Sign in to follow this  
Followers 0
mayakitanova

1917_03_29 La volonté Divine

1 post in this topic

La volonté Divine


 


 


Le savoir dans le monde a du pouvoir seulement s’il est appliqué. La plupart d’entre vous ne l'appliquent pas et pourtant vous voulez tous porter de beaux vêtements et manger de bons plats, sans savoir comment on les obtient ni comment on les prépare. Chacun doit savoir comment ourdir, comment tisser, etc.


 


Parfois vous êtes joyeux – c’est une espèce d’engrais; le chagrin est une autre espèce d’engrais. Vous êtes de bonne humeur, mais une demi-heure plus tard votre humeur change. Savez-vous pourquoi cela se produit? Chaque personne qui entre dans la vie spirituelle éveille en soi toutes les mauvaises qualités de sa vie antérieure qui étaient jusque là en état dormant et maintenant, à l'arrivée de la bénédiction Divine, ont poussé. Il faut enlever les mauvaises herbes de votre jardin ! Certains disent avoir été meilleurs avant d’entrer dans la vie spirituelle. Quatre-vingt-quatorze pour cent de votre amour sont des haillons, seulement les six kilogrammes restants sont de l’Amour. Jetez les haillons; c’est-à-dire l’engrais du champ, et gardez en vous seulement ce qui est bon – les six kilogrammes.


 


Vous allez dire que je suis en train de vous sculpter dans un but quelconque, mais ce n'est pas de modelage que je fais, vous ne savez pas encore ce que c'est le modelage. L'artiste doit frapper et tailler pendant longtemps une statue avant qu'elle ne soit belle et gracieuse.


 


Je veux que vous soyez tous prêts à accomplir la Volonté de Dieu. Imaginez que vous êtes aux premiers temps du christianisme – combien parmi vous sont prêts à subir les persécutions et les épreuves ? Vous avez des épreuves mineures à la maison – avec votre mari, vos enfants, mais ce n’est rien. Ce qui importe, c’est d’accomplir la Volonté de Dieu ! Et que faites-vous ? Si la Volonté Divine est en accord avec la vôtre, vous êtes prêts à l’accomplir, mais dans le cas contraire – non. Le nouvel Enseignement ne veut pas produire des moines ni des moniales. Il demande des gens en parfaite santé capables de supporter les difficultés de la vie. Et ceux parmi vous qui comprennent cette loi, cette Doctrine, seront prêts à s’entraider. Vous avez tous une épine dans votre chair. Paul avait lui aussi une épine, pour laquelle il priait Dieu, mais il ne lui a pas dit où se trouvait-elle. Dieu lui a dit : « Elle est grande Ma Grâce ». Vous devez donc dire à Dieu où se trouve votre épine pour qu’il vous l’enlève.


 


Vous ne devez pas être tous pareils dans vos aspirations. Si tout le monde ne tisse que des toiles, la concurrence sera grande. Vous voulez tous être bons. Qu’est-ce que la Vertu ? – Quoi qu'on fasse, que ce soit bien fait  – la cuisine, le tissu, la couture, etc., c'est comme ça qu'on peut être bon. Vous voulez être comme une statue que tout le monde complimente et qui évoque l'admiration. Je ne veux pas que vous soyez comme cet Anglais qui voulait se sauver de son robot, auquel il voulait donner de l’âme. La Doctrine du Christ n’est pas une doctrine robotique, c’est une Doctrine de l’âme. Dans cette Doctrine, plusieurs doutes émergeront dans votre esprit. Vous pouvez dire que vous n'avez pas de doute. Imaginez le doute de la  nouvelle mariée à l'égard de son mari ! C'est ainsi, car elle ne croit pas en lui. Selon cette même loi, vous empruntez le chemin spirituel et vous vous dites : « Est-ce que je vais me rendre jusqu'au bout ? » Le doute montre que le sujet qui doute n’est pas autonome dans son travail. Si un homme est mauvais, il prend la forme d'un mauvais homme ; s’il est méfiant, il a la forme correspondante – toutes les formes suivent l’homme.


 


Tout le monde veut atteindre le Ciel, tout le monde veut faire plaisir à Dieu. Quels sacrifices avez-vous faits pour lui, qu’avez-vous fait ? Vous dites sans cesse que Dieu ne vous a pas donné ceci ou cela. Et vous donc, qu’avez-vous donné ? La farine que vous avez donnée à Dieu, suffit-elle pour faire un pain ? Il faut bien réfléchir. Vous parlez d’Amour. Cet Amour qui donne de la Force à l’esprit et à la raison humaine pour pouvoir subir les souffrances, c'est l’Amour Divin. Pour l’avoir, vous devez échanger votre amour avec celui de Dieu. Si vous m’écoutez, je vais vous dire o vous pouvez obtenir cet Amour. Si on vous insulte, vous êtes déçus. Cela  montre que votre amour a des limites, il se perd, alors ce n’est pas de l’Amour. Jean dit « L’Amour ne se perd jamais. » Avant que la noix tombe, une chose se perd – ce n’est pas la noix, c’est la coquille. On dit de quelqu'un que son amour s'est perdu, mais ce n'est que des enveloppes de l’Amour Divin. Vous devez enlever toutes les coquilles et garder le noyau Divin - c'est l'Amour dont la Force est si grande que si vous l'appelez, tout fond en lui.


 


Je lis sur vos visages – vous vous inquiétez beaucoup. Je pourrais vous attribuer un, deux, trois comme note, mais pas plus. Vous dites : « Moi, je prie beaucoup » - donc, tu manges trop. Prière et service sont deux choses différentes.


 


Chaque jour, vous dites: « Que soit la Volonté de Dieu. » L’homme dit : « Que soit la Volonté de Dieu », mais la femme dit : « Non, que soit ma volonté ». Ainsi font le mari et les enfants et le travail n'avance pas. Vous lancez un commerce important et vous dites : « Vente en gros », mais un jour vous faites faillite et vous comprenez que ce n’est pas pour vous.


 


Vous devez réfléchir trois fois et parler une fois! Vous êtes tous des maitres et vous dites : « M. Deunov doit faire ceci ou cela! » Dites-moi ce que je dois faire et je le ferai. Mais je vais vous dire moi aussi ce que vous devez faire et vous devez l'accomplir! Si vous n'avancez pas comme il faut, vous deviendrez plus nerveux, vous n’arriverez pas à dormir, vous deviendrez méfiants et enfin vous voudrez le cacher du monde en vous mettant un masque. Or, mon Enseignement donnera une belle couleur à votre âme, vous serez tranquilles et contents, vous n’aurez pas besoin de masque. Certains d’entre vous ont trente, d’autres quarante ans, tandis que vous avez un maximum de 120 ans pour apprendre. Vous avez donc encore beaucoup de choses à apprendre.


 


Dieu demande combien d’entre vous sont prêts à accomplir la Volonté Divine. Cela fait trois fois que vous prenez de moi, et qu’allez-vous faire pour moi ? Le Christ dit : « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui sort de la bouche de Dieu. » Dites-moi ce que je dois faire pour vous. – « Mais – direz-vous, nous ne prenons rien et ne donnons rien. » Alors, vous ne serez pas dans cette École. Dieu montrera le Chemin seulement à celui qui a la bonne volonté de toujours vaincre en soi ses propres pensées et désirs. Vous allez attacher votre ours et vous allez lui donner un peu farine. Le mari est fâché et bat sa femme ; vous critiquez sans cesse les autres. Je voudrais vous demander - est-ce que vous vivez bien avec vous-mêmes ? Essayez pour un mois de ne pas avoir aucun trouble, d’être calmes et tranquilles, pour voir combien vous êtes bons.


 


À partir de maintenant, quels que soient les inconvénients et les querelles entre vous, Dieu a ordonné : « Dehors toute impureté ! » Dieu n’est pas celui de la colère, mais celui de la Foi, de l’Espoir, de l’Amour, de la Justice, de la Pureté. Celui qui n’accomplit pas cette loi, qu’il aille en Égypte pour faire des briques, or celui qui veut marcher, c’est maintenant la Route du désert pour le pays de Canaan. Vous avez des questions très importantes à résoudre, ne les laissez pas pour une autre fois. Ayez une pensée positive : « Je vais accomplir la Volonté de Dieu ! » Dites-le à vous-mêmes et non pas aux autres.


 


Mettez la pureté et la sincérité dans vos pensées, vos désirs et votre âme, et l’Amour se réalisera, et Dieu vous bénira, et le Ciel tentera de faire grandir tout ce que Dieu a semé en vous. Faites-lui de la place pour grandir, c'est maintenant le temps le plus propice où on peut réaliser beaucoup pour peu de temps. Ce qui prenait mille ans pour pousser se réalise maintenant en dix ans; ce qui prenait cent ans se fait maintenant en un an.


 


Les femmes doivent former une union et s’entraider! Maintenant vous êtes à la maison et ne cessez pas de parler de mauvaises choses au sujet de celle-ci ou celle-là – que des questions et des critiques. On ne peut plus continuer avec ces masques du diable, enlevez-les ! Que Dieu soit votre maitre ! La mesure que vous utilisez pour mesurer les autres sera utilisée sur vous. 


 


Je peux vous transformer en abeilles, en vous mettant dans le chaudron, mais je veux que vous deveniez bons par vous-mêmes. Le moment venu, vous serez bons par nécessité, mais à présent, c'est un temps de liberté et de choix – vous pouvez choisir tout seuls d’être bons. Le bien dans l’homme – c'est ce qui fait l’homme, c’est sa part. Ce que vous allez faire, c’est une bénédiction pour vos maisons, pour vos enfants. « Si vous gardez ma loi, je vais prier Père, de vous envoyer l’Esprit consolateur » - dit le Christ à ses élèves.


 


On va faire cuire des tomates et de cent kilogrammes on va obtenir neuf ou dix kilogrammes. Je vais vous donner des tomates et du bois, et vous allez les faire cuire. Celui qui ne veut pas les faire cuire, c’est moi qui vais le faire à sa place, mais je lui demanderai en échange des tomates et du bois.


 


Pensez toujours aux choses qui grandissent. L’idée "je ne peux pas" est une contradiction. Je ne peux pas, dans la loi de l’Amour signifie qu’il y a des difficultés, des obstacles. Je me suis mis à photographier vos pensées et un jour je vais vous les montrer. L’auteur de psaumes dit : « Dieu cacha mes péchés. » Que votre cerveau soit plein d’idées nobles! Que votre coeur soit plus généreux, votre esprit aussi, que vous soyez en bonne santé – une santé absolue ! C’est la Doctrine du Seigneur. Je ne veux même pas entendre parler d’une doctrine qui ne peut pas être appliquée. Soyez tous en bonne santé, soyez heureux et sereins ! La santé est pour le corps, le bonheur est une qualité de l’âme parmi les Anges, la béatitude est une qualité de l’esprit chez Dieu. Pour cela, sur la Terre on ne peut pas avoir de bonheur et de béatitude.


 


Le matériel prévu pour l’année 1917 doit être appris, le champ ne doit pas rester vierge. Je vais vous diviser en catégories. Celui qui sait tisser va avancer bien, mais celui qui ne sait pas, ce n'est pas bon. Plusieurs se plaignent que la vie va mal. C'est parce que la toile n’a pas été bien ajustée – il faut recommencer de nouveau.


 


Jeudi prochain, ce sera pour ceux qui sont capables d'appliquer. Nous ne voulons pas de simples auditeurs. Essayez de mettre de l'ordre dans vos relations, d’être sincères dans votre âme, envers Dieu et les hommes.


 


Là, où le Bien se multiplie, le mal se multiplie aussi. Celui qui travaille plus, mange plus, use plus de vêtements, etc. Vous devez tous devenir un foyer pour l’ Esprit Divin. Dieu envoie chaque jour son Esprit, mais nous devons être prêts à accueillir le bien, que Dieu nous envoie.


 


Je veux que vous m’aidiez à régler les malentendus entre vous. Souvent vous faites lever la poussière dans vos esprits et vos coeurs ; c'est inutile. Essayez de calmer vos pensées, tendez-vous la main et mettez-vous à l'oeuvre. Je vois que vous formez des partis, vous vous divisez en jeunes et vieux. La première chose à faire est d'acquérir l’Esprit Divin, de bâtir le Bien ! Sinon, avec vos mauvaises idées, vous créez du karma et des maladies. Dieu a écrit que tout irait bien, et moi je vous souhaite de grandir en esprit et en coeur, dans la Sagesse, le Savoir et l’Amour, de ne pas vous faire trébucher les uns les autres.


 


La première loi est celle de la souffrance. La deuxième est celle de la tentation – les esprits vous tentent à travers les hommes. La troisième loi est celle de la bénédiction Divine. Qu'elles sont grandes ces lois, mais il faut les comprendre ! Vous allez les apprendre ensemble en théorie et en pratique. Si quelqu'un vient critiquer, dis-lui : « As-tu un métier à tisser ? Viens tisser avec moi ! » Quelqu’un ne vit pas bien – son métier à tisser n’est pas bien ajusté. Vous allez couper la toile et vous allez recommencer à nouveau. Vous avez mélangé tous les métiers à tisser des hommes et des femmes et maintenant vous pleurez...


 


 


 


Sofia, le 29 mars 1917


Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0