Ani

VIII. La souffrance fait évoluer

1 message dans ce sujet

LA SOUFFRANCE FAIT EVOLUER

Devant plusieurs frères et sœurs étaient réunis dans le salon du Maître. Une sœur déclara: „Ce matin dans votre conférence vous avez mentionné les raisons et le but des souffrances. Cela nous ouvre de nouvelles sources de réflexion.”

Si vous ressentez une douleur, il vous faut soigner la blessure. Les souffrances sont des bénédictions. Pas si elles sont permanentes mais celles qui sont temporaires. Quand elles se produisent, celui qui a mal commencé finira bien. En d’autres termes, la loi est la suivante: celui qui a labouré le champ le moissonnera, et celui qui n’a rien labouré ne récoltera rien du tout. Quelqu’un masse les jambes d’un malade incapable de marcher. Le malade ressent les douleurs de la friction et s’écrie: „C’est ça votre amour?” Au bout de quelque temps il peut remarcher. Quand la souffrance arrive, elle signifie guérison.

Votre vie est bouleversée et il vous est très difficile de croire qu’elle va s’améliorer. Dans ce cas il est très important de croire, de surmonter ces conditions; ce type d’épreuve est pour les âmes fortes. Chacun rencontre des obstacles selon le degré de ses possibilités. Pour certains ils sont assez limités pour d’autres plus importants. Plus vous vous élevez, plus vous souffrez. Les grandes âmes se servent des souffrances. Tout être humain qui souffre en retire un bénéfice sans le savoir. Mais vous voulez être heureux tout de suite. C’est impossible. Les souffrances prolongent la vie. Si vous n’avez pas de souffrances, vous en emprunterez. La vie sur terre est impossible sans souffrance dans le temps présent. C’est ainsi que se manifestent les bénédictions divines. Les souffrances sont les racines de la vie et si elles ne sont pas fertilisées, les bénédictions divines ne peuvent descendre. La douleur naît lorsque la vie d’en-Haut rencontre la vie d’ici-bas.

Je porte une pastèque sur mon dos, c’est pénible, je la pose par terre et la découpe, c’est un plaisir. Le temps pluvieux est une aubaine pour les jardiniers, mais c’est l’inverse pour les couvreurs de tuiles. Quand vous souffrez, gardez en tête que quelqu’un d’autre est heureux et réjouissez-vous de son bonheur. Vous croyez que lorsque vous souffrez, le monde entier souffre aussi et que tout est perdu. Et quand vous vous réjouissez, vous pensez aussi que tout le monde est dans la joie. Dans les deux cas c’est faux.

Un jardinier rencontra un pauvre homme et lui lança une noix. Celui-ci se vexa et la lui renvoya. Il la jeta à un second qui fit de même. Le dixième cassa la noix et en mangea le contenu. La souffrance est la coquille. Dans la souffrance est cachée une richesse. Vous devez ouvrir la coquille et trouver son contenu. Ce n’est pas une tâche facile. C’est de l’art.

Quelqu’un tomba malade et sa maladie le rendit muet. Il offrit ses services comme domestique à un maître de maison. Celui-ci lui demanda d’aller chercher du bois pour le feu. Le garde-forestier le rencontra et lui demanda exactement ce qu’il cherchait, mais comme il restait silencieux, il commença à le bastonner et le serviteur recouvra la parole et s’écria: „Ne me frappe pas!” Ainsi dans ce cas cette souffrance survint comme une libération de la maladie. Quelquefois il existe des liens artificiels, selon la loi de la suggestion. La souffrance les déchire. Elle conduit du mal au bien. La souffrance enseigne. C’est la voie ouverte aux grandes bénédictions divines qui ne peuvent nous être accordées autrement. Quand le mal s’empare de vous, si vous avez la foi, vous verrez que Dieu transforme le mal en bien.

Un frère fut condamné par le tribunal à payer une amende considérable – une grosse somme d’argent. Je dis: „C’est très bien! C’est comme ça qu’il apprendra la leçon qu’il n’aurait jamais apprise autrement. C’est ce qui importe. Je vois que c’est la fin d’un karma qui se liquide. Le monde invisible va transformer cette épreuve en un bien. Sa situation va s’améliorer.” Toutes vos souffrances servent à votre bien. Si vous le comprenez, elles deviendront salutaires, et de votre lucidité vous tirerez un bénéfice. Si vous ne comprenez pas qu’elles sont là pour votre bien, vous n’en tirerez aucun avantage. Si vous souffrez vous gagnez une possibilité de bonheur. Si vous vous réjouissez ensuite vous avez une double acquisition. Mais si vous êtes toujours heureux, mais si ensuite vous rencontrez le malheur, vous perdez beaucoup. Voilà pourquoi il n’est pas encore permis d’être dans un état de bonheur permanent sur terre. Pour courber du bois il faut le plonger dans l’eau et le chauffer un peu. Les souffrances représentent une bénédiction pour celui qui les comprend. Par exemple vous souffrez lorsque vous transportez quarante miches de pain sur votre dos. Elles sont lourdes mais lorsque vous les offrez à quelqu’un, la peine se transforme en joie. Vous faites un geste envers les autres, désintéressé mais en même temps, vous y gagnez.

Le paradis et l’enfer sont deux pôles opposés. La joie est dans le ciel, le chagrin en enfer. Les habitants du paradis veulent élever ceux qui croupissent dans l’enfer et ces derniers veulent faire dégringoler les autres. Nous ne pouvons nier l’inutilité de certaines souffrances. Si vous consommez des aliments indigestes ou si vous mangez des coulemelles le soir par exemple. C’est sans intérêt. Vous aurez du mal à vous endormir.

Quand une souffrance se présente, sachez qu’elle vous apportera une bénédiction divine, parce que si elle ne vous arrivait pas un autre malheur vous toucherait. Un homme se plaignait à moi: „Je me suis fait une entorse au pied.” Je lui répondis: „C’est bien, vous aviez décidé de tuer quelqu’un, remerciez parce que maintenant vous ne le ferez pas.” Il confessa: „Oui, c’est vrai. Comment le savez-vous?” Quelquefois la souffrance vous protège de plus grandes épreuves. Un homme avait l’intention de se tuer. Mais quelqu’un lui envoya un œuf sur le front qui se répandit sur ses vêtements. Alors il se dit:

„Il a complétement maculé mes vêtements.” Il alla se nettoyer et il oublia son projet de suicide. Donc quand un homme est désespéré un problème arrive qui correspond à son état du moment pour le transformer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant