touche deux fois la terre avec les orteils ; au troisième fois se pose un peu plus en avant et reçoit le poids du corps. 2. Ensuite, toujours pendant trois mesures, la jambe gauche fait les mêmes mouvements. Ceci se répète 6 fois avec la jambe droite et 6 fois avec la jambe gauche. Lors de la dernière mesure, la jambe droite reste en arrière, mais elle fait un rapide demi-cercle en avant et se prépare pour le retour. II. Figure. Retour. Musique : Motif musical N° 5 se joue une fois. Le retour se fait comme c’est décrit pour la deuxième figure du premier mouvement. Au total on fait 13 pas en arrière. Ensuite la jambe droite rejoint la jambe gauche, ainsi le participant ce prépare pour la figure suivante. IV. MOUVEMENT Position de départ Les mains sur la hanche. Les pieds joints. I. Figure. Le tour individuel. Musique : La première partie du motif musical N° 6 Avec le commencement de la musique, le partenaire de gauche de chaque couple dessine un cercle autour du partenaire de droite, pendant 10 pas balancés, bien mesurés. Les pas sont fluides, avec le genou légèrement plié. On marche sur les pointes avec un discret balancement du corps. Le cercle se dessine de la façon suivante : le partenaire de gauche tourne vers la droite, passe devant le partenaire de droite, tourne derrière lui et se met à sa position de départ. Pendant ce temps le partenaire de droite reste sur place ; le poids du corps sur la jambe gauche ; la jambe droite se dirige vers l’avant avec le genou légèrement pliée ; fait 4 coups à la terre avec les orteils ; ensuite fait un pas en arrière et au cinquième coup pose la jambe droite à la terre. Ensuite la jambe gauche, de sa place initiale, se dirige vers l’avant, fait 5 coups et au cinquième coup se pose à sa place initiale. II. Figure. Sur place. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 6 se joue. Tous avec la jambe droite vers l’avant font 3 coups à la terre avec les orteils de la même jambe, laquelle touche légèrement la terre. Ensuite la jambe droite fait un pas en arrière et au quatrième coup se pose à la terre. Ensuite la jambe gauche fait sur place 4 coups, au quatrième coup se pose à sa place initiale. V. MOUVEMENT Position de départ Les mains sur la hanche. Les pieds joints. I. Figure. Le tour individuel. Musique : La première partie du motif musical N° 6 se joue Le partenaire de droite de chaque couple fait le même mouvement autour du partenaire de gauche ( comme décrit dans la première figure du mouvement précédant). Il commence à décrire le cercle autour du partenaire de gauche, en passant devant lui, tourne derrière lui et se met à sa position initiale. Tout ceci pendant 10 pas. Pendant sa rotation il marche doucement sur la pointe, avec un léger balancement du corps. Pendant ce temps le partenaire de gauche fait les mêmes mouvements décrits pour le partenaire de droite pour la première figure du mouvement précèdent. II. Figure. Sur place. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 6 se joue. Tous font les mêmes mouvements rythmiques comme pour la deuxième figure du IV mouvement. VI. MOUVEMENT Position de départ Les mains sur la hanche. Les pieds joints. I. Figure. Le double tour. Musique : La première partie du motif musical N° 6 se joue Pendant dix mesures musicales, avec 10 pas, le partenaire de gauche et le partenaire de droite de chaque couple dessinent doucement des cercles. Chacun dessine le cercle de la façon dont il s’est meut lors du tour individuel ; en prenant en compte que : Lorsque les deux passent devant, le partenaire de droite dessine le demi-cercle extérieur, et ensuite lorsqu’ils passent derrière, le partenaire de gauche dessine le demi-cercle extérieur. II. Figure. Sur place. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 6 se joue. Tous font les mêmes mouvements rythmiques comme pour la deuxième figure du IV mouvement. Remarque : une fois les mouvements IV, V et VI faits, on les répète encore une fois. VII. MOUVEMENT Musique : Motif musical N° 7 Les participants de chaque couple se rapprochent l’un vers l’autre, se prennent par les mains ; les bras internes se lèvent haut au-dessus de la tête, les mains externes sont prises en bas, ainsi que les bras joints forment une belle couronne. Dans cette position tout le monde chante le motif musical N° 7 VIII. MOUVEMENT Musique : Motif musical N° 8 se joue Avec le commencement du motif ( qui a 20 mesure), on fait un battement des mains au début de chaque mesure, un peu plus haut devant la poitrine, le bras droit est plus active que le bras gauche. Après le battement, ils s’ouvrent légèrement et montent encore un peu plus haut. Dans ce mouvement des bras se trouve le principe de la libération. En même temps tout le monde chante le motif musical N° 8 : « Raï , raï , raï » ( « Paradis, paradis, paradis ») etc. IX. MOUVEMENT I. Figure Musique : La première partie du motif musical N° 9 On chante deux fois les paroles : « Kaji mi, kaji mi, kaji mi, sladki dumi dvé » ( Dis-moi, dis-moi, dis-moi, deux mots doux ) 1. Les deux mains sont posées l’une sur l’autre, les paumes vers le bas, la main droite est au-dessus. Pendant ce temps on chante : « Kagi mi » ( Dis-moi ) 2. Ensuite lors du chant du mot « mi » ( à moi ), les bras s’ouvrent en arc, comme la floraison d’une fleur, chacun dessine un demi arc, d’un peu plus de 90 degrés. Ce mouvement signifie fleurissement. Les mêmes mouvements se répètent jusqu'à la fin du motif musical, en échangeant les mains : d’abord la droite est au-dessus, après la gauche, ensuite la droite etc. Lors de chaque mot impair de ce texte, les mains sont une sur l’autre ; lors de chaque mot pair elles s’ouvrent. Seulement lors du dernier mot : « dvé » ( deux ) on fait les deux mouvements un après l’autre. II. Figure. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 9. Tous chantent deux fois les paroles : « Tvoïte dumi dvé, sladki dumi dvé » ( Tes deux mots, deux mots doux ) Les deux bras sont posés de la façon décrite plus haut, main sur main, paumes tournées vers le bas, la main droite au-dessus. Dans cette position des bras on chante : « Tvoïte dumi dvé » ( Tes deux mots ) Lors de l’ouverture des bras on chante : « sladki dumi dvé » ( deux mots doux ) Ceci se répète deux fois. Lors da la répétition, c’est la main gauche qui est au-dessus. X. MOUVEMENT Musique : Motif musical N° 10 Tous chantent les paroles : « Touï e raï » ( Ceci c’est un paradis ) ( 3 fois ) et une fois les paroles « Touï e raï , raï » ( C’est un paradis, un paradis ). Pendant ce temps les bras sont posés horizontalement vers les côtés, à la hauteur des épaules et font 5 mouvements ondulatoires, similaire à l’envol. Le chant et les cinq mouvements se répètent encore une fois. Remarque : la description de ces exercices n’est pas suffisante pour donner une idée complète de leur mouvement, parce qu’ils sont naturellement continus et fluides. Ainsi donc, il est souhaitable avant tout de voir et faire ces exercices. Ce texte servira de rappel, à celui qui les fera. SOMMAIRE 1. Musique…….…………………………………………………………………. 2. Principes…….………………………………………………………………… 3. Description………..……………………………………………………………
  2. Traduction, du bulgare au français, de la partie consacrée au Pentagramme ( page 26, page 27, page 28, page 29 et page 30 ) du livre : "Paneurythmie, Beïnsá Dounó , 1938 ". La page avec la notation de la musique provient de la partie : Musique pour deux violons. Les paroles sont du livre Paneurythmie : chants des mouvements harmonieux, musique et paroles du Maître, 1941. Une transcription, une note de phonétique et la traduction des paroles sont ajoutées. Beïnsá Dounó PANEURYTHMIE ECHANGE RATIONNEL AVEC LES FORCES DE LA NATURE VIVANTE SOFIA, 1938 AJOUT. Pentagramme. Musique : PENTAGRAMME ( BARHAN BÉROU ). Position de départ. Tout le monde se met en groupe de 10 personnes. Chaque groupe danse en autonomie, en formant deux rangs parallèles, dans chaque rang il y a 5 personnes. Les deux rangs du groupe sont tournés dans la même direction ( figure I ) ; avec les mains devant la poitrine, les paumes vers le bas et les coudes horizontalement vers les côtés. Figure I. Les chiffres au milieu ( 3 et 8 ) représentent la Tête. 2 et 7, ainsi que 4 et 9, représentent les Jambes. 1 et 6, ainsi que 5 et 10 sont les Bras. ( note du traducteur : les 10 participants forment l’Homme cosmique ) La Tête ( 3 et 8 ) et les Bras ( 1 et 6 ; 5 et 10 ), s'appellent le Trio. Mouvements. 1. Tous ensemble commencent à marcher vers l'avant pendant 8 pas, dans une mesure se font deux pas. À chaque pas du pied droit, les bras s’ouvrent horizontalement vers les côtés; à chaque pas avec le pied gauche les bras retournent à la position de départ devant la poitrine. 2. Après cela, le Trio ( 1 et 6 ; 3 et 8 ; 5 et 10 ) continue encore 8 pas avec les mouvements des bras décrits ci-dessus; les Jambes ( 2 et 7 ; 4 et 9 ) restent sur place en faisant les mêmes mouvements des bras, simultanément que le Trio. 3. La Tête ( 3 et 8 ) continue d'avancer encore 8 pas avec les mouvements des bras décrits ci-dessus. Les Jambes ( 2 et 7 ; 4 et 9 ), ainsi que les Bras ( 1 et 6 ; 5 et 10 ) restent sur place, faisant que les mouvements des bras. Après les mouvements décrits ci-dessus, les danseurs ont la position suivante (figure II) : Figure II. 4. Durant 8 pas sur place on ajuste et on forme le Pentagramme ( figure III ), pendant ce temps, les bras de tous continuent à faire les mêmes mouvements vers les côtés et devant la poitrine. Pendant le temps d’ajustement, les membres de chaque couple sont un derrière l’autre, avec le visage vers le centre du Pentagramme. Figure III. 5. Dans les Pentagrammes ainsi formés, les partenaires internes se déplacent à la gauche et en avant, prennent la place du partenaire externe dans le couple à gauche, en dépassant un couple. Les partenaires externes de tous les groupes, font en même temps, deux pas en avant et prennent les places laissées libres par les partenaires internes. Tout cela se fait en 16 pas, en même temps, les bras de tous continuent à faire les mêmes mouvements vers les côtés et devant la poitrine. Par exemple : 1 va à la place de 10 4 va à la place de 6 2 va à la place de 3 5 va à la place de 7 8 va à la place de 9 Ceci est illustré par les flèches de la fig. III. En même temps : 10 va à la place de 5. 9 va à la place de 4. 7 va à la place de 2. 6 va à la place de 1. 3 va à la place de 8. 6. La même chose se répète encore une fois avec les nouveaux partenaires internes et externes ; ainsi les partenaires du couple de départ sont à nouveau ensemble. Ceci pendant encore 16 pas. A la fin de ce point six, les partenaires ont la position suivante ( figure IV ) : Figure IV. Ainsi, l'échange des couples effectué, le Pentagramme a pour Tête 2 et 7 ; pour Bras 4 et 9, ainsi que 1 et 6 ; pour Jambes 5 et 10, ainsi que 8 et 3. 7. Le Pentagramme s’alignera à présent de la façon suivante : Les Jambes ( 5 et 10 ; 8 et 3 ) marchent en avant et en 8 pas ils arrivent au même niveau que les couples des Bras, c.a.d. ils se mettent entre 4 et 9 ; 1 et 6. En même temps les couples des Bras et de la Tête se tournent vers l’avant. Pendant tout ce temps les bras de tous font les mouvements vers les côtés et devant la poitrine. Les quatre couples forment deux rangs parallèles : les partenaires internes sont dans le premier rang, les partenaires externes dans le deuxième rang. 8. Après, ces quatre couples avancent et en 8 pas ils arrivent jusqu’à la Tête, en continuant les mouvements des bras. La Tête fait sur place les mouvements des bras. Les cinq couples forment les deux rangs suivants : Tous commencent une marche en avant, qui continue pendant 32 pas. Après la fin de la marche nous pouvons recommencer l’exercice dans la même direction ou dans la direction inverse, en pivotant à 180 degrés. Remarque : la description de ces exercices n’est pas suffisante pour donner une idée complète de leurs mouvements, parce qu’ils sont naturellement continus et fluides. Ainsi, il est souhaitable d'abord de voir et faire ces exercices, ensuite, ce texte servira de rappel, à celui qui les fera. Pentagramme, transcription des paroles Eto vetch idem niï, svetozarni lъtchi; tsarki dar nosim blag, radost, mir i ljubov. Svetlina i jiva krasota, svoboda za vsitchkite razoumni doushi. Niï sme slъntchevi lъtchi na ljubovta, doshli v sveta, zlo da pobedim, mir da vъdvorim. Sъs blagost, svetlina, nejna ljubov, nov jivot na milostta v sveta da vъdvorim. Eto vetch idem niï, svetozarni lъtchi; tsarki rad nosim blag, radost, mir i ljubov. Svetlina i jiva krasota, svoboda za vsitchkite razoumni doushi. Note de Phonétique Figuré En bulgare Prononciation e e se prononce toujours comme : « é » ï й se prononce comme : « i » prolongé ъ ъ le contraire de « a », comme on prononce la première lettre de « un » g г se prononce toujours comme le « g » dans : « gare » j ж se prononce toujours comme le « j » dans « toujours » l л un « l » endurci, sombre r р un « r » roulé en avant de la bouche s с se prononce toujours: « s » comme dans : « soleil » ts ц se prononce: « ts » comme dans : « tsar » tch ч se prononce: « tch » comme dans : « tchèque » sh ш se prononce: « sh » comme dans : « chouette » ju ю se prononce comme le pronom personnel anglais : « YOU » ia я se prononce comme les lettres « ya » dans : « yin et yang » Toutes les consonnes se prononcent en fin de mots. Par exemple la dernière lettre « v » dans : « nov » se prononce « v » et on lit : « nov » Pentagramme, traduction des paroles Voici, nous venons déjà, des rayons lumineux; nous apportons un cadeau doux royal, joie, paix et amour. Lumière et beauté vive, liberté pour toutes les âmes raisonnables. Nous sommes des rayons solaires de l’amour, venus dans le monde pour vaincre le mal, pour rétablir la paix. Avec douceur, lumière, amour doux, une vie nouvelle de la grâce à rétablir dans le monde. Voici, nous venons déjà, des rayons lumineux; nous apportons un cadeau doux royal, joie, paix et amour. Lumière et beauté vive, liberté pour toutes les âmes raisonnables. note du traducteur : Le chant se répète cinq fois, ainsi le Pentagramme se joue cinq fois, afin que chaque couple passe par la position de Tête, Bras Gauche, Bras Droit, Jambe Gauche, Jambe Droite, ces parties du corps de l’Homme Cosmique correspondent réciproquement aux cinq vertus : La Vérité, L’Amour, La Sagesse, La Vertu, La Justice.