Sign in to follow this  
Followers 0
mayakitanova

1914_04_19 Les quatre éléments fondamentaux

1 post in this topic

Les quatre éléments fondamentaux

 

Quatre éléments sont les piliers d’une vie spirituelle : l’amour divin, la vie divine, la pensée divine et la volonté divine.

 

Les enfants apprennent l’arithmétique à partir de quatre opérations de base. Celui qui étudie la chimie manipule aussi quatre éléments. Lorsque l’amour divin se concentre, il manifeste la vie divine, et de cette vie divine naît la pensée divine, et de la pensée divine naît la volonté divine et, de cette volonté divine, notre propre vie !

 

Si la vie divine ne se manifeste pas en nous, nous ne pourrons pas discerner les choses. Si nous désirons que le Seigneur réside en nous, nous devrons créer son amour, nous devrons L’aimer, sinon Il ne demeurera pas en nous. Pour pouvoir disposer de ces quatre éléments, six autres principes sont encore nécessaires à connaître.

 

Il existe trois choses qui nous trompent : d’abord le goût qui éprouve l’estomac et ses besoins ; un plat peut être préparé avec une viande avariée, mais agrémentée d’épices pour leurrer le goût ; cependant, une fois arrivée dans l’estomac, ce dernier la rejette. Ensuite, notre cœur : il nous dupe et c’est pourquoi nous devons écouter notre âme qui, elle, ne trompe jamais ; le cœur accepte les caresses alors que l’âme les rejette. Troisièmement l’intellect. Le rapport entre le cœur et l’âme est identique au rapport entre l’intellect et le discernement ; ils sont contrôlés par l’Esprit. Pour éduquer le goût, le cœur et l’intellect, nous devons écouter les conseils de l’estomac, de l’âme et du discernement, mais pour cela nous devons apprendre à nourrir notre estomac, notre âme et notre discernement. Cette connaissance nous apportera la santé. Où se trouve cette nourriture indispensable ? Les poumons ne cherchent pas l’air, il les pénètre dès que nous ouvrons la bouche. De même la nourriture pour notre intellect est directement assimilée par nos yeux et nos oreilles à travers les milliers d’objets qui nous entourent.

 

Comment mettre en œuvre ces quatre éléments fondamentaux ? Grâce à l’amour. Les gens souffrent car ils sont en quête d’amour. Mais qu’est-ce que l’amour ? C’est l’aptitude à se sacrifier pour les autres. Nous aimons beaucoup ceux qui nous donnent. Nous aimons le Christ car il nous nourrit et se sacrifie pour nous à travers le grain de blé que nous mangeons. C’est pourquoi il est dit : « Mangez ma chair et buvez mon sang ». Si vous voulez être aimé, il faut être prêt au sacrifice ; aimer signifie se sacrifier, c’est-à-dire semer : nous devons semer l’amour pour récolter l’amour. La vie a de la valeur uniquement dans la mesure où elle est utile à autrui. La vie est une force donnée par Dieu ; elle peut nous être reprise comme elle nous a été donnée.

 

Nous sommes sans vie : nous nous lamentons, nous nous couchons et nous nous retournons dans le lit sans cesse, etc. Trois choses sont exigées de l’homme pour avoir la vie : la paix profonde, la stabilité et le sacrifice pour le Seigneur. Le Christ nous a déjà indiqué le chemin de la vie. Le sacrifice est la première chose : il s’agit de sacrifier son intellect, son cœur et ses richesses pour autrui. Le Christ a mis sa vie là où elle peut grandir. La condition préalable pour notre vie est de renoncer à la plupart de nos désirs et de nos impuretés. […] Nous ne devons pas revenir vers nos désirs impurs et malsains.

 

Laissons nos péchés de côté et ne répétons plus : « Dieu s’en servira comme terreau pour semer du blé ». Le soleil brille jour après jour, le Seigneur est tous les jours à nos côtés. Dieu est au-dessus de nous comme le soleil est au-dessus de la terre, répandant sur nous sa chaleur et sa lumière, pour nous faire grandir et pour éliminer le froid qui règne dans l’univers, interdisant tout développement. De même, Dieu, par l’intermédiaire de Ses esprits, nous éclaire, nous réchauffe et nous élève. Lorsque nous sommes en bonne santé, intelligents et éveillés, l’Esprit est en nous et le Seigneur est en nous. Pour cette vie et ce monde aucun programme particulier n’est nécessaire, il suffit d’accomplir le plan divin originel pour être riches. Nous souffrons parce que nous altérons le plan divin. Nous devons nous affranchir de tous les concepts mensongers et des influences extérieures pour interroger Dieu qui est en nous ; écoutons notre voix intérieure, notre âme.

 

Dieu réside dans l’âme : je peux ; et le diable est dans l’âme : je ne peux pas ; autrement dit, à chaque acte divin nous devons répondre : « je peux », mais à chaque acte non divin il est sage de répondre : « je ne peux pas ». Lorsque nous déclarons « je peux », Dieu viendra nous aider dans les entreprises les plus pénibles ; si nous disons « je peux », nous y arriverons à coup sûr. Le diable est puissant, car nous lui déclarons « je peux » lorsqu’il nous incite à tromper, etc. L’épouse se trompe lorsqu’elle se dit : « Je ne peux pas contenter mon mari » ou la mère qui dit : « Je ne peux pas éduquer mes enfants ». Le Christ nous demande d’utiliser ces deux mots : je peux et je ne peux pas : je peux aimer, je ne peux pas détester ; je peux dire la vérité, je ne peux pas mentir, etc. C’est ainsi que les deux esprits sont présents à nos côtés : le bon nous suggère quelque chose et nous le rejetons, mais nous ne sommes pas libres pour autant, car l’esprit du mal nous guette. Le Christ vient nous enseigner à savoir dire « je peux » lorsque le bien se présente et à savoir dire « je ne peux pas » lorsque le mal se présente. Un terrain ne peut pas appartenir à deux propriétaires différents : il appartient soit au bien, soit au mal. Il en va ainsi pour l’homme. Le Seigneur nous enseigne tout ce qui est bien. Soyez fidèles à Dieu qui demeure en vous.

 

Nous devons avoir les quatre éléments fondamentaux : l’amour divin, la vie divine, la pensée divine et la volonté divine pour semer en nous le goût, le cœur, l’intellect et le discernement, et développer notre cœur, notre âme et notre esprit. Et nous ne devons pas dire: « Je n’ai pas compris », mais uniquement « j’ai compris ». À ce moment-là, le Seigneur nous offrira l’omniscience.

 

Soyons fidèles au Seigneur, au Christ, le Christ qui est la vie, l’amour, les pensées vivantes qui invitent les peuples à s’aimer. C’est la communauté des Esprits supérieurs qui enseigne aux peuples comment vivre et qui leur donne les lois pour se gouverner. Le Christ nous libère de cette chaîne dans laquelle nous nous asservissons de notre plein gré. Si nous ne Le voyons pas maintenant, Il apparaîtra de nouveau un jour pour exiger dix fois plus. C’est notre plus ancien frère. Le jour de Son avènement est proche. Il est trop tard pour celui qui ne L’a pas encore cherché. La lumière éclaire déjà tout, la manière de vivre est en train de changer.

 

Soyons fidèles à notre Seigneur, à notre Christ que nous avons déjà reconnu. Il nous a donné la vie et la santé, et pour toujours Il demeurera avec nous et en nous.

 

Burgas, 19 avril 1914

 

Traduit par Bojidar Borissov

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0