Search the Community

Showing results for tags 'introduction'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Bibliothèque Beinsa Duno
    • 1914 - 1944
    • Conférences de dimanche
    • 1990 L enseignement du maitre Deunov
    • LA NOUVELLE CULTURE DE L’ÈRE DU VERSEAU
    • Au coeur de la santé
    • Мusique
    • Livres pour télécharger
    • Journal Grain de ble
    • Livre de prieres
    • Paneurythmie
    • Le testament de l’amour
    • Dans le royaume de la Nature vivante
  • Thèmes généraux
    • Thèmes généraux
    • Les Paroles du Maître Peter Deunov au sujet de la Fraternité Blanche Universelle

Categories

  • Files

Categories

  • Videos

Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests


Отговорете на въпроса

Found 1 result

  1. Introduction dans l'amour Éphésiens: 4 En guise d'introduction à cette conférence, je vous donnerai l'exemple suivant: imaginez un convoi de charrettes dans la rue et vous conduisez chacun une charrette. Certaines charrettes avancent doucement, mais plusieurs grincent et font beaucoup de bruit. Que devez-vous faire pour qu'elles grincent moins? Vous prendrez du goudron et avec la plume vous en mettrez sur les axes des roues pour qu'elles ne grincent pas. Ce grincement – ce sont les souffrances dans votre vie. De la même façon, lorsque votre coeur grince, mettez-y du goudron. Vous étudierez l'épitre de Paul aux Éphésiens en lien avec les Proverbes. Chacun de vous s'arrêtera sur les passages les plus importants qui sont au coeur de cette épitre. Cette introduction est nécessaire et vous devez toujours la garder à l'esprit. Sachez que chaque souffrance est une introduction dans l'Amour. Quelqu'un demande: « Pourquoi je souffre? » Je lui réponds: « Car on est en train d'écrire ton livre, une introduction à l'Amour. Tant que je suis à l'introduction, ne croyez pas que vous savez tout. Celui qui croit qu'il sait tout, il vieillit vite. Pour rester jeune, l'homme devrait croire qu'il a beaucoup à apprendre. On observe la même chose chez les enfants: ils ont hâte d'étudier tout. Ne dites jamais que c'est pour les jeunes et non pas pour vous les vieux comme vous, car l'idée que vous êtes vieux restera avec vous et vous le deviendrez réellement. Tu te courberas comme un point d'interrogation sans même t'en rendre compte et tout le monde dira que tu es vieux. Sachez que la jeunesse est une introduction au Royaume de Dieu. Pour y entrer, une innovation est nécessaire dans votre Vie : celle de devenir jeune. Je continuerai avec l’explication du quatrième chapitre: Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l'esprit par le lien de la paix. (4 : 1-3) Prisonnier veut dire l'homme qui est voué à l'école de Dieu. Paul dit: « Moi, qui étais voué à l'école de Dieu, je vous exhorte d'étudier comme moi – en toute humilité, douceur et patience, en supportant les autres avec charité. » Lorsque vous êtes en classe, quelqu'un pourrait vous pincer ou vous accrocher, mais vous vous direz: « Ce n'est rien, la salle est étroite, l'Amour prédominera! » En vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix signifie de vous efforcer de lier une leçon à une autre, d'avoir ce lien intérieur que l'Esprit, c'est-à-dire le Maitre a mis en vous. Par ces mots, Paul dit : « J’ai écouté ce Maitre très attentivement. » Plus loin dans l'épitre, on dit: Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation. (4 : 4) Par cela, Paul veut dire: « J’ai soumis mon corps à l'Esprit, en lui servant dans l’espérance. » Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. (4 : 5,6) Avec ces vers, Paul dit: « Je faisais cela, car j'écoutais et je mettais en oeuvre les idées de Ce seul Seigneur qui me parlait d'une seule foi – une foi par rapport à l'esprit. » Un seul baptême veut dire mettre en oeuvre, supporter toutes les peines et difficultés avec gratitude. Le baptême, ce n'est pas le fait d'entrer dans l'eau; le baptême, c'est un examen que tu dois passer. Paul dit : « Toujours lorsque le Maitre m'interrogeait, je faisais le Bien, c'est-à-dire que je donnais la bonne réponse, car j'étudiais bien mes leçons. » Par un seul Dieu, on entend la place, les conditions qui ont été données à Paul par Dieu, car Paul dit: « Nous vivons et évoluons en un seul Dieu », c’est-à-dire que nous sommes dans la même école. Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. (4 : 7) Par ce vers, Paul dit; « J’ai utilisé cette grâce Divine. » La grâce, c'est lorsque par temps difficiles des esprits plus évolués appelés des Anges descendent pour vous encourager, pour vous aider, pour vous révéler la réponse à une question. Cette révélation soudaine peut arriver de diverses façons. Elle peut arriver dans un rêve, sous forme d'une idée qui vous vient à l'esprit dans votre sommeil et que vous ressentez clairement au réveil. L'aide ne vient pas toujours par les paroles. Il y a trois façons de parler: parler à l'extérieur, parler à l'intérieur et parler d'en haut, c'est-à-dire parler au corps, au cœur et à l'esprit. Quelqu'un dit : « À table, le repas est prêt ! » - c'est parler au corps. Je dis: « Aimons-nous » – c'est parler au coeur. Cette deuxième façon de parler, on ne la comprend pas aussi bien que l'invitation à manger, car avec cette dernière vous avez de l'expérience. Réfléchissez à votre compréhension de l'Amour. Lorsque je vous dis: « Connaissons Christ! », c'est parler à l'esprit. Comment connaitrons-nous le Christ? Réfléchissez à l'Amour et à la connaissance du Christ. Expliquez-moi, comme Bulgares, comment vous aimez et comment vous connaissez le Christ. Chez nous, je sais comment ça se fait, mais je veux le savoir pour la Bulgarie. C'est pourquoi il est dit : Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. Or, que signifie : Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre? Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. (4 : 8-10) Le Christ, lorsqu'il a été sur Terre a tout accompli et dit: « J’ai vaincu le monde. » L'autre victoire – celle sur la chair, Il l'a laissée pour vous. Il y a trois choses qui entravent la Vie, à savoir: la chair, le monde et le diable. L'adversaire le plus dangereux est la chair. Elle est le lien entre l'homme et le monde, et le monde est le lien entre la chair et le diable. Le Christ, lorsqu'il a vaincu le monde a coupé le lien d'attachement entre la chair et le diable. Tu as une fille qui tient une correspondance avec son amant, et toi, comme mère, tu détruis ce lien télégraphique et la correspondance est interrompue. Ainsi, le Christ a détruit le lien entre la chair et le diable qui n'a plus sa place chez vous, à moins qu'il ne soit invité. Paul dit: « Je suis passé par là et notre lutte a été grande. » Par tous les cieux, on entend la manifestation de Dieu dans la Vie humaine. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et maitres, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ. (4 : 11,12) Remarquez que toutes ces choses sont données pour le perfectionnement des saints. Qui sont les apôtres ? Ce sont ceux à qui Christ parle. Les prophètes sont ceux à qui l'Esprit parle. Les évangélistes arrivent après les prophètes, après eux arrivent les pasteurs et les maitres. Trouvez en vous-mêmes ce qui a trait à l'apostolat. Réfléchissez sur ce vers; à quoi vous fait penser la mission des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs, des maitres? Le mot prophète a été utilisé avant Christ. Trouvez le rapport entre le prophète, l'évangéliste, etc. L'homme doit développer son talent lié à l'apostolat. L'apôtre est celui à qui on parle de l'extérieur. Le prophète est celui à qui on parle de l'intérieur. L'évangéliste est celui qui a essayé les choses. Quand tu manges une pomme, tu diras la bonne nouvelle*: « Elle est délicieuse. » Qui est le pasteur? Le pasteur est la mère qui nourrit l'enfant, le berger est celui qui mène les brebis au pâturage, le maitre est celui qui transmet des connaissances. Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. (4 : 13) Les apôtres allaient avec Christ, écoutaient, interprétaient son Enseignement. L'esprit a travaillé en eux. Ils étaient douze personnes. Les prophètes ont continué le travail des apôtres et ils étaient plus nombreux qu'eux. Les évangélistes ont été encore plus nombreux, et les pasteurs et les maitres – les plus nombreux. Trouvez combien ont été les prophètes. Chaque église doit avoir au moins un prophète. Chaque société, quelque petite qu'elle soit, doit avoir au moins un prophète. Par prophète, il doit y avoir au moins dix évangélistes. C'est ça, l'ordre de croissance, et les talents se multiplient de la même façon. Les talents de l'homme correspondent aux prophètes, aux apôtres, aux évangélistes, aux pasteurs et aux maitres et tous doivent se développer. Chacun peut être un prophète pour soi même. Un prophète est chaque personne perspicace qui prévoit les choses de loin. Il a étudié à l'école, fini ses études et commence à appliquer ses connaissances, à faire des calculs, et enfin il prévoit qu'une certaine comète retournera dans tant d'années. Quand sa prédiction se réalise, les gens disent : « Voilà un prophète. » Tous ces talents nous sont donnés pour connaitre le Fils de Dieu, jusqu'à ce que nous soyons parvenus à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Un autre vers dit: « Nous avons l'esprit du Christ. » Par cela, Paul entend le lien entre le corps et l'âme de Dieu. En disant que l'Esprit vous enseignera, Christ accorde à l'Esprit une place supérieure par rapport à l'âme. À certains égards, on place l'âme entre l'esprit et le corps. Paul dit: « Pour avoir l'Esprit du Christ, vous devez avoir ce lien entre l'esprit et le corps. » Afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction. (4 : 14) On voit ici que dans le monde, nous ne devons pas être des enfants. Ton enfant peut-il aller à Vitocha par une nuit orageuse? Pour y aller par un temps pareil, il faut être adulte. Voilà pourquoi, Paul dit : « Je ne suis plus enfant. » Je sais que chez les Bulgares la curiosité d'esprit est très développée. Il y a cinquante ans, dans la région de Varna, une gitane est arrivée avec un gros escargot avec lequel elle prévoyait l'avenir. Elle est devenue très populaire et des gens de toute la région l'entouraient pour qu'elle prévoie leur avenir. Elle a gagné beaucoup d'argent et elle est devenue riche, suite à quoi un soir des brigands l'ont attaquée pour lui voler l'argent. Elle voyait tout pour les autres, mais n'était pas capable de prévoir qu'elle serait volée. Tout le monde aimerait savoir ce que l'avenir lui réserve, mais ce n'est qu'un passetemps. Généralement, on prévoit l'avenir avec une tasse de café, dans les cartes, par le chant du coq et vers où il est tourné, par le braiment de l’âne, etc. Lorsque l'homme se met en route, il a aussi des clairvoyances: par exemple, il croise une charrette vide ou bien un curé et il commence à s'inquiéter. Ces choses sont en vous depuis des milliers d'années sauf que vous avez perdu la clé pour les interpréter et c'est pour cela que vous vous inquiétez. Pourquoi êtes-vous troublés par une charrette vide ou par un chat qui croise votre chemin? Que devez-vous faire ? Vous devez trouver à quel moment le chat ne croisera pas votre chemin, à quel moment le chat ne sort pas. Mais que, étant vrais dans l'Amour, nous croissions en toutes choses jusqu'à lui qui est le chef, le Christ. (4:15) Paul sous-entend l'Amour purement spirituel, qui ne change pas, dans lequel la polarisation entre l'amour et la haine n'existe pas. Dans le monde Spirituel, l'Amour se manifeste uniquement sous forme d'attraction. Et l'amour de l'attraction et de l'éloignement, vous le connaissez: vous rencontrez une personne, vous l'attirez, mais bientôt vous vous lassez d'elle et vous la repoussez. Cela se produit autant chez les jeunes que chez les vieux. Un jeune homme aime une jeune femme, puis la repousse. C'est la loi de la Terre – lorsque deux êtres s'unissent sur Terre, ils donnent des coups sans doute. Cet échange de coups est inévitable. Supposons que vous êtes couché dans un lit qui est assez grand pour une personne. Admettons que par manque de place, votre bienaimé se couche sur vous. Vous le supporterez pendant une demi-heure, mais ensuite vous ne serez plus capable de supporter son poids et vous lui donnerez des coups. Les conditions nécessaires à l'Amour n'existent pas sur Terre. Lorsque tu aimes quelqu'un, tu dois le garder à une distance d'un demi-mètre de soi-même. Dans l'amour, généralement l'un se met sur le dos de l'autre. Lorsqu'on dit: « tu aimeras ton prochain comme soi-même », cela veut dire de le garder à un demi-mètre de soi-même. Si tu l’aimes plus que toi-même, tu le porteras sur ton dos. Dans un des contes d'Halima**, on raconte l'histoire suivante : un homme qui traversait une rivière a vu un vieillard sur la rive qui ne pouvait pas traverser. Il l'a mis sur son dos et les deux ont traversé. Lorsqu'il était temps pour le vieillard de descendre, il a refusé et le jeune homme a dû le porter pendant plusieurs jours. Du coup, il a eu l'idée l'idée de sortir sa bouteille de vin pour boire un peu et pour enivrer le vieillard. Il buvait son vin et le vieillard lui serrait la gorge: il voulait boire lui aussi. Le jeune homme lui en a donné une fois, deux fois, jusqu'à ce que le vieillard s'enivre. Enfin, il lui a lâché le dos et les deux se sont mis à danser. Ainsi, lorsque ton bienaimé ne te lâche pas, donne-lui un peu de vin, et ensuite vous vous amuserez ensemble. Aujourd'hui, l'amour est une source de souffrances pour vous tous. J'appelle les hommes sur Terre des malheureux d'amour. Tous les gens ont des peines d'amour et se plaignent que personne ne les aime. Pour diminuer les souffrances dans le monde, je suggèrerais moins d'amour. Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. (4 : 17) Vous vous croyez sages. Le sage est en bonne santé, il n'a pas d'abcès ni de douleurs, il est riche. Les païens parlaient plusieurs langues et n’arrivaient pas à se comprendre. Les gens qui ne s'entendent pas parlent plusieurs langues. Certains parlent la langue de l'estomac, d'autres – celle du coeur ou celle de l'esprit. Si je vous dis de connaitre Christ dans Sa plénitude, vous me répondrez: « As-tu des coupons, du sucre ? » Ce n'est pas ça, connaitre le Christ. Quelqu'un dit: « Lorsque nous connaitrons Christ, nous aurons plus à manger. » Si on veut connaitre Christ pour qu'il nous donne plus de nourriture, c'est de l'incompréhension de la question. Manger est une nécessité pour toi tant que tu as une charrette. Ainsi, tant que tu as une charrette, tu dois avoir du goudron. Si tu laisses la charrette, tu n'as plus besoin de goudron. Il ne te reste que ton cheval, alors tu prendras dans ta bourse de la nourriture pour toi et pour ton cheval. Lorsque le chemin devient très abrupt, tu laisseras ton cheval, tu laisseras la bourse avec sa nourriture et tu prendras seulement ta bourse à toi. L'homme a besoin de trois contenants à goudron: pour la charrette, pour le cheval et pour soi-même. Tu as un mari – tu porteras du goudron pour lui aussi. Peut-être que tu ne veux pas de lui, mais celui qui est uni, qu'il ne se sépare pas. Tu as des enfants – tu porteras du goudron pour eux. Pensez à l'attitude des enfants envers les parents, réfléchissez aux relations entre les enfants et leurs parents, de l'homme envers la femme et vice versa. Pourquoi l'homme cherche-t-il la femme et la femme – l'homme? Vous aurez comme exercice de répondre par écrit à cette question. Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur Coeur. (4 : 18) J'interprète cette idée à l'inverse: lorsque le cœur est endurci, il y a moins de travail, et lorsqu'il y a moins de travail, la raison est obscurcie. Un cœur endurci ne peut pas créer. Vous allez manger moins, et lorsqu'on mange moins, la raison s'endurcit. Le mot cœur est utilisé en liaison avec le sol. Le corps doit obligatoirement être sain. Le cœur signifie les conditions, la Vie, c'est-à-dire ce qui est produit par le cœur, et la raison signifie le fruit du processus intérieur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d'impureté jointe à la cupidité. (4 : 19) Paul dit que la Pureté est nécessaire dans la Vie. Lorsque le cœur et l'estomac sont endurcis, il se produit à l'intérieur une certaine décomposition et une mauvaise odeur. C'est pourquoi ils ne doivent pas être endurcis. Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ. (4 : 20) L'enseignement de Christ est l'enseignement de la Vie. C'est comprendre les lois fondamentales, mais non pas comme elles sont au Ciel, mais comme elles se développent sur Terre. Si vous connaissez Christ, lorsque vous vous mettez en colère, lorsque vous n'êtes pas contents de quelque chose, vous devez tout de suite vous polariser et revenir à un état de calme. Si la surface de la mer est troublée, cela ne veut pas dire qu'il l'est en profondeur aussi. Lorsque nous connaitrons Christ, nous aurons le Pouvoir de ne pas nous troubler et nous serons maitres de soi. Vous voulez être les maitres des Forces dans la nature. Non, soyez les maitres des Forces en vous. Tu ne peux pas être le maitre des choses tant que tu ne parles pas leur langue. Tant que tu ne parles pas la langue d'un animal, tu ne le comprendras pas. Quand tu dis au cheval : « Allez », il se met en route. Nous devons apprendre la langue de ces Forces vivantes en nous, et lorsqu'on dit à notre Coeur de se calmer, qu’il se calme, et lorsqu'on dit à notre raison de rester tranquille, qu'elle t'entende. On vous a enseigné à vous débarrasser du vieil homme qui correspond à votre ancienne manière de vivre et se détruit sous l'effet de ses désirs trompeurs, à vous laisser renouveler par l'Esprit dans votre intelligence et à vous revêtir de l'homme nouveau, créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité. (4 : 22-24) Le vieil homme, ce sont tous les habitudes, pensées et désirs trompeurs qui se sont installés en nous par le passé et qui se manifestent maintenant. Ces vieilles habitudes ressemblent à un vieux vêtement avec trous par lesquels le vent passe. Le vieil homme est en lambeaux, tandis que le nouveau est sain, sans déchirures. L'esprit est la Force conjonctive de la raison. Se renouveler signifie se mettre un peu d'huile chaque jour. L'esprit est une Force qui transforme le travail en carburant que la raison utilise. Le nouvel homme doit être créé à l'image de Dieu dans la Justice, la Sainteté et la Vérité; dans la Justice - par rapport au corps, dans la Sainteté – par rapport à l'âme, dans la Vérité – par rapport à la raison. Alors, rejetez le mensonge qui est une qualité de la raison, son défaut, et dites toujours la vérité à vos proches. Tous les différends entre les gens sont causés par le mensonge, car nous nous trompons les uns les autres. C'est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres. (4 : 25) Ne vous trompez pas! Ne trompez pas votre estomac non plus. En Amérique, pour couper la faim, souvent les gens mangent de la glace ou boivent du café. Ne trompez pas votre estomac avec du café, du thé ou autre chose. La charrette ne pourra pas avancer ainsi. Tu mettras dans ton estomac quelque chose de substantiel. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. (4 : 26,27) Un autre défaut est la colère, c'est une qualité du cœur. Que votre cœur ne brule pas, car c'est dangereux. Ne donnez pas accès au diable, qui habite le corps – ne lui donnez pas la possibilité de faire sa place. Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. (4 : 28) N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. (4 : 30-32) Votre travail pendant ce mois-ci sera d'identifier les idées principales que Paul a exprimées dans cette épitre. Vous devez identifier les idées qui se rapportent au corps, à l'âme et à l'esprit. Essayez de trouver une méthode qui vous permettra d'appliquer cet Enseignement dans votre Vie. Comme le sujet est vaste, même une application partielle sera suffisante. Ne croyez pas que j'attends de vous de devenir sages instantanément. Il est important de comprendre l'exercice dans un moment donné. Trouvez le lien entre l'épitre aux Éphésiens et les Proverbes. La deuxième chose que vous ferez est de retenir votre langue, de parler moins. Réfléchissez à l'avance à tout ce que vous allez dire. Vous êtes agité – ne parlez pas. Dites l'essentiel, retenez votre langue et votre parole. Que votre charrette ne grince pas, que votre cheval ne trébuche pas, c'est-à-dire que le maitre qui conduit la charrette doit avoir l'esprit clair. Le troisième exercice que vous allez accomplir au moins une fois par jour est le suivant : vous allez vous assoir confortablement sur une chaise ou bien vous allez vous tenir debout, vous allez ouvrir la fenêtre, vous allez laisser un instant votre bourse pour avoir une bonne disposition, vous allez fermer votre narine droite, et vous allez inspirer par la narine gauche en comptant en silence jusqu'à dix. Ensuite, vous allez fermer aussi la narine gauche et les deux narines fermées, vous allez garder l'air dans vos poumons, en comptant encore une fois jusqu'à dix. Puis, vous allez ouvrir la narine droite par laquelle vous allez expirer l'air, en comptant jusqu'à dix. Après, vous allez fermer la narine gauche, et vous allez inspirer par la droite, tout comme la première fois. Cet exercice, vous allez le faire dix fois l'un après l'autre ou deux fois cinq, en inspirant une fois par la narine gauche et une fois par la narine droite. Avant de faire l'exercice, ouvrez l'Écriture sainte aux Éphésiens et lisez chaque jour dix vers en commençant par le premier chapitre. Veuillez comprendre les idées principales de ces vers et que la plus importante s'imprègne en vous. Le 16 janvier 1919, Sofia *la bonne nouvelle: dans le texte bulgare, les mots « évangéliste » et « bonne nouvelle » sont de la même famille de mots, car l'évangéliste est celui qui donne la bonne nouvelle ou encore l'évangile. **les contes d'Halima: sous ce nom, selon certaines sources du Moyen Âge, on vise les contes arabes de Mille et une nuits