Sign in to follow this  
Followers 0
mayakitanova

50. Refroidissement

1 post in this topic

50. Refroidissement

Si vous êtes fiévreux, atteint de tremblements, vous pouvez indiquer à la fièvre un point dans le corps par où sortir, par exemple derrière l'oreille ou à côté de la bouche, d'où elle sortira sous forme de petit furoncle. Voilà, c'est ainsi que les choses se font! Les maladies montrent que dans l'organisme se sont accumulées des impuretés que l’on peut évacuer d'une manière convenable. Remède contre la toux : prendre les feuilles séchées de 10 têtes d'ognon, les cuire quelques minutes dans 1 litre d'eau, passer et ajouter au liquide 500 g de miel, une ou deux petites cuillerées de graines de moutarde et une ou deux cuillerées de graines de lin. Prendre une cuillerée à café de cette préparation trois fois par jour matin, midi et soir.

La Nature a déposé une grande force dans les pelures sechées de l'ognon et vous les jetez!

La toux est la conséquence du manque d'amour. Celui qui tousse cherche à être aimé. Pour combattre la toux, commencez par l'accepter et aimez-la. Dès que vous commencez à l'aimer, elle vous quitte! Si deux personnes commençaient à aimer celui qui tousse, elles le guériraient. La toux apparait à cause de la diminution d'intensité des vibrations de l'organisme. Si on augmente cette intensité, la toux disparait.

C'est l'amour qui est capable d'augmenter les vibrations de l'organisme. Pour guérir la toux, il est indispensable de nettoyer les poumons de toutes impuretés et sécrétions des muqueuses qui obstruent les bronches. Vous pouvez utiliser les pelures d'ognon pour vous soigner, mais la guérison définitive viendra toujours par l'amour.

Si vous avez mal à la gorge et que vous avez pris froid, appliquez tout de suite un cataplasme de lait ou d’olives (annexe 1-A). Je vous recommande encore un autre remède : préparez du couscous saupoudré abondamment de poivre fraichement moulu par vous-même. Mangez-le chaud. Cette préparation apportera beaucoup de chaleur à votre corps, de plus elle est très antiseptique. Ainsi vous mangez un bon repas qui est en même temps un remède! Si quelqu'un a pris froid et se sent incommodé, qu'il mange deux ou trois fois de suite de ce couscous fraichement préparé et il évitera beaucoup de complications. Ne donnez pas cette recette à tort et à travers. Si les médecins entendent cela, ils vont mourir de rire. Ils diront : « On peut tout accepter, mais pas une telle ignorance! »

Le refroidissement des extrémités provient de l'impureté du sang. Le sang impur est facteur de l'électricité dans l'organisme et le sang pur du magnétisme. L'électricité produit du froid et le magnétisme du chaud. Par conséquent, pour que vos mains et vos pieds soient chauds, introduisez plus de chaleur dans votre organisme. Ceci est possible quand l'homme donne libre cours au divin en lui. Ainsi il n'a peur ni du froid, ni de la pauvreté, ni de la maladie. Si vous êtes fiévreux ou que vous avez pris froid, vous pouvez compter sur un seul moyen : la foi.

Dès que les forces de l'organisme s'équilibrent, l'homme acquiert une chaleur normale et naturelle. Où qu'il soit, il est sûr d'être bien.

Voici une méthode : buvez de l'eau chaude, une, deux, trois, quatre, cinq et même six tasses, jusqu'à provoquer une bonne transpiration (annexe 1-C). Enlevez vos vêtements mouillés et frottez bien votre corps avec une serviette sèche. Changez de vêtements et buvez à nouveau une à deux tasses d'eau chaude. Ensuite, massez vos pieds et vos mains avec un peu d'huile d'olive puis allez dormir. Essayez, vous verrez que vous n'aurez plus de maux de tête!

Une autre méthode si vous avez pris froid : en premier lieu, prenez un laxatif pour tout évacuer de votre estomac et de vos intestins. Ne mangez pas pendant deux ou trois jours, mais buvez beaucoup d'eau chaude, trois à quatre tasses à la suite. Vous pouvez prendre deux tasses de bouillon d’épinards ou de pommes de terre, sans sel ou très peu salées. Quand vous êtes malade ne mangez pas trop, ainsi tout passera vite!

Quand le refroidissement est trop fort, prenez tout de suite de l'huile de ricin*. Après qu’elle ait agi, buvez de l'eau bouillante, une à trois fois. Pour régulariser la chaleur du corps, gardez le lit et restez bien couvert. Si vous toussez, commencez d'abord par régulariser votre respiration. Faites des respirations profondes en imaginant que tout le sang artériel se répand dans votre corps, dans vos membres, et qu'il revient harmonieusement comme sang veineux. En imaginant que le fonctionnement de tout votre corps est très harmonieux, vous remarquerez que la toux commence à se calmer. Si vous ne pouvez pas arrêter la toux de cette manière, prenez un peu d'achillée* en infusion. En été, récoltez toute l'achillée que vous trouvez au cours de vos promenades, soit la blanche, soit la jaune. L'homme qui ne peut guérir par sa volonté doit passer par l’intermédiaire des plantes médicinales en buvant des infusions. Utilisez aussi la gentiane bleue* récoltée en été. Toutes sont des plantes magnétiques et bienfaisantes qui peuvent vous aider et que vous pouvez utiliser en tisane : le thym* et le serpolet*, les feuilles vertes des fraises des bois*, la petite camomille*. Ainsi, vous pouvez vous constituer toute une pharmacie de flacons remplis de feuilles et de fleurs. Fermez-les bien et pour qu'elles reçoivent encore de l'énergie solaire, exposez-les au soleil. Ne les conservez jamais dans des endroits humides. Quand vous prenez une infusion, buvez-la à petites gorgées en retenant chaque gorgée dans votre bouche et imaginez comment la plante a poussé, vécu, et comment maintenant elle absorbe votre toux et votre malaise. C'est la plante qui les absorbe, c'est tout!

Une autre préparation : noix de muscade râpée, miel et poivre. Ajoutez dans le miel fondu de la noix de muscade rapée et du poivre fraichement moulu. Mélangez ces ingrédients et demandez au malade de les garder dans la bouche sans les avaler. Ainsi on provoque une bonne chaleur dans la région de la gorge et la toux disparait.

En cas de fièvre élevée, après avoir pris de l'huile de ricin*, boire de l'eau bouillante à petites gorgées et ensuite cuire à l'eau de grosses pommes de terre entières, pelées. Les manger très chaudes, boire l’eau de cuisson et au bout d'une demi-heure, observer si la fièvre a diminué. La pomme de terre est un régulateur de la fièvre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0