Sign in to follow this  
Followers 0
mayakitanova

II - Préparation et premières réunions

1 post in this topic

II

Préparation et premières réunions

 

Dès le 7 mars de l’an 1897 s’ouvre pour Peter Deunov une année cruciale. Sa vie marque alors un pas vers l’élaboration de sa mission future. Cette année-là, le sens de son travail lui devint tout à fait clair, et il reçut d’en haut toutes les instructions relatives à ce qu’il devait accomplir. II avait alors 33 ans.

C’est probablement après le 7 mars 1897 que le livre Le Testament des rayons de couleur fut composé par lui. Le Maitre, parce qu’il connaissait bien la structure des « mondes lumineux », c’est-à-dire de la « lumière spirituelle », a pu dans cet écrit donner de nouveaux rapports entre la lumière physique et la lumière intérieure.

De 1897 à 1900 s’écoule une période où le Maitre s’isole pour méditer. C’est durant cette période qu’il met au point les formes dans lesquelles sera donné le nouvel enseignement.

Le livre Science et éducation, publié en 1895, semble marquer la fin d’une période de maturation, mais c’est à partir de 1897 que sa mission revêt sa pleine signification.

 

PREMIÈRES RÉUNIONS

En 1899, les tout débuts de l’enseignement du Maitre sont associés à trois amis, qui devinrent trois disciples spirituels : le docteur Georgui Mirkovitch, Penu Kirov et Todor Stoimenov. Ils étaient liés d’amitié et ils se rendirent compte que les propos tenus par P. Deunov n’étaient pas ordinaires et ne pouvaient qu’être l’expression d’un savoir vivant et d’une expérience intérieure peu communs.

Le docteur Mirkovitch qui était le plus âgé (1828-1908) avait fait ses études de médecine à la célèbre faculté de Montpellier. Le Dr Mirkovitch était une personnalité connue pour ses nombreuses activités. II avait rencontré le pape en 1860 pour des problèmes de liberté religieuse et politique en pays bulgare. II a publié la plus ancienne grammaire bulgare en 1860 et il fut l’initiateur de la phytothérapie et de l’homéopathie en Bulgarie. Il édita plusieurs revues.

Penu Kirov (1868-1918) fut le deuxième disciple. Todor Stoimenov était le plus jeune (1872-1952).

Ces trois hommes, tous fervents croyants, s’intéressaient beaucoup au monde des esprits, au spiritisme 3.

Un jour de 1899, ces trois hommes reçurent de leur ami Deunov une invitation à participer à un premier « congrès-réunion » à Tarnovo. Ils s’y rendirent. Une pièce s’alignaient de nombreuses chaises avait été préparée. À l’heure dite, le Maitre entra, une Bible à la main. À leur grande surprise, les trois amis étaient les seuls présents. Voici ce que Todor raconte à propos de cette réunion :

« J’écoutais la Parole divine ; je jouissais de la paix qui remplissait mon âme et je sentais mon esprit prendre son essor et grandir. Je jubilais, mais j’étais tout de même, par moments, intrigué par cette pensée : « sont donc les autres invités à cette réunion ? Pourquoi ne sont-ils pas arrivés à temps ? »

Le Maitre, comme répondant à ma pensée, me dit à la fin de la conférence :

« À présent vous n’êtes que trois, mais vous deviendrez nombreux. La salle n’est pas vide ; les chaises sont occupées par des êtres invisibles. C’est aujourd’hui le premier Congrès de la Fraternité de la Lumière en Bulgarie. Pour l’instant vous n’êtes que trois, mais vous deviendrez des milliers. »

À ce moment-là avait également lieu à Varna un congrès de l’Organisation de la jeunesse bulgare dont T. Stoimenov était membre, et le Maitre accepta tout naturellement d’accompagner ses amis à ce congrès à l’immense assistance. Très tôt le matin, ils sortaient de la ville pour assister au lever du soleil sur la mer, puis ils allaient ensuite voir les exercices et les danses de la jeunesse.

Après cette réunion de 1899 d’autres suivirent, mais les premiers procès-verbaux datent de la réunion de 1909 à Tarnovo. En 1910, une des conclusions essentielles des questions examinées se résume ainsi :

« L’homme pris isolement, tout comme l’humanité considérée comme une unité, sont en voie d’évolution. L’évolution comprend les conceptions ou les idées des gens à propos des choses éternelles, ou relatives aux grandes lois intangibles de l’existence. Ce qui diffère au cours des époques successives, c’est seulement les moyens par lesquels les humains manifestent, interprètent et élucident ces lois. À l’époque de Jésus, en fonction du degré d’évolution de la société, en fonction de la civilisation et de la culture spirituelle d’alors, l’apôtre Paul a dit les vérités d’une certaine manière. Mais vingt siècles se sont écoulés et nous parlons des mêmes choses avec d’autres mots en tenant compte du degré de développement auquel l’humanité est arrivée. II se peut que quelqu’un se demande ce que sera le monde dans vingt-milliards d’années... La situation de l’homme sera alors vis-à-vis de l’homme d’aujourd’hui dans la relation qui existe entre l’homme et la grenouille. Mais si l’aspect change lors de l’évolution humaine, les lois de la vie et les principes restent intangibles. »

« Le monde a beaucoup changé depuis l’apôtre Paul, mais par son esprit il est resté le même qu’alors. Nos souffrances sembleront un jour des vétilles, car ce qui vous fait trébucher aujourd’hui ressemblera un jour à un jouet pas plus important que les poupées du petit enfant. C’est pourquoi il est nécessaire que vous connaissiez votre situation et que vous n’en tiriez pas orgueil, car les esprits vous frapperont sans pitié. De quoi pouvez-vous donc vous enorgueillir maintenant alors que vous n’êtes même pas les maitres de vos pensées et de vos sentiments ? Tels que vous êtes à présent, avec votre grande suffisance, si l’on vous faisait subir un examen, vous échoueriez et vous verriez alors combien vous êtes faibles et manquant d’assurance. »

Voici d’autres passages parmi ce qui fut dit lors de cette rencontre.

« Gardez-vous de la faiblesse de vous donner des ordres les uns aux autres. Gardez-vous-en, car à celui qui impose sa volonté à un autre, un troisième à son tour fera de même avec lui. Sachez que la base sur laquelle repose l’enfer est la violence. »

« Les angoisses et les troubles de la vie sont seulement des ombres et des fantômes qui n’ont aucune réalité. C’est pourquoi il est d’une grande importance que vous sachiez dominer vos pensées afin que votre humeur change. Si vous savez vous rendre maitre de votre humeur, vous changerez également vos pensées. »

« Ne mangez pas de l’arbre d’Adam, mais goutez aux fruits de l’Arbre de Vie. Cet arbre est le Christ. Tout disparaitra un jour et il ne restera que ton âme et Dieu. Dieu t’attend au ciel. Il t’appelle par sa promesse. »

Dans la conférence du 18 aout 1909, le Maitre dit, entre autres :

« Dans la vie, on verra venir des difficultés. Elles peuvent s’installer dans le corps physique, dans le corps astral ou dans le corps mental. Le (disciple se doit de triompher de ces difficultés, car il y a des ennemis de notre âme dans ces trois sortes de plans. »

« Donc, il faut invoquer le Seigneur et ne pas prêter attention à ces chuchotements qui viennent de la loge des ténèbres. Celui qui aime le Seigneur ne peut être entravé dans son évolution par la force de qui que ce soit. Le Seigneur est l’Unique qui est le plus près de nous. Il est au Ciel, sur la Terre, ainsi qu’à l’intérieur de nous-mêmes.

Voici encore de brefs extraits de ce qui fut dit par le Maitre à cette réunion-congrès de 1909.

« La voie des années d’apprentissage, qui est une voie d’évolution, comporte des hauts et des bas. Le but de cette voie est d’atteindre la vérité. Or, la vérité, c’est toute la sagesse, toute la connaissance qu’on reçoit à travers les souffrances dans la vie. Le disciple doit savoir que s’il n’y a pas de descente et de souffrances, il n’y a pas de montée. Celui qui peut descendre peut se perfectionner et croitre. »

« Quand l’homme souffre, Dieu souffre aussi en même temps. Ceci doit s’entendre ainsi : du moment qu’une âme souffre, ces souffrances se réfléchissent aussi en Dieu qui s’engage à aider cette âme. Pour entrer au Royaume des Cieux, il vous faut devenir pareils à des enfants. C’est ainsi que le Christ l’a dit. Sans cela, l’homme aurait pu jeter un coup d’oeil dans ce paradis, mais sans pour autant qu’il puisse en devenir un habitant permanent. C’est comme si un homme allait en visite dans un État étranger sans en être devenu citoyen. Pour devenir citoyen du Ciel, il vous faut naitre de l’esprit. C’est alors que le Ciel sera prêt à accomplir vos désirs. »

« Un disciple éprouve parfois le désir de devenir un Maitre. Mais il trébuche, car il n’y a qu’un seul Maitre. Ceux qui restent ne sont que des disciples. C’est pour cela qu’il est dit: “Dieu s’oppose aux orgueilleux tandis qu’il donne Sa Grâce aux humbles. » L’orgueil est une maladie de l’esprit. L’orgueilleux cherche son droit là où il n’est pas. »

« Il y a une grande différence entre l’humilité et la lâcheté. L’humilité est une qualité de l’âme, tandis que la lâcheté est propre à la peur. »

« Divers états d’âme se font jour dans la voie du disciple. Lorsqu’il est de bonne humeur, c’est qu’il est sous l’influence du ciel, tandis que la mauvaise humeur atteste qu’il est tombé sous l’influence des ténèbres, et cela lui donne des pensées parmi les plus noires et sombres que l’intellect humain puisse produire. »

Lors d’une autre réunion le Maitre a dit:

« L’homme est un roi qu’on détrône s’il pèche. Lorsque l’homme pèche, il est attelé par les esprits, mais s’il vit pour le Seigneur, c’est lui qui attèle les esprits pour le servir. Par conséquent, les esprits peuvent asservir, mais aussi ils peuvent travailler pour l’homme afin qu’il soit libre. »

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  
Followers 0