Sign in to follow this  
Followers 0
mayakitanova

1915_06_20 La tentation

1 post in this topic

La tentation

 

Le tentateur, s'étant approché, lui dit:

Si tu es Fils de Dieu, ordonne que

ces pierres deviennent des pains…

Alors le diable le laissa, et voilà,

les anges s'approchèrent, et le servirent.

(Mathieu 4, 3-11)[1]

 

            Je prendrai les versets 3 à 11 qui traitent de la tentation.

 

           Nombreux sont ceux parmi vous à avoir lu ce chapitre et réfléchi sur les trois tentations. À première vue, les tentations que le diable propose sont très simples. En réalité elles ont une triple interprétation, toutefois l’Évangile ne rapporte pas la conclusion de la parabole. La grande vérité inscrite dans les trois tentations est une énigme : pourquoi le diable devait-il demander au Christ de transformer les pierres en pains ? Ce sont trois étapes psychologiques de la vie de l’homme. Tout ce que le Christ a vécu lors des tentations, chacun de vous le traversera. Certains n’ont pas encore atteint ce stade, mais ils l’atteindront un jour. C’est pourquoi il faut vous éclairer sur les épreuves que vous affronterez alors.

 

            Ne pensez pas que l’immortalité soit facile à acquérir ; celui qui enseigne cela ment, il n’enseigne pas la Vérité. Lorsque nous parlons de l’immortalité et de l’accomplissement de la volonté divine, nous entendons autre chose. Par conséquent, nous devons comprendre ces trois grandes chutes à l’intérieur de chaque âme.

 

            Le diable dit au Christ : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à ces pierres de devenir des pains. » Le mot si suppose une condition : « Si tu es Fils de Dieu… » Mais quel mal y aurait-il eu à transformer les pierres en farine ? Il y aurait eu quelque chose de très séduisant, pour le diable, à observer le processus de transformation d’une pierre en végétal par le Christ. Mais le Christ connaissait très bien les commandements divins et il savait que chaque objet a sa prédestination, et les pierres également. Je ne vais pas détailler le côté ésotérique ; un jour quand vous serez purs en esprit et en cœur, cette Vérité vous sera révélée. Chacune de vos épreuves révèle votre degré de pureté…

 

            Savez-vous ce qu’il serait advenu du Christ s’il avait succombé à cette tentation ? Le diable se manifeste à un moment où le Christ est impuissant et il lui dit : « Voici un cas où, si tu es Fils de Dieu, tu peux appliquer ce savoir et ces lois. » Mais le Christ lui répond : « L'homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Ces pierres sont les esprits des pécheurs qui ont chuté, et le diable se cache en elles ; si le Christ avait essayé de transformer les pierres en pains, savez-vous ce que cela aurait eu pour conséquence, de transformer un mauvais esprit en pain ? Le Christ dit : « Si un homme accepte la Parole divine… ». Cela a une importance pratique, car chacun de nous s’efforce de transformer les ‘pierres’ en pains. Certains disent : « Pourquoi le pain ne pousse-t-il pas, pour éviter d’avoir à pétrir la pâte ? » En Allemagne et en Angleterre, on essaie d’inventer une méthode pour modifier les substances non organiques en substances organiques, mais si la science moderne tombait dans cet extrême, la plus grande dépravation en résulterait. Ce qui sauve nos contemporains, c’est le travail et l’effort ; or, si les pierres pouvaient devenir des pains, vous succomberiez tous à la débauche. Je sais que souvent les hommes cherchent à transformer les pierres en pains ; par exemple, vous croisez un homme méchant dont le cœur et le discernement sont pervertis, et vous dites : « Pourquoi ne pas pouvoir transformer cette pierre en pain ? » Mais si vous le faites… Ce n’est pas ainsi que l’homme s’améliore. Certains disent : « Cet homme corrompu, marions-le pour le rendre meilleur » : cela n’est pas autorisé. Le Christ dit : « Vous êtes des pierres vivantes », mais il y a aussi des pierres mortes. Par conséquent, une fille qui comprend les lois ne doit jamais se marier avec un pécheur, ni une femme débauchée se trouver un époux vertueux. Que va-t-il en résulter ? Des criminels vont peupler le monde. C’est le premier enseignement que le diable veut inculquer au Christ : transformer ces pierres en pains, c’est-à-dire s’abandonner à la dépravation. Le Christ dit que les hommes s’améliorent seulement lorsque leur cœur accepte la Parole divine.

 

            Maintenant, certains me disent : « Tu viens améliorer le monde, tu auras donc de tels disciples. » Oui, il y aura des disciples débauchés, mais le monde ne s’améliorera pas de cette façon. Le monde s’améliorera avec chaque Parole qui sort de la bouche de Dieu. Et lorsque l’âme de l’homme s’en imprègnera, elle deviendra vivante.

 

            Bien entendu, ce principe concerne d’autres domaines que celui de la nourriture qui est, pour le moment, l’un des fondements les plus grossiers dans le monde ; c’est un processus important de la vie. Et savez-vous quelles forces sont cachées dans les pierres, dans ces petites ‘bouteilles’ ? Le Christ dit : « Ce qui sort de la bouche de Dieu, peut ouvrir ces petites bouteilles. » Souvent j’entends les gens dire : « Pourquoi Dieu ne m’a-t-il pas donné la force suffisante pour améliorer le monde ? » Cela ressemble à l’histoire de la reine qui demande à son mari : « Laisse-moi gouverner trois jours pour arranger tout dans le royaume. » Elle régna trois jours, et savez-vous ce qu’elle fit tout d’abord ? Elle commença par faire pendre son mari ! Ceux qui interprètent les Écritures disent qu’avec la première tentation le diable a voulu effrayer le Christ par la privation de nourriture. Mais le Christ dit : « Cela m’est égal que les pierres deviennent des pains ou non : j’ai une nourriture qui m’est toujours donnée d’en haut. »

 

            Ensuite le diable le transporta sur le faîte du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas. » Au premier abord, c’est une tentation flagrante, mais il s’y cache autre chose : ce temple symbolise l’homme qui est monté très haut dans son esprit, et qui médite sur les choses divines et la façon dont elles sont ordonnées. Et le diable lui dit : « Descends auprès de tes sujets, en bas, vis comme eux, bois comme ils boivent ; comme tu as le savoir et la force, ne crains pas de chuter : car si tu le fais, ta vertu n’en souffrira pas. » Le Christ lui répond : « Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu »… car je n’ai pas besoin de connaître ces choses. Un père qui a conçu dix enfants a-t-il besoin de les étudier ? Le père connait son fils, la mère connait sa fille lorsqu’ils empruntent le même chemin. Cette tentation concerne les chrétiens d’aujourd’hui […]

 

            Êtes-vous toujours sur le faîte du Temple ? La deuxième tentation sous-entend que vous tentez Dieu dans votre for intérieur. C’est le passage d’un état à l’autre, d’une Église à l’autre, d’un enseignement à l’autre. Si tu descends, tu utiliseras tes propres forces. Le principe de la deuxième tentation est la séduction de l’homme par le malin. Il ne vous est pas permis de faire comme David : avant de le faire roi, le Seigneur lui a octroyé le pouvoir, et comment David l’a-t-il utilisé ? Un jour, il était en haut du Temple, il a vu une belle femme et il est descendu ; mais un prophète s’est manifesté pour lui dire : « Tu as été la cause de la ruine de cet enseignement et il n’y aura plus d’ordre désormais. » C’est ce qui s’est passé : son fils s’est débauché avec sa femme et avec ses sœurs. Oui, David est descendu du haut du Temple pour montrer qu’il était Fils de Dieu, mais il a dû fuir par la suite. Maintenant, beaucoup parmi vous peuvent descendre, mais ils feront comme David : si vous êtes une femme, votre mari se dévergondera ; si vous êtes un homme, votre femme se dévergondera ; c’est ce qui résultera de votre dégringolade du toit du Temple. Ainsi le Christ dit : « Ne tente pas le Seigneur, ton Dieu… », car je possède tout et je n’ai pas besoin de descendre. 

 

            Enfin vient la plus forte tentation, en rapport direct avec cet esprit malin. Le diable emmène le Christ sur une montagne très élevée et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire, et il lui dit : « je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. » Alors le Christ répond : « Retire-toi, Satan, dans tes royaumes ! », je ne peux pas venir et je n’ai pas besoin de venir dans tes royaumes. 

 

            Quelle conséquence a la troisième tentation sur la vie en société ? Lorsqu’un homme ou une femme auront surmonté la première et la deuxième tentation, un prince viendra, il leur dira qu’ils sont purs et innocents et déclarera : « Si tu m’aimes, je te donnerai toute ma richesse ». Alors toute la famille s’écriera : « C’est un prince fortuné, avec une situation ! Vite faites venir le curé pour la noce ! », et elle s’inclinera devant lui. Combien d’Américaines ont épousé de tels princes, mais ont ensuite déchanté : le diable promet, mais ne donne pas, c’est un menteur. Le Christ dit : « Retire-toi dans ton royaume avec ta richesse, je n’ai pas besoin de ton savoir ; j’ai en moi suffisamment avec ce que le Seigneur m’a donné. » Certains jeunes d’aujourd’hui succombent à la troisième tentation : un jeune homme se marie, mais en réalité il se vend pour l’argent que la jeune femme possède à la banque. J’ai lu dernièrement un livre, intitulé « Pour l’amour, » écrit par un colonel qui explique comment duper une femme fortunée pour l’épouser. Alors que le Christ dit : « Retire-toi, il ne faut servir que le Seigneur, ton Dieu ! » Savez-vous ce que signifie se prosterner ? C’est accepter quelque chose en soi, se limiter, se soumettre, perdre sa liberté. Et lorsque vous faites allégeance à cet esprit, vous perdez votre liberté. Le Christ lui dit : « Retire-toi ! »

 

            Dans les journaux, on publie maintenant que telle jeune femme a tant d’argent à la banque, et vous vous demandez si, au final, ces mariages sont heureux… C’est de la débauche dans la société contemporaine, de la débauche partout. Le monde entier s’est soumis à la troisième tentation, il n’y a pas d’homme chez nous qui n’ait pas cédé. C’est bien de vous incliner, mais avez-vous une idée des conséquences ? Lorsqu’une femme se soumet à un tel mari, elle devient une marchandise ; elle se déshonore et pleurera sur son sort sa vie durant. Aujourd’hui les pères et les mères vendent leurs enfants pour de l’argent, et par-dessus tout on donne de l’argent à cette jeunesse débauchée ! Je dis : il vaut mieux que votre fille reste célibataire plutôt que de la donner à un tel esprit. Vous dites : « C’était il y a deux mille ans que le diable tentait énormément ! » Je voudrais bien savoir ce que le diable fait aujourd’hui dans vos maisons, vos cœurs, vos âmes. Oui, vous êtes devenus ses amis et vous le dissimulez ! Vous cherchez à vous racheter, mais vous devez proclamer une fois pour toutes : « Va-t’en, laisse mon âme en paix ! »

 

            Ensuite il est dit que les anges de Dieu sont venus servir le Christ. Lorsque vous aurez franchi les trois tentations, les anges vous préserveront de la quatrième. Lorsqu’un homme offre la richesse, la gloire, la célébrité à une jeune femme, si elle se refuse à lui, il décide de la tuer ; ainsi le diable a-t-il décidé de tuer le Christ. Vous vous exclamez à propos de la jeune fille : « Mais il va la tuer ! » Qu’il le fasse, car il vaut mieux qu’elle meure plutôt qu’elle se dévergonde. Dans ce cas la mort est un avantage : mourir pour une idée, pour une pensée divine est un privilège. Mais, bien entendu, je ne cherche pas à vous décourager.

 

            Donc, si quelqu’un ne veut pas rompre ces liens, alors nous lui dirons : « Retire-toi dans ton royaume ! » C’est une loi divine : seuls ceux qui peuvent vivre une vie pure et humble resteront auprès de Dieu. Nos contemporains disent : « Si nous vivions ainsi, à quoi ressemblerait notre vie ? » Et à quoi ressemble-t-elle maintenant ? Est-ce que tous ces hommes qui meurent dans la guerre, meurent au nom de l’enseignement du Christ ? Là se trouve la philosophie erronée de la société actuelle. Si nous acceptions l’enseignement du Christ, nous aurions des familles et une société cent mille fois meilleures que celles d’aujourd’hui, nous créerions de la musique meilleure que la musique actuelle, un ordre social des milliers de fois meilleur que le nôtre. Quelqu’un dira : « Nous vivrons alors dans les forêts. » Les animaux vivent dans les forêts, car ils se sont inclinés jadis devant le diable et si vous faites de même, vous serez aussi des quadrupèdes. Et si un bœuf se repentait de ses péchés et n’écoutait plus l’enseignement du diable, il pourrait, comme dans la théorie de Darwin, devenir un homme. Autrefois, au paradis, l’homme était une belle créature, mais lorsqu’il a désobéi à Dieu, il a reçu de Lui une peau d’ours.

 

            Maintenant, chez nos contemporains, il y a une part de responsabilité : en devenant chrétiens, nous pensons que nous comprenons le christianisme, nous allons à l’église pour écouter des prêches, mais sommes-nous pour autant de vrais chrétiens ? Cela reste à voir. Il y a quelque chose de plus profond. L’un des disciples de Socrate, ayant longtemps écouté combien l’humilité est souhaitable, finit par sortir en ville en haillons, mais Socrate lui dit : « Ta vanité transparait même à travers tes haillons ! » J’ai beaucoup plus honte des gens habillés de guenilles que de ceux qui portent un costume. Habillez-vous bien, mais ce faisant, remerciez le Seigneur et vivez comme Il l’ordonne. Regardez comme cet oiseau est vêtu ! Pour ses habits, le Seigneur a dépensé deux cent mille levas ; si Dieu habille ainsi un oiseau, combien mieux vous habillera-t-Il à votre tour !

 

            Le diable a dit au Christ : « Si tu es Fils de Dieu, transforme les pierres en pains ! Jette-toi du Temple en bas ! » Il y a des années, une femme très croyante, pour démontrer aux gens qu’il existe un Seigneur, est montée sur un toit, et après avoir dit : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit », elle s’est jetée en bas. Et en réalité, elle n’a rien eu, mais a-t-elle convaincu les gens que le Seigneur existe ? On l’a déclarée folle ! Le diable se manifeste pour vous dire : « Je te donnerai toutes ces choses ! », mais des années après, vous revenez comme le fils prodigue, vêtu de haillons. Aujourd’hui, c’est une époque où vous tous êtes moralement vêtus de guenilles. Quittez cet état, et revenez dans cette vie que vous aviez avant en disant au Seigneur : « Nous ne sommes pas dignes de nous nommer tes fils ou tes filles. » Voilà l’acte que chacun de vous doit accomplir.

 

            Sur le chemin du christianisme, il y a des dangers : la deuxième tentation se plante comme un soc dans l’esprit des gens qui se mettent à croire qu’ils vont améliorer le monde, apporter de nouvelles idées. Et avec la troisième tentation, l’homme commence à marchander, il devient rusé ; le père dit à son fils : « Mon fils, tu dois te montrer intelligent ; regarde, un tel a volé et s’est construit une maison : fais comme lui toi aussi. » C’est la troisième tentation à laquelle vous succombez.

 

            Voilà les trois grandes tentations qui viendront se présenter à vous. Certains parmi vous sont dans la première tentation, d’autres, dans la deuxième, d’autres encore, dans la troisième. Résistez-leur pour affronter la quatrième tentation, après quoi viendra la résurrection, alors Dieu vous donnera la force. Lorsque vous sacrifierez votre vie pour la Gloire de Dieu, Dieu vous ressuscitera. Voilà pourquoi nous devons aimer Dieu et nul autre.

 

            Ne liez pas vos cœurs à des gens dépravés. Je connaissais une riche Américaine qui s’était mariée avec un homme corrompu pour le transformer, mais elle n’a pas réussi. N’essayez pas, un tel homme vous battra et vous tourmentera.

 

            Que Dieu vous bénisse avec de bons maris et de bonnes épouses, que Dieu vous bénisse avec de bons fils et de bonnes filles ! Que Dieu vous protège des mauvais fils et des mauvaises filles ! Honte aux mauvais hommes, aux mauvaises femmes, aux mauvais fils, aux mauvaises filles ! Gloire aux bons fils, aux bonnes filles ! Voici la Parole divine que nous devons proclamer.

 

Sofia, 20 juin 1915

 

____________________________

[1] « Mais il répliqua : «  Il est écrit : Ce n’est pas seulement de pain que l'homme vivra, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » 5 Alors le diable l'emmène dans la Ville Sainte, le place sur le faîte du temple, 6 et lui dit: " Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit : « Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et ils te porteront sur leurs mains pour t’éviter de heurter du  pied quelque pierre. » 7 Jésus lui dit : « Il est aussi écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve  le Seigneur ton Dieu. » 8 Le diable l'emmène encore sur une très haute montagne ; il lui montre tous les royaumes du monde, avec leur gloire 9 et il lui dit : « Tout cela je te le donnerai, si tu te prosternes et m’adores. » 10 Alors Jésus lui dit: " Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : « Le Seigneur ton Dieu tu adoreras, et c’est à lui seul que tu rendras un culte. » (Mt 4, 3; 11)

 

Traduit par Bojidar Borissov

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0