Ani

XVII. Après la souffrance vient la joie

1 message dans ce sujet

APRES LA SOUFFRANCE VIENT LA JOIE

Par un beau mois de mai, nous étions dehors, assis à table, pour prendre un repas en commun. Les buissons de noisetiers courbaient leurs branches, éclairées par les rayons du soleil. Le ciel était pur et bleu. Les roses épanouies remplissaient l’espace silencieux de leur parfum. La fraîcheur et la gaîté se lisaient sur nos visages. Face à la table du Maître un frère jouait du violon, et nous l’accompagnions. Petit à petit les frères et sœurs des autres tables se rapprochèrent de la table du Maître. Il demanda des fruits pour en donner à chacun de nous. Une conversation s’engagea:

Le chagrin est un ange à deux visages: l’un horrible - l’autre magnifique. D’abord il présente le premier puis le deuxième. La joie, par sa douceur, console les douleurs de la souffrance. La souffrance est la période de gestation et la joie, le tableau que l’on expose et qui n’exprime que la beauté. Plus la souffrance est grande, plus la joie qui la suit est éclatante. Pourquoi vous lamentez-vous? Parce que vous ne comprenez pas. Quand vous êtes dans une grande épreuve, dites-vous: „Oh, nuit sombre qui prépare un jour nouveau et lumineux!” Quand nous com- mençons à comprendre les souffrances, elle se transformeront en joie. Après la souffrance, la joie arrive parce que vous avez travaillé. La souffrance est un travail, et vous protestez parce que vous ne comprenez pas. Les événements n’arrivent jamais comme vous les attendez et ils s’arrangent toujours mieux. Quand la joie vient après la peine vous êtes dix fois récompensé. Souvent vous pensez que le monde est en ruines et que tout est dévasté et puis vous voyez que tout est reconstruit. Vous ne pou- vez pas comprendre brusquement ce tour de magie par lequel les choses sont détruites puis reconstruites. Vous devez traver- ser des centaines d’épreuves pour pouvoir résister à une grande joie et la comprendre.

Allez auprès d’un arbre, regardez-le, câlinez-le. Il vous dira: „Tu es plus grand que moi.” et il est heureux pour vous. A l’automne il perd ses feuilles. Est-ce agréable pour lui? Mais quand le printemps vient, il met une nouvelle parure. Le Seigneur lui dit: „Tes feuilles sont tombées, mais elles repousseront.” Cette loi est identique pour les hommes. Sans exception. Cinq ou six mois passeront et de nouvelles feuilles bourgeonneront. Une mère quitte la maison, les enfants sont tristes mais elle va travailler et achète un morceau de pain tout chaud et des livres qu’elle leur rapporte. La tristesse s’est métamorphosée en joie. Vous devez atteindre ce degré de vie situé au-dessus de la joie et de la tristesse. Cela viendra quand votre conscience commencera à travailler sur un plan plus élevé. Qu’est ce qui se trouve au-dessus de la joie et de la peine? Jésus l’a évoqué dans le verset suivant: „Je vous verrai à nouveau et vous vous réjouirez et personne ne pourra vous priver de votre joie.” Tant que vous penserez d’un point de vue matérialiste, n’importe qui pourra vous enlevez votre joie, et le chagrin pourra réapparaître.

Mais quand vous atteindrez un état de conscience spirituel, vous expérimenterez une joie que personne ne peut vous enlever et ce degré de joie est au-dessus des fluctuations ordinaires des joies et des peines. Cette nature de joie supérieure sera l’état permanent de la nouvelle conscience.

Une sœur demanda: „Devons-nous attendre d’être dans l’autre monde pour vivre cette joie?”

Non, ici, sur la terre vous pouvez vivre cette joie. Attendre d’être dans l’autre monde est avoir un point de vue matérialiste, et en pensant de la sorte il vous est impossible d’atteindre cette catégorie supérieure de joie que l’homme connaît quand sa conscience atteint l’esprit de Jésus, quand elle atteint l’amour.

Des oiseaux s’étaient approchés de nous. A plusieurs reprises le Maître leur avait lancé des miettes de pain. Puis il nous dit que les journaux parlent d’un donateur anonyme qui nourrit les oiseaux. Il nous dit aussi que chacun devait aussi faire des actes simples semblables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant