mayakitanova

Administrators
  • Content count

    277
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by mayakitanova

  1. 7. Guérison par la musique Dans le monde physique, la musique est indispensable pour établir l'ordre dans la matière désorganisée. Le monde physique est désorganisé. Par la musique, la matière vibre harmonieusement. La musique est une méthode divine pour calmer le monde. Par la musique, les entités supérieures peuvent arriver jusqu'à nous. Si vous chantez, vous attirez les entités évoluées qui viennent pour vous aider. Si vous ne chantez pas, elles ne s'intéressent pas à vous. La science ésotérique recommande le chant comme une méthode de transformation des énergies négatives en énergies positives. La musique organise le corps humain et à partir du corps, la pensée. Les cellules s’organisent à partir de la pensée. La musique augmente et intensifie les vibrations de l'organisme. Depuis les temps anciens, la musique est utilisée comme une méthode de guérison et de transformation des énergies. Aujourd'hui aussi, l'homme peut utiliser la musique pour se guérir et se transformer. Certains états ne peuvent être changés en aucune manière, sinon par la musique. Le chant est un appel de l’âme humaine à la Nature. Comme celle-ci est bienveillante, en retour elle envoie ses forces intelligentes et créatrices à l'homme pour le rétablissement de sa santé. Si vous demandez au malade de chanter chaque jour un peu, il guérira. Au contraire, si le bienportant arrête de chanter, il se rendra malade. La musique est à la frontière entre le monde physique et le monde spirituel. Par elle l'homme peut transformer ses énergies. Par le chant une énergie vitale spécifique s'introduit dans l'organisme humain. Si vous êtes nerveux, irrité, mal disposé, commencez à chanter, votre état s'améliorera aussitôt. Par le chant, vous pouvez développer des capacités et des talents tels qu’ils ne sont accessibles par aucun autre moyen. Afin d’être en bonne santé, normalement développé, l’homme doit acquérir un équilibre intérieur entre les forces de la matière dont son corps est composé et la puissance de ses pensées et de ses sentiments. La musique est un moyen pour entretenir cet équilibre. Celui qui connait les lois de la musique de la Nature est en mesure de stopper l'action destructrice des parasites dans son organisme et de rétablir son bienêtre. Le chant n'est pas un divertissement, mais une méthode d'harmonisation des énergies. Il faut chanter pour acquérir des énergies. Si le malade ne chante pas, il mourra avant terme. Il doit chanter pour fournir à son organisme les énergies perdues. Quand l'homme chante, l'âme et l'esprit doivent s'investir. Ainsi les vibrations changent, leur intensité augmente et tout se reflète d'une manière bienfaisante sur l'organisme. Quand vous chantez, l'amour, la sagesse et la vérité doivent prendre part à votre chant et exprimer tout ce que Dieu a déposé en vous. Aujourd'hui beaucoup de médecins occidentaux soignent leurs malades par la musique. De par sa nature, le Bulgare est pessimiste, c’est pourquoi afin de transformer cette prédisposition, il a composé des chants pour danser en groupe. La musique réjouissante agit sur la santé. Certains chants tristes peuvent mettre au lit même le bienportant. Les chants bulgares utilisés pour la danse folklorique sont bénéfiques. Vous ne vous servez pas encore de la musique comme moyen de guérison et de développement de vos possibilités et talents. Par la musique, vous pouvez produire des forces en vous, liquider votre découragement et faire disparaitre vos douleurs. Chanter une, deux, trois, quatre, cinq fois le même son - la même note - ou toute la gamme et vous verrez que votre état s'améliorera. Vous avez été cambriolé. Pourquoi aller chercher le voleur et raconter à gauche et à droite ce qui vous arrive? Pour dépasser votre état d’âme perturbé, dites-vous plutôt : « Je vais chanter et donner un petit concert! » Les sons musicaux sont liés à l'organisme humain. Le cerveau possède ses propres sons et vibrations, de même que le coeur, l'estomac, le foie, les muscles, les os. Tous résonnent et vibrent de façon spécifique. Dans l'avenir la musique jouera un rôle essentiel pour la guérison. Le malade doit chanter toute la journée pour guérir, et le bienportant pour préserver sa santé. En s’exerçant à prendre le son « ré » et à le chanter de mieux en mieux, on améliore l'état des poumons. Le coeur est relié au son do, le système respiratoire au son ré, le foie au son mi, les reins au son fa, la rate au son sol, la vésicule biliaire au son la, le système digestif au son si. Lorsque le système respiratoire réagit musicalement à toutes les notes de la gamme, ceci montre qu'il est bien développé. Au moindre dérangement, le son propre à un des systèmes de l’organisme change, passe dans un autre. Cela crée déjà une certaine dysharmonie des organes que l’on nomme maladie. Les maladies de l'estomac arrivent par la perte d'intensité de ses vibrations, de même pour les poumons. Ainsi vous pouvez utiliser la musique pour augmenter les vibrations de votre corps et le guérir. Il existe des musiques capables de dompter les fauves. Certains chants peuvent guérir et même chasser la mort qui s’enfuit car elle en a peur. Celui qui chante est rarement malade. S'il tombe malade, il guérit facilement, c'est pourquoi la musique est une bonne méthode curative. Quelquefois je rends visite à un malade resté seul. Dans sa solitude il pleure, mais je constate que même ses pleurs ressemblent a un chant, ils sont comme une musique, alors je me dis que cet homme va guérir. S'il arrête de chanter, il ne guérira pas; s’il chante, il guérira. Sans la musique, sans le chant, le corps se démagnétise. L'âme aussi s'harmonise par la musique. Souvent vous vous plaignez de vos maladies et de vos souffrances. Alors, je vous dis : «Chantez à vos maladies et à vos souffrances.» Si vous êtes malade et ne pouvez pas bouger vos jambes, chantez! Chantez toute la journée, toute l'année, chantez à votre maladie et vous verrez le resultat. En sachant bien chanter, vous pouvez vous guérir et guérir vos proches. Toutes les maladies, migraines, maladies des poumons, rhumatismes, peuvent guérir au moyen de différentes musiques. Le monde matériel est né du chaos, c'est pourquoi il n'est pas organisé. Le monde solaire, lui, organise la matière chaotique. Le rhumatisme est une matière désorganisée accumulée sur les articulations, qui empêche la bonne circulation sanguine. C'est à cette matière qu'il faut chanter. Le chant crée un mouvement qui vous débarrasse de la boue. Il est un courant puissant qui nettoie tout l'organisme, mais seulement le chant auquel chaque cellule, chaque fibre prend part. La Nature chante, les oiseaux chantent au printemps, le parfum des fleurs est aussi un chant. Quand vous sentez que vous allez tomber malade, n'ayez pas peur, ne cherchez pas tout de suite de l'aide à l'extérieur, mais commencez à dialoguer avec votre maladie. Demandez-lui d'où elle vient et ce qu'elle attend de vous. Quand vous comprenez ses intentions, ne la chassez pas tout de suite, commencez à lui fredonner un chant. Elle va rester un peu chez vous en visite et après elle partira. Tout le monde veut être en bonne santé, mais ne sait pas comment l'obtenir. Certains malades guérissent au son du violon, d'autres de la guitare, un troisième de la flute, etc. Les différents instruments ont une influence spécifique sur chacun. Si le malade aime le violon, jouez-lui du violon, mais une musique dont la vibration est ascendante, pas une musique en gamme mineure. Les palpitations accélérées du coeur sont guéries par des chants qui commencent par le son « do », non pas le « do » pris par un diapason, mais le « do » naturel. Si vous le prenez très juste, vous allez ressentir de suite un état de calme, une petite joie intérieure comme si vous aviez acquis quelque chose. Quoique toute petite, cette joie apporte une lumière à votre âme, un éclaircissement comme si le soleil se levait en vous. Le ton principal « do » est une clé pour la vie. Chacun peut en faire l’expérience pour vérifier cette vérité. Quand quelqu'un veut chanter, il doit préalablement s'accorder au son naturel, dans la clé naturelle. Il doit rester debout, détendu, environ 10 à 15 minutes, jusqu'à se libérer de toutes difficultés et contradictions dans son mental. Qu'il commence à méditer sur l'intelligence de la vie et après qu'il chante! Ainsi il prouve qu’il a réussi à tourner la clé musicale qui lui a été donnée, que le soleil s’est levé en lui et que son organisme a la possibilité de faire circuler les énergies de la Nature. Si le son « do » était bien pris, l'homme serait en état de recevoir l'énergie vivante du soleil et de la transmettre à tous ses organes. Si vous êtes anémié, prenez souvent le son « do », c'est le son de la vie. Par lui, vous apporterez un peu d'or à votre organisme. Celui qui est un peu dur et brutal de caractère, qu'il joue la musique de Chopin, elle lui transmettra de la douceur. Celui qui a perdu le sens de la vie, qu'il joue Bach. Celui qui n'aime ni lire ni penser, qu'il joue Beethoven. Celui qui n'aime pas la poésie, qu'il joue Mozart. Chaque musicien est comme un « bon fruit » et il faut choisir l'un ou l'autre en fonction de son état. Ce n'est pas la même chose si vous mangez des pommes, des poires, des cerises, du raisin ou d'autres fruits. Dans la musique initiatique, les mots « Zoun » « Mezoun » mettent en équilibre les forces qui régularisent tout. Ainsi celui qui veut équilibrer les forces en lui peut chanter « Sila jiva izvorna tetchouchta » (annexe 3). Dites à un malade de chanter, notamment « Sladko medeno » ou encore d'autres chants, et il guérira. Quand on cuisine, il faut chanter, quand on travaille dans les vignes il faut chanter, quand on sème, pendant la moisson, chantez! Le chant est comme une formule magique, il est la pensée juste. Si vous êtes malade, si vous avez faim, chantez le chant « Blagost » (annexe 3). Après une perturbation arrive une maladie. Quand deux personnes se sont fâchées, bagarrées, un refroidissement, une infection ou une blessure quelconque peut arriver. Dans ces cas, chantez « Sladko medeno » (annexe 3). Toutefois la musique ne guérit pas toutes les maladies. Si vous êtes malade, pauvre, que vous ne pouvez pas aller chez le médecin par manque d’argent, chantez un chant comme « Krassiv e jivota, na nachata doucha, chto izpeulnia tselata zemia » (annexe 3), chantez-le trois fois et vous guérirez. Puis chantez « V’natchalo be Slovoto » (annexe 3). Vous vous dites : « Mais si je le chante, est-ce que je vais vraiment guérir? » Et si vous ne le chantez pas, est-ce que vous allez guérir? Alors, chantez et ne vous posez pas la question! Si vous chantez, vous guérissez! Dans l'avenir les médecins guériront par la musique et par les chants. Aujourd’hui vous pouvez en rire! Les humains ne soupçonnent même pas combien ils sont ridicules et déformés sans musique : c’est-à-dire musique dans les rapports, dans les mouvements, dans les sentiments, dans les pensées, dans les actes*. *NDT Le Maitre Peter Deunov a composé plus de 200 pièces musicales chantées ou instrumentales. Le lecteur intéressé peut s’adresser aux Éditions Bialo Bratstvo à Sofia (Bulgarie), aux Éditions Prosveta, Boite postale 12, 83601 Fréjus cédex (France) ou aux éditeurs/distributeurs Prosveta existant dans de nombreux pays.
  2. 6. Guérison par les couleurs Chaque maladie est guérissable par les rayons lumineux : rouges, bleus, jaunes, oranges, violets, et selon la maladie on choisit une couleur. Pour vous, l’important n’est pas de vivre dans des couleurs différentes, mais dans les énergies de ces différentes couleurs. Celui qui veut transformer sa vie doit se lier à la lumière même et puiser dans son énergie. Vous trouverez les couleurs les plus belles dans les plantes. Elles représentent la plus grande exposition artistique. Elles sont des pages du Livre divin. La lumière extérieure, visible, est le résultat des pensées des entités supérieures. Elle provient de leurs yeux. Les animaux, quant à eux, reçoivent la lumière que nous projetons. Les effets de la couleur dépendent de sa vibration. Plus les vibrations d’une couleur sont intenses, meilleur est le résultat. Quand vous êtes indisposé, il faut savoir pourquoi, dans quelle couleur vous vous trouvez et quelle est celle qui peut vous rétablir. La lumière se manifeste par des vibrations, mais les vibrations ne sont pas encore la lumière. De même, la pensée se manifeste par le cerveau, mais ce n’est pas le cerveau qui crée la pensée. L’homme reconnait seulement sept couleurs de la lumière sans soupçonner qu’il en existe encore cinq à découvrir. Sur la terre, l’homme aurait la possibilité de voir 12 couleurs de la lumière. Plus nombreux sont les rayons jaunes dans le cerveau, plus les pensées de l’homme sont saines. Lorsque sa pensée n’est pas éveillée, l’homme est privé des rayons jaunes. Les trois premiers rayons du spectre influencent la vie physique, les trois suivants influencent la vie spirituelle. Par vie spirituelle, on comprend l’intelligence éveillée de l’homme qui prend conscience de ce qui se passe en lui, dans sa vie physique. Avant d’être malade, chacun devrait se traiter par des rayons lumineux. Les sept rayons représentent sept mondes de l’intelligence cosmique, chacun envoyant son propre rayon lumineux. Tous les sept représentent le spectre solaire. Plus forte est la couleur, plus proche de nous est le monde qu’elle représente. D’après les sept couleurs de l’arc-en-ciel, on peut reconnaitre vers quel domaine nous nous dirigeons. Quelle est la couleur dominante sur la terre? Le vert. Tous les êtres sur terre sont immergés dans la couleur verte. En même temps, nous sommes reliés aux planètes et au soleil, ainsi qu’aux êtres qui les peuplent. Les scientifiques commencent à comprendre que chaque couleur a un rôle déterminé. Par exemple, le vert est la couleur de la matière. Le rouge est une couleur active, il est plus lié au monde animal. L’orange est la couleur de l’extrême individualisme. Les couleurs qui correspondent à l’évolution des hommes de notre époque sont le bleu clair et le jaune clair. D’autre part, le rayon rouge est aussi composé de sept nuances, chacune avec sa propre intensité vibratoire et ses différents nombres de vibrations. L’homme qui possède un oeil bien développé est en mesure de reconnaitre les sept différentes nuances de la couleur rouge et de les utiliser consciemment. Quand elles sont négatives, il sait les transformer en positives. Les nuances des couleurs représentent un livre à déchiffrer et à interpréter. Celui qui peut différencier les sept nuances du rouge et utiliser chacune d’entre elles conformément à ses propriétés arrivera à un bien-être parfait. Vous êtes malade? Votre maladie est due à une insuffisance de lumière dans votre organisme. Comment guérir? En recevant la lumière qui vous est indispensable. Chaque maladie sera guérissable par les lumières rouge, orange, jaune, verte, bleue, indigo, violette. On choisira la couleur en fonction de la maladie. Si vous souffrez d’insuffisance ou de surplus de lumière dans votre organisme, vous êtes exposé au déséquilibre qui se manifestera soit sur le plan physique soit sur le plan psychique. Les sept rayons de la lumière existent dans les différents mondes, à différentes octaves et ils se différencient par leur action et leur signification. Dans le monde physique, ils signifient une chose, dans les autres mondes, d’autres choses. Dans sa manifestation de basse octave, la lumière rouge exprime la lutte, la violence des éléments. Tous les êtres qui, d’une manière ou d’une autre, ont stocké cette lumière dans leur sang sont extrêmement actifs et brutaux. Le froid est le signe d’une faible quantité de lumière. Derrière la lumière ordinaire, il existe des énergies d’une plus haute origine et, derrière elles, il y a une Intelligence. La couleur rouge pur est en mesure de produire de la vie, de la vitalité et de la joie de vivre. La couleur pure orangée donne une noble individualisation au service de Dieu; impure, elle provoque le doute et l’incrédulité. Le jaune pur apporte l’équilibre aux sentiments, la paix, le silence, l’intelligence, mais dans ses manifestations inférieures, il engendre des sentiments intéressés comme la cupidité. Le vert pur donne croissance en toute chose. Dans son expression inférieure, il favorise l’attachement aux choses matérielles et les sentiments de conservation. Le bleu clair limpide donne la foi, une élévation, un élargissement des sentiments jusqu’aux plus sublimes. S’il manque de pureté, il apporte des doutes, la vanité. La couleur bleu marine apporte le calme, la solidité, la stabilité, la détermination. Dans sa nuance impure, l’instabilité. Le violet pur est lié à la force de l’esprit nécessaire pour réaliser des buts supérieurs. Dans son expression impure, cette force est utilisée pour des intérêts personnels. La lumière parle à l’homme simultanément en sept langues différentes qui correspondent aux sept couleurs de la lumière. Celui qui comprend toutes ces langues est en bonne santé, omniscient, plein de force. Le malade, l’ignorant, le faible peuvent guérir par les rayons de la lumière, car chacun d’entre eux est relié aux énergies spécifiques de l’organisme humain. Ainsi le rayon rouge est en rapport avec les énergies du coeur, l’orange avec les énergies de l’intellect, le vert avec les énergies de la volonté, le jaune avec les énergies de l’âme, le bleu avec les puissances, les forces de tout le ciel, le violet avec les forces de l’esprit. Beaucoup de gens souffrent et sont dépendants des drogues, de l’alcool, du vin, des spiritueux, du tabac, etc. Dans la vie psychique, il existe aussi des choses enivrantes comme certaines pensées et sentiments qui ont le même effet sur vous que l’alcool. Celui qui ne les distingue pas les absorbe et se rend malade. Il en souffre jusqu’au moment où il se libère d’elles. Quelquefois la cause des maladies vient simplement du manque d’une certaine couleur dans l’homme. S’il lui manque la couleur rouge de l’amour, le jaune de la sagesse ou le bleu de la vérité, il tombera surement malade. Les couleurs peuvent être apportées aussi bien dans l’organisme physique que dans le psychisme. Plus l’homme est intelligent, plus sa lumière est claire. Si son intelligence diminue, sa lumière se teinte d’une nuance bleuâtre, puis d’une faible nuance jaunâtre, et ainsi de suite. Par la couleur, on juge du niveau de l’intelligence humaine. Quand vous considérez le coeur où est situé le centre de l’amour, vous voyez une couleur d’une nuance rose très douce. En même temps se dégage une irradiation d’une chaleur agréable et douce. Enfin, pour ce qui est de la volonté, il émane de l’homme une lumière blanche qui est la couleur des vertus. Entre les trois couleurs principales - le brillant, le blanc et le rose - s’interpénètrent les autres couleurs. Cet entremêlement de couleurs est nommé l’aura humaine par laquelle le clairvoyant reconnait le niveau de développement spirituel et intellectuel de l’homme. La couleur rouge agit sur l’aura de l’homme et le rend actif. L’orange influence la vie privée et rend l’homme individualiste. Le jaune apporte de l’espace et du calme à l’intellect. En devenant de plus en plus foncées, les couleurs changent leur spécificité. Par exemple, le bleu clair peut être considéré comme la base de la vie spirituelle, mais le bleu foncé incite à la tristesse et favorise les chagrins de l’âme. Les couleurs claires, jaune clair et bleu clair, apaisent le système nerveux. La couleur verte, liée à la croissance, régularise les courants magnétiques et électriques dans l’organisme humain. Celui qui veut croitre, être en bonne santé doit se relier à la couleur verte. Le violet est en rapport avec la volonté. Voilà ce que je vous recommande pour la guérison et le rajeunissement : achetez-vous un prisme d’un demi-mètre de long et 20 cm de large, installez-le dans votre chambre et concentrez votre attention sur une couleur, selon votre maladie. Si vous souffrez d’anémie, isolez mentalement la couleur rouge du spectre et imprégnez-vous d’elle durant une dizaine de jours. Si votre estomac est dérangé, prenez la couleur verte du spectre. Si c’est votre système nerveux, concentrez-vous sur le bleu clair. Les couleurs de la lumière ont le pouvoir de guérir toutes les maladies. Travaillez avec les couleurs, avec leurs différentes nuances, comme des méthodes aptes à guérir les maladies, mais aussi à fournir les énergies qui font défaut à votre organisme. Tout le monde n’a pas besoin des mêmes énergies, c’est pourquoi nous sommes attirés par des couleurs différentes. Si vous ne possédez pas d’objets qui vous relient aux couleurs respectives, travaillez par la pensée en prononçant des paroles qui éveillent en vous des images évoquant cette couleur. Par exemple si vous dites « bleu », vous imaginez soit bleu foncé, soit bleu clair. La couleur foncée est celle des profondeurs, c’est pourquoi elle vous amène en bas, vers les vallées de la vie. Le bleu clair rappelle le ciel, les hauteurs, il amène votre pensée très haut sur les sommets des montagnes. Chaque couleur induit des états d’esprit différents. Celui qui a développé une sensibilité trop aigüe souffrira de neurasthénie. Qu’il utilise la couleur bleue de la lumière en déversant mentalement chaque matin sur sa tête, sa poitrine et son estomac des rayons lumineux bleus. En général l’homme doit diriger vers ses organes des rayons lumineux colorés pour équilibrer les courants énergétiques, car dans certains endroits de l’organisme se produisent des blocages d’énergie qui amènent des anomalies. Donc, travaillez en déversant sur le corps des rayons lumineux soit bleus, soit jaunes ou autres. On peut les recevoir du soleil, mais il faut tout d’abord employer un prisme à l’aide duquel on obtiendra les couleurs pures du spectre sur le mur. Ensuite on concentrera son attention, par exemple sur la couleur bleue, et on essayera de l’introduire en soi. Puis on fermera les yeux pour essayer de visualiser cette couleur afin d’en imprégner son cerveau. Après avoir fait plusieurs exercices de ce genre, on pourra, par sa volonté, reproduire la couleur choisie et arriver à se guérir. En faisant toutes ces expériences, au début vous allez constater une grande obscurité dans votre intellect. Au bout d’un moment, comme sur un écran, telle une aube qui se lève à l’horizon, une petite lumière apparaitra dans votre cerveau et grandira petit à petit jusqu’à devenir si intense qu’elle sera capable de guérir la maladie. La pureté est le meilleur remède contre toutes les maladies. Le ton principal à la base de la vie, le rouge, ne peut s’acquérir autrement que par la pureté qui est son conducteur. La couleur rouge apporte les matériaux qui servent à bâtir la vie. La couleur rouge visible est seulement une ombre de la vraie lumière rouge. Le rouge de l’arc-en-ciel n’est pas encore la couleur rouge de base. Le rouge vous apportera de la joie, de la lumière, de la force. Si vous pouvez le capter, vous obtiendrez un apport considérable de forces bienfaisantes. La lumière rouge apportée à l’organisme d’un anémique contribue à la multiplication de ses globules rouges et à l’augmentation de sa vitalité. Introduisez la lumière orange et l’homme deviendra indépendant, il commencera à penser librement. Introduisez le vert, il commencera à bâtir, à créer. Dans chaque couleur la Nature a caché une certaine catégorie de forces bien particulières. En sachant cela, l’homme éveillé peut acquérir celles qui lui font défaut. Par la réception de la lumière rouge, on peut réussir à donner à son visage une expression belle et saine. Il n’y a pas de meilleur cosmétique que l’action de la lumière rouge sur l’organisme, pas de moyen plus simple et plus naturel que la couleur rouge pour améliorer l’état de santé et acquérir de la vitalité. Par contre les rouges à lèvres, les pommades, les poudres encrassent les pores, atrophient les cellules et les abiment. On peut utiliser certaines poudres seulement sur la peau irritée d’un bébé, mais pas sur celle d’un homme en bonne santé. Le visage doit être beau, expressif et lumineux. Tant que l’homme ne parvient pas à intégrer la lumière rouge, il est exposé à de multiples états maladifs. S’il n’est pas apte à recevoir la lumière orange, il perd son autonomie. S’il ne reçoit pas bien la lumière verte, sa croissance s’arrête. Une mauvaise réception de la lumière jaune stoppe son évolution mentale. De même, quand la lumière bleue est mal reçue, la compréhension spirituelle se déforme. Le manque de violet engendre la perte de la force de volonté. La couleur blanche qui est la base de la bonne santé apporte le bienêtre à l’homme, tandis que la couleur noire amène des états négatifs, pessimistes. Lorsqu’un homme est malade, il doit se vêtir de blanc. Qu’il change souvent les couleurs, car elles donnent mouvement et vie, et influencent d’une manière différente. Chacun doit traverser toutes les tonalités de la gamme colorée. De plus, il faut savoir combien de temps rester dans la vibration de chaque couleur, car en dépassant le temps nécessaire dans une couleur, on risque de provoquer une certaine saturation. Le noir est la couleur du repos, de la concentration : après avoir travaillé toute la journée, l’homme doit se replier en lui-même et ne rien donner à l’extérieur. Le noir n’est pas une mauvaise couleur. Au point de vue psychologique, elle peut avoir une action bénéfique, car elle préserve les énergies. Lorsque quelqu’un est très nerveux, il lui est recommandé de porter des vêtements noirs pour ne pas disperser ses énergies. On fait porter des vêtements blancs aux enfants, c’est bien, car ceux-ci possèdent beaucoup d’énergie qu’ils projettent autour d’eux. Si le coeur est malade, si la pensée est perturbée, pour instaurer l’équilibre, faites pénétrer le rayon rouge dans l’organisme. En cas de dérangement du foie, il faut savoir introduire le rayon vert. Toutes les couleurs peuvent être captées par le prisme. Derrière chaque rayon lumineux se cache une force de l’esprit de la Nature. Si la lumière rouge est en excès et que les autres manquent, l’homme est prédisposé à la colère. Lorsque l’on souffre de maux de tête, des yeux, de rhumatismes ou d’autres maladies, faire des expériences avec les rayons lumineux pour constater comment ils agissent sur l’organisme. De nombreuses façons de guérir les maladies existent, mais la guérison par les rayons lumineux est une des plus efficaces. Vous voulez vous libérer d’une certaine défectuosité, alors faites passer par votre cerveau les couleurs lumineuses rose et jaune. Les couleurs brillantes, lumineuses, comme par exemple le bleu clair et le jaune clair, calment le système nerveux. Le vert lumineux régularise les courants magnétiques et électriques aussi bien dans la Nature que dans l’organisme humain. La peur est une faiblesse provenant de l’intelligence inférieure. Si elle est très forte chez quelqu’un, pour se soigner, l’utilisation de la couleur orange est recommandée comme moyen d’harmonisation des forces. Vous êtes découragé, dans une impasse ou un état de confusion mentale, servez-vous de la couleur jaune! Faites ressortir le rayon jaune du prisme et essayez de ressentir qu’il brille dans votre intellect. Le bleu apporte du calme. Le bleu ciel est particulièrement bénéfique au système nerveux. Celui dont la foi est faible doit évoquer la couleur bleue pour éliminer l’incrédulité. La force du caractère provient du violet. Utilisez la lumière rose quand vous êtes indisposé et le rouge lumineux pour acquérir la santé. Il n’est pas recommandé d’observer trop longtemps une couleur lumineuse en particulier. Ce serait bien de porter avec vous un petit bloc-notes et de glisser entre les pages sept fils de soie, correspondant aux couleurs du spectre. Selon votre indisposition, jetez un coup d’oeil sur un des fils colores en rapport avec elle. La Nature guérit par les couleurs. Je vous dis ceci : de la même façon que les humains s’habillent dans des vêtements de différentes couleurs, chaque sentiment ou acte est revêtu de différentes couleurs.
  3. 5. Guérison par le soleil L’énergie de notre vie physique, mentale et même morale provient du soleil. C’est lui qui apporte la vie. Seule l’énergie solaire est en mesure de rétablir la force et la santé de l’homme. Il n’existe pas de maladie qui ne puisse être guérie par le soleil. Les rayons solaires représentent des millions de millions d’êtres intelligents qui viennent sur terre comme pour une expédition. Chacun de ces êtres dépose sa signature sur le visage des hommes. Le soleil est la source d’énergie vivante pour tout le système solaire. Par rapport à la terre, l’énergie solaire est positive. Elle se développe en électricité positive et négative et en magnétisme positif et négatif. L’énergie terrestre est négative par rapport au soleil. En réalité, la terre possède les deux sortes d’énergie, mais davantage l’énergie négative. Le soleil aussi possède ces deux énergies, mais davantage l’énergie positive. La vie sur terre se produit par la rencontre de ces deux énergies. Le médiateur qui relie et transforme ces énergies s’appelle « éther ». Il se répand dans l’espace et pénètre la terre. Les spiritualistes le nomment « plasma vivant », les mystiques l’appellent « esprit ». Le soleil contient tous les médicaments en lui. Aucune maladie ne résiste à l’action de ses rayons. Pour se soigner, l’homme doit faire passer les rayons solaires par différents prismes, soit matériels, soit imaginés par son mental. L’énergie solaire descend sur la terre comme un large flot, l’enveloppe du pôle nord au pôle sud et revient vers le soleil. Elle se transmet aux plantes par le « plasma créateur de vie ». Quand les plantes ressentent la manifestation de cette énergie potentielle, elles se préparent et commencent à former des boutons. Lorsque l’énergie s’intensifie, elles s’épanouissent en s’efforçant de l’assimiler totalement pour la faire fructifier. S’il constate que son organisme est privé d’une énergie particulière, l’homme éveillé la cherchera dans le soleil. Il sait que le soleil peut lui fournir toute l’énergie qui lui manque. Les énergies que la terre reçoit du soleil sont considérablement modifiées en pénétrant dans les couches terrestres, car ces dernières absorbent tous les éléments nutritifs. Il reste alors seulement les énergies inutilisables qui, ainsi modifiées, n’apportent rien pour notre développement, c’est pourquoi elles sont renvoyées de la terre vers l’espace cosmique. Ensuite, par des voies spécifiques, elles reviennent vers le soleil qui les envoie vers le Soleil central pour une transformation ultérieure et pour leur rendre leur rythme initial. L’énergie que la terre capte du soleil peut être comparée au sang artériel et celle qu’elle rejette au sang veineux. Notre soleil joue le rôle d’un coeur. Ce rôle est exprimé encore mieux par le Soleil central. De même que le sang impur des tissus arrive vers le coeur et de la est renvoyé vers les poumons pour être purifié, de même les énergies terrestres reviennent vers le soleil pour retrouver leur rythme initial. De minuit à midi, la terre est négative - en fait, à certains endroits seulement - donc davantage réceptive. De midi à minuit, elle est positive donc plus émissive. C’est au coucher du soleil que la terre est la plus positive et qu’elle donne au maximum. À partir de minuit, la terre commence à envoyer dans l’espace cosmique l’énergie négative, puis elle reçoit du soleil l’énergie positive. Le processus de rejet de l’énergie positive terrestre vers l’espace cosmique commence l’après-midi. Lorsque la terre en a rejeté suffisamment, elle devient à nouveau négative, c’est-à-dire qu’elle reçoit davantage d’énergies. Nous sommes une partie de l’organisme terrestre. Lorsque ce dernier reçoit, notre organisme reçoit aussi. C’est précisément pourquoi les premiers rayons du soleil agissent avec plus d’intensité, car à ce moment-là notre organisme est le plus réceptif à leurs énergies. Le matin, le prana vivifiant est toujours plus abondant qu’à midi et l’organisme absorbe les énergies positives les plus puissantes jusqu’à midi maximum. Après commence le reflux qui atteint son maximum au coucher du soleil. Ainsi durant les 24 heures d’une journée, l’énergie solaire passe par les cycles suivants : de minuit à midi, influx de l’énergie solaire, avec son maximum au lever de soleil; de midi à minuit, reflux des énergies terrestres. Une heure avant son lever, le soleil exerce une influence psychique sur nos cellules et donne une nouvelle impulsion pour leur travail. C’est avant le lever du soleil que les rayons, en se réfractant à travers l’atmosphère, agissent davantage sur le cerveau. Au moment du lever du soleil, ils arrivent en ligne directe et agissent plus sur le système respiratoire et sur la sensibilité. À l’approche de midi, ils exercent une influence sur le système digestif. C’est pourquoi la force curative des rayons solaires est différente selon les moments de la journée. Avant le lever du soleil, elle est bonne pour le système nerveux et pour le cerveau; au moment du lever, pour l’amélioration du système respiratoire et entre 9 h et midi, pour le système digestif. En général, l’après-midi l’énergie solaire possède très peu de propriétés thérapeutiques. C’est la période où la capacité d’absorption de la terre est la plus faible. Il en est de même pour l’organisme humain. « Faire le lever du soleil » signifie se lier consciemment à lui pour donner la possibilité à ses forces de circuler dans l’organisme. S’il arrive à se lier au soleil sur le plan physique, simultanément l’homme se relie aux deux autres soleils : au Soleil du monde des esprits et au Soleil du monde divin. Si l’homme ne fait pas le lever du soleil physique, il ne peut être en bonne santé. Cette loi est connue non seulement des êtres humains, mais aussi de tous les êtres vivants. La cause des brulures solaires est la suivante : nos pensées, nos sentiments et nos désirs produisent une sorte d’évaporation formant une couche opaque autour de la terre. C’est pourquoi les rayons solaires sont réfractés et brulent notre peau. Si vous étudiez l’influence de la lumière, vous constaterez qu’à certaines heures de la journée, les rayons solaires sont bienfaisants pour la terre, principalement le matin jusqu’à midi. À d’autres heures, ces rayons ne sont pas bénéfiques, on les nomme les rayons noirs ou rayons négatifs. Pour éviter leur influence, prenez garde à ne pas dormir au cours de la journée et précisément quand les rayons solaires sont actifs. Sinon vous vous sentirez mal disposé, fatigué, l’esprit las. On peut s’exposer aux rayons solaires à tout moment dans la journée à condition d’avoir l’esprit concentré, positif et d’être capable de recevoir seulement les rayons positifs. Concentrez-vous bien, mais prenez garde à ne pas vous endormir. Aux vibrations noires et négatives du soleil se mélangent aussi des vibrations terrestres qui agissent négativement sur l’organisme. Tant que vous ne connaissez pas bien les lois de la réflexion, faites attention à ces vibrations. C’est pourquoi il est recommandé de vous exposer seulement aux heures matinales, jusqu’à midi au plus tard. Préservez-vous surtout des rayons de l’après-midi. Le meilleur moment pour le traitement par les rayons solaires est entre 8 et 10 h du matin. Quand le temps est sombre, soignez-vous dans votre chambre. Par exemple, traitez vos blessures avec de l’huile d’olive ou de l’ognon, mais par beau temps, exposez-les aux rayons solaires. S’il existe un bon échange entre les énergies solaires et les vôtres, vous serez toujours en bonne santé. Seul le bienportant peut saisir les idées du nouvel Enseignement. Le Christ recommande le soleil comme une méthode de guérison. Dieu a mis le soleil dans le ciel pour que vous receviez sa lumière et sa chaleur, mais vous cherchez des médecins afin qu’ils vous prescrivent des traitements par des lumières artificielles. Cela n’est pas un traitement. En vous exposant chaque jour au soleil durant une demi-heure, mais consciemment, avec la participation de votre pensée, vous recevrez plus que si vous cherchez des remèdes dans les livres et chez les médecins. Si vous êtes atteint de paralysie, soit d’une jambe ou d’un bras, si vos yeux ou votre mémoire s’affaiblissent, tout cela est du à l’insuffisance d’énergie, à l’insuffisance d’arrivée de sang et d’éléments nutritifs vers ces organes. L’homme éveillé et conscient ne dira pas : « C’est la Volonte de Dieu », mais il se mettra au travail pour se procurer ce dont il a besoin et accumulera ainsi de l’énergie pour guérir. Le fait de ne pas arriver à bronzer montre une santé déficiente que le soleil ne peut pas guérir, car de bons échanges sont nécessaires entre le soleil et l’homme. Le bronzage obtenu montre que le soleil absorbe tous vos résidus, toutes les impuretés de la matière dense. Si on ne bronze pas, cette matière reste dans l’organisme et crée des états maladifs. Bien bronzer montre que le soleil, en vous donnant ses énergies, a posé sa signature. Le soleil ne peut pas guérir l'homme qui ne possède pas d’or dans son sang. Tant d’or vous avez dans le sang, tant vous pouvez en posséder à l’extérieur. La quantité de l’or extérieur est proportionnelle à l’or contenu dans le sang. Quand le sang contient de l’or, le corps est sain, la pensée est limpide, claire, les sentiments sont nobles. L’or est l’énergie solaire condensée que les Hindous nomment « prana ». Au lever du soleil, une dizaine de minutes suffisent pour recevoir ce qui est indispensable pour l’organisme. Ne regardez pas le soleil en face plus d’une dizaine de secondes, car vous risquez de vous abimer les yeux. Sa lumière n’est pas mauvaise, mais trop forte pour la rétine qui n’est pas adaptée à cette intensité. Si vous aviez des connaissances, vous pourriez recevoir du soleil tant d’énergie que vous guéririez de chaque maladie. Si vous saviez utiliser l’énergie solaire, vous seriez capable d’agir sur les grains de blé jusqu’à les faire grandir aussi gros que des oeufs, et encore, si vous saviez comment utiliser l’énergie introduite dans les grains de blé, quel travail vous pourriez accomplir! Il faut étudier les énergies qui viennent du soleil. En étant conscients qu’au moment du lever du soleil vous recevez plus d’Amour divin et plus de Vie divine, alors les rayons solaires exerceront sur vous une meilleure action thérapeutique. Si vous n’êtes pas liés par la pensée, si vous n’êtes pas présents, le lever du soleil devient un processus mécanique qui ne vous apportera pas grand-chose. Notre organisme est composé de milliards de cellules qui possèdent, comme la terre, la propriété de capter les rayons solaires, de les transformer et de retenir seulement le prana nécessaire à leur régénération et à leur guérison. Si vous êtes mal disposé, allez dehors, exposez votre dos au soleil et vous recevrez de lui ce qu’aucune pensée philosophique ne peut vous donner. Quand vous prenez des bains de soleil, il est préférable que vous soyez habillé de blanc ou de vert clair, car ces couleurs sont très bénéfiques. Ce qui est important, c’est la transpiration. Quand vous voulez vous soigner par le soleil, si vous êtes en plein air, pour provoquer la transpiration, couvrez-vous d’un tissu ou d’un vêtement imperméable. Il est nécessaire de concentrer votre pensée, de vous lier à la Nature bienfaisante pour qu’elle vous guérisse. Les bains de soleil dans les montagnes sont à préférer, car en altitude le rythme des énergies solaires n’est pas dérangé par le nuage des pensées astrales qui enveloppent la ville. Selon les saisons, les rayons solaires agissent différemment. Au printemps ils ont une plus grande capacité curative, car la terre, négative, capte davantage. À partir du 22 mars la terre devient peu à peu positive jusqu’en été ou elle est déjà assez positive. Pendant cette période, les rayons solaires agissent plus faiblement. Pour la régénération, la meilleure époque commence le 22 mars et continue tout au long des mois d’avril et de mai, jusqu’au 22 juin. À partir de cette date, la croissance s’arrête. Certains jours de septembre, la puissance de l’énergie vivante est tout aussi efficace que pendant le mois de mai. Profitez des rayons solaires ces jours-là. Vous constaterez aussi la présence d’êtres lumineux autour de vous. Beaucoup de maladies peuvent se soigner par l’énergie solaire. De plus il est prouvé qu’il existe un temps propice pour la guérison de chaque maladie. Certaines sont facilement éliminées au mois de mai, d’autres en juin, en juillet, etc. Entre 8 et 9 h du matin l’action du soleil est la plus curative. Au lever du soleil, les rayons sont très bénéfiques pour les gens anémiés. Vers midi, ils sont trop forts et n’agissent pas bien sur l’organisme. Il existe aussi un certain angle sous lequel il faut exposer le dos pour bénéficier au mieux de l’action solaire. En changeant cette inclinaison, vous ne pouvez pas profiter de l’intelligence des rayons solaires. Lorsque l’on parle de soleil, il ne s’agit pas seulement du soleil physique, mais aussi du soleil spirituel comme une manifestation de forces dotées d’intelligence, comme une expression des êtres porteurs de l’amour et de la sagesse. Dans l’avenir, quand les humains parviendront à cette connaissance, ils traiteront les maladies seulement par les rayons solaires. Ils sauront quels rayons conviennent pour telle maladie ou tel défaut et comment s’en servir. Sous l’influence du soleil, la conscience cosmique de l’homme s’éveillera. Les énergies qui sortent du soleil possèdent de grandes réserves de forces vivantes et curatives. S’il veut en profiter consciemment, l’homme doit exposer son dos aux rayons matinaux et même avant le lever du soleil. Les énergies qu’il reçoit à ce moment-là sont égales aux énergies qu’il aurait reçues en s’exposant toute la journée au soleil. Même par temps nuageux, vous pouvez sortir avant le lever du soleil, concentrer votre pensée, méditer en vous tournant vers lui. Les nuages vous empêchent seulement de voir le soleil, mais ses énergies vivifiantes sont bien là et passent à travers tout. Aucun obstacle ne peut empêcher la pénétration des rayons solaires. Si vous souffrez d’exéma, si vos cheveux commencent à tomber, si vous avez des rhumatismes, que votre abdomen est gonflé, construisez-vous une terrasse vitrée exposée au soleil (bien sûr si vous en avez les moyens). Dénudez-vous jusqu’à la taille, allongez-vous, la tête au nord et les pieds au sud. Pendant une demi-heure, exposez votre poitrine au soleil, mais protégez votre tête; après tournez-vous dos au soleil et restez encore une demi-heure. Vous pouvez continuer ainsi en alternant le dos et la poitrine jusqu’à provoquer une bonne transpiration. Si vous pouvez faire 20, 30, 40 bains de ce genre, toutes les maladies et indispositions disparaitront. Ainsi, vous pouvez exposer tout votre corps, pourvu que ce soit avant 10 h du matin. Si ces bains de soleil provoquent une réaction sur votre colonne vertébrale, sur votre cerveau, sur vos poumons, tout votre corps recevra ses bienfaits. Le cerveau est comme une pile. S’il commence à bien recevoir et se remplir des énergies solaires, ensuite il les enverra vers toutes les parties du corps qui guériront progressivement. Plus vous recevrez de lumière solaire, plus votre douceur augmentera et votre magnétisme se développera. Lorsque l’homme ouvre ses mains, les paumes face au soleil, tout son corps peut se réchauffer. Sortez chaque matin au soleil entre 7 et 8 h, exposez votre dos d’abord au sud, ensuite un peu au nord et un peu à l’est. Dirigez votre pensée vers le Seigneur et prononcez la formule : « Seigneur, illumine mon intellect, donne la santé à tous les humains et avec eux, à moi aussi. » Commencez à penser aux choses les plus belles que vous connaissez. En faisant cette expérience durant un an, vous constaterez des bienfaits à 99 %. La bonne influence du soleil sur l’homme s’exprime par la qualité de son sang artériel. Le soleil élève les pensées et les sentiments, ce qui purifie le sang. Certaines maladies ne se traitent par aucun médicament, mais guérissent sous l’influence douce des rayons solaires. Par exemple tous gonflements et excroissances disparaissent en deux ou trois mois. Quand l’homme est lié à Dieu, la lumière divine le pénètre, les bosses et les tumeurs s’atténuent jusqu’à leur disparition. Le meilleur chirurgien que je connaisse est la Nature, les rayons solaires. Il dissèque parfaitement et enlève seulement la chair putréfiée sans toucher à celle qui est saine. Si vous voulez vous soigner, exposez votre dos aux rayons solaires très tôt le matin. Si vous voulez acquérir la paix intérieure, exposez votre dos au soleil couchant, le visage tourné à l’est. Je vous dis souvent que l’homme doit apprendre à dialoguer avec la lumière. Vous avez mal au dos, exposez-le au soleil, pensez à la lumière solaire, à ce qu’elle contient et les douleurs disparaitront. Toutes les maladies de l’intellect proviennent d’insuffisance de lumière, celles du coeur d’insuffisance de chaleur, celles de l’âme d’insuffisance de vérité. Une personne qui tombe malade doit se lier aux énergies du soleil et de la lune. Si elle ne le peut pas directement, qu’elle utilise les plantes et les minéraux susceptibles de transformer ces énergies. Il existe des manières particulières pour capter la lumière solaire, pas seulement par les yeux. D’ailleurs, ne regardez pas le soleil quand il est très fort, mais seulement à son lever. Très peu de gens savent bien utiliser la lumière, l’air et l’eau; la plupart respirent seulement par les poumons et ignorent le corps astral et le double éthérique par lesquels on peut aussi respirer. Exposez votre dos au soleil et quelle qu’en soit la cause, votre indisposition disparaitra. Si elle est due aux pensées négatives, exposez votre dos au sud et votre visage au nord. Vous avez un rhume ou vous avez pris froid, alors tournez votre dos au soleil vers le sud. Si les énergies qui ont provoqué votre indisposition sont positives, exposez votre visage au sud et votre dos au nord. Les rayons solaires guérissent toutes les maladies.
  4. 4. Guérison par la respiration L’air est dépositaire de l’énergie divine. C’est la plus grosse réserve dans laquelle la vie a stocké ses énergies. Tout d’abord je dis que l’air, porteur des pensées divines, passe en premier dans le système respiratoire où il se transforme et de là, se dirige vers le cerveau par voie sanguine. Donc l’homme ne reçoit pas les pensées divines directement par le cerveau, c’est l’air qui est leur porteur principal. Dans les conditions présentes de la vie, si l’homme est privé d’air, il ne pourra capter aucune pensée. Dans ce sens la respiration est un acte sacré. C’est pourquoi il faut apprendre à bien respirer pour pouvoir capter les pensées divines contenues dans l’air et les transmettre ensuite au cerveau. Chaque énergie divine qui descend doit passer d’abord par le système respiratoire et, de là, remonter dans le cerveau pour ensuite descendre dans le coeur. La respiration de chacun est différente et correspond au degré d’évolution de l’homme. D’habitude le malade respire rapidement, les animaux aussi, tandis que l’homme en bonne santé respire régulièrement, calmement et en fonction de son développement personnel. Quelle que soit la maladie dont vous souffrez, cherchez de l’aide dans la respiration profonde. Il n’existe pas de maladie qui ne puisse être guérie par la respiration. Une longue vie est le résultat d’une respiration profonde et régulière. La respiration en elle-même dépend de la pensée juste, positive et de la qualité des émotions. Respirez profondément et pensez que la bénédiction divine parvient à l’homme par l’air. La respiration est un processus double : physiologique et psychologique. Son objectif final, en tant que processus psychologique, est la purification de la pensée. Les poumons représentent un laboratoire compliqué à l’intérieur duquel se conjuguent de multiples énergies. Le prana de l’air pénètre dans les poumons et aide à l’ozonisation du sang, même là où l’air arrive difficilement. Dans le sang ainsi purifié sont déposés des éléments de vie. Du fait que l’air contient de la lumière et du prana, lorsqu’il respire, l’homme reçoit ces deux éléments indispensables au sang. À part par l’estomac, l’homme se nourrit par ses poumons et son cerveau d’où il reçoit une nourriture supérieure à la nourriture physique. Dans l’avenir l’être humain se nourrira seulement par ses poumons et son cerveau. Lorsque l’homme tombe malade, sa respiration s’accélère. On remarque ce fait surtout chez les personnes dont la constitution pulmonaire est faible. Elles accélèrent consciemment leur respiration déficiente en croyant s’aider de cette façon. En réalité leur état s’aggrave encore plus. La respiration normale doit correspondre au rythme naturel, au rythme cardiaque. C’est ce rythme qui est bon pour la santé. La bonne respiration dépend de la qualité de l’air absorbé et du temps de sa rétention. Plus longtemps l’air est retenu dans les poumons, plus il est efficace. La réussite des entreprises de chacun dépend aussi de cela. Certains adeptes sont arrivés à l’état de retenir l’air pendant une demi-heure et même une heure. Ceux qui ont perdu leur équilibre respirent de manière très accélérée. Quand la respiration est rapide, le sang s’oxygène très vite et son épuration est partielle. C’est pourquoi la plupart des gens ont plus de sang veineux, c’est-à-dire de sang impur. À cause de cette oxygénation trop rapide, la combustion dans l’organisme se fait irrégulièrement, une partie des matériaux qui lui sont destinés ne peuvent être brulés et ils s’accumulent sur les artères et les veines sous forme de résidus. Hormis les poumons qui ont un rapport direct avec l’air, l’homme possède sept-millions de pores par lesquels il lui est relié. Si l’homme ne respire pas bien, la peau de son visage et de ses mains se ride prématurément. Les rides sont dues au dérangement du foie et à la mauvaise respiration. La concentration de la pensée est en rapport avec la respiration. Plus profondément l’homme respire, plus facilement il se concentre. Pour chaque homme il existe des méthodes de respiration particulières. Chacun peut choisir celles qui lui conviennent, conseillées par son maitre ou par son médecin intérieur. Apprenez à écouter votre médecin intérieur, c’est-à-dire le divin qui vous habite. Maintenant, lorsque je parle de la respiration profonde, je n’ai pas l’intention de vous recommander des exercices spéciaux comme en possèdent les Hindous car ils ne sont pas applicables aux Européens, je vous dis simplement de respirer profondément en vous efforçant de garder un rythme égal. Il faut savoir une chose : beaucoup de règles et de méthodes hindoues ne correspondent pas aux règles de la Nature vivante universelle. Par exemple, si on applique à l’Ouest la science de la respiration utilisée par les Hindous, pour nous, les résultats obtenus seront contraires et négatifs. Pourquoi? Parce qu’elle a été acquise durant la descente de l’humanité, c’est-à-dire conformément à la loi de l’involution. Les Hindous travaillent intensivement sur la respiration profonde et complète, ils accumulent ainsi beaucoup d’énergie que les Européens ne sauraient comment utiliser. En fin de compte, au lieu de se faire du bien, ils se feraient du mal. Il est dit dans les Saintes Écritures : « Et Dieu insuffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un Être vivant ». Donc en inspirant l’air, l’homme a reçu la Vie divine. C’est pourquoi, lorsqu’il se trouve en difficulté, il doit respirer, car l’air est porteur d’électricité et de magnétisme qui, en passant par le nez, renouvèle le système nerveux. Par la respiration vous pouvez obliger votre cerveau à penser juste et votre estomac à travailler normalement. La respiration irrégulière est à la base de beaucoup de maladies. Vous avez mal aux pieds parce que vous ne respirez pas bien, de même pour la tête, le coeur ou la colonne vertébrale. La respiration rapide et superficielle est dangereuse, elle mène vers différentes maladies. La force vivifiante qui guérit est le prana répandu dans l’air! Une force existe entre l’amour et la vie, c’est le prana. Il renouvèle la pensée. Au moment de la respiration, pensez que vous absorbez du prana par toutes vos cellules, ne pensez pas à votre femme, à vos enfants, à ce qui est d’un intérêt secondaire, laissez de côté vos boeufs, vos abeilles, votre nourriture, vos préoccupations quotidiennes. Par la concentration de votre pensée, vous pouvez vous guérir de n’importe quelle maladie, vous protéger des malheurs qui vous menacent. Les malheurs se meuvent comme des projectiles. En vous déplaçant hors de leur trajectoire, même de très peu, ils passeront sans vous atteindre. Plus vous retenez l’air dans vos poumons, plus vous recevez d’énergie. Ainsi, même pollué, l’air n’aura pas autant d’influence négative. Lorsque le nombre de respirations diminue, la vie se prolonge et vice versa. Si vous arrivez à une seule respiration par minute, vous avez déjà acquis beaucoup. Respirez avec joie, avec amour, le visage souriant, prenez une bonne posture, que votre colonne vertébrale forme une ligne parallèle avec celle qui joint le centre du soleil au centre de la terre, la poitrine en avant et non rétrécie vers l’intérieur. En respirant ainsi, vous vous reliez au rythme de la Nature et vous renforcez votre corps et votre esprit. Dans les poumons existent des cellules végétales qui ont besoin d’acide carbonique. La respiration profonde avec rétention facilite l’accumulation de l’acide carbonique, renforce les cellules végétales et prolonge leur vie dans les poumons. S’il les rend plus fortes, l’homme est en bonne santé. La santé est liée à la respiration consciente, c’est pourquoi au moins trois fois par jour, le matin, à midi et le soir avant de se coucher, l’homme doit consacrer 10 à 15 minutes à sa respiration et faire des exercices. Il doit remercier pour l’air absorbé ainsi que pour le bienfait qu’il a reçu par lui. C’est cela, la respiration consciente. Respirez profondément pour recevoir le plus possible de prana vivifiant. Il contient différentes propriétés : physiques, émotionnelles, mentales. Sans prana, la pensée ne peut pas se former, les émotions ne peuvent pas se manifester et la volonté ne peut pas agir. Chacun, conformément à son développement, recevra ce dont il a besoin et exprimera son potentiel. Quand il respire, l’homme doit ressentir que l’air est un bien inestimable. Par ses poumons, l’homme se relie à l’amour. Celui qui aime s’élargit en même temps que ses poumons. Quand je parle de pouls régulier, de battement rythmique du coeur, tout de suite surgit la question : qu’est-ce qu’une bonne et profonde respiration? Presque tout le monde respire mal, on inspire et expire l’air seulement avec la partie supérieure des poumons. À cause de cette respiration superficielle et faible, la force manque pour rejeter complètement l’air à l’extérieur. En conséquence, une partie de l’air vicié reste dans les poumons et forme des résidus. Si on veut régulariser sa circulation sanguine, il est indispensable tout d’abord d’inspirer profondément l’air, de le retenir un certain temps dans les poumons et ensuite de l’expulser lentement. Quand l’homme pratique comme il faut la respiration, il se renouvèle et se libère des états maladifs, aussi bien physiques que psychiques. Il existe un prana assimilable par la narine gauche et un prana assimilable par la narine droite. Par la narine gauche, on reçoit le courant magnétique relié au plexus solaire et appelé « courant solaire ». Par la narine droite, on reçoit le courant électrique lié au cerveau et appelé « courant lunaire ». Quand on veut développer davantage son intellect, il faut inspirer l’air par sa narine droite et l’expirer par la gauche. Lorsqu’on veut développer plus son coeur, il faut inspirer par la narine gauche et expirer par la droite. En alternant la respiration, par la narine gauche puis par la narine droite, on harmonise les deux courants et on assimile l’électricité et le magnétisme d’une manière équilibrée. Ainsi, respirez profondément et consciemment. Si vous êtes mal disposé, triste, respirez profondément. Si vous avez mal à la colonne vertébrale, au dos, respirez profondément. Vous avez mal aux pieds, aux mains, respirez! Maux d’estomac, de tête, mal au ventre, respirez toujours profondément! Quand l’homme n’assimile pas assez de prana par l’air, il se sent faible, angoissé, sans vie et sans force. À qui la faute? À lui-même. Recevoir davantage de prana ne dépend que de lui, car il se trouve en abondance dans la Nature. En vivant sur la terre, l’homme a besoin de l’air pour alimenter son double éthérique et son corps astral. L’air contient cette énergie spécifique nommée par les Hindous prana. Certains scientifiques la nomment électricité vivifiante ou magnétisme vivifiant. Vous allez à la montagne pas seulement pour l’air pur, comme le pense la plus grande partie des gens, mais aussi pour le prana. Très tôt le matin, en vous exposant au soleil, vous assimilez des rayons lumineux qui apportent du prana pour votre intellect et des rayons chaleureux qui apportent du prana pour votre coeur. Quant aux poumons, c’est le matin qu’ils assimilent le mieux le prana de l’air. On a remarqué que plus l’homme respire profondément, plus il retient l’air dans ses poumons et plus larges sont ses narines. Le nez mince et plat montre que la respiration et la circulation sanguine sont faibles. Si le nez est trop pointu, l’homme est irritable, nerveux et coléreux. Pour se calmer, il doit respirer profondément. Certains ont peur de respirer l’air froid pour ne pas se refroidir. Si vous respirez par la bouche, oui, vous avez raison d’avoir peur, mais la Nature a aussi prévu cela. Elle a formé le nez comme un filtre qui retient les impuretés et réchauffe l’air. La muqueuse et les sécrétions du nez régularisèrent l’air et l’adaptent aux poumons. Quand vous sortez par grand froid, n’absorbez pas l’air d’un seul coup, mais à petites doses, tout doucement pour vous adapter à la température extérieure. Commencez lentement par de petites respirations et augmentez progressivement la quantité d’air inspire. Dans la bonne respiration existe un rythme régulier à respecter. D’abord, inspirez lentement, calmement, sans précipitation, puis retenez dans vos poumons l’air inspiré. Il n’existe pas plus grande bénédiction pour l’homme que d’inspirer lentement, de retenir l’air et de recevoir le prana, c’est-à-dire l’énergie vivifiante qu’il contient. La respiration habituelle est d’environ 15 respirations par minute. Quand vous faites des exercices respiratoires, essayez d’arriver progressivement a une respiration complète par minute (inspiration, rétention, expiration). Si vous y arrivez, vous serez en mesure de guérir toutes les maladies, même la tuberculose. Pratiquez l’exercice suivant : en partant de la position mains repliées sur les épaules, dépliez tout doucement vos bras et vos mains à l’horizontale en inspirant profondément; retenez l’air et commencez à descendre vos bras près du corps en expirant lentement. Ainsi vous recevrez suffisamment de prana, votre circulation sera stimulée et vos capillaires s’élargiront. En tant que disciple, vous devez apprendre à vous guérir par la respiration profonde. Si vous avez mal à l’estomac ou au ventre, faites six exercices quatre fois par jour, de la manière suivante : posez la paume de la main gauche sur le ventre, paume de la main droite sur votre main gauche. En respirant profondément, vous devez arriver à sentir la contraction et la dilatation du diaphragme. Celui qui ne sait pas bien respirer ne peut être disciple du nouvel Enseignement. Il est bien de respirer d’abord par la narine gauche en comptant jusqu’à 10 ou 15 et après de boucher la narine gauche, de retenir l’air dans les poumons 30 à 40 secondes et ensuite d’expirer lentement sur le même rythme. Quand vous inspirez par la narine droite, fermez la gauche. Durant la rétention, les deux sont fermées. Ces exercices sont indispensables pour tous, autant pour ceux en bonne santé que pour les malades, mais surtout pour ceux qui pratiquent une activité intellectuelle. Respirez calmement, d’une manière ininterrompue et avec un rythme établi. Pour vous soigner, faites entre 12 et 19 respirations le matin et avant les repas de midi et du soir (chaque inspiration, rétention, expiration, est un exercice). En faisant ces exercices, votre intellect doit être concentré. Le diaphragme descend, monte, se contracte et se dilate dans un mouvement régulier. Le diaphragme est la frontière entre le monde spirituel et le monde physique. Certaines causes de palpitations, de problèmes respiratoires, asthme, maladie des poumons, proviennent du déplacement du diaphragme par rapport à sa position naturelle. S’il se trouve trop haut, le coeur et les poumons ne fonctionnent pas bien. Par la pratique d’exercices respiratoires, les poumons remplis d’air poussent le diaphragme et l’obligent à descendre à sa place naturelle. Dans l’expiration, les muscles abdominaux doivent intervenir, ils exercent une pression sur l’air et le propulsent à l’extérieur. C’est bien aussi de faire des exercices respiratoires en disant des prières comme « Notre Pere » ou « La Bonne Prière » (annexe 2). Respirez lentement, profondément, au rythme établi, sans déviation de la pensée. Celui qui n’est pas exercé dans la respiration doit commencer à retenir l’air deux ou trois secondes et augmenter progressivement d’une seconde chaque fois jusqu’à 30 secondes. S’il arrive à la rétention de 30 secondes, il peut résoudre beaucoup de problèmes de santé comme, par exemple, maux de tête, faiblesse des poumons, problèmes d’estomac, paralysie. Tout cela disparaitra! Soignez-vous avant d’être malade. Si l’homme ne respire pas profondément, aucun médicament ne peut l’aider. L’haleine et la transpiration de celui qui est arrivé à une excellente respiration sont parfumées et sa circulation sanguine est régulière. Quelle que soit votre maladie, cherchez de l’aide dans la respiration profonde. Il n’existe pas une maladie qui ne puisse être guérie par la respiration profonde. 1. Exercices respiratoires 1. En inspirant, portez très lentement vos bras latéralement et à l’horizontale. En retenant l’air, prolongez le mouvement jusqu’à la verticale. En expirant, passez les mains derrière la tête et redescendez les bras jusqu’à leur position initiale. 2. Inspirez en levant les bras lentement devant vous jusqu’au-dessus de la tête. Le regard accompagne le mouvement. Retenez l’air un moment. Expirez lentement en redescendant doucement les bras. Le regard suit le mouvement jusqu’en bas. 3. Position de départ : les deux bras sont à l’horizontale de chaque côté du corps, paumes ouvertes vers le haut. Inspiration : inspirez lentement en repliant tous les doigts, pouce sur le majeur. En même temps, imaginez qu’avec l’air vous recevez l’Amour divin qui pénètre tout, y compris l’air, car Dieu pénètre tout, car Dieu est Amour. Rétention : retenez l’air le plus longtemps possible en pensant que vous assimilez l’amour qui pénètre toute la Nature. Durant la rétention, repliez lentement les bras en maintenant les mains fermées et amenez-les devant la poitrine. Expiration : dépliez lentement les bras de chaque côté du corps jusqu’à l’horizontale, puis ouvrez lentement les mains. Durant l’expiration, pensez que vous envoyez la lumière provenant de votre amour au monde entier. 4. Inspiration sur 16 unités de temps, rétention sur 16 unités de temps, expiration sur 32 unités de temps. Faites cet exercice trois fois par jour, le matin, à midi et le soir, six fois de suite. L’inspiration se fait par la narine gauche et l’expiration par la narine droite. Pratiquez cet exercice pendant deux ou trois mois. 5. Exercice respiratoire ayant pour objectif l’augmentation de la rétention de l’air. Dans cet exercice, on ne se sert pas des unités de temps. Il faut inspirer lentement et profondément, retenir l’air le plus longtemps possible et l’expirer le plus lentement possible. Le temps de la rétention peut être augmenté d’une minute, d’une minute et demie, de deux minutes, etc. 6. Quand vous êtes nerveux, irrité, en colère, faites l’exercice suivant : avec l’index de la main droite, fermez la narine droite et inspirez par la narine gauche en comptant sept unités de temps. Retenez pendant dix unités, puis fermez la narine gauche et expirez en neuf. Cet exercice aide à régulariser le système nerveux, à calmer le cerveau et à renforcer la mémoire. Si vous faites cet exercice le matin avant midi, inspirez par la narine gauche et expirez par la droite; le soir, inspirez par la narine droite et expirez par la gauche. Faites cet exercice vingt-et une fois par jour : sept le matin, sept le midi et sept le soir. b) Recommandations 1. Durant les exercices respiratoires, vous pouvez prononcer mentalement certaines formules. Exemple : «Je Te remercie Seigneur de tout mon coeur, de tout mon esprit, de toute ma force, des bénédictions que Tu m’as données». Prononcez cette formule le temps d’un exercice complet (inspiration, rétention, expiration). 2. Vous pouvez réciter mentalement « Notre Pere » durant une respiration complète. Faites cet exercice dix fois de suite, le matin, le midi et le soir. 3. Récitez « La Bonne Prière » (annexe 2) pendant les exercices respiratoires. 4. En prenant une inspiration, prononcez mentalement les paroles force, vie, santé, trois fois de suite, ainsi que pendant la rétention et l’expiration. Répétez dix fois de suite cet exercice le matin, le midi et le soir. 5. Inspirez en prononçant mentalement le mot vie. Retenez l’air en pensant force et expirez sur le mot santé. Faites cet exercice lentement, calmement en accord avec un rythme établi, en méditant sur les mots vie, force et santé. L’énergie vivante qui régénère notre organisme arrive par la colonne vertébrale. La moelle épinière possède la faculté d’absorber le prana de l’air et de le transmettre à tout l’organisme. Prenez note des formules à prononcer mentalement dans les trois phases de la respiration : inspiration, rétention, expiration. Exemple 1 Inspiration : « Merci Seigneur pour la Vie divine que Tu as répandue dans l’air et que nous recevons par l’air ». Rétention : « Je reçois la Vie divine par l’air, elle pénètre toutes mes cellules et apporte la force, la vie et la santé ». Expiration : « Cette Vie divine me renforce et je la manifeste par mes actes». Par la Vie divine, on comprend le prana. Il faut imaginer très fort le prana comme étant une goutte qui se transmet d’une cellule à l’autre, d’un organe à l’autre et pénètre tout. Exemple 2 Inspiration : « Que le Nom de Dieu se glorifie en moi! » Rétention : « Que le Royaume de Dieu et sa Justice s’établissent en moi! ». Expiration : « Que la Volonté de Dieu soit faite! » Vous pouvez faire cet exercice cinq fois en inspirant par la narine droite et en expirant par la gauche; ensuite cinq fois en inspirant par la narine gauche et en expirant par la narine droite. Exemple 3 Inspiration : « Seigneur, je Te remercie de venir chez moi ». Rétention : «Seigneur, je Te remercie de demeurer en moi». Expiration : « Seigneur, je Te remercie de me donner Ta bénédiction ». Exemple 4 Inspirez par la narine gauche, narine droite fermée. En même temps, prononcez la formule : « Seul l’Amour divin est Amour », retenez un instant l’air et commencez à expirer en prononçant la même formule. Faites cet exercice trois fois par jour, le matin, à midi et le soir, quand vous êtes bien disposé et que vous avez du temps. Répétez chaque exercice trois ou dix fois de suite.
  5. 3. Guérison par l’eau Si vous connaissez les qualités et les propriétés de l’eau, vous pourrez guérir par elle toutes les maladies. L’eau utilisée pour la guérison doit être absolument pure. Une grande partie du corps humain est composée d’eau. Beaucoup d’hommes sont malades par manque d’eau dans l’organisme. L’humidité, l’eau, sont à la base de la température de l’organisme. La carence d’eau le refroidit, le surplus le réchauffe. L’homme doit bien vivre, utiliser consciemment les énergies venant du soleil pour créer autour de lui une atmosphère saine et agréable. S’il mène une vie convenable, l’homme attire les courants solaires vers lui et devient une sorte d’oasis, une source de vie et de force. Si vous demandez des médicaments, soit comme remèdes, soit comme moyens de purification, je vous recommande les suivants : buvez deux à trois litres d’eau pure et chaude dans une journée. Si vous pouvez marcher, allez chercher vous-même l’eau à la source. Porter de l’eau d’une source de montagne a une influence très bénéfique sur l’organisme. À part cela, faites des respirations profondes pour élargir vos poumons. L’eau bouillante prise à petites gorgées purifie le système nerveux des résidus qui bloquent les pensées et les sentiments humains. Cette eau libère l’homme de la tension provoquée par les blocages du système nerveux. Je vous dis que le remède le plus puissant au monde est l’eau chaude. Si vous savez où se trouvent les meilleures sources, allez-y et rapportez de cette eau, même si elle se trouve à cinq ou dix kilomètres! Les hommes d’aujourd’hui ne savent pas quelle est la force contenue dans l’eau. L’homme contemporain ne sait pas comment boire l’eau et quelle quantité. Pour entretenir l’humidité qui lui est indispensable, l’organisme à besoin d’une certaine quantité d’eau en rapport avec celle contenue dans les cellules. Si l’organisme perd cette humidité, il est exposé au dessèchement. De tels hommes sont habituellement nerveux, maigres et facilement irritables. Sans humidité intérieure et extérieure, l’homme n’est pas en mesure de purifier son organisme des déchets accumulés en lui. Les dépôts restants engendrent des maladies et des états indésirables. Si vous voulez être en bonne santé, entretenez dans votre intellect l’idée que l’action de l’eau sur votre organisme est bienfaisante. Buvez l’eau consciemment, sans penser à la maladie. Nourrissez votre intellect de pensées pour la santé, la beauté et la grandeur de la vie et n’ayez peur de rien. La Nature a installé dans l’organisme des milliards de fenêtres par lesquelles l’énergie vitale entre et le renouvèle constamment : ce sont les pores. Ils doivent être toujours propres et ouverts afin d’assurer de bons échanges entre l’air extérieur et l’air intérieur. S’ils sont pollués, bloqués par toutes sortes de dépôts, l’organisme est déjà exposé aux maladies. Les pores du corps s’ouvrent par la transpiration. Il se cache dans l’eau une force magique. Elle nettoie, elle transforme l’organisme, elle dilue les sédiments, elle est un bon conducteur du magnétisme. Dans certains cas de maladies, les massages jusqu’à obtention de la transpiration sont recommandés. La sueur est provoquée par une force intelligente qui veut vous montrer que tous les pores de votre corps doivent être ouverts. Avant de provoquer une transpiration, la première chose à faire est de bien laver le corps, ensuite de prendre de l’eau bouillante et d’en boire de une à dix tasses au maximum. Lorsque l’on boit de l’eau bouillante, celle-ci ressort par les pores, les ouvre et rétablit le bien-être. Les pores sont des conduits, des ouvertures de l’âme. L’âme respire par les pores. Par les poumons se réalise la respiration principale et par les pores de la peau se réalise la respiration générale. Lorsque la respiration pulmonaire et la respiration générale fonctionnent parallèlement, l’homme est en bonne santé. L’eau est intelligente parce que reliée à l’Intelligence cosmique. Les futurs physiologistes expliqueront les grandes propriétés de l’eau au moyen desquelles les humains pourront se soigner et guérir. Beaucoup de neurasthéniques souffrent de carence d’eau, du manque d’humidité. D’autres souffrent de l’eau stagnante dans l’organisme parce que celui-ci est bloqué. Remplissez un verre d’eau, regardez-le, approchez-le de vos lèvres et prenez une gorgée d’eau dans votre bouche. Pendant que vous buvez, pensez uniquement à elle, c’est seulement ainsi qu’elle peut purifier véritablement votre corps et apporter les « bienfaits du Ciel ». Prenez l’eau comme un moyen de purification intérieure. De nos jours, tout le monde prend des bains extérieurs, mais les résultats obtenus sont faibles. Vous ne pouvez pas compter sur une bonne hygiène de vie si vous ne faites pas régulièrement un bain intérieur avec de l’eau pure, c’est-à-dire boire de l’eau chaude trois fois par jour au minimum le matin, à midi et le soir. De la même façon que vous recevez l’eau, il faut aussi recevoir la lumière et l’air. C’est cela qui vous assurera une bonne santé, le bien-être et le gout de la vie. À cause d’une vie non conforme à la Nature, l’homme a accumulé dans son organisme une acidité tissulaire et urinaire qui a des conséquences néfastes sur le coeur et la circulation. Après, on dort difficilement, on tourne des heures dans son lit avant de trouver le sommeil. Comment peut-on dormir ainsi? Pour bien dormir, il faut améliorer la circulation sanguine par une bonne transpiration au moins deux fois par semaine. Buvez quelques tasses d’eau bouillante (dans laquelle on peut ajouter du jus de citron), couvrez-vous bien pour transpirer, ensuite essuyez bien le corps avec une serviette humide et changez de vêtements. S’il y a une deuxième transpiration, essuyez-vous alors avec une serviette sèche et recommencez, si nécessaire, plusieurs fois jusqu’à l’arrêt de la transpiration. Après, buvez encore une petite tasse d’eau bouillante qui libèrera le reste de l’acidité accumulée dans le sang. Il n’existe pas de meilleur remède au monde que l’eau chaude, mais il faut savoir comment la faire bouillir (annexe 1-B). C’est le médicament le plus sur. La quinine ne vaut rien à côté de l’eau. Prenez de l’eau de source pure, faites-la bouillir dans un récipient en or, au lever du soleil ou quand il est à son zénith. Les autres médicaments stoppent la maladie, mais le remède le plus puissant, c’est l’eau. Il faut savoir que l’eau est l’élément premier dans la vie. Buvez l’eau toujours pure et fraiche, la Vie est cachée en elle. Quand l’eau disparait de l’organisme, celui-ci se dessèche ainsi que la peau. Les hommes au caractère aigri ont très peu d’eau dans leur corps et les flegmatiques ont de l’eau qui stagne. Dans l’organisme l’eau doit toujours circuler. La quinine interrompt la fièvre, mais n’en guérit pas la cause. À sa place, buvez de l’eau bouillante pendant trois jours sans manger. On peut ainsi guérir le rhume. L’eau soigne tous les handicaps du monde. Observez l’influence de l’eau sur un organisme irrité, en colère ou mal dispose. Comment procéder? Faites boire de l’eau bouillante et lavez aussi le corps. Même la peste se soigne par l’eau bouillante. On doit isoler le malade et lui donner toutes les heures une tasse d’eau bouillante. Par ce moyen le sérum sanguin, dont les microbes se nourrissent, se dilue et entrave leur multiplication. Durant cette période, il ne faut pas s’alimenter, mais entretenir un lien très fort avec Dieu. Ce lien est une force qui agit sur les microorganismes comme une foudre électrique. Ainsi attaqués des deux côtés, par la fusillade et le jeune, les microbes meurent et arrêtent de se multiplier. Une lutte intensive de 24 heures suffit pour obliger les microbes de la peste à quitter l’organisme. Les maladies ne sont rien d’autre qu’une lutte entre l’homme et les entités inférieures. Le choléra est aussi guéri par l’eau bouillante. Donnez aux cholériques quatre ou cinq tasses d’eau bouillante et le lendemain ils seront guéris. Cette eau bouillante dilue le sérum qui nourrit les bacilles et en 24 heures ceux-ci disparaissent. L’influenza et la grippe nous arrivent pour éliminer l’accumulation d’impuretés du coeur et de l’intellect. Dans ce cas, buvez de l’eau bouillante et mangez des pommes de terre cuites. Si vous avez mal à la tête, buvez trois tasses d’eau bouillante, puis prenez un purgatif. Après avoir libéré l’estomac, prenez un bain d’eau chaude et allez vous coucher, le bain doit être court. Si vous avez une douleur d’estomac, la tête souffre aussi. Certaines fois les maux de tête sont dus à une mauvaise circulation sanguine dans la tête et le cerveau. En réalité, il ne faut avoir ni trop ni trop peu de sang au niveau de la tête. Quand les vaisseaux sanguins perdent de leur élasticité, l’artériosclérose se déclare. Celui qui veut garder sa santé et prolonger sa vie doit conserver l’élasticité du corps. Il devra manger peu et boire de l’eau chaude qui facilite la dissolution des résidus formés par la nutrition. Les maux de ventre disparaitront par l’exercice suivant : le matin, boire dix gorgées d’eau bouillante toutes les cinq minutes à plusieurs reprises. Si vous êtes constipé, prenez de l’huile de ricin et buvez aussi de l’eau chaude. Mal disposé ou fatigué, prenez un bain d’eau chaude. L’eau a une action magnétique sur le corps. Si vous avez pris froid, appliquez des compresses d’eau chaude sur l’endroit refroidi. Mettez la compresse de coton dans l’eau bouillante et de suite sur l’endroit malade pendant deux ou trois minutes. Changez la compresse une dizaine de fois et le mal disparaitra. Il est parfois préférable de se laver localement plutôt que de façon totale. Aux personnes faibles et fatiguées, Louis Kuhne recommande des bains de siège ou de laver seulement la moitié du corps : une journée vous vous lavez sous la taille, le lendemain au-dessus de la taille, ou bien le matin le visage, et l’après-midi l’arrière de la tête. De cette manière se réalise un meilleur métabolisme. Si vous lavez bien vos pieds, cela se reflètera favorablement sur vos mains et vice versa. De plus, lorsque vous vous lavez les pieds ou les mains, faites-le sans précipitation, car se laver très vite, à la hâte, montre l’incompréhension de la règle. Mettez d’abord vos pieds dans l’eau et restez un peu dans cette position. Lavez-les d’abord par la pensée jusqu’à ressentir une réaction dans vos mains, une sorte d’agrément, puis commencez à les laver lentement. De cette manière les forces de l’organisme se répartissent correctement. Parfois, quelqu’un prend un bain chaud et après se douche à l’eau froide. Les changements aussi brutaux sur le corps ne sont pas prévus pour l’homme ordinaire, mais seulement pour les divinités. Celui qui n’est pas aguerri doit prendre des bains chauds en laissant l’énergie de la chaleur agir sur son organisme. Les douches froides que l’on rencontre dans la Nature sont bonnes, mais seulement dans des conditions spécifiques, plus exactement les bains de pluie en mai, juin et jusqu’à la mi-juillet. En prenant ces bains, il est préférable de porter un vêtement léger plutôt que d’être nu. Si vous n’avez pas la possibilité de prendre des bains de pluie, prenez des douches ou des bains à une température d’environ 34 à 40°, celle qui est le plus près de la chaleur naturelle du corps. En aucun cas, ne lavez vos pieds dans l’eau froide, surtout après avoir mangé. Si la quantité de sel dans l’organisme dépasse la normale, il est indispensable que l’excédent soit éliminé. Mangez peu de sel. Certains recommandent des compresses froides, d’autres chaudes. L’application de compresses froides sur l’endroit malade provoque un rétrécissement des capillaires, donc une réaction particulière de l’organisme. Par contre les compresses chaudes amènent des réactions bénéfiques. L’eau chaude dilate les vaisseaux sanguins et de ce fait la circulation s’améliore. La douche froide est recommandée seulement aux personnes excessivement irritées, nerveuses, excitées. Cette eau les libèrera du surplus d’énergie accumulée dans leur organisme. Pour le coléreux, la température de l’eau ne doit pas dépasser 10°. Pour maitriser sa colère, il lui faut prendre au moins six douches froides durant l’année, ainsi il équilibrera les forces de son organisme. Le coléreux perd une partie de l’énergie de son organisme qui est difficile à récupérer par la suite. L’homme raisonnable, conscient, garde son énergie, ne la dépense pas de manière désordonnée. Le coléreux vieillit plus rapidement. Contre le rhume, il faut aspirer plusieurs fois de suite par les narines de l’eau salée et légèrement chauffée. Répétez cela deux ou trois fois le soir et le matin, après quoi le rhume s’arrête, car l’eau salée empêche la multiplication des microbes qui l’ont provoqué. Si vous avez du mal à vous endormir, frottez votre corps avec une serviette trempée dans l’eau chaude et couchez-vous. Il faut savoir que la pluie de juillet à la montagne est une bénédiction. Prendre un tel bain de pluie est égal à 100 bains ordinaires. En juillet, chaque goutte de pluie est remplie d’électricité et de magnétisme. Du mois de mai à la mi-juillet, chaque fois qu’il pleut, exposez-vous à la pluie jusqu’à bien vous mouiller, puis rentrez vite à la maison et essuyez votre corps avec une serviette propre. Changez vos vêtements et buvez une ou deux tasses d’eau chaude. La rosée du matin, recueillie très tôt par temps clair et beau, est très bénéfique pour la santé. Vous pouvez en remplir de petits flacons et les cacheter avec de la cire. Le meilleur moment c’est avant le lever du soleil, à la lune montante, aux mois de mai et de juin. Comment peut-on guérir de l’alcoolisme? Obligez l’alcoolique à boire deux à trois litres d’eau par jour et il guérira. Pour cela le malade doit commencer par une très petite quantité d’eau et l’augmenter progressivement. Le premier jour, qu’il boive une tasse d’eau, le deuxième deux tasses, le troisième trois tasses et ensuite quatre, cinq, six, jusqu’à quinze à vingt tasses d’eau par jour. S’il exécute cette ordonnance, il peut renoncer à l’alcool en très peu de temps. Lorsqu’un ivrogne commence à aimer l’eau, il va s’arrêter de boire du vin et de l’alcool. Se laver est un acte sacré. Il faut se laver lentement, en étant bien concentré. Prenez une bassine propre, versez-y de l’eau tiède, aspergez bien votre visage, de manière énergique et épongez légèrement l’humidité avec une serviette douce, comme si vous le caressiez. Le visage est sensible et délicat, c’est pourquoi il faut à peine le toucher. Après l’avoir lavé, regardez-vous dans la glace et si vous n’êtes pas content de votre visage, lavez-le une deuxième fois. Avant et après chaque travail, lavez vos mains et votre visage. Lavez-les une dizaine de fois par jour. Jetez l’eau qui a servi sur les fleurs, les arbres, mais en aucun cas dans des endroits passants ou malpropres. Lorsque vous êtes auprès d’une source pure, prenez de l’eau dans un récipient et lavez vos mains, vos pieds, mais restez éloigné de la source pour ne pas salir ses eaux. Arrosez votre tête, buvez un peu d’eau, mais vous n’avez pas le droit de jeter des pierres ou des objets dans la source. La même règle vaut aussi pour les rivières, les lacs et les puits. Le lavement des différentes parties du corps produit des changements psychiques dans le cerveau. Pour les soins et pour la guérison il est possible de vous servir de l’eau, pas seulement d’une manière physique, mais aussi par la pensée, elle produira le même effet. Par exemple, vous aimeriez bien soigner votre colonne vertébrale par l’eau. Alors imaginez une fontaine ou une source qui se trouve loin de vous, puis imaginez que vous vous rendez près d’elle pour prendre de l’eau dans une cruche et ensuite revenez à la maison. Enlevez vos vêtements, versez cette eau sur votre colonne vertébrale et épongez l’humidité imaginaire avec une serviette douce.
  6. 2. Guérison par la nourriture et par le jeûne La nutrition est une méthode de guérison. Il n’existe pas de meilleure méthode, mais il faut savoir quelle nourriture prendre et à quel moment. Pendant la période de maladie et après, pour rétablir sa santé, l’homme a besoin d’une nourriture spécifique. Par exemple, celui qui était fiévreux aura besoin de manger acide. Si c’est une autre maladie, il aura besoin d’une nourriture douce. Il faut savoir une chose : dans la Nature chaque fruit de la Création divine a une grande prédestination; en conséquence, si vous vous nourrissez avec des pommes, vous acquerrez une certaine qualité et si vous vous nourrissez avec des prunes, une autre qualité. Telle nourriture l’homme consomme, tel il devient. En général, les fruits de forme allongée représentent l’intelligence et ceux de forme arrondie la vie et les sentiments. Les fruits ne sont rien d’autre qu’un ensemble d’énergies qui circulent dans une forme donnée. Les pommes de terre donnent une certaine qualité à l’homme : elles le rendent satisfait de peu de chose. La pomme apporte des qualités comme la douceur, la gentillesse, l’indulgence vis-à-vis des autres et aussi un teint frais. Si vous voulez être bon, aimable et gentil, mangez du raisin. En général, la nourriture influence considérablement le caractère. Si vous voulez améliorer votre circulation sanguine, mangez des cerises. Que cache la cerise? Des sentiments profonds et la loi de la liberté. Que nous donnent les fruits du cornouiller? Ils apportent du fer au sang. Si vous êtes de caractère faible et lâche, mangez ses fruits qui donnent stabilité et résistance au caractère. Si un enfant est anémié, donnez-lui davantage de poires. S’il est dur de caractère, donnez-lui des pommes. S’il manque de noblesse de sentiments, donnez-lui des cerises qui, avec les pastèques, les cornouilles et les courges, régularisent aussi l’estomac. En général, les fruits développent la noblesse des sentiments, seulement il ne faut pas en abuser et surcharger l’estomac. Certains disent qu’ils sont neurasthéniques, alors qu’ils mangent des petits pois! D’autres se plaignent d’hypocondrie, qu’ils mangent alors du blé! Si quelqu’un est trop susceptible, donnez-lui du maïs. À un autre qui n’arrive pas à assumer ses responsabilités, donnez-lui du seigle. Le seigle qui pousse en hauteur contient quelque chose d’idéal. Bien assimile, il peut créer un haut idéal chez l’homme. Selon leur espèce, certaines couleurs prédominent dans les fruits. Par exemple, dans la cerise il y a prédominance du rouge. Donc, lorsqu’une personne anémiée connait la loi et mange des cerises d’une nouvelle manière, c’est-à-dire avec compréhension, dans une bonne disposition et non mécaniquement, elle recevra absolument tout ce dont son organisme a besoin. La cerise agit aussi sur le transit intestinal. Elle représente également un symbole dans la Nature. La cerise rouge ainsi que tous les fruits rouges proviennent du paradis. La pomme fut créée dans le monde astral, la poire et le citron dans le monde mental. La forme et la couleur de la tomate montrent qu’elle est retardée dans son développement. Elle n’est pas allée plus loin que la vie de l’estomac. Les matérialistes sont semblables aux tomates. Le concombre est très bénéfique pour le système nerveux. L’anémié doit aussi manger des concombres, mais il faut les prendre le matin et à midi, car le soir ils sont mal tolérés par l’estomac. En général le soir il faut manger avant le coucher du soleil. Si vous n’avez pas pu manger avant, il est préférable de ne pas manger du tout. Prenez un verre d’eau chaude ou une tisane et couchez-vous, ainsi vous dormirez d’un sommeil agréable. L’ognon cru, cuit au four ou à l’eau, est très curatif, mais ne mangez pas l’ognon frit. Seuls les malades de tuberculose peuvent utiliser ce dernier comme médicament. Lorsque l’on coupe très finement l’ognon et qu’on le fait revenir, il perd de sa force magnétique. Celui qui veut être en bonne santé doit manger une nourriture préparée par une personne qui l’aime. Contre les rhumes et l’influenza, utilisez la méthode suivante : à l’arrivée de l’hiver, faites une réserve d’au moins 1 000 poireaux et mangez-en chaque jour. S’il vous arrive d’attraper un rhume ou même une grippe, mangez trois à quatre fois par jour des poireaux. De par sa nature, le Bulgare est spontanément pratique et cherche toujours les remèdes naturels, aussi mange-t-il beaucoup de poireaux en hiver. Lorsque vous avez mal aux amygdales, prenez de l’ail fort et piquant. C’est une bonne méthode pour les amygdales et un désinfectant pour la gorge. C’est également un excellent remède contre l’insomnie. Beaucoup de gens, surtout les Bulgares, mangent des piments forts. Ceux-ci sont bons contre les états fiévreux, mais pour l’homme en bonne santé, ils ne sont pas recommandés, pas plus que des nourritures trop sucrées ou trop acides. Si vous vous sentez trop nerveux, mal disposé, mangez deux poires ou deux pommes, qu’elles soient petites ou grandes, peu importe. La force réside dans le nombre deux comme principe et pas dans le volume. Le nombre deux est magnétique, il adoucit les énergies. Pour les yeux, mangez des lentilles. Pour les reins, des haricots verts. Pour un bon teint, des petits pois. Mangez plus d’orties et d’épinards pour entretenir la couleur de vos cheveux. Si vous êtes physiquement mal disposé, il faut boire le jus de deux ou trois citrons avec du sucre et après boire le jus de quelques oranges. Les jus de citron et d’orange rétablissent la bonne disposition d’esprit, améliorent l’état de l’estomac. Si votre estomac est dérangé, faites cuire des cornouilles ou mangez-les fraiches. La cerise, au contraire, a une action laxative. Chaque exagération peut entrainer des conséquences négatives. Vous avez lu que les citrons étaient utiles et vous vous soumettez à un traitement par les citrons. L’acidité des citrons est bonne, mais il faut savoir comment l’utiliser. Elle peut causer des refroidissements, car elle enlève la chaleur de l’organisme, les capillaires se contractent, la circulation se dérègle et l’homme se rend malade. Un citron par jour suffit. Pressez-le, ajoutez une tasse d’eau chaude et buvez-le ainsi. Il n’est pas indispensable de boire le jus de plus d’un citron. En ce qui concerne les céréales, ce n’est pas pareil d’utiliser le blé, le mais ou l’avoine. Les énergies du blé sont radicalement différentes de celles des autres céréales. Celui qui veut devenir idéaliste, qu’il mange aussi de l’avoine! Si vous voulez acquérir une bonne santé et renforcer vos muscles, mangez du blé! Pour le moment, la nourriture qui donne le plus de force, la plus saine, est le blé. La nourriture sucrée apporte de la douceur au caractère. La nourriture acide augmente les capacités d’action et renforce la volonté. La cerise et la pêche possèdent des qualités curatives. La cerise est recommandée contre l’anémie et la neurasthénie. Au printemps, vous pouvez en manger autant que vous voulez, mais avec amour. Pour profiter au maximum des vertus des fruits, il faut qu’ils soient cultivés par un homme bon. Les pommes agissent sur la tonicité du système nerveux. Les noix agissent de manière bénéfique sur le cerveau, le blé sur le coeur. Chaque fruit possède une force curative qui doit être bien utilisée. Par exemple, si vous êtes excité et nerveux, trois petites pommes de Saint-Pierre vous calmeront. Ces pommes murissent vers la fin de juin et le début de juillet. Celui qui veut être enjoué, plein de vie et d’allégresse, qu’il mange les premières cerises! Celui qui veut être philosophe, sage, qu’il mange des fruits tardifs comme le raisin! Celui qui a de grandes difficultés, qu’il mange du radis! Le radis aide à lutter contre beaucoup de maladies et symbolise le dépassement des difficultés. Lorsque vos affaires ne marchent pas bien, mangez du radis. Celui qui souffre de neurasthénie doit faire un régime de petits pois. Celui qui souffre d’hypocondrie, qu’il mange du blé! Les gens dits « soupe au lait » doivent manger du maïs et les gens instables du seigle! Le seigle crée des conditions pour le développement du haut idéal. Les petites plantes sont liées aux petits idéaux, les grandes aux grands idéaux. Les paysans rudes devraient employer plus de seigle pour devenir plus idéalistes. Celui qui veut désinfecter sa bouche et améliorer l’état de son estomac et de ses poumons doit manger de l’ail, mais je le prescris aux malades et non aux bienportants. Si vous voulez embellir, mangez des petits pois. Celui qui mange des haricots blancs apprend la loi de la générosité. Les haricots blancs apportent stabilité et résistance. Les fruits muris au nord favorisent les pensées lumineuses, les fruits muris au sud apportent la noblesse du coeur, ceux muris à l’est apportent de la noblesse dans le caractère. Enfin celui qui veut acquérir connaissance et compréhension de la vie doit manger des fruits muris à l’ouest. Si l’homme est atteint d’artériosclérose, il lui est recommandé une nourriture simple et saine composée de blé et de riz cuits, et de fruits. Si vous êtes mal dispose, faites l’expérience suivante : prenez une livre de bonnes cerises fraiches et sortez à 10 h du matin. Tournez-vous vers le soleil et commencez à manger vos cerises lentement, calmement durant une demi-heure, et ne mangez rien d’autre. Contre la toux, utilisez le jus de radis noir et buvez-en chaque soir une petite tasse à café. Ce jus est aussi excellent pour l’estomac. Vous pouvez prendre une gousse d’ail avec un peu de sel chaque soir jusqu’à l’arrêt de la toux. Si le malade mange avec gratitude et prend conscience que c’est Dieu qui s’occupe de lui, dans un délai d’un mois sa situation s’améliorera. Les hommes raccourcissent leur vie plus par la saturation que par le manque de nourriture. Certaines maladies guérissent par le jeune, mais il ne faut pas le recommander pour chaque maladie. Le jeune agit bien sur l’homme en bonne santé quand il est ressenti comme un besoin intérieur. Certains se soumettent au jeune consciemment, mais prennent vite peur et l’arrêtent. De ce fait une certaine toxine peut apparaitre dans leur organisme. Le jeune est un stimulant intérieur qui renforce, renouvèle l’organisme, mais s’il est pratiqué avec peur et dans le doute, une réaction contraire peut survenir. Le jeune est recommandé pour les malades, pour les pécheurs et non pour l’homme bien portant et vertueux. Il faut jeuner quand on est malade. L’homme en bonne santé doit manger sans saturation. Il faut savoir que l’on peut vivre avec peu de nourriture. Celui qui a trop mangé transgresse les lois de la nutrition, c’est pourquoi il faut jeuner. Le but du jeune est de filtrer les pensées et les sentiments. D’autre part, il est indispensable pour le repos de l’organisme entier. Le jeune est recommandé surtout comme moyen de rétablissement de la santé. Durant le jeune le feu de l’organisme est plus intense. Grâce à lui il se réalise une plus forte combustion de tous les déchets qui ont causé les différentes maladies, les indispositions et les mécontentements. Ne pas salir sa langue par des mots grossiers est une sorte de jeune. Ne pas salir son intellect, son cerveau par de mauvaises pensées, c’est aussi un jeune. Ne pas salir son coeur avec des sentiments négatifs ni sa volonté avec des actes répréhensibles, cela est aussi un jeune. S’abstenir de pensées et sentiments négatifs est le jeune qui cache en soi une force magique. Celui qui veut purifier son système nerveux doit jeuner au moins quatre fois par mois, mais pour savoir comment, combien de temps et quand, c’est toute une science. Si vous purifiez votre système nerveux, vous acquerrez plus d’énergie lumineuse dans votre intellect. Pour donner du repos à votre estomac, vous devez jeuner au moins une fois par mois. Celui qui pratique un jeune ne doit pas aller se promener. C’est une règle. En excursion, on doit prendre avec soi au moins un peu d’eau et de pain et remercier Dieu. Lorsque vous faites une excursion en montagne, vous devez vous nourrir. Laissez le malade un certain temps sans nourriture afin d’éveiller en lui un stimulant pour la vie. Ainsi il guérira plus vite que s’il mange. De nos jours les hommes satisfont leur faim par une nourriture physique, mais il est possible de se nourrir aussi par l’air, d’une manière spécifique. Comment? Par les pores. Malheureusement les pores des hommes contemporains sont bouchés. En conséquence, ils ne sont pas en mesure d’utiliser l’air comme nourriture. Si les pores sont ouverts, l’air s’y infiltre et nourrit le corps. C’est ainsi qu’avec peu de nourriture on peut acquérir une grande force. Le jeune renouvèle et rajeunit l’organisme. Après un jeune, utilisez le plus longtemps possible une nourriture très simple et dissociée, c’est-à-dire composée d’un seul aliment à la fois qui demande peu d’énergie pour la digestion afin de ne pas provoquer l’appétit. Une telle nourriture est en mesure de donner aux poumons la possibilité de se développer, de recevoir plus d’éléments nutritifs de l’air et de l’eau et d’extraire plus de sucs de la nourriture. Par le jeune, l’essentiel est de recevoir plus de force, plus de santé et d’arriver à vous sentir mieux, mais surtout ne vous vantez pas et ne faites pas de compétition. Après un jeûne de dix jours, vous pouvez réaliser beaucoup de choses et celui qui a jeuné vingt jours se libèrera de beaucoup d’illusions. L’idée principale du jeûne est d’éveiller l’énergie cachée dans les cellules et de renouveler l’organisme, mais il faut que ce travail soit raisonnable et conscient. Dans la pratique, il faut poursuivre le jeûne d’une manière graduelle, par paliers. Il y a des lois et des règles à respecter. Si on décide de faire un jeûne sans savoir pourquoi, il n’est pas bénéfique. Ensuite, il faut savoir à quel moment le faire en respectant les saisons et les jours de la semaine. Par exemple, si vous commencez votre jeûne le lundi, vous obtiendrez un résultat, le mardi un autre. Si c’est le mercredi, le jeudi, le vendredi, le samedi ou le dimanche, les résultats seront différents. En plus, si vous commencez à jeuner le matin, à midi ou le soir, les résultats seront encore différents. Si vous n’accomplissez pas la Volonté divine, même un jeûne de vingt jours sera inutile. Par contre, si vous jeunez dix jours et que vous apportez aux pauvres la nourriture utilisée habituellement, ce jeûne peut vous aider beaucoup. Si le jeûne est destiné à vous libérer d’un défaut, à acquérir une bonne disposition dans votre âme ou à purifier vos pensées et sentiments, ce jeûne est tout à fait justifié. Un jeûne de 24 heures, mais fait en pleine conscience, peut renouveler les cellules de tout le corps. Si vous voulez jeuner, commencez quand vous êtes dans un état d’esprit ascendant. Vous devez guérir vos maladies et vos défauts par le jeûne et la prière. Si vous êtes bien disposé, vous pouvez pratiquer le jeûne plus longtemps, mais si vous vous sentez épuisé, arrêtez-le. La région abdominale est en rapport avec le système nerveux sympathique. Elle ne doit pas être encombrée par un surplus d’éléments étrangers. Si c’est le cas, il faut vous imposer un jeûne pour rétablir l’état normal. Ce jeûne doit être modéré, conscient, jusqu’à l’élimination des graisses et des résidus. Depuis les temps très anciens, les humains emploient le jeûne pour la guérison. Jeunez pour rétablir votre santé, mais aussi pour augmenter les vibrations de votre organisme et de votre vie. Une fois, un jeune homme est arrivé pour me dire que, dans le passé, il était atteint d’une maladie incurable. Pendant un temps, il croyait qu’il allait mourir, mais après avoir trouvé un petit livre sur la guérison par le jeûne, il a pratiqué un jeûne de 22 jours et m’a raconté ses expériences du premier au dernier jour. Il a procédé avec une grande foi dans son intellect et dans son coeur. Le résultat fut que la maladie avait disparu complètement. Je recommande aux malades au moins deux ou trois jours de jeûne. Après quoi ils peuvent manger deux ou trois cuillerées de compote de pruneaux et, quelques heures plus tard, un petit peu de pain. Ensuite, quand le malade reprend un peu de ses forces, je lui donne une bonne pomme non traitée, avec la peau, qu’il mache bien pour absorber tous ses sucs. Ensuite il peut reprendre son alimentation habituelle. Tous vos malheurs proviennent de la nutrition. Si les hommes savaient comment jeuner, ils pourraient vivre bien et heureux. Il existe des jeûnes physiques, mentaux et spirituels. Pour vous libérer des acidités de l’estomac, buvez de l’eau chaude à plusieurs reprises. Si ce n’est pas efficace, faites un jeûne pendant deux ou trois jours. Le jeûne nettoie l’estomac et le libère des acidités. Quand vous avez une blessure, un ulcère dans l’organisme, sur votre corps ou intérieurement, il serait bien de pratiquer le jeûne pendant quelques jours. Le jeûne est une méthode par laquelle l’homme peut résoudre les grands problèmes existentiels, mais, en ce cas, il faut jeuner non pas un, mais quarante jours. Pendant cette période, l’intellect, le coeur et la volonté se purifient totalement. Certains ont jeuné pendant dix jours et croient avoir déjà accompli quelque chose de grandiose. D’autres n’ont pas mangé de poulet grillé ni bu de vin! Est-ce cela un jeûne? Quand vous commencez un jeûne, ouvrez « le bloc-notes » de votre mémoire et chaque jour rayez quelque chose de négatif, pardonnez à tout le monde, oubliez les dettes de vos débiteurs. Jeunez et priez. Par le jeûne l’homme renforce sa volonté et se libère de la peur de mourir de faim. Le jeûne guérit. Par exemple, le rhumatisme peut être guéri complètement. Le jeûne purifie le corps, les pores s’ouvrent, la respiration devient plus profonde et la lumière de l’intellect augmente. Il est bien, de temps en temps, de ne manger que du blé cru. Je vais vous donner une expérience à faire. Ceux parmi vous qui ont un estomac et des poumons faibles peuvent faire un régime au blé durant un, deux ou trois mois maximum. Pendant ce temps il ne faut manger rien d’autre que du blé cru bien lavé, même pas de pain. Si cette expérience vous parait difficile et trop longue, faites-la durant une semaine. Le soir, trempez 100 g de blé dans de l’eau pure, le lendemain, divisez-le en trois parties égales que vous mangerez le matin, le midi et le soir en mâchant bien. Si vous avez soif durant la journée, vous pouvez boire à volonté. Si vous aviez suivi ce régime avant, vous auriez de très bonnes dents et votre système nerveux serait meilleur. Cette expérience s’applique uniquement aux gens calmes, bien disposés et qui ont vraiment la volonté de guérir. Si on éprouve un état de dysharmonie, il vaut mieux arrêter l’expérience.
  7. III. Guérison 1. Généralités pour les soins et les cures Dans la nature humaine, il existe une chose qui a besoin d’un certain ébranlement intérieur. Chaque souffrance, chaque épreuve est donnée pour renforcer votre substance spirituelle. Sans épreuves, vous ne pourriez pas vous développer. Il y a plusieurs méthodes de guérison. L’une d’elles est la guérison par la Nature elle-même. Laissez le malade entre les mains de la Nature, il ne se passera pas beaucoup de temps avant qu’il ne retrouve la santé. C’est la meilleure méthode. La seconde méthode fait appel au médecin qui vient, recommande certains médicaments, et quelque temps après, l’état du malade s’améliore. La troisième est la méthode divine. Par elle, le malade guérit tout de suite, instantanément. Pour être en bonne santé, l’homme doit avant tout compter sur lui-même et sur le contact direct avec la Nature vivante. Elle l’aidera plus que les hommes. La première condition est la confiance inébranlable en Dieu, ensuite la confiance en la Nature, puis la confiance en soi-même, et enfin la confiance en ses proches. Les médicaments les plus puissants sont la lumière, l’air, le Verbe divin. Ils sont le souffle de Dieu. Les plantes les reçoivent aussi et c’est pourquoi elles possèdent des propriétés médicinales dues à la lumière, à l’air, à l’eau et aux éléments nutritifs qu’elles absorbent. Dans l’avenir, si les médecins acceptent la guérison par des concepts et des méthodes naturels, ils obtiendront de très bons résultats. Un médecin sera conducteur de la lumière, un autre de l’air, un troisième de l’eau, un quatrième de la nourriture. Si l’homme n’est pas doux comme les fruits, caressant comme l’eau, mobile comme l’air et la lumière, il ne pourra pas acquérir grand-chose. Dieu est entré dans le pain, les fruits, l’eau, l’air et la lumière. Ainsi, Il s’est sacrifié. Celui qui aime Dieu et Le perçoit comme une partie de lui-même peut guérir. C’est pourquoi mangez avec amour, buvez avec amour, recevez la lumière avec amour! L’homme est en contact avec Dieu par quatre moyens : par la lumière, par l’air, par l’eau et par la nourriture. Retenez cette définition : l’homme doit s’aimer lui-même pour guérir son corps et aimer son prochain pour guérir son coeur. Celui qui veut réussir en toute chose dans son travail doit d’abord aimer Dieu. Toutes les bénédictions et toutes les richesses sont contenues uniquement dans l’amour envers Dieu. Un jour, quand les hommes apprendront les lois de la lumière et de la chaleur, ils guériront toutes les maladies par leurs énergies. Il ne restera nulle part de maladie incurable. Si vous suivez l’état d’un malade, vous constaterez que trois facteurs concourent à sa guérison : la Nature, le médecin et le malade lui-même. La Nature lui donne de l’aide à 50 %, le médecin à 25 % et le malade lui-même à 25 % et c’est à lui que revient le dernier mot. S’il ne participe pas lui-même au processus de guérison, l’aide de la Nature et du médecin restera sans effet, elle sera perdue. Ce n’est pas une mince affaire de guérir les hommes. Quelquefois on soigne quelqu’un par une certaine méthode et au lieu d’une amélioration, il se produit une aggravation. En général, il est impossible de guérir tout le monde avec des moyens identiques. Pour chaque malade, on doit utiliser des remèdes spécifiques. Dans le monde il existe autant de remèdes que de maladies. Donc, si vous voulez vous soigner comme il faut et en même temps être utile à vos proches, vous devez étudier la science qui dévoile les secrets de la Nature. Si quelqu’un me demande : « Faut-il faire venir un médecin quand on est malade? », je lui réponds : « Ce problème est déjà résolu. Si vous vous conformez aux lois de l’ancienne culture, appelez le docteur, mais si vous respectez les lois de l’École initiatique, ne l’appelez pas!» Le médecin soigne et guérit les gens du monde, mais, pour un disciple, la maladie n’est pas une chose fortuite, elle a sa fonction et son rôle. Pour soi-même, pour son âme, chacun doit chercher son médecin intérieur. C’est vrai qu’il est difficile à l’homme de transférer une pensée d’un endroit à un autre tout en préservant son essence. Supposons que le médecin arrive à sortir de la tête du malade sa pensée pour la transférer ailleurs, la guérison peut être instantanée. S’il n’est pas instruit pour réaliser cela, il se servira de l’une des deux méthodes suivantes : soit l’homéopathie avec ses doses faibles, soit l’allopathie avec ses fortes doses de médicaments. Il existe encore un autre moyen, c’est de laisser évoluer la maladie jusqu’à sa crise maximale et, à partir de là, de la faire diminuer jusqu’à sa disparition complète. Chaque homme possède des forces cachées qui doivent s’éveiller. Si vous pouvez éveiller ces forces, la situation du malade s’améliorera de façon naturelle. Si les forces cachées de l’organisme ne peuvent pas se réveiller naturellement par des transpirations, des excursions, des bains, à ce moment-là la médecine prescrira des médicaments homéopathiques ou allopathiques. Quelquefois le médecin prescrit des doses plus fortes que nécessaire et au lieu d’éveiller des forces cachées, il les bloque. Deux théories principales existent aujourd’hui dans la médecine : l’allopathie qui préconise l’utilisation de médicaments en doses maximales et l’homéopathie qui recommande des doses minimales. En allopathie, vous pouvez prendre toute une armée de médicaments sans aucune réaction de l’organisme, sans ressentir d’amélioration, là où avec de petites doses diluées, vous pouvez obtenir de grands résultats. La loi dit : « Par de petits efforts, on arrive au même résultat que par des grands.» Je vous conseille le traitement homéopathique. Les petites quantités produisent de plus grands résultats. L’homéopathie se sert de grandeurs infinitésimales. Une toute petite quantité d’une substance, par exemple 1 suivi de 60 zéros, est capable d’exercer une grande influence sur l’organisme humain. Il suffit que le malade prenne une petite goutte de cette substance diluée pour guérir complètement, car cette goutte contient de l’énergie divine. Si le malade croit dans la force de cette énergie, en deux ou trois jours il rétablira sa santé. Aujourd’hui on ne peut pas utiliser toutes les méthodes occultes, car parmi elles il y en a certaines dont vous ignorez les résultats. Votre organisme, votre cerveau, vos systèmes musculaire, artériel, nerveux ne résisteront pas, ils ne sont pas encore adaptés. Les Hindous possèdent des méthodes spécifiques qu’ils exercent depuis des milliers d’années. Les peuples occidentaux ne peuvent pas les pratiquer, car ces méthodes ne sont en quelque sorte pas appropriées à la culture occidentale. Par exemple, l’une d’elles est la respiration profonde. Mais la Fraternité Blanche Universelle se sert encore d’autres nouvelles méthodes naturelles qui sont excellentes. Pour chaque homme, il existe sept ou huit moyens différents de guérison. Certains sont capables de se guérir par le moyen spirituel, mais ils sont très peu nombreux. Qui sont-ils? Seulement ceux qui n’éprouvent absolument aucun doute. Le malade doit avoir une confiance absolue en son guérisseur, et celui-ci doit être absolument véridique et sincère envers les malades. Si la confiance, la sincérité n’existent pas entre eux, aucune guérison spirituelle n’est possible. Il faut alors appliquer une méthode naturelle : l’eau, les plantes médicinales, l’air, etc. Il existe une autre méthode efficace, c’est la musique. De nos jours, dans les établissements de santé de presque tous les pays européens, on se sert de l’électricité et du magnétisme pour le traitement. Par ces méthodes, on tente d’éveiller les forces de l’organisme et d’accélérer ses vibrations. Dès que les vibrations de l’organisme augmentent, l’homme guérit. De cette manière il est possible de guérir même des maladies comme le cancer ou la tuberculose. En utilisant ces traitements, le malade passe par de grandes crises avant que son état s’améliore. S’il résiste bien à la première crise, les suivantes passent plus facilement et elles diminuent jusqu’à leur disparition totale. Par les crises successives, l’organisme est purifié, nettoyé de tous les éléments toxiques et nocifs et le malade retrouve la santé. Pour guérir, un malade doit tout d’abord purifier son sang et entreprendre ce travail seul. Comment? Par la respiration de l’air pur, en exposant son dos au soleil du matin et par une nourriture saine et simple. Il y a d’autres méthodes pour purifier le sang. Le résultat ne se fait pas attendre des mois et des années, mais parfois une seule journée suffit. Cela dépend de l’homme de choisir la méthode qui répond à son niveau d’évolution. L’intellect connait les causes des maladies, mais il ne sait pas les guérir. Seule l’âme peut réaliser la guérison, si elle le veut. Un véritable médecin possède le pouvoir de chasser les maladies et de faire sortir les entités nocives de ses patients avec la force de la parole, en prononçant des formules. L’homme peut guérir lorsqu’en lui s’éveille la réserve d’énergie vitale qui va stimuler l’action de son organisme. Pour appliquer des traitements naturels, profitez surtout des mois d’avril et de mai quand la Nature est riche en énergie vitale : le prana. Chaque jour de ces mois vaut des millions. Ce que l’homme peut acquérir pendant cette période ne peut être obtenu à aucun autre moment. Dans le monde tout est mathématiquement défini. Comme il y a un temps pour la semence, il y a un temps pour la guérison. C’est un Principe divin. Soigner des malades n’est pas une chose simple. Les gens les plus mécontents au monde sont les malades. Pourquoi? Parce qu’ils attendent tout du médecin. Si celui-ci ne peut pas les aider, ils sont mécontents. Pour ne pas être confronté au mécontentement du malade, le médecin doit savoir qui soigner et comment. Par exemple, si les os situés derrière les oreilles sont bien prononcés, si le menton est large et la mâchoire inférieure un peu en avant, cette personne résiste bien aux maladies et peut guérir facilement. Il y a deux moyens de guérison. L’un est conforme à la Nature, l’autre est la méthode instantanée, divine. La guérison instantanée est possible pour un homme vertueux, mais pas pour un pécheur. De nos jours, l’homme soigne seulement son corps physique, car il ne connait que lui et encore partiellement. Les apôtres et les disciples du Christ parlent du corps spirituel. Les sages et les grands Maitres parlent de sept corps qui constituent l’être humain dans sa totalité. L’homme a déjà commencé à vivre dans son corps spirituel, mais il ne possède encore aucune notion des autres corps. Lorsqu’une personne se rend malade physiquement, sa maladie provoque des conséquences sur son corps éthérique et sur les autres corps subtils, et inversement. Si elle se soigne seulement par des méthodes physiques, elle n’arrivera pas à grand-chose. La nuit, pendant son sommeil, l’homme quitte son corps physique, et c’est à ce moment-là que le corps et toutes les cellules se purifient. Dans ce processus participent les autres corps subtils. Quand tout est bien nettoyé, l’homme réintègre son corps physique et il se réveille. S’il a bien dormi, que son esprit a repris des forces, l’homme se réveille en bonne disposition et plein d’énergie. Vous pouvez vous soigner par des médicaments, mais si les entités lumineuses du monde invisible ne participent pas, vous ne guérirez à aucun prix. Si vous êtes malade, tout d’abord adressez-vous à Dieu, après à votre âme, et en dernier lieu au médecin. Tout le monde fait l’inverse, c’est pourquoi il n’y a pas de succès dans la guérison. Une personne qui guérit instantanément démontre que son esprit et son intelligence sont éveillés. Si quelqu’un a du mal à guérir, l’intelligence de son corps et de son esprit sont faibles. Même un animal dont le niveau d’évolution est inférieur à celui de l’homme sait comment guérir tout seul, mais nous, nous appelons le médecin parce que nous n’avons confiance ni dans le Seigneur, ni dans la Nature, ni en nous-mêmes. Il faut avoir une vision claire de la maladie pour savoir comment la guérir. Par exemple l’estomac se soigne par la vérité, les poumons et la poitrine par la sagesse, la tête par l’amour. Dans la guérison, la foi et la volonté jouent un rôle principal. Les larmes guérissent, elles nettoient l’intellect et la conscience. La durée de la vie terrestre dépend des relations que l’homme a créées avec son âme. Il est impossible d’arriver à un âge très avancé pour quelqu’un qui vit seulement dans sa personnalité. Plus l’âme se manifeste dans la vie, plus l’organisme est résistant. Quand on veut se guérir, il faut chercher le médecin et les remèdes d’abord dans son âme. La science ésotérique prévoit différentes méthodes de guérison, de transformation des énergies négatives en positives. Étudiez toutes ces méthodes et faites des expériences pour connaitre lesquelles conviennent à votre organisme. Si vous ne trouvez pas votre méthode, vous risquez même d’aggraver votre situation. C’est pourquoi des médecins n’acceptent pas d’être soignés par des collègues. J’ai entendu un médecin dire : « J’ai peur de consulter un collègue qui me donnera des médicaments contraires à mon tempérament et à mon organisme. Je connais mieux les remèdes qui me conviennent. » C’est-à-dire que chaque médicament, même s’il est destiné à soigner une maladie spécifique, agit différemment selon les différents organismes. Pour guérir, la meilleure chose à faire est de savoir et de pouvoir surmonter par soi-même les difficultés et les contradictions. Une difficulté tout comme une contradiction peuvent provoquer une maladie. Transformez-les, enlevez-les de vos pensées pour libérer votre esprit, ainsi vous allez faire disparaitre les maladies dont vous souffrez. L’Évangile contient des remèdes pour toutes les maladies et pour tous les troubles de l’âme, pour l’incrédulité et le désespoir, mais il faut savoir où les trouver et comment s’en servir. Si l’homme est soumis à un courant électrique de 2 000 volts, il meurt. Mais s’il est soumis à l’influence d’un courant électrique de 20 000 volts et plus, il se renouvèle et se purifie sans bruler. Les physiciens disent que les molécules de l’électricité de 2 000 volts sont si grandes que, si elles passent par les tissus du corps, elles le détruisent et l’homme meurt. Les molécules d’électricité entre 20 000 et 50 000 volts sont par contre extrêmement petites. Elles peuvent donc passer librement à travers les tissus de l’organisme humain, les « masser », et au lieu de provoquer des problèmes, elles les renouvèleront et les purifieront. On peut dire qu’il existe plusieurs catégories d’énergies agissant différemment sur l’organisme : thermique, de la lumière, de l’électricité. Plus les particules de ces énergies sont petites, plus l’effet sur la matière du corps est bénéfique : elle sera vivifiée, purifiée, reconstituée par leur action. Aucune pharmacie au monde ne peut nous donner ce que nous donne la Nature et l’homme éveille doit accumuler ses énergies magnétiques pour les transmettre à ses proches. Si le système digestif est dérangé, il faut le traiter par la nutrition. Si c’est le système respiratoire, il faut le soigner par la lumière, la chaleur, l’électricité et le magnétisme. Enfin, si le système cérébral est déréglé, on doit le soigner par la pensée et les sentiments. Pour guérir votre cerveau vous ne devez accepter aucune pensée négative, en vous basant sur la loi que Dieu est Amour absolu, Harmonie absolue. Il n’existe pas seulement des microbes nocifs, mais aussi des particules microscopiques qui, introduites dans l’organisme, peuvent lui apporter une amélioration. Dans leur pratique, les médecins de l’avenir apprendront à utiliser l’influence bénéfique de ces particules microscopiques. Si quelqu’un croit aux méthodes et aux remèdes de dix médecins en même temps, il ne guérira jamais. Pour guérir, il faut croire en un seul médecin. Mais les forces de guérison sont d’abord cachées dans l’eau, dans l’air, dans la lumière et dans la nourriture. Chaque homme est un conducteur entre la Nature et lui-même, c’est pourquoi il lui est possible de se guérir seul, par lui-même. En se soignant seul, le malade acquiert de la confiance en lui et dans ses propres forces. S’il se laisse soigner par les médecins, il considère que c’est le médecin qui a tout fait et petit à petit, il perd confiance dans ses possibilités. Les maladies ne sont rien d’autre que des problèmes que chacun doit résoudre convenablement. Si vous ne vous décidez pas à les traiter seul, de véritables maladies difficiles à guérir surgiront. En sachant cela, n’ayez pas peur des maladies. Si vous voulez guérir un malade, vous devez semer en lui la simple vérité qu’il va guérir. Cette vérité grandira comme une graine en lui et donnera des fruits. Si vous semez en vous l’idée que vous êtes en bonne santé, vous serez véritablement en bonne santé. La neurasthénie montre un surplus d’électricité au niveau des nerfs, facteur de dérèglement du système nerveux. Vous savez bien qu’il y a de l’eau chaude et de l’eau froide dans vos salles de bain. Si vous ouvrez seulement l’eau chaude, vous allez vous bruler. Si vous ouvrez seulement l’eau froide, vous allez prendre froid. Il faut ouvrir doucement les deux robinets en même temps jusqu’à ce que la température de l’eau devienne agréable pour se laver. « L’eau froide » provient de la tête et « l’eau chaude » du système nerveux sympathique. Il faut donc refermer un peu le robinet du savoir excessif et ouvrir le robinet de l’amour. Le mélange, la synthèse du savoir et de l’amour produit un courant agréable. Si le rhumatisme vous dérange, ouvrez le robinet de l’amour. L’épaule vous fait mal, caressez-la, commencez à l’aimer. La pureté est une condition nécessaire pour la santé, pour les pensées, pour les sentiments. Pour guérir un homme, il faut d’abord le libérer de tous les éléments étrangers, de tous les résidus déposés en lui. Le malade, pour retrouver sa santé, doit purifier son sang en respirant de l’air pur, en exposant son dos au soleil et en mangeant une nourriture saine et de bonne qualité. Il faut commencer par de toutes petites expériences microscopiques et, petit à petit, aller vers de plus grandes. La science respecte déjà cette méthode, alors vous aussi appliquez-la! Ce que l’on appelle « le mauvais oeil » existe. Par exemple, quelqu’un jette un regard sur vous et vous commencez à vous sentir mal, à avoir mal à la tête. Certaines personnes peuvent rendre malade un boeuf ou une vache juste en les regardant. La cause de cet état réside dans la force du regard exercé sur vous ou sur l’animal. Un tel effet est dû à l’électricité sortant des yeux et projetée sur vous, mais que vous n’avez pas pu assimiler : elle se reflète négativement sur votre organisme. Il y a des grand-mères qui savent comment guérir du « mauvais oeil ». C’est très simple. Elles prennent un oeuf entier et le frappent contre le front du boeuf ou de l’homme concerné et en le cassant, le malade retrouve son état normal. L’oeuf a la propriété de recevoir le surplus d’énergie, mais cette méthode peut être employée uniquement par des personnes qui sont de bonnes conductrices de l’électricité, car elles seules sont en mesure de résister à l’émanation du malade. On peut dire la même chose des médecins. Il existe beaucoup de médecins, mais très peu obtiennent des résultats pour une complète guérison. Le véritable médecin est une sorte de canal, l’issue par laquelle la maladie peut sortir à l’extérieur. Le médecin doit pouvoir prendre et donner quelque chose au malade. Chaque mauvaise disposition physique ou psychique se soigne soit par une méthode similaire à la cause qui la provoque, soit par une méthode contraire à la cause. Par exemple, les mains et les pieds gelés se soignent par le froid et non par le chaud. On peut traiter les brulures avec de l’huile d’olive, car elle a la propriété d’absorber la chaleur et de libérer le surplus d’énergie provoqué par la brulure dans l’organisme. Créez un milieu harmonieux pour le malade et son esprit se calmera. Celui qui rend visite à un malade ne doit avoir aucune pensée négative, aucun sentiment pessimiste, car le malade est extrêmement sensible, à cause de l’élargissement de son double éthérique qui le rend facilement irritable. Chez le neurasthénique, par exemple, le double est trop large et prend beaucoup d’espace autour de lui. Pour vous libérer d’une maladie, arrêtez d’en parler constamment. La joie apporte la vie. Pour guérir, l’homme doit se réjouir et chanter, quelle que soit sa maladie. Souvent, pour guérir, il suffit de se lier avec des gens en bonne santé, bons de nature et pleins d’amour. Diriger ses pensées et ses sentiments vers de telles personnes apporte le plus grand bien. Je ne recommande pas les traitements par les dérivés du pétrole et tous les médicaments qui brulent la peau. Ne permettez pas que l’on vous caresse ou vous embrasse les yeux. Cela ne vous apportera aucun bonheur. Les yeux ne sont pas faits pour être touchés. Il faut s’en réjouir par le regard, de loin. Ne traitez pas vos yeux avec quoi que ce soit, sauf avec de l’eau pure. Il existe une eau remplie de magnétisme vivifiant qui peut les purifier et les rafraichir. Un malade doit toucher souvent la partie inférieure de ses oreilles pour renforcer sa vitalité. Chacun doit savoir que son propre organisme représente une partie de l’organisme divin. Et si pour préserver sa vie l’homme provoque la perte de la vie de son frère, par cet acte, il dégrade sa propre vie. Les opérations peuvent se faire, mais pas de manière physique. Quel sens y a-t-il à supprimer les membres d’un corps humain? Il faut commencer d’abord par le psychique et aller vers le physique. Les méthodes de la chirurgie et de la médecine modernes ne sont pas bonnes. Avant d’éliminer une partie du corps humain, il faut trouver la cause qui a provoqué la maladie et la supprimer pour que le corps puisse rester indemne. Les parties du corps humain ne doivent pas être mutilées. Couper la jambe ou le pied de quelqu’un n’est pas une science, lui enlever un oeil n’est pas une science non plus. Supprimer un rein n’est pas non plus une science. L’homme peut vivre avec un rein, mais pourquoi donc la Nature lui en a-t-elle donné deux? Les médecins disent que l’homme peut vivre sans appendice. La Nature l’a mise en place et les médecins l’enlèvent en disant que l’on peut vivre sans! La chirurgie est une science ancienne. Enlever les amygdales doit être une méthode que l’on utilisera en dernier recours, car après leur extraction l’état souvent s’aggrave. Avec quoi va-t-on remplir la place vide? Rétablir quelque chose, la reconstruire, cela est une science. On peut enlever un oeil à condition de pouvoir en remettre un autre à la place qui rétablisse la vue. Cela est une vraie chirurgie. N’importe qui peut couper une jambe, mais la remplacer par une autre n’est pas à la portée de tout le monde! Si vous le pouvez, ayez la patience de supporter une opération sans anesthésie, car il se passe beaucoup de temps avant que l’organisme se libère des produits anesthésiants. Pour opérer, on utilise la morphine afin que le malade ne sente rien, mais après la douleur revient avec plus d’intensité. La Nature n’aime pas que l’on bloque ses énergies. Ne croyez pas que par cela vous pouvez vous épargner des souffrances. Ne chantez pas quand vous vous rendez auprès d’un malade. C’est à lui de chanter, s’il le veut. Priez pour lui et s’il est disposé à chanter, chantez avec lui. Sachez qu’un malade qui prie et chante tout doucement en lui-même guérira. Mais l’état est grave s’il n’est disposé ni à prier, ni à chanter. Il va bientôt partir dans l’autre monde. Sa disposition par rapport à la prière et au chant est un diagnostic par lequel vous pouvez savoir si un homme est en bonne santé ou malade, s’il est bon ou méchant. Quand il perd le gout de la musique, de la prière, l’homme s’endurcit, devient méchant et ensuite tombe malade. En reprenant sa bonne disposition, il commence à prier, à chanter et retrouve sa santé. En cas de mal de tête, prenez un bain de pieds chaud et rajoutez petit à petit de l’eau encore plus chaude pour augmenter la température au maximum possible. Avant le bain de pieds, faites aussi un lavement des intestins. Si vous avez mal à l’estomac, faites un régime et mangez très peu. Chaque matin, buvez une petite tasse d’huile d’olive et une tasse d’eau bouillante. Puis exposez votre abdomen au soleil, tôt le matin, deux ou trois heures par jour. À celui qui a une très grande fièvre, je recommande un régime sévère : ne rien manger pendant un à six ou sept jours, laisser les fenêtres de sa chambre ouvertes, assurer une arrivée abondante de lumière, ne pas dormir beaucoup, rester éveillé et prier. Si vous avez pris froid et que vous êtes fiévreux, buvez de un à cinq verres d’eau bouillante ou une tisane, jusqu’à provoquer une transpiration abondante. Puis quittez vos vêtements trempés et essuyez-vous bien, recommencez à boire encore quelques tasses, puis massez vos pieds et vos mains avec de l’huile d’olive et couchez-vous. Ainsi vous serez hors de danger. Une autre règle : prenez un purgatif pour éliminer tous les éléments inutiles de vos intestins et de votre estomac. Ne mangez pas pendant deux jours, mais buvez trois ou quatre verres d’eau bouillante, puis deux tasses de bouillon d’épinards, enfin deux bols de soupe de pommes de terre. Et après, mangez moins pendant quelque temps. L’homme doit transpirer, non seulement physiquement, mais spirituellement, par les souffrances qui représentent aussi une sorte de transpiration. Si quelqu’un n’arrive pas à transpirer physiquement, il est exposé à toutes sortes de dangers. Mais sans souffrances, on est aussi exposé aux dangers. En cas de refroidissement et si vous en avez la possibilité, faites des marches en montagne, grimpez des sommets de façon à transpirer, mais changez toujours les vêtements mouillés avec des propres. Buvez aussi deux ou trois verres d’eau bouillante. Ceci est très bénéfique pour ceux qui souffrent d’asthme ou ceux qui ont tendance à grossir. Si vous ne vous endormez pas facilement, la cause vient souvent d’un surplus d’énergie dans le cerveau. Pour vous en libérer, faites des exercices destinés à diriger cette énergie vers d’autres parties du corps. Concentrez votre pensée sur la pointe de votre nez pendant cinq minutes ou encore lavez vos pieds avec de l’eau chaude pour faire descendre le sang dans les pieds. À quoi servent les maladies dans le monde? Elles sont un moyen d’éducation. Par elles, le monde invisible corrige les humains. Si les médecins d’aujourd’hui arrivaient à comprendre cela, ils apprendraient à leurs patients comment vivre. Il n’est pas suffisant de palper seulement le pouls d’un malade et de lui prescrire un médicament. Non, il faut lui prendre la main et lui dire : « Je vous guérirai si vous êtes prêt à corriger vos défauts et à mener une vie saine. » Et si le malade promet vraiment de corriger sa vie, le médecin s’engage à le guérir. Par cette méthode, les médecins pourraient apporter beaucoup de bien aux humains. Actuellement, ils étudient principalement les symptômes des maladies, mais un véritable médecin doit connaitre avant tout les manifestations et les signes d’un organisme en bonne santé, pour pouvoir les comparer avec ceux d’un organisme malade. C’est un art de pouvoir prendre des mesures préventives au moins dix ans avant que l’homme ne succombe à la maladie. Cet art est seulement à la portée du médecin qui connait les sciences spirituelles. D’après moi, un véritable médecin est celui qui connait les causes de chaque maladie et les fait comprendre au malade. Le médecin est un assistant de la Nature qui travaille en conformité avec ses lois. Il faut apprendre le langage des organes. Chaque organe possède son langage spécifique. Le foie a son langage spécifique, l’estomac un autre, les systèmes sympathique ou musculaire, tous ont leur langage et leur grammaire. Si vous ne savez pas comment leur parler, ils ne vous comprendront pas. Il existe des occultistes qui connaissent ces langues et si, vous aussi, connaissez le langage d’un organe, vous pouvez lui suggérer des idées. Si votre foie est dérangé, vous pouvez lui faire des suggestions et si vous y arrivez, vous obtiendrez des résultats. Pour traiter un organe, le médecin doit connaitre son langage. Celui qui veut devenir un vrai médecin doit apprendre le langage de chaque organe, aussi bien celui du foie que celui de l'estomac, des poumons ou du système nerveux. Vous êtes tombé malade? Détachez-vous de votre personne et parlez à l'organe malade avec ces mots : « Il ne faut pas que tu aies peur, tu guériras, tu guériras, tu guériras! » Parlez-lui comme à une seconde personne. Si vous vous dites que c'est impossible, vous influencez l'organe qui continuera à être malade. Dites-lui par exemple : « Tu guériras. Je te mettrai une abeille et par sa piqure tu guériras absolument! » Tout le monde peut guérir, mais quand? Quand on finit par le croire. Quelle est la vocation du médecin? C'est d'apprendre aux hommes les lois qui fondent leur santé et leur bien-être. La vocation d'un médecin ne consiste pas seulement dans la prescription de méthodes de guérison, c'est beaucoup plus que cela. C'est d'apprendre aux hommes à vivre correctement, conformément aux lois de la Nature intelligente qui sont les lois de l'Intelligence cosmique. Dans l'avenir, on paiera les médecins pour leurs conseils. Ainsi ils ne visiteront pas les malades, mais les gens en bonne santé, une ou deux fois par semaine, pour leur apprendre à bien vivre et comment améliorer leur vie. Sans l'amour, le pouvoir de guérison se perd. Guérir les malades signifie pouvoir enlever le fardeau qui pèse sur leur dos. Néanmoins, dans un sens, c'est une bonne chose que les gens tombent malades de temps en temps, sinon ils risqueraient d'affronter des malheurs bien plus grands encore. Personne ne peut éviter la souffrance envoyée par la Nature elle-même. S'il arrivait à l'homme d'échapper à une souffrance, deux ou trois autres s'abattraient sur lui. La Nature est très sévère et exigeante. Si vous visitez un malade, adressez-vous d'abord au Seigneur et dites-lui : « Seigneur, je T'en prie, aide-moi à guérir ce malade! » Si l'homme arrive à se relier à l'Intelligence cosmique, Dieu commencera à travailler à travers lui. Il suffit que cet homme-là visite un malade, pose sa main sur lui, pour qu'au bout de trois minutes le malade puisse se lever de son lit. Ainsi cet homme constatera qu'il existe un lien entre lui et l'Intelligence cosmique. Quand on s'engage dans la guérison d'un malade, on entre en contact avec lui. Ne prenons-nous pas une partie de sa souffrance, direz-vous? Ne pensez pas à cela. Posez-vous d'abord la question : « Dois-je vraiment m'engager à le guérir? » Si vous êtes certain qu'il faut le guérir, ne reculez devant aucun obstacle et n'ayez pas peur des conséquences. Mais comment savoir si on doit s'engager? Si vous aimez cette personne, vous devez la soulager de son mal. Il n'est pas permis de guérir n'importe qui. Si un médecin spirituel libère un criminel, il portera son karma. Il existe des criminels, des assassins que personne ne peut guérir, pas même un guérisseur spirituel. Jésus-Christ n'a jamais entrepris la guérison des mécréants, des assassins ou des criminels. Pour ce genre d'individus, il n'y a pas de guérison possible. Dans l'Antiquité vivait un adepte qui avait le pouvoir de guérir toutes sortes de maladies. Des sourds, des aveugles, des muets arrivaient de partout et il les délivrait. Mais il était grandement étonné qu'à la place de la gratitude, les gens délivrés de leur mal lui répondent par la cruauté et le mécontentement. Il s'adressa ainsi à Dieu : « Seigneur, pour quelle raison ces gens me persécutent-ils? Je leur ai ouvert les yeux, les oreilles pour qu'ils voient et entendent, je leur ai ouvert la bouche, et malgré tout cela ils ne me laissent pas tranquille. » Et Dieu lui répondit : « J'ai fermé les yeux, les oreilles, la bouche de ces gens-la parce que leur coeur est cruel. Pour qu'ils ne pèchent plus, Je les ai privés de l'abondance et de la douceur du monde extérieur. Tu t'es introduit dans Mon plan sans Ma permission, c'est pourquoi tu dois porter les conséquences de ton attitude. Il y a un sens à ouvrir les yeux et les oreilles aux aveugles et aux sourds seulement s’ils sont prêts à servir Dieu.» En guérissant pour de l'argent, vous prendriez une grande responsabilité. Supposons que vous guérissez quelqu'un, vous lui prenez son argent, mais un an plus tard, il meurt. Que se passe-t-il alors? Il vient s'installer en vous et vous risquez de porter son karma. C'est ainsi que vous perdrez plus de vous-même que ce que vous avez reçu. C'est pourquoi si vous guérissez quelqu'un, faites-le sans demander d'argent. La main du disciple occulte doit être pure et désintéressée. Celui qui est convaincu de guérir les malades par lui-même peut prendre de l'argent. Celui qui pense que Dieu guérit à travers lui n'a pas le droit de prendre de l'argent. La nourriture, la lumière, l'air, les échanges avec les hommes bons, tout cela sera vos remèdes dans l'avenir. L'homme bon, l'homme sain vous guérira sans que vous sachiez que votre salut vient de lui. C'est pourquoi les médecins doivent être les hommes les meilleurs, les plus vertueux.
  8. 6. Le vieillissement Actuellement un des buts de l’homme est de prolonger sa vie. Après la chute, l’homme a raccourci sa vie, il doit maintenant travailler pour la rallonger et revenir à son état de départ. Par conséquent, s’il veut prolonger son existence il doit mener une vie simple, saine, sans influences étrangères, sans apports sophistiqués. Si vous rencontrez un tel homme, vous constaterez que sa vie est simple, il est humble dans sa tenue vestimentaire, sa nourriture et ses rapports. Le vieillissement est-il un processus naturel? Non, le vieillissement n’est pas naturel. L’homme vieillit pour la seule raison qu’il ne respecte pas l’équilibre qui lui est nécessaire. Le vieillissement est une pathologie terrible. Seulement les pensées au sujet de la vieillesse sont déjà comme des microbes qui, en contaminant l’homme, le font vieillir. De tels microbes sont comme des termites qui dévastent tout ce qui est sacré dans l’homme et lui laissent seulement les os. Les hommes sentimentaux vieillissent plus vite que ceux qui ont une pensée juste. La durée de la vie dépend des rapports de l’être humain avec la Cause première, avec ses proches et avec lui-même. La ligne de sa vie, longue ou courte, est déterminée par lui-même. Quand vous étudiez la loi de l’hérédité, vous constatez que des générations entières ont des vies courtes et d’autres des vies longues. Les enfants nés de parents issus de familles ayant des lignes de vie longues vivront aussi longtemps, et inversement. Actuellement la durée de vie d’un homme est prévue à 120 ans. S’il quitte son corps - son vêtement usé - avant, on peut dire qu’il est parti prématurément. Le travail le plus important pour sa propre élévation et pour l’évolution de toute l’humanité s’effectue entre l’âge de 50 à 120 ans. Celui qui éprouve de la haine devient plus énergique, plus audacieux, plus arrogant, ses muscles durcissent, son visage devient plus grossier, plus dur. L’aspect de celui qui a de l’amour est empreint de douceur, de finesse, sa vie se prolonge, son corps reste plastique, les muscles gardent leur élasticité. Le soleil a une forte influence sur la vie humaine et s’il est bien aspecté dans un horoscope la durée de la vie est longue. Si on pense à soi-même sans amour, on vieillit. Si on pense à sa maison, à son bétail, à sa femme sans amour, on vieillit. Si on pense à ses enfants sans amour, on vieillit. Les tristesses prolongent la vie. Si elles n’existaient pas, la vie humaine serait plus dure et plus courte que maintenant. Plus le niveau de développement intellectuel de l’humanité est élevé, plus grandes sont ses souffrances. Celui qui accepte la souffrance avec joie vivra longtemps. Le jeune homme qui reste fidèle à son amour vivra longtemps. Celui qui ne mélange pas les aliments vivra longtemps. Si vous savez comment souffrir, vous rajeunirez. Vous vieillissez parce que vous fuyez vos souffrances sans les apprécier, mais si vous n’appréciez pas la joie vous vieillirez prématurément aussi. Il en est de même si vous n’avez pas remercié pour tout le bien qui s’est présenté à vous. La longueur de la vie dépend du volume pulmonaire et de la quantité d’air reçue par la respiration. Par ailleurs dans la Nature existe un pouls, un rythme qui entretient la vie. Le fait que le coeur ait parfois un rythme irrégulier, soit trop rapide, soit trop lent, dépend de ce pouls cosmique. Les transgressions entrainent le vieillissement. Le mécontent, le bavard, celui qui accuse les autres, celui qui se plaint sans arrêt vieillit plus vite. Les gens vieillissent par ignorance, par trop d’inquiétude, par une mauvaise nutrition, par des sentiments excessifs. Le processus de vieillissement concerne le corps et non l’intellect humain qui, au contraire, rajeunit. Quand le corps vieillit, l’intellect rajeunit. La vieillesse est soumise à la loi de rajeunissement de l’esprit. Si vous haïssez quelqu’un, vous raccourcissez votre vie. Allez vous réconcilier pour rallonger votre vie. Si vous arriviez à aimer tous ceux que vous avez méprisés jusqu’à présent, en faisant tous les sacrifices pour cela, vous resteriez en vie longtemps. Celui qui hait son père ne vivra pas longtemps. Si vous commencez à vous contrarier, à vous irriter pour un rien, vous entrez déjà dans la vieillesse. Si votre langue devient blanche, vous vieillissez. Si votre langue est rose, vous rajeunissez. La langue blanche montre que la digestion n’est pas bonne. Faites le nécessaire pour y remédier en nettoyant votre estomac et votre langue retrouvera sa couleur. Si le plexus solaire, le système cérébrospinal et le système sympathique ne fonctionnent pas bien, des cernes foncés se forment autour des yeux. Un foie trop irrité produit le même effet. Le foie est un laboratoire naturel où prennent naissance tous les sentiments inférieurs. La mauvaise humeur provient du foie. Le foie a deux fonctions : d’une part il facilite la digestion, et d’autre part il aide à maitriser notre nature animale. Pour cela il doit bien fonctionner. Très souvent les gens âgés souffrent à cause de l’impureté de leur sang qui provoque notamment une tension élevée. Celle-ci est due à une accumulation de sang dans les veines qui perturbe la bonne circulation. Ces gens-là vieillissent prématurément. Moins vos pensées seront négatives, moins vous aurez de sang impur. Les bonnes pensées nourrissent le sang artériel. De quoi faut-il s’abstenir pour prolonger sa vie? En premier, de manger trop. Il faut toujours sentir un peu la faim après avoir mangé, ainsi il reste une réserve d’énergie inutilisée qui renouvèle l’organisme. Manger trop raccourcit la vie. Pendant vos repas, adoptez une attitude de contentement envers la nourriture. Ne jamais s’empiffrer et manger toujours avec gratitude et satisfaction, voilà deux règles qui prolongent la vie. Deux choses prolongent la vie : une nutrition sans excès, c’est-à-dire respectant un certain régime, et des souffrances normales. Tant que vous êtes tenté par la trop bonne nourriture, vous êtes sur le chemin de la mort. Celui qui mange sans bien macher la nourriture abrège sa vie, celui qui mange vite aussi. Machez bien des deux côtés, avec toutes vos dents, à gauche et à droite. Quand vous êtes de mauvaise humeur, en colère ou malade, abstenez-vous de nourriture. Patientez jusqu’au rétablissement de la paix en vous. Pour vivre longtemps, il faut connaitre et comprendre la vie des plantes et savoir utiliser leur nectar. La musique, les chants influencent le psychisme humain de manière bénéfique. Celui qui veut vivre longtemps doit chanter. L’amour renouvèle la vie des cellules. Le rajeunissement est un processus psychique intérieur. Dans le cerveau et le système sympathique, il existe des glandes spécifiques que l’homme n’est pas encore capable de diriger. Les scientifiques ne connaissent pas à ce jour le rôle de ces glandes, dans l’avenir, quand ils comprendront leur fonctionnement, ils pourront les utiliser comme moyen de rajeunissement. L’homme peut rajeunir non seulement par des méthodes alchimiques, mais aussi par sa pensée. La pensée lumineuse crée autour de lui une atmosphère agréable qui le rend apte à ressentir la beauté et la splendeur de la Nature vivante. Jeune est celui qui est prêt à chaque instant à rendre service aux autres. Jeune est celui qui porte toutes ses difficultés et ses souffrances avec joie, celui qui étudie, celui qui ne ment pas, le courageux qui travaille, celui qui est juste et consciencieux. Vous mangez du pain sans penser quel est son rapport avec la volonté. Vous buvez de l’eau sans comprendre son rapport avec la vie, ni son rapport avec votre coeur. Quand vous buvez de l’eau pour vous rafraichir, dites : « Comme l’eau rafraichit, que mes sentiments rafraichissent le voyageur fatigué et assoiffé! » Si vous prononcez chaque jour ces paroles en buvant, votre coeur se renouvèlera. C’est une des nombreuses méthodes dont la Nature se sert pour rajeunir l’homme et pour élever son esprit. Ne gardez dans votre esprit ni vos défauts ni ceux d’autrui. C’est aussi une méthode de rajeunissement. Surtout ne retenez pas les défauts des autres car ils vous contaminent. Celui qui sourit rajeunit. Celui qui étudie la Vérité divine ne vieillit pas. Si vous arrivez à lire l’Ancien et le Nouveau Testaments jusqu’à 99 fois, vous rajeunirez. Chaque matin en vous levant, prenez le lobe de votre oreille et massez légèrement l’os derrière l’oreille pour intensifier la circulation de l’énergie vitale. Le jeune est préconisé pour le renouvèlement de l’organisme. Après le jeune, utilisez le plus longtemps possible un seul aliment par jour qui ne demande pas beaucoup d’énergie pour la digestion et qui n’excite pas votre appétit. Ainsi vos poumons recevront plus du prana de l’air et de l’eau, et vous profiterez mieux des sucs contenus dans la nourriture. Vous voulez rajeunir? Alors si vous avez 50 à 60 ans, faites pendant une semaine l’expérience de vous dire chaque soir en vous couchant : « Demain, j’aurai cinq ans de moins qu’aujourd’hui. » Si vous réussissez à introduire cette pensée dans votre subconscience, à la fin de la semaine vous aurez réellement cinq ans de moins. Procédez de cette façon pendant plusieurs semaines, jusqu’à vous rajeunir à l’âge de 25 ans. Si vous décidez de rajeunir, vous pouvez y arriver au bout de cinq ans maximum, en faisant l’expérience de vous dire chaque soir que le lendemain matin vous trouverez un cheveu brun de plus sur votre tête. Le soir suivant vous vous dites la même chose et réellement chaque matin, vous trouvez un cheveu brun de plus. Jour après jour, vous augmenterez la quantité de cheveux bruns au point de transformer tous vos cheveux blancs. Cela dépend de la force de votre pensée et de la puissance de votre foi. C’est l’amour qui entretient la vie. En perdant l’amour, on commence à mourir. Les gens meurent du manque d’amour. Quelqu’un qui n’aime personne meurt aussitôt. La mort n’est rien d’autre que de quitter son vieux vêtement pour en revêtir un nouveau. Il est impossible d’avoir un habit neuf et propre éternellement. Si quelqu’un perd la moitié de son poids, il meurt. Si l’équilibre entre les forces de l’intellect et les forces du coeur est interrompu, la mort survient. La mort est « l’huissier » au service des esprits karmiques qu’on appelle encore esprits-policiers. Ils assistent chaque défunt et se disputent son âme. Il est déterminé pour chacun quand et comment il mourra. Quand il meurt, l’homme laisse tout sur la terre sauf une seule chose : le « capital » investi dans son cerveau. Au moment de la mort, l’âme veille au-dessus de sa tête et attend son dernier soupir. Pendant toute la vie, elle a travaillé sur ce capital en l’organisant, en transformant l’inférieur en supérieur. Maintenant elle revient pour le récupérer et l’emporter. Elle prend seulement l’essence du cerveau.
  9. 5. Les corps célestes et la santé Aujourd’hui on considère les planètes comme des symboles, mais, dans l’avenir, l’homme atteindra un grand développement qui lui permettra de pénétrer dans leur sens profond et de comprendre leur secret. Il ignore encore que les planètes sont des êtres vivants, supérieurement intelligents, directement liés à la vie terrestre et aux humains qu’elles influencent. L’homme ne possède pas encore la science des astres et la connaissance des êtres qui les peuplent. Toutes les planètes sont des transformateurs de l’énergie divine pour toutes formes de vie. Chaque planète est peuplée par des êtres intelligents et conscients. Les Jupiteriens ont de la dignité, de l’amour-propre, ils sont fiers, mais miséricordieux. Les Saturniens sont des philosophes, ils sont profonds, mais soupçonneux, ils possèdent le sens critique, mais doutent toujours. Ils sont parmi les habitants les plus anciens du système solaire, après Uranus et Neptune qui sont antérieurs à Saturne. Les systèmes respiratoire, digestif, nerveux, chaque partie du corps ont été créés sous l’influence des planètes, chacun dans des conditions différentes et en des temps différents. Par exemple les mains sont sous l’influence des Gémeaux et de Mercure, les pieds sous l’influence des Poissons et de Jupiter, les poumons sous l’influence du Cancer et la tête sous l’influence du Bélier. Les hommes d’aujourd’hui doivent étudier la dynamique du corps humain en rapport avec les influences planétaires s’exerçant sur lui. Ainsi l’homme comprendra que certaines de ses cellules se trouvent sous l’influence du Soleil, d’autres sous l’influence de Sirius, les troisièmes sous l’influence de Jupiter, etc. En général plus l’être humain est lié avec des êtres et des planètes supérieurs, plus la matière de son corps est élaborée et évoluée. Plus la matière de son corps est élaborée, plus sa vie est noble. Le niveau du développement humain est déterminé par la matière de son organisme. La vie humaine se manifeste par la matière. Plus l’intelligence humaine se développe, plus l’homme se lie avec les étoiles et les planètes. Quand l’homme saura canaliser et utiliser les influences de tous les Soleils du cosmos, il atteindra la perfection. Le cerveau humain renferme un soleil unique autour duquel se meuvent toutes les planètes. Ce que l’on voit dans le ciel existe aussi dans le cerveau. Ce que l’on nomme mouvement des forces et des centres énergétiques du cerveau n’est rien d’autre que l’action des planètes sur le cerveau. Presque toutes les planètes sont en correspondance avec des points dans le cerveau humain. Jupiter est situé au centre de la tête, là où est la fontanelle, Saturne se trouve des deux côtés supérieurs de la tête, Venus est dans la partie frontale supérieure et au niveau de la nuque, Mars dans les deux parties de la tête au-dessus des oreilles. Jupiter donne de la hauteur à la tête et rend l’homme actif. Saturne augmente l’intellect, la raison et la conscience. La Lune donne un élargissement du front, Mars aussi. Toutes les planètes y compris la terre et les étoiles influencent le cerveau. Les énergies solaires organisent le coeur et les poumons, les énergies de Saturne, le foie et les os, les énergies de Mars, la vésicule biliaire et les organes génitaux, les énergies de Jupiter, l’estomac et le plexus solaire, les énergies de Venus, les reins, les énergies de Mercure et de la Lune, le cerveau et les nerfs. La Lune influence aussi les organes génitaux de la femme. La rate est conductrice de l’énergie solaire et se trouve sous l’influence du Soleil. Jupiter gère le thymus, Mercure la thyroïde, Saturne et Uranus l’hypophyse, Neptune la glande pinéale. Le Soleil influence principalement le plexus solaire et le système nerveux sympathique. Pour coordonner les énergies de son organisme, l’homme doit relier son système sympathique au système cérébrospinal, ainsi que son système osseux à son système musculaire. Quand il ne peut pas donner une bonne expression à ses énergies spirituelles, il devient de plus en plus rude et grossier. Le devoir de l’homme consiste à harmoniser les forces de son organisme et à établir des rapports justes avec tous les corps célestes. En raison de sa perception imparfaite des énergies de l’univers, il y a un surplus d’énergies dans certains endroits de son organisme et dans d’autres un manque. Cette distribution inégale crée ses malheurs, ses souffrances, son mécontentement. Même les énergies les plus subtiles accumulées en surplus peuvent créer des états pénibles. Lorsque l’homme tombe malade, il doit se lier avec les énergies solaires et lunaires, soit directement, soit par l’intermédiaire des plantes et des minéraux qui sont de bons transformateurs des énergies du Soleil et de la Lune. Le Soleil est un être vivant, un être collectif qui possède une Intelligence cosmique, la pensée l’habite. Sous l’influence du Soleil s’éveillent l’intelligence cosmique de l’homme ainsi que sa pensée, et quand l’homme s’éveille, le Soleil commence à penser à lui, il préserve sa santé et prolonge sa vie. Le « lotus aux mille pétales » est relié au Soleil physique et c’est de lui que tout notre être reçoit ses énergies vitales. L’Esprit divin apporte de l’énergie au Soleil et celui-ci le transmet au cerveau, au larynx, au coeur, à l’âme. Le « lotus aux mille pétales » puise aussi dans certains rayons lumineux de Sirius et d’Orion. Par ses couleurs et ses rayons lumineux, le « lotus aux mille pétales » exprime la splendeur céleste de toutes les planètes. Il est relié à des milliers de centres du cerveau, lesquels émanent une lumière de mille couleurs dont l’éclat est extraordinaire. C’est l’éclat le plus beau. De son côté, le Soleil est le représentant du « lotus aux mille pétales » pour le système solaire, lequel est dirigé par l’Esprit divin. Les planètes sont en rapport avec certains éléments et plus spécialement avec les métaux. La Lune est en rapport avec l’argent, le Soleil avec l’or, Mars avec le fer. Si le sang ne possède pas suffisamment l’un de ces éléments, l’homme tombe malade. Dès que l’on apporte au sang la quantité nécessaire d’un élément, l’état de l’organisme s’améliore. Le manque d’éléments dans le sang peut être comblé non seulement par la nourriture, mais aussi et surtout par les pensées et les sentiments. Parfois l’organisme éprouve le besoin de faire entrer dans son intellect certaines pensées et dans son coeur certains sentiments, c’est une nécessité absolue. Si vous connaissez cela, vous saurez appliquer l’astrologie comme moyen d’autoéducation et d’édification de votre système nerveux. Ensuite par les pensées ou les émotions vous apporterez à votre sang tous les éléments qui lui manquent. C’est une science que vous étudierez non seulement en théorie, mais aussi en pratique. De pareilles connaissances s’acquièrent peu à peu. Les plantes et les fruits contiennent des énergies en rapport avec les planètes qui les influencent. Par exemple la cerise est sous l’influence de Vénus. Les planètes, de leur côté, sont reliées avec les étoiles du zodiaque. Si d’une manière ou d’une autre vous voulez exercer une influence sur votre caractère et sur votre organisme, alors utilisez la nourriture adéquate qui vous donnera les énergies souhaitées. Dans l’avenir l’homme se nourrira conformément aux planètes qui dirigent les jours. Le lundi on mangera la nourriture qui est sous l’influence de la Lune, le mardi celle qui est sous l’influence de Mars, etc. Si vous connaissez l’influence des planètes et des astres sur l’homme, spécialement celle du Soleil, vous établirez de bons rapports avec eux. Si l’homme est en harmonie avec le Soleil, il sera en harmonie avec la Lune et la terre. La bonne influence du Soleil améliore l’état du sang artériel. L’influence du Soleil sur la qualité du sang artériel est assurée par l’harmonie entre les pensées et les sentiments de l’homme. Le Soleil élève les pensées et les sentiments humains, ainsi le sang se purifie. Inversement si les pensées et les sentiments de l’homme sont en harmonie avec les énergies du Soleil, de la Lune et de la terre, l’homme se réjouit de la vie et bénéficie de ses bienfaits. Chaque blocage au niveau des sentiments apporte une anomalie du coeur, par conséquent le pouls se dérègle. Pour rétablir le fonctionnement du coeur, l’homme doit rétablir l’harmonie avec la Nature et lier son coeur avec la pulsation du grand Creur cosmique. Chaque système planétaire possède son propre coeur, lequel de son côté est relié au coeur cosmique. Le coeur de notre système solaire est le Soleil, ses ondes rythmiques déterminent le mouvement rythmé de notre coeur et de notre sang. Pour vous relier à elles, faites matin, midi et soir pendant dix jours une courte méditation pour vous centrer sur vous-même et dites : « Je veux que le battement de mon coeur soit rythmique, qu’il se fusionne avec le pouls solaire et qu’il envoie ses énergies dans le monde entier. » Les jeunes n’ont pas encore construit les organes spirituels au moyen desquels les planètes Saturne, Uranus, Mercure, etc. pourraient agir sur eux de manière bénéfique. C’est pourquoi dès qu’ils sont sous leurs influences, ils utilisent ces forces spirituelles pour des besoins physiques. En conséquence ils deviennent plus rustres. Si l’homme ne peut pas donner une bonne direction à l’expression de ses forces spirituelles, assurément il deviendra plus grossier et moins subtil. Par des efforts physiques, il est impossible d’obtenir des acquisitions spirituelles. Quand on vient sur la terre il faut très bien connaitre l’astrologie et savoir quelle année, quel mois, à quelle heure, quelle minute et même quelle seconde se réincarner. Si vous n’êtes pas né au bon moment vous n’obtiendrez pas de grande satisfaction dans votre vie ni dans le résultat de vos activités. Cela ne veut pas dire que la Nature refuse d’apporter son aide, mais qu’il existe un décalage entre le choix du moment où vous êtes venu au monde et les influences planétaires. Quand le malade veut guérir, qu’il regarde la Lune pendant sa phase décroissante et qu’il se lie à elle. En Lune croissante, c’est mieux de fermer les volets pour éviter l’entrée de la lumière lunaire dans sa chambre. Les malades, mais aussi les personnes en bonne santé, doivent s’exposer à l’influence bénéfique de la lumière solaire le matin. Quand un enfant tombe malade en période de Lune décroissante il va vite guérir. S’il tombe malade quand le Soleil passe dans l’hémisphère sud, après le 22 septembre, il va aussi vite guérir. Mais même avec de telles conditions bénéfiques, la mère risque d’aggraver la situation par ses pensées négatives, ses inquiétudes et ses angoisses.
  10. 4. Le diagnostic Chaque ligne de la main, chaque trait du visage, chaque centre sur la tête sont des écrits témoignant de la vie et des activités de l’homme depuis son passé lointain jusqu’à aujourd’hui. Définir le diagnostic dix ans avant l’apparition d’une maladie est un art qui permet de prendre des mesures préventives. Cet art est accessible seulement au médecin qui connait la science ésotérique. C’est avant que quelqu’un devienne gros qu’il faut lui dire quoi faire. Les sciences comme la chiromancie, la phrénologie, la morphophysionomie, la graphologie, la Kabbale et tous leurs dérivés seront étudiés en profondeur. Ces sciences qui aujourd’hui ne sont pas reconnues, résoudront les problèmes dans l’avenir. De nos jours, si les médecins connaissaient ces sciences, il ne serait pas nécessaire d’ouvrir le cerveau ou l’estomac de l’homme pour poser le diagnostic d’une maladie. Seulement une observation de l’iris de l’oeil ou une étude de la main, des ongles ou bien l’analyse de l’horoscope seraient suffisantes pour définir la maladie ainsi que les causes de son apparition. Vous pourriez vous aider vous-même, prévoir et éviter certains états qui vous attendent avant de tomber malades. Par exemple, la science nommée phrénologie peut vous orienter dans la connaissance du diagnostic et de la prédisposition à certaines maladies en se basant sur les mesures de la tête et du corps, et les rapports entre ses différentes parties. Il existe certaines correspondances entre les organes et les parties du corps, par exemple la largeur de la base du nez et l’aspect des tempes montrent quelle est la nature du tempérament (sanguin, colérique, flegmatique, nerveux). La largeur des narines est en rapport avec la largeur de la main ainsi qu’avec la largeur du visage. La constitution de l’estomac a un lien avec la constitution des doigts. Celui qui comprend la loi de la correspondance peut définir l’état d’un organe par rapport à un autre. On ne doit pas comprendre l’acte de boire et de manger seulement comme un processus physiologique, mais aussi comme un processus mental et émotionnel. Celui qui « mange » en excès dans un domaine qu’il soit physique, mental ou émotionnel souffrira en conséquence dans ce domaine. Si vous avez commis une faute, vous ressentirez une douleur soit à l’estomac, soit aux poumons, aux pieds, aux doigts, à la colonne vertébrale ou au foie. La localisation des maladies dans le corps donne une indication sur la faute commise. Chaque transgression des lois du monde physique produit un dérangement dans l’estomac, le ventre et l’intestin grêle. Chaque transgression des lois spirituelles provoque des problèmes dans les poumons et le coeur. Chaque transgression des lois du monde mental amène un dérèglement dans la tête. Quand je regarde vos yeux, je pense à votre vérité. Quand j’observe vos oreilles, je pense à votre sagesse, quand je regarde votre bouche, je pense à votre amour, quand j’observe vos bras et vos mains, je pense à la justice avec laquelle vous travaillez. Quand je vois vos jambes et vos pieds, je pense à vos vertus. Il suffit de voir la main d’un homme pour savoir combien de temps il vivra sur la terre. Les lignes de la main, leur longueur et leur largeur déterminent la durée de la vie. Celle-ci est indiquée aussi par la grandeur et la largeur du nez. L’ouverture des narines permettant une meilleure inspiration est un facteur de longévité. Moins grande est la quantité d’air inspiré, plus faible est l’oxygénation du sang. De ce fait se produit plus d’acidité carbonique et donc plus de résidus et plus de maladies. Des lèvres très minces montrent que l’homme a freiné ses émotions, qu’il ne peut pas donner beaucoup. Cet homme-là n’aime pas tellement manger ni se faire plaisir. Les cellules qui forment vos deux lèvres sont intelligentes. Il ne faut pas tenir vos lèvres très serrées ni trop relâchées ou ouvertes. Elles doivent être à peine collées et libres, détendues. De même pour les yeux. Ne regardez pas des choses désordonnées ou des images laides, affreuses. N’allez jamais regarder comment on tue des animaux ou comment sont commis des meurtres ou des délits. S’il était possible d’observer à la loupe le système nerveux ou les yeux d’un homme dont le niveau mental correspond aux notions de l’Ancien Testament, et de les comparer avec ceux d’un homme dont le niveau de conscience correspond au Nouveau Testament, vous constateriez une très grande différence dans leur constitution. On peut connaitre le passé, le présent et le futur d’un homme à ses yeux. Tout ce qui peut se produire chez un homme est écrit dans son oeil. Les indices concernant ses qualités et ses talents, mais aussi les épreuves, les souffrances et les maladies par lesquelles il passera, tout est écrit dans l’oeil. Le changement d’intensité de la couleur des yeux est en rapport avec l’état de l’intellect. En réalité, l’affaiblissement des vibrations du cerveau provoque ce changement et se reflète sur l’éclat des yeux et leur couleur. L’état des yeux sert pour le diagnostic de l’état mental, il permet aussi de constater l’état du cerveau. Les yeux sont le miroir de la vie intérieure de l’homme. Parfois dans les yeux apparaissent des taches comme sur le soleil. On peut diviser l’oeil en 12 cercles qui représentent les 12 signes zodiacaux en mouvement. De même que les taches sur le soleil sont la cause de catastrophes et de souffrances terrestres, les taches de l’oeil sont des indications pour diagnostiquer différents états maladifs. Les taches, les opacités, les voiles que l’on peut voir dans l’oeil indiquent certaines maladies qui peuvent se révéler dix ou vingt ans plus tard. Celui qui comprend la science de l’oeil est en mesure d’éviter ces maladies. Quand j’observe vos oreilles, je peux savoir combien de temps vous vivrez, de quelles maladies vous souffrirez et de quoi vous mourrez. Je peux le savoir aussi grâce à l’étude des ongles. Tout est écrit sur l’homme comme dans un livre. Il existe des médecins qui diagnostiquent par l’étude de la main et des ongles. Ils ne reconnaissent pas seulement l’état présent du malade, mais ce qui peut lui arriver dans l’avenir. Avant qu’il ne devienne malade, l’homme est averti par l’apparition de taches sur ses mains et ses ongles, ce qui prouve que rien n’est caché. Observez vos ongles pour prévoir vos états maladifs. Une tache blanche sur un ongle signifie une indisposition ou un dérangement qui peut se manifester en maladie. Les taches sur la main gauche ont une signification, sur la main droite une autre. En général elles montrent une grande tension du système nerveux qui conduit à la maladie. Dès que vous remarquez leur apparition sur vos ongles, prenez des mesures. Introduisez dans votre esprit une idée sublime, grandiose, capable de calmer le système nerveux. Les taches blanches apparaissent aussi dans des moments de grande perturbation de l’âme. Il n’y a rien de grave, mais ce sont des signes qui vous invitent à prendre des mesures contre les états maladifs qui vous menacent. Les taches blanches sont semblables aux taches solaires. Plus nombreuses sont les taches sur le soleil, plus celui-ci émane d’énergie, plus il y a d’abondance dans la Nature. Il en est de même pour l’homme. Celui qui a des taches blanches sur ses ongles est excessivement actif, il dépense plus d’énergie et en conséquence s’épuise trop. Pour se libérer de ces taches il doit apprendre à concentrer son intellect et à maitriser sa pensée. Ainsi en deux ou trois mois il pourra rétablir son calme et éliminer les taches. Si vous avez mal à la tête, c’est l’estomac qui est en désordre. Tête et estomac sont liés. Les méthodes de leur guérison sont si simples que chacun peut les appliquer facilement. Un homme dont le cou est trop large, mesurant par exemple 42 cm, est exposé à l’apoplexie. Il doit faire quelque chose pour diminuer la largeur de son cou. Pour une taille de 1 m 65, le tour du cou doit mesurer 36 cm. Si par contre il diminue trop, à moins de 29 ou 30 cm, la personne est exposée à un autre danger et devrait mieux se nourrir. En observant les pommettes, vous pouvez comprendre l’état de l’estomac. Si le visage sous les pommettes est creux, l’estomac est faible. Pour comprendre quel est l’état du foie, observez la couleur du visage, la lumière des yeux et leur vivacité. Tout cela contribue à la beauté du visage. Quand le foie fonctionne bien, le visage a une couleur rose agréable. Le nez des gens nerveux devient trop pointu, ceci ne doit pas se produire. Avoir un intellect éveillé et aiguisé, c’est très bien, mais pas un nez trop pointu. Une des méthodes simples pour déterminer la longueur de la vie est la suivante : posez votre doigt sur la peau et appuyez légèrement. Si la peau se creuse un peu et que la marque persiste, cet homme-là ne vivra pas longtemps, mais si la marque disparait aussitôt, il a de l’énergie et vivra longtemps. Un excès de fer dans le sang rend irritable et agressif, trop de plomb rend soupçonneux, trop de cuivre donne de l’instabilite dans les sentiments. La présence d’or ne provoque pas de malheurs ou de souffrances, mais engendre le désir de posséder, le besoin d’accumuler de plus en plus. Chez l’homme tous les éléments existent dans le sang, dans le système nerveux et dans les cellules, mais de manière disproportionnée et c’est précisément pour cela qu’apparaissent de multiples dissonances. Chacun doit donc savoir comment se régénérer et neutraliser l’influence négative de certains éléments dans son organisme. Si un homme est inspiré par un idéal, il marche droit. Dès qu’il devient matérialiste, il commence à se pencher vers la terre. Quand il perd confiance en lui et en ses proches, il commence à se courber. Si quelqu’un est vouté, cela montre toujours un défaut de l’intellect. Chaque déviation, chaque déformation de la colonne vertébrale montre un certain défaut de caractère. Sa position normale est verticale. L’homme bon est enveloppé d’un vêtement magnétique qui ne laisse pas passer le froid. Si les pieds se refroidissent facilement, la bonté est faible. Si les mains se refroidissent, c’est la justice qui est faible. Si les yeux ne voient pas bien, cet homme a transgressé quelque part la vérité et si les oreilles entendent mal, c’est la sagesse qui est déficiente. Les mains moites montrent que les sentiments ne sont pas naturels et spontanés. Si elles sont sèches, c’est l’intelligence qui n’est pas au point. Si vous portez un diamant et qu’il s’assombrit, cela montre que vous êtes malade. Les pierres sont contaminées par les hommes. L’homme peut lire non seulement dans les traits du visage, mais aussi dans les couleurs qui l’entourent. C’est un pouvoir réservé au clairvoyant et non à l’homme ordinaire. Plus l’homme est en bonne santé, plus il est spirituel. Plus son esprit est élevé, plus l’aura qui émane de lui est lumineuse et agréable. Quand on tombe malade, l’aura s’assombrit. Cet assombrissement peut être partiel ou total. La partie sombre dans l’aura correspond à l’organe malade. En renforçant sa pensée et en intensifiant ses vibrations, l’homme peut rétablir la lumière dans sa tête, dans son estomac, dans les organes atteints d’une maladie et ainsi les guérir.
  11. 3. Les causes des maladies 2/2 (suite) Si l’homme ne sait pas bien transformer les énergies de ses sentiments inférieurs, il peut se rendre malade et cela se reflètera sur ses sentiments et sur sa vie spirituelle. C’est pourquoi parallèlement à l’anatomie et à la physiologie du corps physique, on doit étudier l’anatomie et la physiologie du corps astral. Les maladies des hommes d’aujourd’hui sont dues à l’incompréhension de la loi de la transformation des énergies. Quand vous marchez, quand vous parlez, vous gesticulez trop avec les mains, il faut maitriser vos gestes. Pourquoi froncer vos sourcils, contracter votre bouche, cligner des yeux? Avec tous ces mouvements artificiels, vous déformez vos traits, mais aussi vous vous causez des dommages. En déformant votre expression quand vous êtes inquiet, vous renforcez les problèmes et provoquez le malheur. Toutes les maladies mentales proviennent de l’insuffisance de lumière. Toutes les maladies du coeur proviennent de l’insuffisance de chaleur. Toutes les maladies de l’âme proviennent de l’insuffisance de vérité. Les cheveux poussent sous l’influence de la chaleur, quand la chaleur commence à diminuer, les cheveux commencent à tomber. La calvitie est due au manque de chaleur, elle-mème étant liée au magnétisme. Les cheveux tombent à cause de la perte de magnétisme, à cause de nombreux soucis, d’états maladifs ou en cas de graves maladies. Lorsque la tête commence à se dégarnir, l’intelligence commence à dominer le coeur, le cerveau devient extrêmement actif. L’ingratitude affaiblit l’homme et le fait vieillir avant l’âge. Au contraire la gratitude vivifie, fait grandir et rajeunit. Pourquoi les hommes deviennent-ils malades? Parce qu’ils sont ingrats. Que faut-il faire pour guérir? Appliquer la gratitude dans votre vie. Soyez reconnaissant pour le plus petit bien que l’on vous donne. Il est possible, en commettant une faute, de provoquer la mort de cinquante ou soixante-mille cellules et parfois jusqu’à cent-mille. Une très forte angoisse ou un désespoir fait mourir des milliers de cellules dans l’organisme humain. Le doute est un dangereux parasite qui se multiplie rapidement. En 24 heures il est capable d’empoisonner votre sang, après quoi il faut s’appliquer à faire de très gros efforts pour le purifier. Le traitement des maladies doit commencer vingt ans avant qu’elles n’apparaissent. Les médecins de l’avenir seront capables de traiter les gens avant l’apparition des maladies. Qu’est-ce que le cancer? À quoi est-il dû? Les causes du cancer sont cachées dans la contradiction des sentiments. Si l’homme commence à mener une vie désordonnée, il sera victime du cancer. Quand il se ferme aux idées sublimes qui ont inspiré sa vie, il ouvre la voie à des maladies de la poitrine, devient pessimiste et provoque l’apparition de la tuberculose. Autant les sentiments de l’homme sont indomptés, autant sa mémoire sera faible. La mémoire s’affaiblit aussi par de grandes tristesses et souffrances, par la peur démesurée, par de grandes détresses morales. Celui qui souffre de palpitations du coeur est un homme orgueilleux, de même celui qui souffre du ventre. Celui qui souffre de la tête est vaniteux. Les palpitations du coeur ont des causes psychiques, elles sont à la base de la formation de nombreuses toxines, d’éléments étrangers, de substances à moitié organiques qui ont envahi l’organisme et doivent être rejetés. Les palpitations du coeur sont dues à une multitude de pensées, de désirs, de sentiments contradictoires qui sont inutiles pour le coeur. Pour s’en libérer, il existe différentes méthodes, une des méthodes nouvelles est la guérison par la musique. Si vous avez des palpitations, cela montre que vos sentiments sont divisés, qu’il y a une bataille entre deux sentiments. Arrêtez la guerre et votre coeur reprendra son rythme normal. De même que l’excès de nourriture est un danger, il existe un danger à ressentir une joie immense, excessive. Le système nerveux est créé de telle façon qu’il n’est pas en état de supporter les vibrations d’une joie immense et sublime telle que les êtres évolués la vivent. Si l’homme se trouve dans la vibration d’une telle joie, son système nerveux ainsi que son cerveau vont se dérégler, car ils ne sont pas adaptés à résister à de telles vibrations, qu’elles soient d’un niveau supérieur ou inférieur. Par les efforts de votre volonté, vous renforcerez votre corps et tous les organes commenceront à travailler mieux. L’affaiblissement de la volonté est un facteur pour l’apparition de la maladie. Par ailleurs, les maladies sont indispensables pour forger la volonté. Si un organe se développe au détriment d’un autre, si une cellule rajeunit au détriment d’une autre, au bout du compte apparaissent différentes maladies comme par exemple le cancer. Si certains talents ou sentiments se développent au détriment d’autres, l’organisme se rend malade également. Souvent vos pieds se refroidissent. Introduisez alors l’amour en vous et la chaleur pénètrera jusqu’au bout de vos orteils. Dès que les doigts se refroidissent, c’est que votre amour fait faillite. Les sentiments injustes influencent la circulation sanguine. Si l’état des sentiments s’améliore, la circulation s’améliore, le bout des pieds et des mains se réchauffe. Aujourd’hui les gens ont très peur des épidémies, par contre ils n’ont pas peur des péchés et des vices qui, en réalité, en sont à l’origine. La première cause des anomalies dans la vie est la nourriture falsifiée que vous mettez dans votre estomac. Dieu a créé l’homme pour qu’il se nourrisse de fruits et vous mangez de la viande. La nourriture carnée a introduit de telles toxines dans votre organisme qu’il a accumulé une multitude d’impuretés. Si votre odorat était en bon état, vous vous tiendriez à distance de ceux qui mangent de la viande, ils dégagent une odeur tellement mauvaise! La première condition pour améliorer la santé d’un malade est d’améliorer son alimentation. Les nourritures fruitière et carnée contiennent des éléments différents qui, dans l’avenir lointain, produiront des résultats différents. L’homme contemporain qui mange de la viande souffre. Seule une partie microscopique de la viande est assimilée, le reste est un déchet qu’il faut éliminer. Bien que toutes les maladies d’aujourd’hui soient dues à ces déchets, tout le monde répand l’idée qu’il faut davantage de nourriture. Non, moins de nourriture est indispensable, mais d’une qualité telle qu’elle donne moins de déchets. La nourriture mal digérée entrave la purification du sang. À ce moment-là s’accumulent autour des articulations des matériaux semi-organiques sous forme de résidus. Ce dysfonctionnement de l’organisme occasionne des indispositions d’esprit et le pessimisme. Travaillez par la force de votre volonté pour améliorer votre système digestif et ainsi éviter le pessimisme et la mauvaise humeur. Si de nos jours il y a tant de malades des nerfs, tant de souffrances, cela provient en grande partie de la nourriture. Les fruits de la terre sont imprégnés du sang de millions de victimes, soit des hommes, soit des animaux. La terre imbibée du sang humain doit être purifiée et cela se réalisera quand elle passera par le Feu divin, par le Feu de l’Amour. La neurasthénie provient aussi d’un excès de consommation de viande. Actuellement, la seule nourriture saine pour l’homme est la nourriture végétale qui adoucit sa nature grossière. Dans l’avenir l’humanité arrivera à un tel degré d’évolution qu’elle pourra extraire les éléments nutritifs indispensables directement de la Nature vivante, et cette nourriture-là sera pure, parfaite et complètement saine. Dans cette phase de l’évolution, il n’y aura plus d’animaux sur la terre. Quand l’homme utilise une nourriture malpropre, falsifiée, il se forme en lui beaucoup de résidus qui attirent les bacilles de différentes maladies comme le choléra, le typhus, la peste et d’autres. Ceux dont le sang est pur n’attrapent pas ces maladies, car rien ne touche l’homme pur, il peut visiter des lépreux, des tuberculeux sans rien attraper grâce à sa pureté et à sa foi. Lorsque la nourriture n’est pas bien digérée, elle ne peut pénétrer dans le sang et ne peut nourrir les cellules. Elle forme des résidus autour des articulations, autour des vertèbres et même dans les vaisseaux capillaires. On les appelle en langage médical des maladies rhumatismales et en langage ésotérique des « épines spirituelles ». Plus on mâche la nourriture dans la bouche, plus facilement une partie des substances nutritives est absorbée, de cette manière celles-ci pénètrent directement dans le système nerveux. Les sucs non absorbés par la bouche descendent dans l’estomac où se produit la digestion complète. D’où provient le mal de tête? De la consommation d’une nourriture trop abondante et indigeste qui surcharge l’estomac. Dans de pareils cas, l’épuration de l’estomac ne peut pas se faire comme il faut et alors apparaissent le mal de tête et une mauvaise haleine. La cause du mal de tête à sa source dans l’intestin grêle et le colon. Si ces organes ne sont pas en bon état, il y aura des problèmes de tête. Pour les résoudre, il faut tout d’abord prendre un bain de pieds chaud, ensuite laver ou vider les intestins. Dès que les intestins et l’estomac sont libérés, le mal de tête s’arrête. Souvent les vertiges proviennent aussi de l’estomac. Quelquefois vous ressentez une lourdeur d’estomac et vous ne savez pas pourquoi. Si vous aviez la connaissance du système nerveux sympathique, vous comprendriez que ce dérangement de l’estomac provient de vos sentiments, qu’il est en rapport avec le système sympathique. Vous avez mangé une nourriture dont les vibrations ne sont pas en accord avec votre système sympathique, comme conséquence vous ressentez un état désagréable. Si d’une manière ou d’une autre vous vous libérez de cet état, mais que vous commencez à vous sentir mal disposé mentalement, cela indique que le malaise est passé dans la tête, dans la région des tempes où est ressentie une tension. C’est pourquoi soyez très prudent dans le choix de votre nourriture, observez-vous pour savoir laquelle vous correspond. En mangeant trop, vous provoquez un blocage du système nerveux et il s’ensuit une mauvaise circulation sanguine : l’énergie du cerveau ne s’écoule pas comme il faut. C’est ainsi que commence le processus de durcissement des artères qui perdent leur plasticité. L’esprit humain est alors obligé de quitter son corps. Les Bulgares souffrent d’un excès de nourriture. S’ils mangeaient moins, tout s’arrangerait et se régulariserait dans leur vie. Arrivés à la vingtième bouchée, ils doivent s’arrêter! Les maladies sont souvent produites par la matière inerte accumulée dans le corps. Derrière cette matière se cache une entité d’une intelligence soit bonne, soit mauvaise. Vous allez dire que vous ne voyez pas cette entité intelligente. La voir ou non ne change rien. Par exemple, vous voyez un homme poignardé par terre. Le couteau est une matière inerte, mais derrière le couteau il y a la main d’un être conscient qui l’a manipulé. Il en est de même pour les microbes qui provoquent différentes maladies, derrière eux sont cachés des êtres d’un certain niveau d’intelligence qui agissent sur l’homme de manière à créer des conditions pour le développement de bactéries. Certaines maladies détruisent l’organisme, d’autres le purifient. Le critère pour reconnaitre une nourriture bonne et saine c’est d’observer comment elle agit sur vos pensées, vos sentiments et vos actes. Si elle provoque une diminution de votre vie intellectuelle, cette nourriture n’est pas hygiénique. Par exemple les gens aiment manger de la viande de porc, ils la mangent avec appétit, mais cette viande introduit des pensées et des états dont ils se libèrent ensuite difficilement. La nourriture influence principalement les hommes faibles de nature dont les énergies sont inorganisées. Sur les autres, plus évolués, elle n’a pas une aussi grande influence, car eux savent comment l’utiliser. Pour rétablir votre mémoire il faut vous libérer de l’acide lactique accumulé dans le cerveau. Comment? Par la purification du cerveau et du sang. On peut y parvenir par un changement de nutrition, par des pensées et des sentiments purs et par de bonnes actions. La cause des maladies se cache aussi dans l’obstruction des pores. La maladie apparaitra précisément dans les endroits du corps où les pores sont bouchés, car l’organisme ne supporte aucune impureté, aucune substance étrangère. Dès que des impuretés s’accumulent quelque part, l’organisme se rend malade. Chaque maladie exige la libération des substances étrangères. Par exemple si des blocages surviennent dans les canaux de la colonne vertébrale, l’homme perd sa vitalité. La colonne vertébrale a la propriété d’absorber le prana de l’air qui est l’énergie vitale, et de le transmettre à tout l’organisme. Lorsque la circulation sanguine fonctionne mal, le carbone s’accumule dans le sang sous forme de gaz carbonique (CO) et le rend impur, les énergies électriques et magnétiques de l’organisme ne circulent pas comme il faut et le système nerveux emmagasine un surplus d’azote. En conséquence l’organisme est saturé et le système respiratoire est en difficulté. Le jaunissement des yeux montre le mauvais fonctionnement du foie. Le foie est lié à la digestion et la digestion est liée à la circulation sanguine. De celle-ci dépend la pureté du sang. Le sang impur assombrit l’intelligence et dévie la pensée. Le refroidissement des extrémités des membres est dû à l’impureté du sang qui produit de l’électricité dans l’organisme. Le sang pur produit du magnétisme. L’électricité produit du froid et le magnétisme de la chaleur. Plus le sang est impur, plus l’homme est méchant. Par des exercices respiratoires, on purifie le sang. Il faut de même trouver des exercices pour la purification des pensées. Les maladies sont dues au sang impur, à la nourriture impure qui apporte de mauvaises dispositions d’esprit, du pessimisme, de la paresse. Celui dont le sang est pur se distingue par une grande énergie, par une grande agilité du corps et de l’esprit. Celui qui respire par la bouche ne peut pas avoir une bonne santé. Si vous étudiez le processus de l’organisme humain, vous remarquerez que du centre de chaque cellule sortent des énergies qui se dirigent vers la périphérie, dans l’espace. D’autres énergies viennent de l’extérieur et se dirigent vers le centre des cellules. C’est au croisement de ces deux courants d’énergie que se produit le processus de la vie. Si un de ces courants énergétiques, extérieur ou intérieur, se bloque, apparaissent différents états maladifs. Chaque blocage interrompt la bonne marche de la circulation sanguine qui, de son côté, provoque une maladie. D’où vient par exemple le mal de tête? De l’accumulation d’énergies cosmiques dans le cerveau. L’accumulation d’un surplus d’énergie solaire dans certaines parties du corps crée pour les autres organes de multiples états maladifs. En général les organes privés d’énergie souffrent. Pour les aider, il faut leur envoyer de l’énergie d’abord par la pensée. Vous devriez étudier les lois de la transformation de l’énergie et comment la transmettre d’un organe à l’autre. Chaque maladie découle d’une distribution inégale des énergies dans l’organisme, laquelle se répercute sur la circulation sanguine. La forme du corps humain d’aujourd’hui ne représente rien d’autre que le prana en mouvement. Les maladies apparaissent quand le prana en circulation n’est pas bien réparti dans le corps. S’il n’est pas bien réparti dans les sentiments, apparait le mécontentement. Mal réparti dans les pensées, il fait naitre la stupidité, le non-sens. Quand la peau, conductrice de l’énergie vitale de la Nature, commence à perdre sa finesse, la circulation des énergies est perturbée et l’homme peut se rendre malade. Mais la couleur, la rudesse ou l’aspect ridé ou lisse d’une peau ne permettent pas de juger de sa qualité. Il existe d’autres critères. Si nous pouvions observer avec l’oeil du clairvoyant les nerfs et les artères d’un neurasthénique, nous verrions à plusieurs endroits des fissures par lesquelles s’échappe de l’énergie. Un tel homme est faible. Pourquoi? En première place à cause des passions non contrôlées. La folie a pour cause le fait que les deux parties du cerveau sont chargées de la même électricité, soit positive, soit négative. L’état normal nécessite que dans un hémisphère circule l’énergie positive et dans l’autre l’énergie négative. Si quelqu’un devient très agressif, c’est-à-dire très électrique, il doit introduire dans son hémisphère gauche de la douceur, du magnétisme. Posez vos mains sur la tête d’un homme en bonne santé et vous allez ressentir deux courants, l’un chaud, l’autre froid, mais sur la tête d’un homme déséquilibré, vous ressentirez seulement un courant chaud. Pour aider un tel malade, il faut demander à un ami en bonne santé de poser ses mains au-dessus de sa tête afin de régulariser les énergies de son cerveau. Tâchez de transformer le surplus d’énergie accumulée en vous, surtout celui de la partie arrière du cerveau, car il est la cause d’une grande partie de vos états négatifs et maladifs. Accumulée derrière les oreilles et autour des tempes, l’énergie rend l’homme très nerveux, irrité, excité, prêt à se bagarrer, prêt à injurier les autres pour un rien. Ceux qui possèdent une bonne maitrise d’eux-mêmes sont en mesure d’assimiler le surplus d’énergie accumulée dans leur corps, contrairement aux neurasthéniques qui ne peuvent pas l’utiliser et la laissent s’échapper et se disperser. Quelle est la cause des maladies? C’est l’affaiblissement de l’énergie vitale qui se dégrade en énergie potentielle ou passive. Pour guérir, il faut transformer l’énergie potentielle en énergie cinétique. C’est possible par différents remèdes qui stimulent l’énergie passive. Quelquefois les Bulgares guérissent l’homme fiévreux en lui versant de l’eau froide sur le corps. La très forte réaction qui suit transforme l’énergie stagnante et le malade guérit. La toux est un refroidissement et ceci constitue une perte de la force vitale initiale, d’où la diminution des vibrations dans lesquelles la santé peut s’entretenir. Élevez votre pensée vers Dieu, reliez-vous à Lui, à Sa force et la toux va disparaitre. Un seul Médecin existe dans le monde, tous les autres sont Ses assistants. La toux vient toujours quand l’organisme est démagnétisé. La démagnétisation peut être partielle ou générale. Si quelqu’un tombe malade, sa gorge, ses poumons ou bien tout son corps est démagnétisé. Dans ce dernier cas, une très grande fatigue est ressentie et il faut rétablir le magnétisme dans tout l’organisme. Si vous avez pris froid, si vous attrapez un rhume, cherchez la cause et vous allez constater que le problème provient de la prédominance des énergies négatives. Il ne vous reste rien d’autre à faire que de les transformer en énergies positives. Chaque maladie est due aux surplus d’énergies négatives. Si vous n’êtes pas en mesure de les transformer en énergies positives, trouvez des issues pour les rejeter à l’extérieur. L’énergie négative est un visiteur non invité dont vous devez savoir vous libérer. Quand l’énergie de son organisme se dirige vers le centre de la terre, l’homme se rend malade. Pour guérir, il doit réorienter ses énergies vers le centre du soleil. Si le double éthérique d’un homme sort et rentre comme il faut, alors son estomac fonctionne bien, son cerveau est en bon état et la personne est en bonne santé. La plupart des indispositions viennent d’une anomalie du cerveau. C’est pourquoi votre préoccupation première est de régulariser vos énergies cérébrales pour les faire bien circuler. Mettez souvent vos mains au-dessus de la tête ou passez-les dans vos cheveux, comme pour vous peigner. Beaucoup de maladies sont dues à la tension provoquée par l’électricité ou le magnétisme naturels sur certains organes. Quand quelqu’un se plaint de maux de tête, de coeur ou de poumons, c’est la tension de l’électricité atmosphérique qui se répercute sur ses organes. Parfois c’est le magnétisme en surplus qui engendre certains états maladifs. En étudiant notre organisme, on comprend que la plupart des indispositions corporelles viennent des influences atmosphériques. Les changements qui se produisent sur la terre se produisent aussi dans le corps humain. Une grande partie du corps est composée d’eau et beaucoup d’êtres souffrent du manque d’eau. Si l’eau diminue, la vie diminue aussi. Le manque d’eau refroidit les organes, le surplus les réchauffe trop. En conséquence l’équilibre thermique dépend de la quantité d’eau dans l’organisme. L’insuffisance d’eau rend l’homme nerveux et desséché, sujet à l’irritation et à l’agressivité. Comment faut-il réagir? Par l’eau chaude. Prenez de l’eau chaude et commencez à boire cuillerée par cuillerée. Si vous n’avez pas d’eau chaude à votre disposition, essayez même avec l’eau froide. Observez après combien de cuillerées le calme revient. On a constaté que certaines maladies comme l’hydropisie, la pleurésie et d’autres sont dues au surplus d’eau dans l’organisme. L’augmentation de la température du corps donne la possibilité d’éliminer ce surplus d’eau. De même s’il y a un surplus de fer, il est indispensable de mettre le malade dans de telles conditions psychiques que le fer fonde et soit éliminé. Toutes les maladies sont dues à la dysharmonie entre le système sympathique et le système cérébrospinal. Vous dites que le système nerveux est déréglé, je dirais plutôt qu’il n’est pas déréglé, mais bloqué. Vous dites : « J’ai mal à l’estomac. » Pourquoi? Les nerfs de la moelle épinière qui véhiculent l’énergie vers l’estomac et le ventre sont bloqués. Exposez votre colonne vertébrale au soleil pour les débloquer. S’ils restent bouchés, les maux persisteront inévitablement. Les maladies apparaissent quand les énergies n’ont pas la voie libre. Les blocages surviennent non seulement dans le corps physique mais aussi dans les corps subtils. La force contenue dans l’azote est liée au système nerveux et au cerveau, c’est pourquoi si l’azote diminue, l’homme commence à ressentir de l’inquiétude. Quelqu’un devient fou ou est frappé d’apoplexie, c’est à cause du manque d’azote! Il se produit un abaissement des forces d’azote dans la substance cérébrale qui provoque la perte d’équilibre de l’organisme. La circulation sanguine se fait mal, le sang qui arrive en surplus dans la tête ne s’évacue pas, bloque les centres cérébraux et l’homme est frappé d’apoplexie, des organes se paralysent. Les maladies qui envahissent les hommes proviennent des fautes passées et présentes. Rien ne reste impuni. Les microbes qui se répandent aujourd’hui ne sont rien d’autre que les poisons de la peur et de la haine qu’ont éprouvées les boeufs, les brebis, les poulets quand l’homme les a tués. Cela est-il possible? Oui, c’est possible! Comme une parole outrageante empoisonne et détruit l’organisme humain, de même la peur et la haine des animaux que l’homme abat produisent un effet semblable sur lui. Il faut savoir que l’organisme est prédisposé à attirer tel ou tel microbe qui lui correspond. Ce dernier devient alors son associé et commence à puiser ses énergies. Sans s’en apercevoir, l’homme se rend malade et devient sa victime. Il est impossible qu’un microbe se niche dans votre corps si vous n’êtes pas en correspondance avec lui. Plus la quantité d’or dans le sang d’un homme est grande, meilleure est sa santé. Pour l’augmenter, il doit mener une vie pure, noble. L’or est le symbole du soleil, de l’énergie, de la santé et de la pureté. Par contre l’insuffisance ou le manque d’or organique dans le sang provoque des maladies. La prédominance du fer dans le sang produit une certaine forme de pensée, celle du cuivre en produit une autre. En général chaque élément, le fer, le cuivre, l’étain, le plomb, l’argent, l’or, qui entre dans la constitution du corps produit des influences spécifiques sur les pensées et les sentiments humains. Par exemple la fatigue et l’anémie proviennent de l’insuffisance de fer dans le sang. Lorsque la pensée d’un homme est passive, cela montre qu’il a peu de phosphore dans son sang. Chaque dérèglement du corps physique, soit dans le système sympathique, soit dans le système nerveux cérébral, montre l’insuffisance ou l’absence de certains éléments dans le sang. Les éléments manquants ne sont pas seulement fournis par la bouche et la nourriture, mais par les pensées et les sentiments. Si vous observiez la main humaine avec l’oeil d’un clairvoyant, vous remarqueriez une autre main plus claire et plus fluide qui est le double de la main physique. Tant que le double de la main agit bien, la main physique est normale. Si le double est handicapé par quelque chose, la main physique devient aussi handicapée. Comme la main, tout le corps possède aussi son double spécifique. Si pendant la vie le double éthérique se détache partiellement ou totalement du corps physique, apparaissent des maladies et des handicaps divers. Par exemple la paralysie générale ou partielle est due à une sorte de dédoublement, une séparation entre le corps et le double éthérique. Ce dédoublement provient de la mauvaise réception des énergies par les membres, les pieds, les mains. Le corps physique vit grâce à son double éthérique et si l’accord, les rapports entre le corps et le double ne sont ni bons ni harmonieux, des états maladifs prennent naissance. Le double éthérique est un instrument, un médiateur par lequel se révèlent les forces de la Nature. Dans la partie frontale du cerveau se trouve une sorte de filaments blancs par lesquels l’activité de l’intelligence humaine, reliée au double éthérique, se manifeste. En fait la cause principale des maladies est le désaccord entre ces deux corps. Si quelqu’un perd connaissance, cela montre que momentanément le contact entre le corps et son double est rompu, le lien est coupé. Les souffrances, plus précisément chez les gens spirituels, sont dues à leur sensibilité excessive. Leurs doubles éthérique et astral se déplacent hors du corps plus que la normale. En conséquence ils reçoivent plus d’impressions et de ce fait souffrent souvent davantage. Tout le corps humain, intérieurement et extérieurement, est enveloppé d’une matière spécifique nommée « matrix ». Quand la matrix est saine, l’homme se sent bien disposé, fort et il se porte bien. Dès qu’apparait une faille dans la matrix, de nombreux processus chimiques interviennent dans l’organisme qui provoquent des états maladifs. L’entretien de pensées superficielles, artificielles, de doutes, de soupçons et de calomnies sont à l’origine des failles dans la matrix. Beaucoup d’états maladifs ou d’indispositions sont dus à la contraction et à la dilatation excessives des capillaires, sous l’influence de l’électricité et du magnétisme naturels. À l’origine de cette pathologie, on trouve les pensées et les sentiments négatifs de l’homme. Chaque mauvaise pensée, chaque mauvais sentiment et chaque mauvaise action rétrécit les capillaires et perturbe les courants magnétique et électrique de l’organisme qui circulent dans des méridiens spécifiques et à un rythme particulier. Quand le mouvement des lignes formées par les méridiens ainsi que leur rythme changent, un désaccord se produit dans l’organisme et l’homme se rend malade. Tâchez d’accorder tous vos mouvements, ceux des yeux, des mains, du corps entier. Prenez garde aux mouvements dysharmonieux, artificiels et étrangers ainsi qu’aux imitations, car ils dérangent l’organisme, de même la nourriture malpropre ou de mauvaise qualité. Observez les petits enfants, jusqu’à l’âge de six à sept ans, leurs mouvements sont beaux, naturels, mais ensuite entre sept et quatorze ans leurs mouvements commencent à devenir artificiels, ce qui provoque souvent des maladies chez eux. La démarche de l’homme contemporain n’est pas bonne. En marchant il secoue son corps et ainsi provoque des chocs sur la moelle épinière, qui se transmettent au cerveau et de la se répercutent sur tout le système nerveux. Et après on se demande pourquoi l’homme est tellement nerveux! Les yeux s’affaiblissent quand l’homme les exerce mal. La plus grande partie des gens ne regardent pas comme il faut. Certains ouvrent grand les yeux, mais cela ne veut pas dire que leur observation est bonne. Quand vous voulez voir quelque chose, il ne faut pas tourner la tête, mais diriger plutôt votre regard dans cette direction. Dirigez les yeux vers le bas, vers le haut, sur les cotes, dans la direction de l’objet observé. La respiration faible est une des causes des rhumes. S’ils se répètent souvent, cela démontre que dans le processus respiratoire existent certaines irrégularités, soit dans le rythme, soit dans la quantité d’air inspiré. Dès que la respiration s’améliore, le rhume s’arrête. C’est un signe naturel pour que l’homme se mette au travail afin de régulariser sa respiration. S’il ne fait pas attention à ce signal, la fièvre survient. Certains se plaignent de ne pas pouvoir respirer librement ou d’avoir un rythme irrégulier du coeur. Ils vont chez le médecin, prennent des médicaments, mais rien à faire! En fait la cause est dans le diaphragme qui remonte haut et comprime l’estomac, presse sur les poumons, gêne le coeur et provoque une souffrance dans tout l’organisme. C’est pour cela que vous devez exercer votre respiration, bien remplir vos poumons de façon à bien positionner le diaphragme. Vous souffrez parce que vous êtes en dysharmonie avec les couleurs. L’insuffisance d’une couleur dans l’organisme est la cause des maladies chez l’homme. S’il lui manque la couleur rouge de l’amour ou le jaune de la sagesse ou le bleu de la vérité, l’homme va certainement tomber malade. C’est pourquoi il faut introduire cette couleur aussi bien dans votre organisme que dans votre psychisme, c’est-à-dire dans la vie intellectuelle, émotionnelle et spirituelle. La science de la future humanité, qui est la science de la sixième race, commencera précisément par la loi de la coordination. Chaque organe humain doit être coordonné avec tous les autres. Par la loi de la coordination, il est prévu que l’homme effectue chaque jour des marches de deux, trois, quatre, cinq et même dix kilomètres. S’il prend peur et ne fait pas ce que la Nature exige de lui, il ne se passera pas beaucoup de temps avant qu’elle lui donne rapidement des leçons. Ensuite la Nature a préconisé une nourriture bonne, saine et simple. Elle a déterminé aussi le nombre de respirations par minute. Certains reçoivent l’air d’une manière désordonnée, leur respiration est irrégulière, ce qui entraine un désaccord entre les organes. S’il n’existe pas une complète coordination entre tous les organes, les états maladifs apparaitront.
  12. 3. Les causes des maladies Celui qui ignore la cause proche ou lointaine d’une quelconque maladie ne pourra pas la guérir. Quand l’homme donne une bonne direction à sa vie sans transgresser les lois de la Nature, il résout facilement ses problèmes. Chaque transgression ou déviation mène à une maladie. Cette transgression a pu se produire de nombreuses années auparavant, mais les conséquences arrivent aujourd’hui. Celui qui trouve la cause de sa maladie peut facilement rétablir sa santé, sinon la maladie ne le quitte pas. Les maladies sont dues à la transgression des lois divines, des lois de la Nature vivante. Celui qui n’est pas en accord avec ces lois accumule différents résidus dans son organisme. La Nature aime ceux qui appliquent ses lois, elle leur donne une vie abondante et les fait grandir. Par contre celui qui ne les respecte pas est considéré comme étant indigne de ses bienfaits. Elle le prive de ses droits « civiques » dans son royaume. Cet homme-là est exposé à de nombreuses maladies et à de nombreux malheurs. Vous serez en mesure de vous soigner ou de vous guérir si vous êtes capable de corriger vos erreurs et de comprendre que vos transgressions ont créé vos maladies. Comment expliquer que les maladies soient dues à des causes spirituelles? Tout d’abord les pensées et les sentiments destructeurs, négatifs s’accumulent dans les corps subtils : astral, mental, etc. Ensuite, par leurs vibrations, ils descendent dans le corps éthérique et de là dans le corps physique. Par ce processus ils atteignent les organes en affinité avec eux au niveau vibratoire. Ils peuvent attaquer les reins, le foie, le coeur, les poumons, etc., les déstabiliser et les rendre prédisposés à une maladie. À partir de là, si la moindre cause extérieure surgit, ces organes deviennent malades. N’oubliez pas que la maladie est la conséquence d’une transgression commise ou d’un délit accompli dans votre passé ou dans votre présent. Les médecins, ne sachant pas cela, croient qu’ils sont en mesure de faire face aux maladies. Combien de temps cela va-t-il continuer ainsi? Jusqu’au moment où les hommes arriveront à comprendre qu’ils doivent chercher les causes des maladies en eux-mêmes et, après les avoir trouvées, savoir les écarter. Vos maladies s’expliquent par deux raisons principales : ou vous n’aimez pas ou vous manquez d’amour. La Nature envoie les maladies comme moyen de correction des transgressions. Pour les guérir, il faut que dans l’avenir les médecins sachent trouver leurs causes profondes. Certains ont peur de la loi de l’hérédité, mais cette loi est une bénédiction, car, grâce à elle, on peut liquider une faute accomplie jusqu’à quatre générations auparavant. Une bonne pensée se transmet aussi aux multiples générations suivantes, cela veut dire que le bien est plus fort que le mal. Si pendant ce temps des fautes ne sont pas commises, des milliers d’années après, vous pouvez profiter d’un bienfait accompli par un ancêtre. Par contre, s’il se permet une grave transgression et ne la corrige pas de suite, le destin poursuivra ses descendants pendant quatre et même jusqu’à dix générations. Donc les maladies organiques cachent souvent leur origine dans le passé lointain de l’homme et de ses ancêtres. Parfois le père est génial, mais le fils pas du tout. Pour transmettre aux enfants leur génie, les pères sont plus faibles que les mères. Le génie se transmet par la ligne féminine, par la voie émotionnelle. Les causes des maladies se trouvent dans le plan astral et les conséquences se manifestent dans le plan physique. C’est pour cela que les hommes se plaignent de maux de tête, de coeur, d’estomac, etc. Celui qui veut guérir doit tout d’abord trouver la cause de sa maladie dans le monde astral. S’il réussit à la découvrir et à l’éliminer, la maladie le quittera. Si une maladie a pris place dans le corps astral, tout doucement elle passe dans la pensée et de là dans le corps physique. Pour la faire quitter son corps, l’homme doit libérer son esprit de cette maladie, c’est-à-dire ne plus penser à elle. Des sentiments amers ou des pensées contradictoires sont à la base des maladies physiques. Transformez-les pour éviter les maladies. Beaucoup de maladies sont dues aux troubles dans les sentiments et aux pensées désordonnées qui provoquent des conséquences dans le système musculaire et dans les poumons. Les troubles émotionnels atteignent souvent le coeur, le foie, les systèmes circulatoire et respiratoire. Les maladies et les états maladifs sont provoqués par l’absence de musique et d’harmonie dans le corps humain. Si vous avez mal à la tête, la cause est dans l’estomac, si vous avez mal à l’estomac, la cause est dans la tête : les maladies arrivent par la loi de la correspondance. Il existe dans la Nature un fil invisible qui véhicule les bons et les mauvais courants de toute la création. Cette même loi existe dans chaque homme. Chaque homme est entouré de courants lumineux et de courants sombres. Si un courant ténébreux passe à ses côtés, il sera indisposé. S’il passe un courant lumineux, il se sentira bien. Ce croisement de courants lumineux et ténébreux crée continuellement une succession d’états positifs et négatifs chez l’homme. Les courants lumineux doivent l’emporter sur les ténébreux. Les sentiments moraux, beaux, lumineux, nobles sont les fruits des courants de la lumière. Il existe des êtres invisibles qui ont intérêt à exciter les énergies de l’homme pour s’en nourrir. Lorsqu’il est en colère, ces entités utilisent ses énergies et en conséquence l’affaiblissent. J’observe comment cela se passe : souvent ces entités arrivent en groupe, s’installent autour de l’homme et commencent à lui suggérer des pensées négatives jusqu’à le conditionner. Dès qu’elles atteignent leur but, elles s’éloignent et observent son comportement. Derrière chaque maladie sont cachées des entités de différents niveaux de développement, il y en a de fortes et de faibles, de bonnes et de méchantes. La plupart sont des entités mauvaises, d’une culture inférieure. Ceci n’est pas une explication scientifique et la plupart des gens diront que c’est une falsification de la vérité. Quoi qu’il en soit, je dis que derrière chaque maladie sont cachées des entités arriérées dans leur développement spirituel. Quand vous commettez une faute, vous ressentez une douleur soit à l’estomac, soit au coeur, aux poumons, aux pieds, aux coudes, aux intestins, aux doigts, à la colonne vertébrale ou au foie. La localisation des troubles et des maladies dans certains endroits peut donner une indication sur la faute commise. La médecine de la Nature est tout à fait extraordinaire et singulière. Si vous vous moquez de la maladie de quelqu’un, cette maladie peut vous arriver aussi. Alors, allez trouver cette personne et présentez-lui vos excuses. Si vous entrez dans la situation du souffrant, la maladie vous quittera. Plusieurs de vos états et de vos maladies vous sont étrangers, car ils sont ressentis par suggestion. Par exemple vous voyez quelqu’un avec une jambe cassée, vous vous imprégnez de sa situation, plus tard vous risquez de ressentir des douleurs semblables au même endroit. Comme cette douleur est arrivée par la voie suggestive, elle doit s’en aller de la même manière. Quand une personne vous méprise, vous envoie des regards foudroyants, il peut vous arriver un malheur si votre système nerveux n’est pas résistant. Certaines personnes prononcent des paroles de malédiction si fortes que leurs invectives peuvent se réaliser. La terre, comme une entité vivante, a son propre thème astrologique, son chemin personnel sur lequel elle se déplace. De nos jours, comme dans le passé, ce chemin n’est pas dépourvu d’obstacles. Parfois la terre est traversée par certaines perturbations qui affectent les hommes et donnent naissance à toutes sortes d’épidémies qui, en peu de temps, font mourir des milliers et des millions d’êtres humains. Le médecin vient, il ausculte le malade, prend son pouls, lui ordonne des médicaments et s’en va. Il ne faut pas traiter et guérir les malades de cette manière! Il y a des maladies qui proviennent du désespoir, d’autres de surcharges, d’autres simplement d’un refroidissement. La cause de certaines maladies se trouve dans la partie arrière du cerveau. Certaines sont dues à un surdéveloppement des capacités destructives de l’homme, d’autres encore à une nutrition désordonnée et trop abondante. Plusieurs maladies sont causées par le mélange d’aliments incompatibles, d’autres par le désaccord entre l’intellect et le coeur, d’autres encore par le non-respect de la loi de l’amour. On peut énumérer encore des milliers d’autres causes. La transgression de la loi de la foi provoque des troubles du système nerveux. Le désaccord entre le système nerveux sympathique et le système cérébrospinal entraine aussi des dérangements. Le découragement, le désespoir engendrent un désaccord entre les muscles et les os, car certains endroits sont davantage irrigués par le sang, d’autres accumulent plus d’énergie. La cause des rhumatismes n’est pas due à l’humidité d’une pièce. Si c’était le cas, comment expliquer que les habitants de maisons saines et confortables contractent aussi cette maladie? Toutes les maladies au monde sont le résultat de l’inobservation des lois divines. Certaines maladies proviennent d’un conflit avec les autres ou avec soi-même. Lorsque le père et la mère se disputent, les enfants commencent à devenir malades. Lorsqu’il y a de l’amour entre les parents, les enfants sont en bonne santé. Ainsi vous voyez que ce n’est pas du tout simple d’être un vrai médecin, il ne suffit pas de posséder seulement une enseigne ou un diplôme! Il est nécessaire de rechercher très loin la cause des maladies. On serait en mesure de purifier immédiatement son corps de tous les déchets et de le libérer de toutes les maladies si on vivait en accord avec les lois divines. Certains physiciens supposent que si l’on soumet l’organisme humain à une décharge électrique à haute tension de 10 000 à 20 000 volts ou même de 100 000 volts, celui-ci se renouvèlera en très peu de temps. Si vous ne donnez pas libre cours à une impulsion divine, vous bloquez votre désir vers le bien et vous provoquez une saturation des énergies, qui vous expose à toutes sortes de maladies. Toutes les maladies proviennent précisément de ce blocage provoqué par le non-accomplissement de l’impulsion divine qui vous incite à faire du bien. Les hommes se rendent malades pour une seule raison : l’interruption du lien avec le monde divin qui les prive de ses énergies. Il existe des saturations dans les mondes matériel, spirituel et divin. Partout on voit des gens saturés. Les maladies prennent naissance dans la saturation. Tant que l’homme respecte les lois divines, chaque cellule de son organisme se renouvèle, sinon les cellules commencent petit à petit à se détruire. Chaque pensée et chaque sentiment négatifs provoquent des ébranlements spécifiques, des explosions dans les cellules. Tous ces chocs se reflètent négativement sur l’organisme humain. Les causes des maladies sont cachées dans les pensées négatives et déformées. La pensée humaine pénètre dans l’espace intramoléculaire du système nerveux cérébrospinal et les sentiments dans l’espace intramoléculaire du système nerveux sympathique. C’est précisément en cela que réside la différence entre les pensées et les sentiments de l’homme. Si l’homme bloque une de ses pensées et qu’il ne lui donne pas la possibilité de se réaliser, celle-ci provoquera une explosion dans le système cérébrospinal. De même un sentiment refoulé provoquera une explosion dans le système nerveux sympathique. Beaucoup de gens se plaignent de ne pas pouvoir supporter la force du soleil et disent qu’il agit d’une manière néfaste sur leurs organes. Ce n’est pas le soleil qui est en cause, mais les pensées et les sentiments négatifs des humains qui forment une couche ténébreuse autour du soleil et réfractent ses rayons de manière à en retenir une grande partie. Ainsi réfractés, ils forment une sorte de « lumière noire » et ce sont notamment ces rayons noirs qui provoquent de nombreuses maladies ainsi que le bronzage, dangereux pour la peau quand il est excessif. De ce fait, on peut tirer la conclusion que le début de nombreuses maladies se cache dans cette réfraction intérieure spécifique de la lumière solaire. La lumière qui se réfracte en niveaux descendants perd de ses qualités et provoque toujours des états maladifs. Ne restez jamais dans l’ombre d’un arbre ou dans l’ombre d’un homme. C’est une règle que chacun peut tester. Beaucoup de maladies sont dues aux ombres. Chaque rayon qui prend contact avec l’homme est absorbé par son organisme et ressort ensuite en partie sous forme de lumière morte. Dans l’ombre d’une fleur, d’un arbre, d’une maison, il y a encore de la lumière provenant des rayons directs du soleil, mais cette lumière n’existe pas dans les rayons indirects, c’est-à-dire les rayons de l’ombre. Ne restez jamais dans cette ombre-là, car rien n’y pousse! Il n’est pas possible de retenir une idée sans qu’elle produise un certain effet physiologique sur le cerveau et sur le système nerveux. Lorsque vous connaissez la force de vos pensées, de vos sentiments et de vos actes, soyez très attentif envers eux. Une pensée, un sentiment, une parole peuvent provoquer sur le cerveau et le coeur de l’homme une telle tension qu’elle est capable de l’ébranler. Il n’existe pas de poison plus fort que les pensées, les sentiments et les états négatifs. La peur, la haine, le doute, les soupçons sont des poisons de ce genre. Ils forment des déchets qui empoisonnent le sang. Est-il possible d’être en bonne santé dans des états pareils? Les pensées dysharmonieuses dérangent le système cérébrospinal, les sentiments dysharmonieux dérangent le système nerveux sympathique et les actes dysharmonieux dérangent les systèmes musculaire et osseux. Les vies physique et psychique sont étroitement liées. Nos pensées et nos sentiments impurs forment parfois des déchets dans notre esprit. Ces mêmes résidus s’accumulent dans les corps subtils, provoquent des perturbations intérieures et des états maladifs apparaissent. Certaines maladies ne sont pas autre chose que le résultat de malédictions du passe. Pour chaque acte négatif, malheur ou injustice envoyé à quelqu’un, l’homme reçoit en retour une malédiction qui introduit la dysharmonie dans son organisme et le prédispose à la maladie. Quels que soient les souhaits, bons ou mauvais, que les gens envoient à leurs semblables, c’est vers eux qu’ils reviendront en définitive. La pensée humaine est une grande puissance. Les paroles, les pensées, les sentiments grossiers provoquent sur le système nerveux des secousses semblables à celles d’une voiture sur un chemin bosselé. Il est terrible de garder dans sa tête de très mauvaises pensées vis-à-vis de quelqu’un. Les pensées injustes s’accumulent comme des déchets et s’impriment sur le cerveau et l’intellect en provoquant de grandes difficultés et des souffrances. Elles rendent l’homme nerveux et mal disposé. La libération des pensées et des sentiments destructeurs demande un travail conscient sur soi pour apprendre à les maitriser et à les transformer en pensées et sentiments bienfaisants. Si l’homme pense comme il faut, il saura trouver la place juste de chaque parole et en la prononçant il ne salira jamais sa langue. Si la langue est propre, le corps est sain. S’il introduit une parole impure dans son langage, l’homme introduit une souillure dans sa pensée. Et si la pensée est entachée, il introduit dans son organisme un poison qui peut provoquer des maladies. Les mauvaises paroles se reflètent sur le foie. L’hygiène humaine interdit l’emploi des paroles négatives, méchantes, dysharmonieuses. Si l’homme s’oppose à cette hygiène, il dérègle son foie. Un foie déréglé entraine le dérèglement du système nerveux et aussi une assimilation défectueuse de la nourriture. En général les mauvaises paroles ont des conséquences négatives sur la santé. Si vous voulez préserver votre santé, utilisez des paroles bonnes et positives dans votre langage. La chaleur et la lumière qui se forment dans les pensées et les sentiments humains ont des conséquences bienfaisantes ou destructrices, cela dépend de leurs vibrations. Plus les vibrations sont de haute fréquence et de grande intensité, plus leur action sera bienfaisante sur l’organisme. Chaque pensée désagréable n’est rien d’autre qu’une âme errante qui a péché sur la terre, n’a pas fini son évolution et maintenant n’arrive pas à trouver sa place. Alors, chantez-lui un chant, adressez-lui une bonne parole. Toutes les pensées tristes qui vous envahissent parfois sont comme des âmes désespérées qui sont ligotées entre le monde astral et le monde physique sans pouvoir évoluer. Pour accomplir la loi divine, l’homme doit penser à lui à 50 % au maximum et à 50 % à ceux qui l’entourent. Il ne doit pas se négliger, mais il ne doit pas non plus négliger ses proches, car cela provoquerait aussi un déséquilibre. S’il augmente son activité intellectuelle, l’homme diminue l’activité physique de son corps. C’est la cause de la nervosité d’une grande partie des hommes d’aujourd’hui. Plus grande est l’activité intellectuelle, plus faible est le corps. Pour que le système nerveux ne s’épuise pas, une partie des forces mentales doit se transférer dans le coeur. Les forces de l’organisme sont la résultante des forces de l’intellect et de celles du coeur. Si vous cherchez la cause des maladies des oreilles et des yeux, vous la trouverez dans la partie postérieure du cerveau. Un dysfonctionnement de cette partie provoque des maux d’oreilles et d’yeux. Si la partie temporale du cerveau ne fonctionne pas bien, l’homme se plaint de maux de bouche. Puisque vous savez que le cerveau est à l’origine de la plupart des maladies, gardez-le en bon état. Quand on parle du bon état du cerveau, il s’agit des pensées qui le traversent, c’est pourquoi on tient les pensées pour responsables du bon état du cerveau et les sentiments de la bonne santé du coeur. Chaque pensée, tout comme chaque sentiment et chaque désir apporte à l’homme soit des bienfaits, soit des poisons. En outre, certaines pensées agissent immédiatement sur l’organisme, d’autres beaucoup plus tard. Je vous dis qu’en introduisant dans l’intellect d’un homme, même au psychisme plus fort, des pensées contradictoires, il va surement se détraquer, car ces pensées suscitent une très grande détresse sur son système nerveux et dérangent son harmonie intérieure. Autrement dit, en langage ésotérique, le double éthérique de l’homme s’échappe de son corps physique pour laisser la place à une autre entité. Celui qui connait bien les lois est capable de faire revenir à sa place le double éthérique et ainsi de rétablir l’état normal. Deux causes provoquent l’affaiblissement des yeux, l’inquiétude et la pensée injuste. Si on peut les surmonter, la vue s’améliore. Dieu n’a pas créé l’homme avec des lunettes! L’affaiblissement de la vue provient du fait que les hommes contemporains ne possèdent pas une pensée philosophique profonde comme les premiers hommes de la sagesse antique. Aujourd’hui les humains vivent sans savoir pourquoi, ils sont troublés et ne savent pas ce que le lendemain leur réserve. Comment répondent-ils à la question : « Pourquoi vivez-vous? » Certains diront : « Nous vivons pour nous perfectionner, nous vivons pour Dieu! » Bien, mais si on leur donne un examen, une épreuve, est-ce qu’ils les passeront? Si l’homme vit pour une idée, il est prêt à tous les sacrifices. C’est pourquoi l’idée pour laquelle il fait des sacrifices doit en valoir la peine. Les yeux sont au service de l’intelligence humaine. Si l’intellect fonctionne bien, les yeux sont en bonne santé, mais s’il commence à faiblir, les yeux commencent à faiblir aussi progressivement. Si la charité est bien développée, les oreilles et les yeux sont en bonne santé. Pourquoi l’homme devient-il aveugle? Parce qu’il n’a pas vécu conformément aux lois de la Nature. Les grandes inquiétudes engendrent tout d’abord des effets néfastes sur le système digestif, de là les troubles se répercutent sur les poumons, des poumons sur le cerveau et du cerveau sur le nerf oculaire. Celui-ci s’affaiblit et l’homme commence progressivement à perdre la vue. Pour la retrouver il faut faire le chemin inverse en rétablissant l’état normal des organes respectifs : tout d’abord du cerveau, puis des poumons, ensuite de l’estomac d’ou est survenu le premier choc. À la fin, on doit trouver la cause qui a provoqué ce choc et l’éliminer. Si on se réfère à la science initiatique, les aveugles, les handicapés que l’on rencontre sur la terre, tous sont des disciples qui n’ont pas réussi leur examen et qui, par voie de conséquence, ont quitté l’École. La neurasthénie répandue maintenant dans toute l’Europe est un affaiblissement de la race blanche. Tous les cerveaux humains sont entièrement occupés par des pensées visant l’acquisition de maisons, d’argent, de confort. Les biens matériels ont remplacé les pensées lumineuses et les sentiments purs qui donnent la force à l’homme. Si l’homme vertueux se laisse perturber, il perdra la santé. Si l’homme corrompu ne s’inquiète pas et préserve sa paix intérieure, il sera toujours en bonne santé. Dieu a donné à l’homme l’intellect pour penser et non pour se tourmenter. On a remarqué que les bonnes pensées et les bons sentiments ont des conséquences salutaires sur le système digestif; au contraire les mauvaises pensées et les sentiments tristes ont des conséquences néfastes. La gourmandise et l’envie démesurée de se procurer des plaisirs dérèglent le système digestif et lorsque l’estomac ne marche pas bien, le système cérébrospinal se dérègle aussi. Si vous rencontrez un homme avec un visage desséché, de couleur jaunâtre, mal disposé au travail, sachez que son système digestif n’est pas en bon état. Il n’est pas apte à travailler, son regard est sombre, il a perdu foi dans la vie. Les maux de tête sont dus à la transgression des lois de la pensée juste. Rectifiez vos pensées et les maux de tête disparaitront. L’irascibilité et la nervosité proviennent d’un excès d’énergie intellectuelle qui s’accumule dans le nez et dérange le système nerveux. Alors, ne surchargez pas inutilement votre pensée avec des soucis et des mesquineries. Vous vous demandez à quoi sont dus les malheurs dans la vie? Une des causes essentielles est le massacre à tort et à travers des animaux mammifères, et ensuite le massacre aveugle des humains. Lorsque les âmes des victimes se rendent dans le monde astral, elles créent des conditions pour l’apparition de maladies nerveuses et de dérèglements entre les humains. Les voyous assassinés se déplacent librement parmi des hommes faibles et leur inspirent des sentiments de vengeance. Des maladies, des pensées ou des sentiments néfastes qui surgissent en vous peuvent être provoqués par la souffrance de certains mammifères. Pour vous libérer, il faut adoucir et harmoniser vos relations vis-à-vis des animaux. Très souvent la haine d’un chien peut avoir une aussi grande influence que celle d’un homme. Ne croyez pas que les sentiments des animaux soient très faibles, non, détrompez-vous, ils sont très dangereux pour le monde. Chez l’homme bon, les pieds sont en bon état, chez le juste ce sont les mains, chez le raisonnable les oreilles et chez celui qui aime la vérité les yeux. Chez l’homme qui aime Dieu, l’intellect sera bien développé. Lorsque l’homme néglige ou perd l’une de ces vertus, simultanément l’organe correspondant à cette vertu devient déficient. S’il tombe dans le domaine du péché et devient immoral, l’homme commence à s’atrophier progressivement : pieds, jambes, mains, puis tous les autres organes. Aujourd’hui tout le monde souffre de maladies diverses et, comme on ne connait pas leur cause, on n’arrive pas à les guérir. Les causes des maladies sont psychiques. Par exemple la cause de l’apparition d’une tumeur se cache dans l’altération de l’expression de l’amour. Autre exemple : l’apparition de l’avidité montre qu’un groupe de cellules se différencie et veut vivre indépendamment sans se soumettre à l’ordre établi dans l’organisme. En se séparant des autres, ces cellules créent leur propre demeure, forment un nouvel état avec un gouvernement indépendant. Ainsi elles travaillent durant des jours, des mois, des années jusqu’à l’arrivée du médecin qui, avec son artillerie, commence par attaquer et bombarder ces citoyens désobéissants. Mais souvent la médecine n’arrive pas à les éliminer et alors l’aggravation envoie le malade dans l’autre monde. Il existe un autre moyen de guérison : la greffe. Comme on greffe des arbres fruitiers, on peut de la même manière greffer l’organisme humain et ainsi obliger les sucs à remonter vers le haut du corps. Lorsque les énergies sont bloquées à un endroit, là apparait une excroissance que les médecins appellent tumeur. Celui qui connait les lois de la greffe pourra diriger les énergies et les faire circuler dans l’organisme à travers cette excroissance qui, de cette façon, disparaitra. Si les nouvelles cellules arrivent à absorber les sécrétions qui forment la tumeur, celle-ci n’aura plus de conditions de développement et elle disparaitra complètement. Quand le monde deviendra serviteur de l’amour, il n’y aura plus de malades. Si vous avez des rhumatismes, votre amour est faible. Chaque maladie est due à une insuffisance intérieure ou a une insuffisance de lumière, de bonté ou de force. L’amour humain doit être purifié continuellement sinon il introduira des impuretés dans l’organisme. C’est lui qui est à la base de l’impureté du sang. Purifier l’amour humain signifie le remplacer par l’Amour divin. Il est impossible à la fois d’aimer et d’être malade, ce sont deux choses incompatibles. Si vous aimez, votre visage ne peut pas être sombre, ni vos yeux ternes. L’amour apporte la vie. Quand l’amour diminue, le phosphore dans le cerveau diminue aussi. Tous les éléments des domaines physique, mental et spirituel sont soumis à l’amour. Quand l’espoir diminue arrivent des maladies. Quand la foi diminue arrivent d’autres maladies, mais quand c’est l’amour qui manque les maladies sont pires encore. Si vous renforcez l’espoir, la foi, l’amour, les maladies vous quitteront. Les hommes se rendent aussi malades parce qu’ils transgressent les lois de la vérité. Celui qui veut rétablir sa vie, sa santé, doit rétablir son amour pour la vérité. L’orgueil est la cause de nombreuses maladies que l’on peut guérir par son contraire, l’humilité. Chaque défaut physique a une origine spirituelle. Les sentiments de haine entrainent de fâcheuses conséquences sur la poitrine et les poumons. La jalousie affecte le coeur. Si on éprouve de l’envie, de la jalousie, du doute, des soupçons, c’est le foie qui souffrira. La gourmandise affecte l’estomac. La colère provoque la constipation et si on promet sans tenir ses promesses, les maux de tête arriveront. Lorsque vous trouvez la cause d’une maladie, vous pouvez rétablir l’équilibre et l’harmonie en vous. Si vous avez mal à la tête, tâchez de rétablir vos relations vis-à-vis du monde divin. Si vous souffrez de la poitrine et des poumons, redressez vos rapports avec le monde spirituel. Si vous avez mal au ventre, redressez vos rapports vis-à-vis du monde physique. Les maladies n’arrivent pas fortuitement, elles ont des causes profondes. La science contemporaine et la médecine ne les cherchent pas encore, elles observent les faits et les phénomènes dans la Nature et dans la vie seulement du point de vue matériel. D’où viennent les douleurs soudaines dans les différentes parties du corps? Elles sont dues à la contraction des vaisseaux capillaires. On sait que ces derniers servent à la circulation sanguine, ils transportent le sang dans toutes les parties du corps. Lorsque les vaisseaux capillaires de la poitrine sont contractés, l’électricité de l’organisme qui apporte la lumière ne peut pas circuler normalement dans le corps et se trouve bloquée dans certains endroits. Le surplus d’énergie qui s’accumule alors agit comme la pression de la vapeur dans une chaudière en provoquant des points douloureux. Souvent l’électricité atmosphérique s’associe à l’électricité du corps humain et cette rencontre produit une petite explosion que l’homme ressent comme douleur. Que faire pour s’en libérer? Introduire plus de chaleur dans l’organisme. Cela veut dire changer la nature des sentiments et envoyer plus de sang dans la partie douloureuse du corps. Par la chaleur les douleurs disparaitront. Il faut aussi boire de l’eau chaude et, parallèlement, se soigner par des pensées et des sentiments forts et positifs. L’homme doit vivre normalement en respectant les lois de la Nature pour éviter de provoquer une trop forte contraction des capillaires qui entraine des inflammations et de là tous les gonflements, douleurs, évanouissements, etc. Chaque pensée, chaque sentiment négatif rétrécit les capillaires et interrompt les courants électriques et magnétiques de l’organisme, change leur rythme, suscite la dysharmonie et voilà la maladie! Les hommes représentent un système de vases communicants. Ainsi si un homme se rend malade et souffre, des milliers d’autres souffrent et sont malades avec lui. La Nature se sert de symboles et d’empreintes. Il n’y a pas de fautes ou de bienfaits commis par l’homme que la Nature n’ait pas imprimés sur son corps. Elle grave tous les crimes et toutes les vertus acquises. La cause de chaque maladie est d’origine spirituelle. Les rapports incorrects entre proches, parents, enfants, père, mère, frères, soeurs, époux, épouse, provoquent des maladies différentes. Si ces rapports sont rectifiés, la maladie disparait. À la maison, s’il existe un désaccord entre les parents, les enfants en subiront immanquablement des conséquences sur le plan de la santé. Les enfants sont en bonne santé et bien éduqués quand le père et la mère vivent en harmonie et en accord. Certaines femmes n’ont pas pu avoir d’enfant, c’est parce qu’elles ne devaient pas se marier ou qu’elles se sont mariées prématurément. Si le fils entre en conflit avec son père et que la pensée du père est plus forte, le fils partira dans l’autre monde avant le père. Si vous n’aimez pas votre mère, celle-ci partira prématurément. Si elle ne vous aime pas, vous ne vivrez pas très longtemps. Aimez votre mère et votre père, vos frères et vos soeurs pour maintenir votre santé, car si vous les provoquez par votre haine, leurs pensées à votre égard vous détruiront. Si c’est vous qui êtes l’objet du mépris, entourez-vous continuellement par des prières et des formules. Dans de pareils cas, il vaut mieux utiliser la loi de l’amour. Il est recommandé d’aimer son prochain pour être en bonne santé. Dans une famille, quand tout le monde s’aime, la maladie n’arrive pas dans la maison et même si elle survient, elle s’en va vite. La rupture avec le règne animal entraine immédiatement le dérangement du système digestif. N’essayez pas de vous libérer de votre côté animal, soyez conscient des rapports que vous entretenez avec les animaux. Il existe trois mondes : animal, humain et angélique, ils sont interdépendants et reliés entre eux. C’est pourquoi l’estomac doit être en harmonie avec les poumons et les poumons avec le cerveau. Le sens de tout cela n’est pas de nous libérer du côté animal mais de le régulariser, de l’éduquer et de soumettre les désirs et les sentiments inférieurs à ceux qui sont supérieurs. La cause de tous les petits ulcères d’estomac se cache dans le mensonge. Le mensonge modifie la composition chimique du sang et des tissus organiques. Comment expliquer cette modification? Par la peur. Celui qui ment commence à avoir peur et celle-ci produit le rétrécissement des vaisseaux sanguins et des tissus. Chaque excès dans les plans physique, spirituel ou intellectuel apporte une saturation qui conduit à des états maladifs. Il est dit que l’homme doit travailler bien mais sans exagération. Dans le travail la surcharge n’est pas permise non plus. L’homme doit travailler tant que cela lui est agréable. Le véritable travail est celui qui organise les forces de l’organisme. Il existe un état dont vous n’êtes pas conscient : c’est celui où vous cherchez seulement à prendre, à posséder et à ne rien donner en échange. Dans cette situation le mal apparait comme un processus qui vous enlève ce que vous avez pris en trop. Il faut donner pour se nettoyer. Il faut donner pour rajeunir. Il faut donner pour grandir, il faut donner pour être en bonne santé. Celui qui aime donne. Dieu donne sans cesse. La loi divine sous-entend une continuelle prédisposition à donner. Quelle est la cause de la folie? Lorsque des gens sont tout près les uns des autres, leurs doubles s’interpénètrent et le choc provoque par ce heurt peut détraquer l’un d’eux. Ceux qui mènent une vie dissolue deviennent fous. Il faut savoir que la folie peut apparaitre lorsque le système nerveux est très abimé ou lorsque l’homme mène une vie vicieuse. Chez l’homme qui mène une vie pure et saine, la folie est absolument exclue. La cause de la folie des hommes d’aujourd’hui se cache souvent dans leurs existences passées. Dans la vie actuelle, un prétexte à lui seul peut faire resurgir la folie comme résultat de transgressions d’autres réincarnations. L’homme contemporain souffre de gourmandise à tous points de vue : nourriture, possessions, plaisirs. Il est malade, car il a puisé plus qu’il ne lui était nécessaire. Le cou ne doit pas être gros, car cet endroit abrite des glandes pourvues de fonctions extraordinaires. Afin de permettre leur bon fonctionnement, il ne faut pas y accumuler de graisses, celles-ci provoquent des maladies pectorales, des maladies des amygdales et d’autres états maladifs liés au dysfonctionnement de ces glandes. Le cancer et les tumeurs dont souffrent les hommes sont dus aux sentiments hostiles et contradictoires, à la dysharmonie entre le système nerveux principal et le système nerveux sympathique, à une vie perverse, à l’avidité. Les maladies se localisent là où se trouvent la gourmandise ou l’avidité. Une profonde unité intérieure est indispensable ainsi que l’harmonie, les bains dans l’eau exposée au soleil et les bains de lumière dans la couleur violette. En plus, chaque jour mangez de l’ognon. Il faut aussi greffer de nouvelles cellules exactement comme pour la greffe d’un arbre. Les hommes, les femmes et les enfants, tous sont nerveux. Pourquoi? À cause de leurs fautes. «C’est ma mère qui m’a mis au monde neurasthénique», dit quelqu’un. «Non, par ta vie désordonnée tu as créé toi-même ta neurasthénie!» Quand l’homme devient-il nerveux? Quand le fardeau qu’il porte est plus lourd que ses possibilités. À quoi est due la neurasthénie? À la sortie du double éthérique. Souvent le double se déplace d’un ou deux centimètres vers l’extérieur, quelquefois plus. Dès qu’il dépasse la normale, l’homme devient extrêmement impatient. Pour éviter de se mettre en colère, il doit se revêtir d’une cuirasse qui est la douceur. C’est pourquoi plus un être devient sensible, plus il doit s’accoutumer à parler avec douceur. La neurasthénie est due aux fissures du système nerveux d’où s’échappent des énergies. Chez l’homme contemporain, c’est la peur qui provoque ces fissures ainsi que de trop fréquentes colères. Pour se libérer de la neurasthénie, il faut arrêter cette fuite d’énergie nerveuse. Alors, cessez de vous mettre en colère et surmontez vos peurs! Mais comment? Faites appel à votre volonté, mettez-la en action et devenez doux et courageux! Les dérèglements du foie provoquent différentes maladies, une des plus fréquentes est la neurasthénie. Elle se reflète sur les capacités intellectuelles, sur les sentiments ainsi que sur les manifestations spirituelles. L’activité du monde inférieur dans les pensées et les sentiments humains influence le foie et le détruit comme les termites qui dévastent tout. Entretenez votre foie en bon état pour améliorer vos pensées et vos sentiments. Beaucoup deviennent neurasthéniques à cause de la chaleur produite par des émotions situées dans la partie arrière du cerveau. Cette chaleur se reflète d’une manière nocive sur le système digestif ainsi que sur les poumons. La guérison consiste à transformer cette énergie en magnétisme qui augmentera la force vitale de l’organisme. Il existe des médecins magnétiseurs capables de libérer l’homme de la chaleur nocive de l’organisme. L’eau prise à dose homéopathique joue un rôle important dans le traitement. Apportée au cerveau, elle diminue la combustion et le malade guérit. Pour avoir des résultats dans son travail, le médecin doit posséder non seulement un diplôme de la Faculté de médecine, mais aussi un deuxième diplôme, celui de la Nature vivante qui lui assure un parfait accord entre les forces de son organisme et celles de la Nature. Une des causes de la neurasthénie est le faible lien entre l’organisme et les énergies solaires. Si vous renforcez ce lien, la neurasthénie disparaitra. Celui qui est relié au soleil mène une vie bonne et riche en vertus morales. L’homme devient neurasthénique quand il n’arrive pas à satisfaire ses sentiments et ses désirs. Plus grands et plus nombreux sont ses désirs, plus grandes sont ses souffrances. Lorsque les désirs ne sont pas maitrisés survient la colère. La colère est une énergie mal utilisée. Mettez des barrières à la réalisation des aspirations d’une personne et vous constaterez que bientôt elle deviendra neurasthénique. Enlevez ces barrières de son chemin et sa neurasthénie disparaitra. Un excès de sucre se dépose dans le sang des gens très nerveux. Ceux qui sont gais, bien disposés n’en ont pas. Une multitude de désirs augmente aussi le sucre dans le sang. L’homme est libre tant qu’il n’accepte pas en lui-même un désir qui le soumette. À partir du moment où il l’accepte et commence à le nourrir, il perd sa liberté. Chaque désir qui se présente à vous est l’expression d’une entité située à des niveaux soit inférieurs, soit supérieurs et qui vous influence. En vous liant à ce désir, vous vous liez à cette entité et, comme résultat, vous devenez dépendant d’elle. Chaque désir représente un lien avec d’autres entités qui vivent ailleurs, ce lien n’est pas seulement extérieur, il cache profondément ses racines dans la nature humaine. Aujourd’hui beaucoup se plaignent d’une mauvaise disposition d’esprit, d’épuisement, de nervosité. Quelle en est la cause? Leurs désirs multiples et excessifs. Tous ont beaucoup de désirs et très peu de moyens de base pour les réaliser. Pour qu’un arbre devienne grand, il a besoin de terre pour le développement de ses racines.
  13. 2. La santé La santé de l’homme dépend de quatre choses : de la force de son esprit, de la bonté de son âme, de la lumière de son intellect et de la douceur de son coeur. L’acquisition de ces qualités nécessite des connaissances. Chacun possède un esprit, une âme, un coeur et un intellect, mais chacun n’a pas pu les développer pour jouir d’une bonne santé. Que représente la santé? Le capital remis à la banque. Si chaque jour vous puisez dans ce capital sans le reconstituer, vous arriverez à la faillite. Mais si chaque jour vous lui apportez quelque chose, votre capital grandira, votre santé se renforcera. Si vous savez cela, ne vous demandez pas pourquoi après avoir été en bonne santé, tout à coup vous êtes malade. Plusieurs parmi vous dépensent leur «capital» sans rien déposer à la banque et sans s’apercevoir que, peu à peu, ils le dilapident. Est véritablement en bonne santé l’homme sain physiquement, mentalement et émotionnellement. La santé n’est pas seulement en rapport avec le monde physique, mais avec le monde des sentiments et le monde mental. Elle est le résultat de l’activité des lois supérieures, c’est-à-dire des lois du monde de l’Intelligence divine. Être en bonne santé suppose être en harmonie avec la Cause première des choses, avec ses proches et avec soi-même. La santé physique est basée exclusivement sur les vertus humaines. L’homme qui possède la vraie bonté n’est pas malade. Dès qu’il commence à douter d’elle, il commence à se rendre malade. Si le malade croit en la bonté, il guérira à coup sûr. Un homme qui commet des erreurs sort du domaine de la bonté, il ouvre lui-même la porte du mal et commence à se rendre malade. Après la maladie vient la mort. Si durant toute sa vie, de la jeunesse jusqu’à la vieillesse, l’homme n’a admis aucune pensée négative dans son intellect, aucun mauvais sentiment dans son coeur et si avec sa volonté il n’a commis aucun acte nocif, nulle maladie ne peut l’atteindre. Beaucoup de microorganismes peuvent le traverser, mais leurs toxines n’auront pas de prise sur lui. Celui qui veut avoir une santé florissante doit absolument être lié à Dieu et laisser circuler librement l’afflux d’énergie divine en lui. Vous ne pouvez pas être en bonne santé si vous n’avez pas de magnétisme. Lorsque quelqu’un se sent épuisé nerveusement, cela veut dire qu’il s’est laissé démagnétiser. Dans cet état, les pensées divines le traversent sans laisser de trace, il ne peut les retenir. Que deviendrait une plante si elle n’absorbait et n’utilisait pas les gouttes de pluie? Vous pensez que l’homme est sur la terre pour y vivre? Non, il est ici pour passer des épreuves. Une fois les épreuves passées, on l’envoie ailleurs. Quelqu’un peut avoir une bonne santé physique, avoir envie de bien manger, de bien boire, mais ne pas avoir une bonne santé spirituelle, c’est-à-dire ne pas être disposé à accomplir quoi que ce soit de bien. L’homme se nourrit spirituellement quand il fait le bien et s’il n’a aucune envie de se lier au bien, il est spirituellement malade. Être spirituellement sain signifie avoir des sentiments stables et purs. Lorsque l’organisme de l’homme ne contient aucun résidu ni déchet, il est en parfaite santé. L’homme dont l’organisme ne produit aucune putréfaction est véritablement en bonne santé. Chacun peut acquérir une excellente santé, et même en une minute seulement, s’il se soumet à l’influence des courants spécifiques existant dans la Nature. Dans le soleil existent des rayons particuliers, des courants spéciaux capables de ressusciter l’homme, à condition qu’il connaisse comment et quand les capter pour en tirer profit. La santé dépend de l’intelligence supérieure de l’homme. La paix, la santé, la puissance, les bons sentiments et toutes les forces qui existent dans l’homme proviennent de cette intelligence. Celui qui habite dans sa conscience supérieure est tranquille même sans argent dans sa poche, rien ne lui fait peur, car il a concentré sa pensée sur le monde supérieur. Il ne se passe pas une demi-heure sans que l’aide arrive, le pain est là, la voiture aussi. Cet homme a la conscience et l’intelligence éveillées et n’abuse jamais des forces et des possibilités qui lui sont données. La plus grande partie des humains croit que, quels que soient leur nourriture, leurs pensées et leurs sentiments, ils préserveront leur santé. Cela est impossible. La santé est basée sur les pensées et les sentiments purs, sur une nutrition saine et sur un mode de vie équilibré. La figure d’un saint est illuminée, son teint n’est jamais jaune, ses yeux ne sont pas creux ni son visage émacié et pâle comme on le croit souvent. Ni le maigre ni le gros ne peuvent être des saints. Lorsque l’homme pense, les forces de son cerveau se dirigent vers le système nerveux sympathique et arrivent dans le système cérébrospinal. Quand ses énergies circulent comme il faut, l’homme est en bonne santé, ses pensées et ses sentiments sont en harmonie. La santé est un processus intérieur. Si l’organisme n’est pas intérieurement sain, il ne peut pas utiliser les conditions extérieures, même les meilleures. Qu’y a-t-il d’indispensable à l’homme pour préserver sa santé? Tout d’abord définir son attitude envers Dieu, puis envers son âme, ensuite envers ses proches et s’il établit de bons rapports avec les trois, il aura une bonne santé. La force et la santé ne proviennent pas de la nourriture extérieure. Dieu nourrit l’homme de l’intérieur et lui donne force et vie pour son travail, pour la résolution de ses problèmes. Celui qui mange trop doit payer cher. La santé est le résultat d’un bon échange d’énergie à la fois dans l’organisme humain et entre toutes les âmes humaines. L’apparition d’une maladie montre une transgression de la loi des échanges. Dans l’organisme en bonne santé, le sang est distribué de manière égale entre tous les organes. L’énergie qui sort du cerveau doit elle aussi être également repartie, ainsi la pensée pourra pénétrer toutes les cellules du corps. Les bons rapports entre les particules de la matière qui composent l’organisme favorisent l’harmonie et l’équilibre de tous les organes qui à leur tour, apportent l’harmonie dans les pensées, les sentiments et les actes. Pour entretenir l’harmonie dans son organisme, l’homme doit nourrir son mental avec des pensées lumineuses, son coeur avec des sentiments purs, ses poumons avec de l’air pur et son estomac avec une bonne nourriture saine. Celui qui veut être en bonne santé doit augmenter en lui la quantité d’amour et d’énergie. Celui qui veut être joyeux et plein de vie doit se lier davantage à l’énergie solaire. Si vous voulez prolonger votre vie, réjouissez-vous du soleil levant. La loi de la pureté est une des principales lois de la création, l’état de la santé et l’hygiène de l’âme dépendent d’elle. Toutes les maladies infectieuses sont dues à l’impureté. De la même façon qu’il existe des microbes dans le plan physique, il existe des microbes dans les plans spirituel et intellectuel. Celui qui veut entretenir sa santé ne doit pas s’irriter et doit être pur, les microbes n’agissent pas sur un tel homme. Donc, travaillez sur votre corps, libérez-le de toutes ses impuretés et de tous les surplus, des dépôts et des graisses. Si vous remarquez une accumulation de graisse dans certaines parties de votre corps, appliquez tout de suite un régime spartiate. Sans pureté, la santé est irréalisable. Tel est l’homme dans son corps, tel il est dans son âme. Tel il est dans son esprit, tel il est dans son corps. Certains pensent qu’un malade, un chétif peut aussi être génial, cela est impossible. Le génie possède une construction du corps spécifique et même s’il tombe malade, il surmonte aisément ses problèmes de santé. Chez l’homme en bonne santé, chaque organe possède un son déterminé ainsi qu’une vibration particulière. Si l’action des organes est telle qu’ils vibrent et travaillent en accord, ils produisent des sons harmonieux et agréables. Le corps d’un homme en parfaite santé vibre musicalement, il fait de la musique. À chaque son musical correspond aussi une couleur précise. À quoi reconnait-on un homme en bonne santé? Au parfum très agréable qui se diffuse de son corps lorsqu’il est dans un état de bien-être physique. Si ses sentiments sont élevés, il se dégage un autre parfum et si ses pensées sont lumineuses un troisième. Donc du coeur, de l’intellect et du corps émanent trois parfums différents. Si l’un des trois manque, l’homme est malade quelque part. On peut aussi reconnaitre si quelqu’un est en bonne santé par son comportement. Il est agile, léger, prêt à travailler du matin au soir. Il ne se plaint de rien, il ne sait pas ce qu’est la maladie et il est toujours prêt à aider les autres. Dès qu’il lance un regard vers le ciel, soit le soir, soit pendant la journée, il se réjouit, il se sent heureux et il remercie pour tout. Celui qui ne peut pas se réjouir en regardant le ciel et qui ne remercie pas pour tout ce qui lui est donné, est malade. Est véritablement en bonne santé celui qui a un regard clair, pur, ouvert, qui possède des conceptions et des points de vue justes, qui vibre par l’énergie même de la vie et qui éprouve de l’agrément malgré les difficultés de la vie. Beaucoup me demandent pourquoi l’homme doit être bon. C’est simple : la bonté, la vertu sont les premières conditions de la santé humaine. Celui qui est bienveillant et possède une forte volonté peut avoir une bonne santé. Son sang est pur, ses mains, ses bras, ses jambes, ses membres, sa colonne vertébrale sont sains. Le corps sain est le résultat d’une bonne volonté consciente. Tout d’abord la santé dépend de la pensée et s’il connait ses lois et les applique comme il faut, l’homme peut assurer son bien-être. En général on devient pareil à ce à quoi on pense, alors pensez aux hommes en parfaite santé! Lorsque du côté droit circulent des courants électriques froids et du côté gauche des courants chauds, l’homme est en bonne santé. La tête doit rester fraiche et les pieds chauds. Dans le cas contraire, il faut trouver la méthode pour remédier à cet état. Plus il y a d’or dans le sang, plus l’homme est noble, résistant et en bonne santé. Maintenez toujours votre nez dans de bonnes conditions. Préservez-le et respectez-le comme un organe sacré. L’homme est en bonne santé si le nez est en parfait état et, à cette condition, les yeux, les oreilles et la bouche le sont aussi. De là on peut améliorer les poumons, le coeur et l’estomac. Les problèmes au niveau du nez entrainent petit à petit une dégradation de l’organisme. Faites attention à bien préserver votre nez, il représente un magnifique « sommet de montagne » où se transforment les énergies de l’organisme humain. Celui qui ne connait pas l’importance du nez ne peut pas apprécier à quel point il est un bienfait de la vie. Tant que votre nez restera en bon état, Dieu vous parlera par votre intellect et votre coeur. Remarquez que le nez occupe une place centrale au milieu du visage. Dieu se manifeste sur la terre de trois façons : par les pensées, les sentiments et les actes humains qui laissent des empreintes sur le nez. Faites attention à ne pas perdre la courbe de vos narines. C’est un malheur si les narines s’aplatissent, c’est un malheur de ne pas avoir de nez. Le port de votre tête doit être toujours droit, ne regardez jamais en bas. La tête et la colonne vertébrale doivent être toujours perpendiculaires à la terre. Quand vous êtes debout, vous vous reliez aux énergies solaires et au côté positif de la vie. La tête doit toujours être placée de façon à relier le soleil et le centre de la terre afin de recevoir au mieux leurs vibrations conjuguées. Il faut savoir comment tenir sa tête par rapport au centre du soleil. Tenez votre tête verticalement par rapport au soleil et à la terre. Pour ne pas tomber, pour ne pas vous tordre le pied ou vous cogner la tête, apprenez à bien marcher, à bien vous tenir, à bien vous assoir. S’il vous arrive souvent des problèmes de cet ordre, cela veut dire que vous ne savez pas bien marcher, vos pieds n’adoptent pas la bonne position par rapport au centre de la terre et votre tête n’est pas dans un bon rapport avec le centre du soleil. Sur le plan physique, l’homme doit préserver la chaleur normale de son organisme, car sa santé en dépend. Sur le plan spirituel, il doit préserver sa flamme intérieure, ne jamais l’éteindre. On la nomme « feu sacré ». Garder ce « feu sacré » allumé en permanence est fonction de la bonne circulation du sang, de la lumière des pensées, de la chaleur des sentiments et de la justesse des actes.
  14. II. Maladie et santé 1. Les maladies Dans le monde divin, les maladies n’existent pas. Elles sont une création de l’homme et non de Dieu. C’est l’homme qui crée ses propres maladies, non Dieu. La loi est la suivante : lorsque le corps souffre, c’est pour le bien de l’âme. Pour pouvoir supporter les vibrations du monde spirituel, les hommes doivent renforcer leur système nerveux. Aujourd’hui, toute la race blanche s’adapte petit à petit à la vie spirituelle. Les souffrances qu’elle traverse sont une préparation du monde invisible pour que les humains puissent établir le contact avec les entités du monde supérieur. Les maladies témoignent de nos déviations par rapport à la grande Vie divine, c’est-à-dire à la pensée juste. Actuellement, les maladies dont souffrent les humains sont de trois catégories principales : - physiques, qui concernent le corps, - émotionnelles, qui concernent les sentiments, - mentales, qui concernent la pensée. Les maladies du corps physique se soignent d’une manière, celles concernant les sentiments d’une autre et les maladies de la pensée d’une troisième manière. La médecine actuelle ne dispose d’aucune méthode qui guérisse définitivement les maladies. Qui est un malade psychique? Celui qui est mécontent, celui qui doute, celui qui ne maitrise pas son intelligence, son coeur, sa volonté. L’homme malade souffre dans sa chair et c’est de cette façon qu’il étudie les lois de la vie. Chaque maladie montre que l’homme a transgressé une vertu. Le mal des yeux, de tête, de poitrine, d’estomac ou de tout autre organe montre une insuffisance quelque part. Si l’homme acquiert ce qui lui manque, la santé se rétablit. La maladie est donc une conséquence. Aussi longtemps que les humains vivront dans des conditions ordinaires, ils ne feront qu’utiliser les acquis du passé. Comment peut-on arriver à la perfection? Par les souffrances! Par elles, l’homme descend dans la matière dense pour s’instruire. S’il ne souffre pas, il n’a pas d’avenir. La souffrance est une matière brute qui demande à être transformée. Si l’homme la transforme, il grandit dans la joie. Dieu, notre Père, exige notre perfection. Dieu veut que nous alliions à l’école pour apprendre et cela doit devenir notre désir. La meilleure des choses sur la terre est la souffrance. Là où est Dieu, il y a des souffrances. S’il n’y a pas de souffrance, Dieu n’est pas présent. Les bienfaits de la vie viennent par la souffrance. Si quelque chose était possible sans elle, le Christ aurait commencé par sauver le monde sans souffrir. Grand est celui qui porte consciemment les souffrances, mais nous, par notre incompréhension et notre ignorance, nous les provoquons. La moindre pensée impure, le moindre sentiment ou désir négatif entrave la pureté de notre vie. Quand je parle du côté positif des maladies, cela ne veut pas dire que l’homme doit être malade. Les maladies ne sont pas seulement physiques, chaque indisposition, chaque souffrance, chaque tristesse sont déjà des états maladifs qui se reflètent sur l’organisme. En ce sens, les maladies sont visibles ou invisibles, physiques ou psychiques. L’important est de trouver par soi-même des méthodes qui aident à les surmonter consciemment. Quoique savant, l’homme est toujours mécontent et insatisfait, donc prédisposé à la maladie. Quand nous aurons compris le sens profond de la souffrance, nous comprendrons que ce processus permet de former notre caractère. C’est une méthode dont se sert la Nature pour adoucir les sentiments bruts de l’homme. Lorsqu’il souffre quelque temps, l’homme lâche prise et commence à penser, à comprendre la situation des pauvres et des souffrants. Sans souffrance, la cruauté et la brutalité de l’homme ne peuvent s’adoucir. Les souffrances sont des moyens par lesquels la Nature rejette les impuretés de l’organisme. Sachant cela, remerciez pour les souffrances qu’elle vous donne, car sans elles, vous auriez pu vous empoisonner. Dans la vie humaine on passe obligatoirement par certaines souffrances prévues par la Nature elle-même. Elles sont indispensables et semblables au poids dont on charge un bateau pour l’équilibrer et assurer son fonctionnement, son mouvement. De la même manière, les souffrances sont des poids qui maintiennent l’équilibre des forces dans l’organisme humain. Par elles on gagne toujours. Celui qui ne souffre pas stagne, celui qui souffre grandit. Établir l’ordre dans le monde est l’oeuvre de Dieu, le travail de l’homme est de mettre de l’ordre dans son petit monde. Mais comment? Les souffrances lui apprennent la marche à suivre. Quand Dieu veut que l’homme Le connaisse, Il lui envoie des souffrances. Quel est le rôle des maladies? Quand un être vivant fait mauvais usage des forces reçues, la Nature lui envoie des maladies pour le limiter. En conséquence, la maladie n’est rien d’autre qu’une limitation temporaire de la liberté de l’homme ou des êtres vivants en général. Aujourd’hui les hommes s’inquiètent pour tout, ils ne soupçonnent même pas que les maladies renferment un certain bien. C’est toujours un problème à résoudre. Celui qui a résolu convenablement le problème reçoit le bien caché dans la maladie. Si au lieu de cela l’homme se plaint, il se prive de ce bien. Plus il se plaint et rejette la maladie, plus il est attaqué par elle. Par la maladie l’homme devient plus délicat, plus fin. Les malades de longue durée développent délicatesse, raffinement et noblesse. La nature des gens qui n’ont jamais été malades est plus brute, plus cruelle. Je ne parle pas ici des maladies psychiques, car elles ont un autre caractère et ne rendent pas l’homme plus noble, mais au contraire plus agressif. La maladie est quelque chose de vivant. Quand elle atteint l’homme et trouve en lui une nourriture convenable, elle y reste. Sinon, elle part. En conséquence, enlevez toutes les conditions favorables aux maladies et vous vous libèrerez d’elles. Chaque difficulté introduit des déchets, des résidus, des matières inertes dans l’organisme qui doit trouver le moyen de les assimiler afin de ne pas se rendre malade. C’est pourquoi la Nature a accepté les maladies comme méthode de traitement. La maladie n’est pas une punition, mais un stimulant, un moyen d’obliger l’homme à rejeter toute impureté de son corps. Souvent la Providence envoie à quelqu’un une grande souffrance pour le sauver d’un malheur encore plus grand. Si vous voulez guérir, vous devez aller jusqu’au fond de vos souffrances et passer par le feu pour vous purifier. Si vous ne pouvez pas acquérir une pureté absolue, vous ne trouverez pas ce que vous cherchez et sans souffrance la purification est impossible. Si vous êtes impur, vous passerez par la souffrance. Après chaque maladie, chaque souffrance, l’homme acquiert une certaine expérience qui l’élève. Plus la maladie est grave, plus l’homme deviendra fort. Les maladies ont un rôle éducatif, elles renforcent l’organisme et prolongent la vie. On a remarqué que les gens qui ont été malades dans leur enfance ont renforcé leur organisme et sont devenus plus résistants. Le rhume est comme le nettoyage pour Noël, la fièvre est comme le nettoyage pour Paques. Ces deux nettoyages sont différents. Lorsque les pensées, les sentiments et les actes de l’homme sont purs, celui-ci n’a pas peur, il ne s’inquiète pas, n’est pas tendu. Quelle que soit la maladie qui se présente, il reste inattaquable. Même s’il tombe malade, la maladie vient et passe, elle ne laisse pas de séquelles. Grâce à quoi? À la pureté de son sang. Pour faire face aux maladies et aux souffrances, pour surmonter facilement vos contradictions, purifiez vos pensées, vos sentiments et vos actes. C’est sur cela qu’est basée la pureté intérieure qui donne un sang pur. La santé, la force et le bien-être de l’homme proviennent de la pureté de son sang. Par les maladies, vous payez vos dettes. Si vous basez votre vie sur le désir de servir Dieu, Il vous accorde un « crédit » et vous guérissez. L’homme habitué aux souffrances supporte plus facilement la maladie que celui qui n’a jamais été malade. Le mal contient plus de force, le bien plus de douceur. La force est unie à la douceur. Si vous manipulez simultanément le bien et le mal, et si vous décidez de les séparer, vous allez vous créer une maladie incurable. Si on supprime les maladies de la vie des hommes, ils rencontreront un mal encore plus grand que du temps où ils en souffraient. Les maladies adoucissent les hommes, elles sont des méthodes pour régulariser le surplus d’énergie accumulé dans leur organisme. Quand vous vous approchez des gens doux, vous ressentez un certain agrément, car la douceur est un vêtement agréable qui les entoure. Cette enveloppe chaude et favorable crée chez les hommes doux une immunité contre toutes les maladies. La santé de l’homme dépend de sa douceur. Lorsqu’il la perd, il commence à se dessécher, à se solidifier et à devenir facilement vulnérable à la maladie. Partout où il dirige son regard, il voit le mal, le mécontentement devient son compagnon. La souffrance est un processus spirituel qui représente la chose la plus grandiose dans la vie et met en branle le plus grand mouvement des forces de l’organisme jusqu’à leur équilibre. Souvent les hommes éprouvent de grandes difficultés intérieures dues à l’obstruction des pores de leur corps, une grande souffrance est alors nécessaire pour les nettoyer. Les laver à l’eau et au savon les débloque seulement extérieurement, mais les canaux qui mènent à l’intérieur restent obstrués. Dans le corps humain, il existe environ sept-millions de pores qui sont les principales soupapes de l’organisme humain. Quand tous les pores sont ouverts, l’homme est en parfaite santé. Cette ouverture se réalise par le lavement intérieur appelé transpiration. Les microorganismes en affinité avec l’homme viennent l’habiter. Ils deviennent alors ses associés et commencent à se nourrir de ses énergies. Sans s’en rendre compte, l’homme devient une victime et tombe malade. On dit que Dieu vit en nous, mais nous avons des rhumatismes, et le rhumatisme reste. On dit que Dieu vit en nous, mais nous avons une tumeur, et cette tumeur reste. Dieu ne peut pas habiter dans un corps où il y a des ulcères ou d’autres maladies. Lorsque le corps devient absolument sain et libre de toute maladie, l’Esprit peut venir s’installer. Dans les conditions présentes, quand vous avez mal aux jambes ou mal à la tête, Dieu est loin de vous. Que représente une maladie? La matière désorganisée, l’énergie désorganisée, la pensée désorganisée. Les maladies sont vos baromètres. Grâce à elles, vous comprenez où vous en êtes, ce qu’il vous manque. Quand vous passez par la maladie, remerciez Dieu et priez pour qu’Il vous aide à comprendre ce qu’il vous manque. Jusqu’à présent les maladies représentaient la partie la plus négative de votre vie, mais le jour où vous trouvez le moyen d’y faire face, vous accédez au côté positif de la vie. Avoir une fracture du pied est la conséquence d’une pensée négative ou d’une erreur. Il n’existe pas de loi qui juge la pensée mais l’homme est emprisonné par la douleur qu’il ressent. Le médecin lui donne des narcotiques afin de l’opérer et le malade ne sent pas la douleur, mais après l’opération, la douleur revient avec le double d’intensité. La Nature est si intelligente que la punition qu’elle inflige à l’homme pour le corriger ne peut être évitée, c’est ainsi qu’elle rétablit l’harmonie. Quand je souffre je peux mieux comprendre qu’il existe une entité invisible qui me suggère : « Corrige ton erreur, sinon c’est moi qui m’en chargerai! » Les états maladifs tels que les rhumes, les fièvres ne sont pas de vraies maladies, mais des nettoyages de toutes les impuretés et des résidus accumulés. Par contre la tuberculose, le cancer sont de vraies maladies. Il existe aussi des maladies psychiques. Celui qui se culpabilise sans se corriger est déjà malade. Une chose est exigée de l’homme : la pureté du sang. Le sang pur est en mesure de vaincre chaque maladie, car il ne permet pas le développement des bacilles, quels qu’ils soient. Les vibrations du sang pur sont si puissantes que toutes les bactéries sont rejetées. Les maladies, mais aussi la capacité de travail d’un homme dépendent des vibrations de son sang et de son cerveau. La cause de toutes les maladies, de toutes les insuffisances et de toutes les infortunes dans la vie est de nature spirituelle et non physique. Si vous voulez être en bonne santé, n’acceptez dans votre intelligence, dans votre coeur aucune pensée ni aucun sentiment négatifs. Ces derniers sont des parasites et il ne faut pas les laisser se développer dans votre tête. Si le malade doit s’abstenir de certaines choses, ce n’est pas de l’air, mais plutôt de la nourriture. Il doit se nourrir moins, mais mieux, avec une nourriture bien choisie. Sa maladie lui est donnée pour qu’il éduque son estomac. Donnez au malade une pomme cuite au four, quelques noix et un petit morceau de pain grillé. Le lendemain, à la place de la pomme donnez-lui une poire cuite. Si vous avez un furoncle, sachez que le mal sort par lui. Chaque pensée négative, chaque sentiment, chaque acte négatif se manifeste en furoncle, en rhumatisme ou autres maladies. Par le rhume et par la toux, l’homme nettoie ses poumons et tout son système respiratoire des dépôts intérieurs. La fièvre nettoie en brulant les déchets. Lorsqu’un organe devient malade, tout l’organisme souffre. L’équilibre est rétabli lorsque tous les organes sont sains et en bon état. Les maladies arrivent dans le monde périodiquement. Plus il y a de crimes vis-à-vis de l’amour, plus les maladies et les anomalies augmentent dans la vie humaine. Dès que vous appliquez les lois de l’amour dans les familles, dans les sociétés, dans les peuples, tout de suite les maladies diminuent. Je ne parle pas de l’amour humain, mais de l’Amour divin qui élève l’esprit humain et résout tous les problèmes. La santé se rétablit par la pensée et s’entretient par les sentiments.
  15. (suite) L’homme respire aussi par ses pores, mais d’une manière inconsciente. Par les pores, il reçoit le prana de l’air qui renouvèle son organisme. Chez l’homme en bonne santé existe un flux vibratoire continu de magnétisme et d’électricité. Lorsque ce flux est normal, la transpiration s’évacue par les pores en rejetant toutes les toxines. Un tel homme est vertueux. Le corps des hommes vertueux est sain grâce à une purification continuelle de tout ce qui est nocif. Ce n’est pas l’eau qui le purifie, ce sont les vibrations produites par son corps qui le nettoient. Elles ne permettent aucune obstruction de ses pores. Seuls de tels hommes sont en bonne santé. Deux courants circulent à travers l’organisme humain. L’un part du nombril vers le haut, prend forme dans la tête et se dirige vers le centre du soleil. L’autre part du nombril descend vers le bas et se dirige vers le centre de la terre. Ce dernier englobe toutes les énergies inférieures accumulées par les pulsions inférieures et animales de l’homme. Un troisième courant de synthèse les relie et forme l’aura humaine. En approfondissant l’étude de la structure du corps, nous verrons que ces deux courants en incluent encore deux autres. Tous ces courants fusionnent entre eux. On les observe aussi dans les pensées et les sentiments humains. Le sang circule non seulement au rythme du coeur, mais aussi sous l’influence de l’électricité naturelle. Si le coeur est sous l’influence de l’électricité vivante, il bat à un rythme régulier en envoyant le sang dans tout le corps. Sans courant électrique, la circulation ne serait pas possible. Pourquoi? Parce que la résistance opposée par les artères et les veines au mouvement du sang est si grande que le coeur seul ne pourrait pas le propulser, il lui est absolument nécessaire de recevoir l’énergie de l’électricité naturelle. Par conséquent si vous voulez avoir un bon coeur, il faut garder en bon état votre cerveau, où passent les courants électriques de la Nature, ainsi que votre plexus solaire où passent les courants magnétiques vitaux. Pour que votre cerveau reste en bon état, préservez-le des pensées contradictoires. Pour maintenir votre plexus solaire en bon état, ne permettez pas que des sentiments négatifs envahissent votre coeur. C’est la lumière primordiale qui fait circuler le sang. La circulation sanguine possède un rythme, une impulsion qui provient de cette énergie, l’électricité universelle. L’électricité est une des formes de la lumière. La lumière est l’impulsion de cette Cause première du monde, elle remplit tout l’espace de l’univers. Le coeur n’a pas seulement comme fonction la propulsion du sang dans le corps. Il est le pôle de l’énergie électrique qui se transmet vers toutes les cellules et leur donne la possibilité de participer à la vie organique intégrale. Le foie et les poumons représentent deux transformateurs énergétiques. Les poumons transforment les énergies intellectuelles et dirigent l’énergie de la pensée vers le cerveau, le foie transforme les énergies émotionnelles et les dirige vers le système nerveux sympathique. Les sentiments ne peuvent pas se manifester sans le foie. Des énergies spécifiques parviennent de chaque glande. Si l’homme n’est pas en mesure de créer en lui des énergies mentales ou spirituelles, cela montre que les organes correspondants ne sont pas développés. L’homme doit travailler sur lui pour arriver à dissocier les énergies et choisir les plus subtiles qui lui permettront d’accomplir un meilleur travail. Par exemple on sait que l’amour possède trois pôles reliés à trois centres différents : le centre de l’amour envers Dieu siège dans la partie supérieure de la tête, le centre de l’amour envers les proches se trouve au milieu, dans la partie frontale de la tête, enfin l’amour envers soi-même a son centre dans le cervelet. Ce dernier est le plus grossier à cause des forces égocentriques qu’il développe. Les hommes d’aujourd’hui vivent dans cet amour et par conséquent pensent essentiellement à eux-mêmes. Le centre de l’amour envers Dieu est le plus important. Les Bulgares ont beaucoup souffert parce que la glande qui est le centre de l’amour envers Dieu est en eux faiblement développée. Chez les Slaves, à l’exception des Bulgares, elle est davantage développée. Si les Slaves perdent cet amour pour Dieu, ils perdront tout, car la puissance de l’homme réside dans le centre de l’amour envers Dieu. Les mains sont comme une dynamo avec ses deux pôles où passent les deux courants d’une pile. Leur bonne circulation et la régularité du circuit dépendent de la position des mains. Si vous tenez vos mains d’une manière relâchée et molle, vous serez toujours faible. Si vous voulez entretenir un contact avec les forces lumineuses de la Nature, dynamisez bien vos mains. Si vous voulez établir un contact avec un courant terrestre, étendez vos mains et vos jambes et étirez les muscles de votre corps. En quelques secondes seulement, vous pouvez régulariser vos propres courants. La paume de la main gauche est liée au côté négatif, elle transmet au corps des vibrations douces, magnétiques, alors que le dos de la main est positif, c’est-à-dire électrique. C’est le contraire pour la main droite. Cela signifie que l’homme possède deux sortes d’électricité et deux sortes de magnétisme qui sont diffusées les unes par la main gauche et les autres par la main droite. Quelle que soit la position des mains, il y a toujours un flux d’énergie qui circule. Les énergies naturelles sont mieux utilisées quand vous joignez vos mains, mais pour éviter des blocages ne restez pas trop longtemps dans cette position. Le mieux est de toucher vos mains seulement avec le bout des doigts. Lorsque l’homme croise ses mains et ses bras, cela montre qu’il veut s’isoler, qu’il est bloqué ou qu’il éprouve un certain trouble dans son âme. La partie externe du bras est chargée d’électricité positive, c’est pourquoi elle est poilue. La partie interne est passive, elle accumule de l’électricité négative. Ni l’argent, ni l’or, ni même la lumière n’émanent une énergie comparable à celle qui jaillit du bout des doigts de la main humaine. Chaque doigt est relié à un centre du cerveau, lui-même relié à un organe. Chaque organe est lié à des forces spécifiques, elles-mêmes en contact avec des régions et des mondes d’intelligence supérieure. Il suffit que l’homme soulève un seul de ses doigts pour établir un contact entre l’organe correspondant à ce doigt et le monde de l’Intelligence universelle d’où proviennent toutes les énergies. Une très puissante énergie sort du pouce, les autres doigts assurent l’arrière-garde. Par chaque doigt doit passer toute l’énergie nécessaire à l’homme pour son développement. Cela signifie que par les doigts, il reçoit des énergies qui viennent d’un monde supérieur. Dans la Nature tout est défini et ordonné : chaque doigt, chaque main doit recevoir la quantité d’énergie prévue, ni plus ni moins, sinon l’homme sera obligé de payer l’excédent reçu de la Nature. Comment va-t-il rembourser? Par des maladies, des crises et des épreuves. Le centre du cerveau renferme ce que l’on nomme « l’oeil ailé de l’âme » ou « le soleil intérieur ». Il fonctionne comme un transformateur. Si ce soleil ne brille pas, l’homme n’est bon à rien. Quand l’énergie extérieure pénètre dans le cerveau, c’est ce centre, « l’oeil ailé de l’âme», qui la transfère à tout l’organisme. En plus de transformer l'énergie solaire, il possède encore d’autres capacités et propriétés dont dépendent la santé du corps et le bien-être émotionnel. En conclusion, on peut dire que cet oeil est un transformateur de l’énergie divine. Il crée des conditions pour l’expression de l’être humain. Je vous le dis, en tant que disciple, apprenez d’abord à contrôler votre cerveau. Quand vous recevez des énergies de la Nature, transférez-les vers le plexus solaire, le coeur, la gorge, le front, vers la partie postérieure de la tête, vers sa partie supérieure et après faites-les circuler autour de votre corps. Ainsi vous commencerez à faire des douches magnétiques jusqu’à former une aura lumineuse et magnétique enveloppant votre corps, et dès ce moment-là vous vous sentirez libre. Si l’on mange trop, une grande partie de l’énergie cérébrale part vers l’estomac et diminue l’activité du cerveau. Le cerveau est un accumulateur d’électricité et de magnétisme, aussi à peine a-t-il réussi à amasser quelque peu de ces énergies qu’elles sont absorbées par l’estomac chargé de nourriture. Cela veut dire que le cerveau a travaillé uniquement pour l’estomac. C’est pourquoi chacun doit savoir quand, combien et quoi manger. L’homme doit étudier ses états d’âme ainsi que les énergies de son cerveau pour pouvoir les transformer. S’il est en colère, fâché ou mal disposé, il doit savoir que cet état de colère est dû à l’énergie accumulée autour de ses oreilles, vers la partie arrière de la tête. Il doit savoir comment distribuer et transformer cette énergie pour éviter des explosions destructrices. Cette énergie peut être mise au travail et être utilisée consciemment. La colère est une énergie mal dirigée et mal utilisée. Après une colère, chacun éprouve un affaiblissement, une démagnétisation. La colère, la mélancolie, la mauvaise disposition sont des excédents d’énergie qu’il est possible de transformer en prenant une bêche et en creusant la terre pendant 10 à 15 minutes. Chaque tristesse, chaque difficulté provient d’un surplus d’énergie stagnante non utilisée. C’est pourquoi il faut vous décider à apprendre la loi de la transformation de l’énergie. Certains savent non seulement transformer leur propre énergie, mais aussi celle de leurs proches et de la société. Transformer les énergies signifie les faire passer d’un niveau inférieur à un niveau supérieur. Vous pouvez régulariser vous-même un excès d’électricité accumulée dans l’une ou l’autre partie du cerveau. Par exemple, si l’électricité est accumulée dans l’hémisphère droit du cerveau, ne touchez pas votre tête avec la main droite - ce qui renforcerait cet état -, mais passez votre main gauche sur la partie droite de la tête. Au contraire si vous avez un excès d’énergie dans la partie gauche de votre tête, caressez-la avec votre main droite, de cette façon vous constatez une accalmie et un changement de votre état. C’est pourquoi en été, lorsque le soleil cogne sur votre tête, caressez vos cheveux avec les deux mains. Par vos deux mains, vous pouvez enlever l’électricité qui s’accumule dans le cerveau et éviter un coup de soleil. Étant donné que le cerveau est relié à toutes les parties et à tous les organes du corps, la polarisation de ses centres se reflète immédiatement sur les organes correspondants. De cette manière ceux-ci prennent part à l’accumulation d’énergie. Sachant cela, vous devez chercher des moyens pour transférer les excès d’énergie d’un centre à l’autre dans l’organisme. Quand un excès d’énergie s’accumule dans le centre situé derrière les oreilles, l’homme commence à s’irriter, il est prêt à se battre contre tout le monde. S’il peut transformer cette énergie qui est une sorte d’énergie électrique particulière, s’il la met au travail, il se libèrera facilement de sa colère. Trouvez les moyens de maitriser le surplus d’énergie accumulée derrière vos oreilles, par exemple en allant couper du bois ou becher la terre. Si vous n’avez pas cette possibilité, touchez légèrement la pointe de votre nez quatre à cinq fois. Ce qui compte, c’est de trouver un moyen de transformer votre colère en travail. Le péché est dû aux sentiments trop personnels nourris par une énergie cosmique spécifique capable de provoquer des explosions si elle n’est pas transformée et repartie entre tous les centres du cerveau. À proximité du centre des sentiments personnels se trouve le centre de la mauvaise conscience par lequel ils doivent obligatoirement passer. Il vous est demandé d’apprendre les lois de la transformation des énergies et de les diriger d’un centre cérébral à un autre. Il faut travailler comme la Nature, pour chaque chose il y a un temps précis. Lorsque l’homme comprend la vie, il respecte toutes les règles et les lois de la Nature vivante. Vous êtes un point focal par lequel passent aussi bien les énergies solaires que les énergies terrestres. Le matin jusqu’à midi, vous êtes traversé par l’énergie solaire qui se dirige vers le centre de la terre. Après midi, le mouvement s’inverse, les énergies telluriques du centre de la terre passent à travers les pieds et se dirigent vers le soleil. Donc si vous faites certains mouvements le matin ou le soir, les résultats seront différents. Certaines personnes sont mal disposées dans l’après-midi parce qu’elles sont alors traversées par les courants de la terre. Il faut savoir polariser et concentrer les forces de la Nature. Ne les arrêtez pas, car vous risquez, en les refoulant, de provoquer en vous de grandes perturbations. Renvoyez ces forces vers le haut. Chaque homme puise de l’énergie du monde spirituel. S’il n’en est pas ainsi, il ne peut pas vivre dans le monde physique où on lui soutire de l’énergie et où il est soumis à une intoxication permanente. Les différents éléments apportent différentes énergies à l’organisme. Par exemple l’or apporte une sorte d’énergie, l’argent une autre et le fer une troisième. On peut en conclure que les hommes se différencient conformément aux différentes catégories et quantités de matériaux et d’énergies qui les composent. Selon moi, les vibrations de deux corps ne sont pas égales. Le corps qui a des vibrations plus fortes influence celui qui a des vibrations plus faibles. Si deux corps aux vibrations égales se rencontrent, ils s’harmonisent pleinement. Les hommes sont liés entre eux par des liens invisibles qui exercent sur eux un rôle dont ils sont conscients ou non. Ils sont semblables à des « vases communicants ». Comme les liquides transvasés, il leur est possible de réaliser des transferts d’énergie de l’un à l’autre. De l’homme rayonne une telle énergie dynamique spécifique agissant sur ses proches qu’il peut, s’il est en bonne santé, guérir un homme malade seulement par la transmission de son énergie. L’homme en bonne santé transmet de l’énergie, l’homme malade reçoit de l’énergie. L’aura de l’homme a une forme sphérique différemment colorée et de différentes épaisseurs selon chacun, en rapport avec son état mental. L’aura est-elle visible? Oui pour certains, pour d’autres non. Au milieu de l’aura existe un centre d’où s’écoulent des énergies, celles qui se trouvent au-dessus de ce centre sont liées aux capacités mentales et celles du dessous aux sentiments. Les énergies d’en haut sont des seigneurs, les autres des serviteurs. L’aura de l’homme est une protection naturelle. De ce fait, personne n’a le droit d’entrer dans l’aura d’un autre sans sa permission. Il faut respecter une distance de 50 à 70 cm, car une trop grande proximité risque de créer une dysharmonie dans les rapports entre les personnes. La plus sensible commence à la ressentir, elle est perturbée et souffre. Si deux amis se rapprochent, leurs corps astraux se lient et les énergies de l’un commencent à passer dans le corps de l’autre et réciproquement. Si l’un tombe malade, l’autre aussi. Si une femme aime son mari et qu’il meurt, elle part peu de temps après. C’est la même chose pour l’homme qui aime sa femme. Cela arrive quand les liens sont très forts. Lorsqu’un maitre parle à ses disciples regroupés autour de lui, très rapprochés les uns des autres, on ne peut pas dire qu’il se produit entre eux un échange négatif. Pourquoi? Parce que la pensée de tous est concentrée sur un sujet commun. Mais si deux personnes avec des pensées contradictoires s’approchent l’une de l’autre à moins de 50 cm, les auras s’interpénètrent et il se produit un échange négatif. Ne transgressez pas cette enceinte sacrée que la Nature a établie. L’énergie dont dispose la Nature est définie de façon mathématique et exacte. Elle est distribuée avec justice entre tous les êtres vivants. L’énergie consommée et dépensée par chacun est exactement déterminée, qu’il s’agisse de celle fournie par la nourriture ou de celle créée par les pensées et les désirs. Vous aimez un spiritualiste et vous voulez rester avec lui des heures entières pour vous baigner dans son aura. Cela représente un danger et même un délit. Il faut se baigner dans son aura juste le temps nécessaire et non des heures et des jours comme si on buvait sans s’arrêter. Le rôle des animaux est d’accumuler du magnétisme. Tant qu’ils sont en bonne santé, les hommes sont aussi en bonne santé. Dès qu’ils tombent malades, les hommes deviennent aussi malades. C’est pourquoi il faut être amicalement disposé vis-à-vis des animaux afin de bénéficier de leurs forces magnétiques. À cause de l’abattage des arbres et des animaux mammifères, les hommes rencontrent de grandes souffrances sans savoir comment s’en libérer. Ils ne soupçonnent pas que les animaux et les plantes représentent des réservoirs d’énergie vivante pour leur développement. L’énergie vitale des mammifères se disperse dans l’espace parce qu’on les tue. Non seulement les hommes ne sont pas capables de se lier directement avec les énergies naturelles, mais ils se privent aussi de celles accumulées par les animaux. L’homme commence à vieillir quand l’afflux des énergies diminue dans son organisme. Dans l’organisme d’un jeune, l’insufflation des énergies de la Nature est un processus perpétuel. Celui qui sait coordonner les flux et les reflux d’énergies de son corps avec ceux de la Nature peut rajeunir. Comme l’homme est riche en énergie, il la dépense à tort et à travers. Il ignore que la Nature tient compte de chaque énergie qui lui a été donnée. C’est elle qui accorde des crédits à chacun, mais un jour l’homme devra payer pour les énergies mal employées ou perdues d’une manière inconsciente. L’énergie divine doit être employée de manière consciente. Si quelqu’un mène une vie ordinaire et s’expose en plein soleil, tête nue à midi, il attrapera un coup de soleil, car l’énergie divine qui vient du soleil et descend vers la terre modifie certaines vibrations et peut provoquer un échauffement du cerveau. Par contre si vous menez une vie consciente avec une disposition pleine d’amour pour tous les êtres vivants, vous serez capable de transformer cette énergie en « akasha ». Ensuite vous ressentirez intérieurement une musique divine, grandiose, votre corps vibrera d’une manière sublime et vous aurez envie de donner cette énergie à tout le monde. Une telle manifestation sera possible seulement quand vous arriverez à la vie consciente. Quand on est malade un certain temps, on perd une partie de son énergie vitale. Voilà ce que l’on peut faire dans de pareils cas : prendre le lobe de l’oreille entre deux doigts et le tirer légèrement vers le bas, puis masser la petite bosse osseuse qui se trouve derrière l’oreille. Observer les changements qui se produisent dans l’organisme. Faire ces essais non seulement quand on est malade, mais aussi quand on est mal disposé intérieurement. Que faire en cas de perturbation ou de mal-être? Prenez votre oreille avec les doigts de la main droite et commencez à méditer. Après une ou deux minutes, vous constaterez que votre moral remonte, alors un meilleur échange se produira entre les énergies intellectuelles et les énergies émotionnelles. Chaque stagnation des énergies vitales dans notre organisme est due à une mauvaise circulation sanguine. C’est cette stagnation qui bloque l’activité de la pensée. Sachant cela, respectez votre oreille et votre nez comme des organes sacrés qui vous donnent des conditions pour une bonne réception et transmission des énergies.
  16. Pour La Gloire De Dieu Conférence du dimanche tenue le 11 juillet 1926, Moussala (2930 m) à 8 h 30 (Dernière conférence de la huitième série) En bref, je discuterai une pensée essentielle qui concerne la manifestation véritable de la Vie. Comment peut-on comprendre les mots " La Gloire de Dieu " ? La gloire peut être expliquée uniquement suivant la loi de la Sagesse ou de la connaissance. La science révèle la Gloire de Dieu mais quand les gens acquièrent le savoir, ils ne l'utilisent pas pour la Gloire de Dieu, mais pour leur propre gloire, d'où résulte le désaccord. Je considère les gens comme des unités séparées. Pour chaque unité il y a deux possibilités dans la vie : suivre la bonne voie ou faire un écart. Donc, chaque âme en tant qu'unité séparée a la possibilité de se dilater ou de se contracter. La science ésotérique explique ce phénomène de différentes manières. Les occultistes de l'Ouest expliquent ce phénomène par : " l'éther thermique ". L'éther signifie la matière d'où les choses naissent et se développent. La particule " et " est le début primaire d'où les choses naissent. " ther " est ce qui élève les choses sur la Terre. L'éther n'est pas une matière épaisse. L'éther thermique, c'est-à-dire la première énergie qui a commencé son activité, est lié à l'affection, à l'Amour. Par conséquent, l'Amour se révèle lors de la première manifestation de la Vie quand l'éther thermique commence à agir dans la matière. Donc, la vie se manifeste par la chaleur. Avec l'apparition de la chaleur, le courant de la vie a commencé à descendre vers la Terre pour l'organiser. Il est dit dans la Bible : " Au commencement Dieu créa le Ciel et la Terre. " (La Genèse 1 :1-3). Ce courant est l'Esprit Divin qui descend d'en haut pour organiser les choses. A l'état présent de votre développement, vous devez comprendre la loi de l'éther thermique. Il est un mouvement du dehors vers le dedans. Quand nous disons que nous devons aimer les autres personnes, nous comprenons cet éther thermique qui vient du dehors. Les gens exigent notre amour. Quelqu'un veut t'aimer et être aimé par toi. Pourquoi ? C'est une sorte d'énergie dans la Nature qui veut se manifester. Et comme vous ne comprenez pas la loi, vous dénaturez les choses. Quand une source veut se manifester, qu'est-ce qu'elle doit faire ? Elle doit se mettre à jaillir. Quand l'eau se met à jaillir, la source se manifeste. Cela arrive aussi aux humains. Quand un ange aime une personne, vous allez voir une émanation qui jaillit de cet ange. Ce qui jaillit de l'ange est liquide tandis que votre amour est épais. Quand vous aimez quelqu'un, vous émettez, vous aussi quelque chose. Si en ce moment un ange qui vient d'un long voyage vous voit, il dira : " Et alors, je me reposerai près de cette source. " L'ange va remplir sa tasse de votre eau et il sera capable de déterminer si votre source est bonne ou non. Voilà pourquoi quand les gens s'aiment dans le monde physique, il y a des manifestations purement physiques entre eux, ce qui est différent dans le monde Invisible. Là, l'Amour est une source. Ce sont des concepts abstraits pour vous. Vous dites seulement : ces gens s'aiment. Oui, c'est vrai, mais vous devez savoir que la vie correspond à l'éther thermique et si vous ne pouvez pas recevoir cette impulsion de dehors alors la vie ne peut pas se manifester en vous. La Vie qui vient de l'intérieur est la manifestation de cet éther thermique. Une fois la vie manifestée, ton éther vivifiant se trouvera dans le centre de la Terre. L'éther vivifiant est celui qui crée. Et pour que cette vie se manifeste, cette vague doit venir d'abord de dehors. Maintenant, quand je parle de la Terre, je trouve que vous lui ressemblez. Voilà pourquoi cet éther thermique doit venir en vous comme une impulsion extérieure pour pousser votre cœur à agir. Parfois vous voulez aimer. Donc, après avoir reçu un stimulant extérieur en vous, une autre impulsion doit jaillir du centre de votre cœur pour que la vie se manifeste. Donc, celui qui veut aimer va entrer en conflit avec la matière solide. Celui qui ne peut pas travailler avec la matière solide, ne peut pas vivre. Dans ce sens, du point de vue de la Vie, les souffrances sont des pierres avec lesquelles vous construirez votre futur. Après arrive la lumière qui est aussi nécessaire pour la Vie. Elle aussi est un flot qui s'appelle " éther lumineux ". Toutes ces manifestations extérieures de la Vie ont leur propre forme. La chaleur crée certaines formes dans l'homme. La lumière aussi crée certaines formes. Chaque courant crée ses propres formes. La chaleur et la lumière du soleil exercent une grande influence d'abord sur l'état religieux de l'homme ainsi que sur la science. Vous devez vous efforcer de garder en vous cette chaleur et cette lumière. Il ne faut jamais perdre cette petite chaleur que vous avez dans le plexus solaire ! Cette petite chaleur doit toujours exister en vous. Vous en avez besoin. Si vous avez cette chaleur, vous êtes invulnérable, personne ne peut vous nuire, mais si vous la perdez de grands malheurs peuvent vous arriver : des tempêtes, des catastrophes. Ils peuvent vous détruire complètement et rien ne restera de vous. Si vous gardez cette chaleur en vous, la lumière arrivera plus tard et quand la lumière arrivera, elle apporte la connaissance à l'homme. Donc, l'éther lumineux a de l'influence sur le cœur. Dans le cœur de l'homme du dedans vers le dehors, se produit un grand nombre de processus chimiques. Ils déterminent la manière de laquelle une personne va se révéler. Ne soyez pas bloqué par les différentes manifestations de la vie humaine ! Le monde extérieur peut être bloqué mais vous, non. Vous devez savoir que l'homme peut se manifester dans n'importe quelle direction mais tout cela c'est pour la Gloire de Dieu. Vos erreurs et vos omissions représentent des occasions pour l'élévation des êtres humains plus avancés que vous. Tu fais une certaine erreur, et ces êtres qui sont invisibles pour toi, utilisent cette erreur pour en créer une grande vertu. Tout dans le monde est construit de la manière qui permet à ces êtres d'utiliser chaque erreur pour la création d'une vertu. Et maintenant ne dites pas : si tout est pour du bien, faisons des erreurs ! Non, ce n'est pas ça. Je vous dis de ne pas regretter si vous avez inconsciemment fait une erreur ou une omission. Cette erreur sera utilisée par un autre être pour du bien. Sachez que comme vous êtes sur la Terre, vous ferez des erreurs, elles sont inévitables, mais les erreurs ne doivent pas être commises exprès. Le seul danger du côté de la Fraternité noire est dans le fait qu'ils ont comme but d'implanter dans l'homme une idée critique qu'il ne vit pas bien. Nous savons bien que l'homme ne peut pas devenir saint en un seul jour. Pour être saints nous devons connaître toutes les lois de la nature et même connaître son futur. Quand quelqu'un vient près de moi et me dit : " Je suis une personne sainte. " alors je lui réponds, " Alors raconte-moi mon futur ! " S'il ne peut pas me le raconter, je lui dis : tu n'es pas du tout un homme saint. Un homme saint doit prédire l'avenir des gens. Un homme avancé doit avoir une telle connaissance intérieure qu'il puisse pressentir le développement des événements. Pour le moment, vous tous, vous êtes susceptibles d'être influencés par le monde extérieur. Vous êtes des réflecteurs du monde extérieur, de sa lumière mais vous devez savoir que la lumière des gens est leur lumière et la vôtre est bien à vous. Mais si vous reflétez seulement leur lumière, ce n'est aucune lumière. Ce n'est que votre lumière qui est réelle si vous en avez une. Mais si vous reflétez leur lumière, vous la perdrez dès qu'elle cesse. Et si la lumière est en vous, vous la garderez pour toujours. Et si une lumière du dehors vient sur votre réflecteur, réjouissez-vous encore plus, elle augmentera votre lumière. Dans le cas échéant, vous devez toujours garder votre lumière et votre chaleur. Maintenant, nous sommes montés au Moussala. Ici, vous tous, vous êtes de bonne humeur, mais, là bas à Sofia, vous nourrissez de mauvais sentiments hostiles les uns envers les autres. Une sœur vient vous voir, vous ne pouvez pas la supporter, vous voulez qu'elle s'en aille. Quelle en est la raison ? – Ce sont des petites choses insignifiantes mais elles ne résolvent pas les problèmes. Vous n'aimez pas une sœur, vous voulez vous en débarrasser. Pourquoi ? Je ne voudrais pas résoudre maintenant ces problèmes entre vous, mais je dis que ces états existent dans le monde entier. Vous n'aimez pas quelqu'un, un autre ne vous aime pas. En même temps vous aimez beaucoup quelqu'un d'autre, vous voulez qu'il vienne vous voir mais il vous évite. Pourquoi est-ce que cela arrive ? Cela est dû à ces mêmes courants dans l'espace. La loi de l'amour est la suivante; quand un sentiment d'amour apparaît en moi, comme l'amour descend d'en haut, du ciel, je dois obligatoirement donner quelque chose. Si je ne donne rien, je ne peux pas manifester l'amour. Dieu qui nous aime, nous donne quelque chose lorsqu'Il se manifeste. Et nous aussi, quand nous voulons aimer Dieu, nous devons donner quelque chose de nous mêmes, nous devons sacrifier quelque chose, donner de nos fruits. Dieu aussi nous demande quelque chose. Nous lisons dans les Ecritures que les Juifs offraient des sacrifices à Dieu, et nous, qu'est-ce que nous allons apporter ? Aujourd'hui nous ne voulons pas de sacrifices, alors, qu'est-ce que nous devons faire ? Qu'est-ce que nous devons donner ? Des fruits doux de notre jardin ? Non, nous devons apporter des fruits du jardin de notre cœur sur un plateau spécial, fait en or et en diamant. En haut un ange nous accueillera et recevra ces fruits. Vous direz : C'est une fantasmagorie. Oui, ce sont des choses élevées, difficiles à comprendre. Abordons maintenant les faits, comme ils se présentent sur la Terre. Quand vous aimez quelqu'un, qu'est-ce que vous faites ? La mère va donner d'abord à l'enfant des chaussettes, elle va lui coudre une petite robe, une chemisette et elle manifestera toujours son amour quand l'enfant aura atteint un âge avancé. Quand l'amour naît dans le fils ou la fille, la même loi est en vigueur. Pour que cette loi se réalise en nous aussi, nous devons être toujours liés dans notre conscience avec le monde invisible, nous devons connaître le nom de quelqu'un de ce monde. Comment contactez-vous le monde invisible ? – dans votre sommeil, en faisant des prières ou avec votre pensée ? Quels sont vos traducteurs ? Quand je remonte dans le passé lointain, je vois que maintes fois vous n'avez pas utilisé les possibilités que vous avez eues pour votre élévation. Vous avez fait de telles erreurs que vous avez mis des barricades devant vous, vous avez érigé des montagnes dans votre vie. Maintenant, vous tombez sur vos erreurs dans votre vie. Vous devez surmonter maintenant ce que vous avez fait autrefois aux autres. Voilà pourquoi on vous donne aujourd'hui de bonnes conditions pour améliorer votre chemin. Votre chemin présent est une possibilité pour supprimer toutes les contradictions qui existent. Ces contradictions ne sont pas grandes. Maintenant quand nous discutons cette question chacun de vous doit être mis dans un cercle. Chacun de vous a un cercle déterminé dans lequel il peut agir. Chaque pensée a une périphérie déterminée et hors de cette périphérie, elle ne peut pas se manifester. Par exemple, voulez-vous que toute la Bulgarie vous écoute lorsque vous chantez. Le jour viendra qu'elle vous écoutera et ce sera comme à la radio. Pour chaque chose il y aura un instrument spécial. Si on vous écoute par l'air, on entendra un tel hurlement, un tel cri ! Quelle force devrait avoir ce cri pour qu'on l'entende dans toute la Bulgarie ! Dans les conditions contemporaines, pour que le son se transmette très loin, il doit être émis très fortement parce qu'il s'affaiblit en passant par l'air. Dans l'avenir, les gens développeront leurs capacités intérieures et quand on parlera ou on chantera quelque part, ce son se répercutera à travers l'éther à des distances lointaines et ils le percevront. Le son passera par l'air sans aucun obstacle. Par exemple si vous chantez à Varna, le son sera entendu partout. Donc, nous allons étudier l'éther thermique qui est lié à l'Amour. Vous étudierez la lumière ou l'éther lumineux qui est lié à la foi et à la Sagesse. Vous vous occuperez de l'éther chimique ou des manifestations volontaires de l'âme humaine, de l'eau. Les anciens alchimistes ou les occultistes ont fait les classifications suivantes : la terre, c'est la vie; l'eau, ce sont les processus chimiques; la lumière, c'est l'air et la chaleur, c'est le feu. L'homme doit maîtriser ces éléments : la terre, l'eau, l'air, le feu, la lumière et la chaleur. L'homme doit produire tout seul le feu. Quand ton cœur est froid, tu dois pouvoir le chauffer de l'intérieur et ne pas attendre qu'on le chauffe de l'extérieur. Vous direz : que Dieu fasse cela ! Mais c'est Dieu qui agit du dedans. Il peut faire tout Lui-même, tout seul, mais Il veut nous faire agir sur nous mêmes. Il veut que nous aimions. De cette façon vous étudiez un grand art. Si vous avez du feu et vous pouvez le maîtriser, vous pourrez descendre même dans l'enfer. Celui qui ne peut pas maîtriser l'eau, celui qui ne peut pas maîtriser l'air, celui qui ne peut pas maîtriser la chaleur, il ne peut être méritant. Ce sont des possibilités qui sont à la portée de l'homme. S'il n'utilise pas ces possibilités il sera comme le poisson. Il habite dans l'eau mais il ne maîtrise pas l'eau. Cet homme agira comme la taupe. Elle habite la terre mais elle ne maîtrise pas la terre. Qu'est-ce que les oiseaux ont fait ? Ils habitent l'air mais ils ne maîtrisent pas l'air et jusqu'à présent, ils n'ont rien fait. Ils n'ont aucune culture. Et ceux qui s'occupent du feu, eux aussi ils ne peuvent pas le maîtriser. Ils font de grands incendies : ils allument une maison, une bombe qui provoque un grand tremblement de terre et ils s'éloignent. Nos maisons se détruisent et nous souffrons et ils font la fête. Donc, nous devons étudier ces forces mais il y a le danger que si l'on vous révèle certains secrets, vous ne pouvez pas les utiliser d'une manière raisonnable. Donc, je vous dis : quand vous voyez quelqu'un, vous ne devez pas vous arrêter sur ses faiblesses mais sur ses vertus. Vous direz : je te croyais ami mais tu as telle ou telle faiblesse. Non pour comprendre une personne, nous devons nous arrêter sur ses vertus parce que les choses mauvaises chez l'homme bien ne sont qu'une ombre dans sa vie. Seulement un homme extrêmement bon, peut avoir des ombres dans sa vie. Ce n'est que lui qui peut manifester le mal. Est-ce que les loups vont chez un berger qui n'a pas de brebis ? Là où il y a des brebis, il y a des loups et des ours. Est-ce qu'il y a des poux chez un homme mort ? Si vous voyez des poux et des puces chez quelqu'un vous saurez qu'il est vivant. Où vont les poux ? – Chez les vivants. Je vous dis : vous tous, vous devez développer de nobles caractères, vos âmes doivent êtres largement ouvertes de sorte que celui qui vous rencontre sente que vous portez le souffle de la vie, de la fraîcheur; que vous ayez de la plénitude et de la bonté sans faire aucun effort. Vous devez vous manifester naturellement, d'une manière Divine; Vous devez être bons par nature, sans le vouloir exprès. Et même si parfois vous ne voulez pas être bons, restez quand même bons. Et même si vous ne voulez pas faire du bien, être incapables de ne pas le faire. Ce sont ces gens-là que j'appelle bons. Maintenant l'essentiel pour vous est de garder quelque chose de cette excursion sur le Moussala. Qu'est-ce que vous retiendrez de ce jour ? Un jour quand vous aurez 60-70 ans vous en rappelleriez-vous quelque chose ? Vous direz : Laissez nos cheveux blancs, ils ne sont pas importants pour l'instant. " Et alors où est passée votre foi ? Vous devez non seulement ne pas vieillir mais chaque jour vous devez rajeunir. Vous devez non seulement ne pas mourir mais vous devez revenir à la vie chaque jour. Vous devez vivre chaque jour dans la joie ! Et quand vous irez dans l'autre monde, vous irez aussi sur le Moussala mais vous verrez le Moussala sous une autre forme. L'essentiel, c'est que nous faisons cette excursion parce que nous avons certaines questions sur la terre que nous devons résoudre. Chaque montée au Moussala nous donne une impulsion. Nous sommes au sommet et personne ne peut nous arrêter. Notre élan est si grand que nous pouvons atteindre le sommet de partout. Nous sommes à une telle hauteur que la loge noire est impuissante, elle ne peut rien nous faire, nous allons nous frayer le chemin partout. Mais si nous étions retournés sans monter au Moussala alors nous aurions cédé cette position comme Kouropatkine et les Allemands lors du siège de Verdun. Chacun doit être pris de l'enthousiasme ! Votre erreur c'est que vous manquez d'élan. Vous devez avoir un idéal ! Si tu t'arrêtes devant la moindre difficulté, tu manques d'élan. Si tu as de l'élan, tu seras comme les oiseaux, tu passeras et t'envoleras. Si tu as de l'élan, si tu as un idéal, aucun diable ne peut t'arrêter. Donc, le haut idéal – l'aspiration vers Dieu, apporte de la chaleur. Vous voyez, ici au Moussala, à cette hauteur nous avons une température de 22 degrés. Qu'est-ce que signifie physiquement la chaleur de 22 degrés ? Si nous additionnons 2 plus 2, nous aurons le nombre 4, le nombre, le plus fort, au plus haut sommet. Le feu de ces énergies, de ces forces, agit dans ce carré. Tout ce qui tombe dedans, tout se détruit. Donc, nous avons ici le carré de la vie. A une température de 22 degré la vie est capable de détruire tous les obstacles qui peuvent être rencontrés sur le chemin. La nature, elle aussi révèle la même chose. Tout est détruit au Moussala. Donc, ce nombre correspond au Moussala. Dans la langue juive, il y a 22 lettres. Les juifs interprètent toute leur philosophie suivant la Kabbale. Donc, toutes les unités séparées vivent dans une unité commune. L'unité commune, c'est Dieu à qui nous sommes liés. Et toutes nos idées sont corrigées par cette unité commune. Nous pensons toujours à Dieu mais nous ne pouvons pas prendre conscience de Lui et nous n'en avons pas besoin. Mais il y a une idée sainte en nous. Quand nous arrivons à un certain endroit, nous corrigeons toujours nos fautes grâce à cette idée en nous. Dieu est celui qui corrige nos fautes. Il dit : " Ne fais pas ceci ! ". – et tu approuves avec joie. Après il dit : " Accepte ceci et tu l'acceptes. Il n'y a personne dans le monde que Dieu ne corrige pas. Parfois tu pleures jusqu'à ce que Dieu vienne, il te regarde, il te prend par la main et tu te libères de toutes les difficultés. Maintenant nous allons parler de vos difficultés. Elles sont une bénédiction pour vous et vous allez les porter. Que vous le sachiez. Nous ne vous délivrerons pas des difficultés. Vous délivrer des difficultés, cela signifie vous faire le plus grand mal. Nous vous donnons des connaissances, des possibilités pour utiliser ces difficultés pour le bien. Toute votre richesse consiste en ces difficultés. Quelqu'un dit : " et si Dieu me débarrasse de cette difficulté ". Ne dis pas cela, mais dis : Mon Dieu, donne-moi des connaissances pour me débrouiller avec toutes les difficultés dans ma vie. Vous avez des difficultés spéciales dans la vie dont vous ne pouvez parler à personne. Il faut un médecin ! Si tu es un commerçant qui a fait faillite et tu racontes ta mésaventure à un autre commerçant qui est ton adversaire, rien ne restera de toi, mais si tu le racontes à l'un de tes amis qui t'aime, qui peut comprendre ta situation, il te donnera un conseil qui te délivrera de ta difficulté. Les Ecritures disent; " Remettez votre charge à Dieu ! " Tu peux remettre ta charge seulement sur celui qui t'aime et sur celui que tu aimes. Si tu l'aimes en te liant à lui, il prendra ta charge. Et s'il ne t'aime pas et tu ne l'aimes pas, il ne prendra pas ta charge. Maintenant le brouillard autour de nous montre que cette année le monde passera par de grandes difficultés. Les gens mondains seront enveloppés d'une brume assez épaisse qu'ils doivent surmonter. Cela se poursuivra pendant toute l'année mais à l'endroit le plus haut, il y aura de la chaleur et beaucoup de forces. Dans les brouillards il y a beaucoup de forces. Quoi qu'il arrive, n'ayez pas peur ! Soyez courageux et décidés ! Vous portez une idée sacrée. On peut vous mettre dix fois dans le feu mais n'ayez pas peur vous ne brûlerez pas. Vous serez comme Daniel qu'on a jeté dans le fossé avec les lions. Est-ce que les lions l'ont mangé ? Vous serez comme les trois jeunes hommes dans le four de feu. Ont-ils brûlé ? Vous serez comme le Christ sur la croix ? Est-Il mort ? Est-Il resté dans la tombe ? Combien de saints on enterre et après ils n'y sont plus. Ni la Terre ni la prison les tient. Un anglais connaissait la Fraternité Blanche Universelle ainsi que les savoirs des yogas indiens mais il n'était pas aimé par le gouvernement anglais et on l'a enfermé aux Indes et on a placé des gardes près de sa cellule. Quand ils vont le matin dans la prison, ils voient qu'il n'y a personne. Ils le saisissent encore une fois, ils le mettent de nouveau à la prison et ils y mettent 10 gardiens mais il disparaît de nouveau. Enfin, il leur écrit une lettre : " Vous ne pouvez pas m'emprisonner. Laissez-moi en paix et suivez votre chemin ! Je ne suis pas contre les lois mais j'ai certains droits à cause desquels vous devez me laisser suivre mon chemin ! Ne pensez pas que vous pouvez m'enfermer. " La force de cet homme est dans cette foi. Vous pouvez vivre la même expérience mais vous avez besoin de foi. On peut vous enfermer autant qu'on veut mais Dieu va vous libérer de la prison. C'est la beauté dans le monde ! Si quelqu'un de vous a cette conception, même s'il est emprisonné avec 10 gardiens, il sortira dehors et il se sentira libre, maître de sa situation. Vous aussi, vous avez la foi, mais combien encore vous en faut-il pour que cette foi soit renforcée. Vous avez des connaissances mais combien il faut encore en acquérir ! Vous avez des vertus mais ces vertus doivent se développer encore. Votre Sagesse, votre Justice, votre pitié, toutes ces vertus en vous doivent être renforcées et peuvent se renforcer. Vous avez toutes les capacités à renforcer ces vertus. Alors, je ne parlerai pas maintenant, à vous qui m'écoutez ici, d'une quelconque philosophie parce qu'au Moussala on ne peut étudier aucune philosophie, mais je vous donnerai quelques points pratiques à mettre en application. Moussala est seulement un lieu où faire des expériences. Maintenant je dois vous laisser ici, au sommet, au moins pendant une heure, pour que vous vous couchiez et pendant ce temps là, vous apprendrez trois fois plus que si je vous faisais une conférence. Quand vous serez descendu en bas, la première chose que vous devez faire, consiste en l'expérience suivante : concentrez votre esprit en haut vers Dieu et dites : " Mon Dieu, comme nous suivons ce chemin et nous voulons Te servir, que cette petite chaleur vienne en nous pour la sentir ! Je suis prêt à porter mes souffrances, mais donne- moi cette petite chaleur pour que je la sente. " ! Ne demandez pas à Dieu de grandes choses ! Vous voulez de Dieu toujours de grandes choses et de cette façon vous perdez aussi les petites au lieu de demander très peu. Cette petite chaleur qui viendra apportera le nouveau dans votre vie. C'est une loi : quand tu demandes à Dieu, demande cette petite chaleur ! C'est la première expérience, la première condition. Alors quand tu ressentiras ma petite chaleur, tu diras : " Mon dieu, donne- moi la petite lumière pour que je la ressente ! " Et quand tu as dit cela, une petite lumière rayonnera dans ton esprit. Tu remarqueras dans le centre de ton cerveau cette lumière blanchâtre. Cette lumière sera très petite comme une épingle. Ainsi vous avez deux possibilités : la chaleur et la lumière. C'est alors que vous commencerez la vie. La chaleur réagit sur la vie et la lumière sur la chimie, sur la religion. Vous deviendrez courageux et décidés. Alors quand vous vous réveillez le matin, vous devez demander deux choses de Dieu. Maintenant quand vous appliquez une méthode, une seconde, une troisième; et enfin quand vous êtes en difficulté, vous direz : " Mon Dieu, donne-moi la petite chaleur, donne-moi la petite lumière ! " Après l'avoir ressenti, vous direz : " Mon Dieu que tout soit pour ta Gloire ! " Et quand les difficultés et les souffrances arrivent, vous direz de nouveau; " Mon Dieu, que tout soit pour Ta Gloire ! " Pour tout ce qui arrive dans la vie, vous direz : " Pour la gloire de Dieu ! " Ce sera votre gain de Moussala. Et si l'on vous demande ce qu'on vous a dit au Moussala, vous direz : Que tout soit pour la Gloire Divine ! C'est le résumé de tout ce que je vous ai parlé au Moussala " Que tout soit pour la Gloire Divine ! " Nous étudions maintenant pour la plus petite chaleur qui existe en nous et pour la plus petite lumière qui puisse se manifester en nous – chaleur et lumière ! Et maintenant, pour toute l'année vous savez : tout se passe pour la Gloire Divine ! L'année prochaine, quand nous viendrons ici, je vous dirai : montrez-moi votre petite chaleur et votre petite lumière ! Maintenant nous ferons un exercice. Vous vous disperserez à une distance d'au moins un mètre entre vous. Vous vous tournerez au sud et vous prononcerez la formule : Que la Vertu commence à régner et toutes les mauvaises pensées dans le monde disparaissent ! " Vous vous tournerez à l'est et vous prononcerez la formule : Que la Justice Divine commence à régner dans le monde et que toute injustice disparaisse dans notre vie " ! Vous vous tournerez au nord et vous prononcerez la formule : Que la Vérité Divine commence à régner dans notre vie et que tout esclavage disparaisse de notre âme " ! Vous vous tournerez à l'ouest et vous prononcerez la formule : Que la Sagesse Divine commence à régner dans toutes les manifestations de notre vie et que le mal disparaisse de notre chemin " ! Vous vous tournerez de nouveau à l'est et vous prononcerez la formule : Que Dieu règne et que Dieu soit glorifié dans tout Son Amour, toute Sa Sagesse et toute Sa Vérité " ! Et que nous accomplissions tout pour la Gloire Divine sur la terre " ! Amen ! Traduction par Dacha Nedkova Revue par Tania Dimitrova Tous les membres de notre équipe de traduction sont volontaires et travaillent gratuitement. Nous apprécierons chaque acte d'aide en matière de relecture, édition, publication ou distribution de ces traductions. Pour des renseignements plus détaillés, vous pouvez nous contacter :
  17. 11. Les énergies Chaque énergie physique est une manifestation de Dieu. L’énergie de notre vie physique, mentale et morale vient du soleil. Je ne parle pas du soleil physique, de ce disque que nous voyons, mais d’un autre soleil, invisible, derrière le soleil physique, qui produit tous les résultats invisibles. Quand l’énergie invisible descendant du soleil arrive sur la terre, le principe féminin la transforme en lumière. Le soleil, principe masculin, a émis cette énergie et la terre-mère a donné naissance à la lumière terrestre. De la même façon, l’énergie émise par votre cerveau et votre tête est reçue par le plexus solaire, cerveau de l’estomac, où elle se transforme en vie qui commence à fonctionner et à se manifester. Les êtres vivants sont des portes, des conducteurs d’énergies. C’est par l’homme, forme la plus évoluée sur terre, que passent les énergies les plus élevées. Plus l’énergie contenue dans notre organisme est intense, plus elle est bénéfique et moins elle est intense, plus ses effets sont négatifs. Beaucoup d’êtres vivant dans le monde physique se trouvent sur un plan d’évolution inférieur et, par conséquent, puisent leurs forces des êtres qui ont un niveau d’évolution supérieur. Si vous vous trouvez sur leur chemin, ils ne manqueront pas de puiser vos forces et vous vous sentirez affaiblis, épuisés. Pour remplacer cette énergie perdue, il faut vous lier au monde supérieur et de là, à votre tour puiser des énergies. Quoi que vous fassiez, il est impossible de vous libérer seul des influences du monde inférieur. C’est pourquoi si certaines entités puisent de vos forces, vous êtes amené à puiser à une autre source d’énergie. Autrement dit, lorsqu’il est sur terre, l’homme perd continuellement des énergies. Il doit se brancher aux énergies solaires pour se ressourcer. Dans notre corps se trouvent 700 à 800 millions de nerfs différents par lesquels on reçoit les énergies de la Nature. Savez-vous combien de millions d’êtres ont travaillé à l’élaboration de ces canaux? L’énergie contenue dans chaque cellule humaine est si puissante qu’elle est en mesure de déplacer l’axe de la terre d’un mètre de son parcours. Quelle puissance l’homme représenterait si toutes ses cellules cohabitaient dans des rapports d’entente et d’harmonie! Aujourd’hui les hommes emploient leur force pour détruire plus que pour bâtir ou créer. La pensée pourrait produire des résultats extraordinaires, immenses, puissants si elle était employée seulement pour créer et édifier. L’homme recueille des forces vitales de plusieurs sources : la nourriture, l’air, l’eau et la lumière, mais il acquiert aussi des énergies de ses pensées, de ses émotions et de ses actes. Pour son développement, il peut puiser des énergies de la lumière s’il connait ses lois, de la vie s’il la comprend, et de l’amour s’il aspire à lui. L’homme peut s’abreuver à ces trois sources qui lui donnent force, vie et santé. L’organisme n’a besoin d’aucun surplus d’énergie, seulement de ce qui lui est nécessaire. Chaque excédent doit retourner vers la Nature. L’homme représente un triangle équilatéral avec un centre commun vers lequel se dirigent toutes ses énergies. Autrement dit l’homme est une somme d’énergies convergeant vers un centre. Inversement, il est une somme d’énergies provenant d’une source commune et qui se diffusent dans différentes directions. Que représente le corps physique? C’est un conducteur, c’est-à-dire une installation grandiose dans laquelle peuvent circuler les forces de la Nature. Par cette installation passent deux courants naturels : l’électricité positive et négative et le magnétisme positif et négatif. Pour le moment la circulation de ces courants dans notre corps physique est défectueuse, c’est-à-dire que certains possèdent plus d’électricité ou de magnétisme négatifs, d’autres plus d’électricité ou de magnétisme positifs. Seules les énergies négatives sont créatrices. Si vous êtes clairvoyant, vous verrez la lumière apparaitre seulement au pôle négatif. On dit qu’un homme est agréable quand il possède de l’énergie négative, c’est-à-dire du magnétisme, cet homme a quelque chose à donner et à recevoir des autres. Le magnétisme et l’électricité - je ne parle pas ici des forces mécaniques - sont des forces qui découlent de Dieu. Quand ces deux courants descendent de Dieu, le magnétisme entre dans le coeur et l’électricité dans la tête. Grâce à eux, l’homme peut dépasser beaucoup d’obstacles qui encombrent la route de son évolution. Le magnétisme est la force qui fait évoluer l’univers et favorise le développement de tous les êtres vivants. Le mouvement de la lune autour de la terre, de la terre autour du soleil, du soleil autour d’autres soleils, tout cela est dû à l’action du magnétisme qui entretient l’harmonie de la vie dans l’univers tout entier. Si le magnétisme se perd, la vie ne peut se manifester. L’homme qui perd son magnétisme devient mécontent, taciturne, tout lui parait sombre. Celui qui en possède peu a tout le temps froid et doit rester au chaud. Grâce au magnétisme, l’homme devient attirant et chaleureux. L’énergie magnétique vivante circule à travers la colonne vertébrale qui est un endroit des plus fragiles, soumis aux plus grands chocs. Les énergies magnétiques se diffusent en ondes courbes, tournent en formant des spirales et produisent de la chaleur. Notre santé est basée en grande partie sur la circulation des forces magnétiques dans notre corps. Les énergies électriques se meuvent davantage en ligne droite. L’homme doit comprendre les lois pour parvenir à éliminer le surplus d’électricité et de magnétisme de son corps. L’électricité et le magnétisme sont des forces en action à l’extérieur de nous. Elles se polarisent mutuellement et si l’homme connait les lois de leur mouvement, il peut les transformer consciemment. Pour le moment l’énergie vitale qui circule dans la Nature - ainsi que dans tous ses éléments - et qui est appelée « prana » par les Hindous ou bien électricité vivifiante, n’est pas encore découverte. Notre organisme conserve cette énergie grâce à l’oxygène et l’hydrogène qui en sont les porteurs, mais ne sont pas l’énergie elle-même. Le prana possède différents états, il peut être physique, astral ou mental. Sans lui la pensée ne pourrait pas se former, ni les émotions se manifester, ni la volonté agir. Le prana est à la base de la création et de la manifestation des pensées, des sentiments et des actions humaines. Cela ne veut pas dire que les sentiments et les pensées de tout le monde sont identiques. Chaque homme, en accord avec son évolution, recevra ce dont il a besoin et exprimera ce dont il est capable. Les Hindous possèdent une théorie scientifique sur l’origine et la formation du prana dans l’organisme humain. L’homme capable de l’utiliser consciemment et de façon juste peut se guérir de toutes les maladies d’estomac, des poumons, des yeux, etc. Au début du printemps, le prana existe en plus grande quantité et l’organisme peut le capter davantage. En été, la chaleur est plus grande, mais pas le prana. Il existe certains indices au moyen desquels on peut reconnaitre l’abondance de prana dans la Nature. Les montagnes sont des réservoirs dont les énergies vivifiantes aident chacun à transformer ses états négatifs. Le prana est indispensable pour l’organisme humain, de lui dépend la santé, c’est pourquoi nous recommandons des sorties et promenades très tôt le matin pour en recevoir une plus grande quantité. Après il faut transformer cette énergie captée et l’utiliser à bon escient, car mal utilisée, elle peut aussi provoquer des dégâts. Des êtres d’un monde supérieur descendent et transforment l’énergie mentale pour l’adapter aux intelligences humaines. Ne croyez pas que le cerveau ait besoin de la même énergie que l’estomac. Les énergies du foie et de l’estomac diffèrent de celles des poumons et du cerveau. Pour qu’une idée noble, élevée puisse prendre forme dans le cerveau, il est exigé une énergie spécifique qui s’adresse à la partie supérieure du front. La partie inférieure n’est pas en mesure de saisir ce genre d’idées. Donc l’homme doit comprendre les lois de la circulation de l’électricité et du magnétisme vital, nommé aussi prana. Le capteur et l’émetteur principal du prana est la moelle épinière de la colonne vertébrale qui atteint d’abord le cervelet puis arrive dans le cerveau. S’il y a un blocage au niveau du cervelet, son circuit vers le cerveau ne peut s’effectuer et cela provoque un dérangement dans l’organisme tout entier. Les sentiments sont le pôle négatif et les pensées sont le pôle positif; le cerveau est positif et le système nerveux sympathique est négatif. Dans la partie gauche du corps, l’énergie descend vers la jambe et le pied gauche et remonte par le pied droit et la partie droite. Un courant électromagnétique se forme autour de chaque organe. Par exemple, de l’énergie positive passe par le sourcil droit et se déploie jusqu’au-dessous de l’oeil droit où elle se transforme en énergie négative. De là elle monte au-dessus de l’oeil gauche où elle devient à nouveau positive puis elle redescend au-dessous du même oeil comme énergie négative. Dans ce mouvement, l’énergie forme en quelque sorte un circuit en forme de huit. Dans le point situé entre les sourcils, à la racine du nez, se trouve un centre qui régularise le courant autour des yeux. Les énergies dans le cerveau se divisent en trois zones principales. La première est située derrière les oreilles ou siègent les énergies inférieures que l’on peut comparer à l’enfer chez l’homme. La seconde englobe les énergies qui fonctionnent dans le champ du front, domaine de la vie humaine. La troisième zone, comparable au paradis de l’homme, est celle de la partie supérieure du cerveau où circulent des énergies de valeurs morales et spirituelles. Par conséquent lorsque l’homme contrarie ses qualités supérieures, les énergies de cette région descendent dans la zone située derrière les oreilles, c’est-à-dire l’enfer. Pour éviter cela, chacun doit ouvrir la voie à de bons sentiments et à de bonnes pensées, et ne pas les refouler. Vous savez qu’en physique, l’énergie du pôle positif est transférée au pôle négatif. Connaissez-vous le chemin de l’énergie positive? Normalement elle sort de l’hémisphère droit du cerveau, circule en surface, passe en tournant sous l’hémisphère gauche, puis au-dessus, et revient sous l’hémisphère droit. Ici dans le pôle négatif se forme la lumière. Ainsi la pensée vient de l’hémisphère droit, passe par l’hémisphère gauche et il en résulte la production de lumière dans le mental. Il existe un courant lunaire et un courant solaire. Le courant solaire vient de l’hémisphère droit du cerveau, pénètre dans l’hémisphère gauche et ressort au bas de la colonne vertébrale appelé coccyx. C’est le processus de l’intelligence primaire de l’homme. L’autre courant, lunaire, vient de la partie gauche et passe par la droite. Le même processus se produit par les narines au moment de la respiration. Il existe un courant de l’intellect et un courant du coeur. Les deux se meuvent en un circuit en forme de huit. L’énergie de la partie droite du cerveau passe dans la partie gauche, c’est pourquoi l’homme moderne pense seulement avec son hémisphère gauche. C’est aussi la cause de l’asymétrie dans le visage humain. Si l’on observe attentivement les deux parties du visage, la gauche et la droite ne sont jamais symétriques. Cette asymétrie s’observe dans les yeux, les oreilles, la bouche, les mains et dans tout le corps humain. Si l’énergie s’accumule dans l’hémisphère droit et qu’elle manque dans l’hémisphère gauche, l’homme devient trop actif, nerveux, il ne peut pas rester en place. L’homme doit arriver à travailler avec les deux parties de son cerveau pour que ses énergies soient distribuées de manière équitable. Les hommes contemporains ne respectent pas cette loi et, en conséquence, souffrent d’une autre insuffisance physiologique qui consiste en une distribution irrégulière du sang vers les organes du corps. Dans l’organisme sain, le sang irrigue de manière égale toutes les parties du corps. De la même manière la pensée doit pénétrer toutes les cellules de l’organisme, c’est seulement ainsi que l’homme peut être en bonne santé. Quand vous touchez la main d’un homme en bonne santé, vous remarquez qu’une face reste chaude et l’autre froide, de même qu’une moitié de la tête est chaude et l’autre froide. Chez l’homme malade, il n’en est pas ainsi. Les courants dans son corps deviennent tantôt chauds, tantôt froids, parce que l’équilibre des forces de son organisme est rompu. S’il rétablit l’équilibre intérieur de ces courants, il retrouve sa santé. Comme la terre, l’homme possède deux pôles, nord et sud, qui représentent ses réservoirs d’énergies. Votre intellect produit un courant froid et votre coeur un courant chaud. Ces deux courants forment une sorte de mouvement tourbillonnant qui apporte la vie même, il est la circulation intérieure de l’homme. La contradiction vient lorsque l’intellect produit un refroidissement plus grand que nécessaire et que le coeur développe un surplus de chaleur. Plus l’homme est évolué, plus son émanation est lumineuse. Un tel homme possède du magnétisme qui agit sur l’intelligence et le coeur de ses proches. En sa présence, même les plus excités et les plus nerveux se calment. Le magnétisme est un courant qui s’écoule librement et indépendamment de la volonté, il ne doit pas être interrompu. Qui peut interrompre le courant magnétique chez une personne? Un homme méchant et vicieux. Comment savoir si vous avez du magnétisme? Si vous êtes bien disposé, vous avez du magnétisme; mal dispose, énervé, vous le perdez. Le magnétisme donne une bonne disposition. Personne n’est plus magnétique que les enfants, c’est pourquoi ils vous attirent. L’électricité dessèche l’homme, le fait maigrir et le rend délicat. Quelquefois ce dessèchement peut être si prononcé qu’il amène une fragilité des nerfs qui ne sont plus en mesure de résister aux conditions de leur environnement. L’humidité régularise l’action de l’électricité dans l’organisme. Par contre si le magnétisme prend le dessus, l’homme commence à trop grossir. Un tel homme peut ne pas manger beaucoup et prendre quand même du poids. Lorsqu’un homme est prêt à se bagarrer avec tout le monde, cela montre que la partie droite de son cerveau est chargée d’un excès d’électricité. La mauvaise disposition, les états dépressifs, le pessimisme montrent que c’est l’hémisphère gauche du cerveau qui est chargé d’un excès d’électricité. L’électricité agit dans la partie frontale du cerveau et le magnétisme dans la partie arrière. C’est ainsi que les forces de l’organisme s’équilibrent et que l’homme peut penser juste et se réjouir de sa bonne santé. L’excès d’énergie provoque de nombreuses maladies. Lorsque l’homme gros devient malade, on doit introduire dans son organisme de l’électricité et, au contraire, du magnétisme dans l’organisme de l’homme trop maigre. Que les maigres fréquentent les gros pour provoquer de bons échanges entre eux! Le système cérébrospinal est une dynamo, un accumulateur d’électricité, et le système nerveux sympathique un accumulateur de magnétisme. Les neurasthéniques ressentent souvent des picotements sur les jambes et sur la colonne vertébrale, dus aux molécules d’électricité, ou même des pincements dus aux explosions de l’énergie électrique. Une prédominance d’électricité épuise l’homme et le dessèche. Le système nerveux sympathique sert comme accumulateur de la force magnétique vivante qui vient du soleil. Dès que les forces magnétiques commencent à se rétablir chez les malades neurasthéniques, ils ressentent comme une chaleur agréable qui inonde leur corps. Dans un organisme normal, l’électricité et le magnétisme réunis forment une chaleur agréable, résultat d’un équilibre des forces. Quand deux pensées harmonieuses se présentent, l’une d’entre elles est positive et reliée aux courants froids de la Nature, et l’autre est négative et reliée aux courants chauds de la Nature. Tant que l’homme se meut entre ces deux courants, il se sent bien, il est en bonne santé. À ce moment-là, dans un des hémisphères cérébraux se forment les courants froids et dans l’autre les courants magnétiques chauds. Par contre si la tête se réchauffe trop, ceci provoque un état maladif. Pour rétablir un bon état de santé, une scission est nécessaire afin de créer à nouveau deux courants opposés dans les hémisphères du cerveau. Ainsi la circulation sanguine se normalise et l’homme retrouve son équilibre. Un homme peut-il être en bonne santé s’il ne se lave jamais les pieds, les mains, la figure et le corps? Les pores doivent toujours être ouverts, jamais obstrués. Ils sont entourés d’une enveloppe magnétique protectrice. Un jour, quand les hommes auront développé leur sixième sens, ils verront autour de leur corps l’enveloppe fluidique qui régularise la chaleur de leur organisme. Tant qu’elle existe, l’homme est en bonne santé. Quelquefois, sous l’influence d’une vie désordonnée, cette enveloppe se déchire et donne l’entrée libre à des influences extérieures qui provoquent des maladies. Ce vêtement magnétique enveloppe l’estomac, les poumons et toutes les cellules.
  18. 10. Les corps subtils L’Esprit divin, vierge, descend comme une vague qui roule à travers sept champs, sept mondes. Pendant la période de Saturne il est arrivé jusqu’au monde mental et a formé le corps mental de l’homme. Dans la deuxième période, la période solaire, l’esprit est descendu dans le monde astral et il a formé le corps des désirs ou corps astral. Dans la troisième période, lunaire, l’esprit est descendu dans le domaine éthérique et il a formé l’enveloppe éthérique du corps. Dans la quatrième période, la période terrestre, l’esprit est arrivé dans le plan inférieur du monde physique et là, il a formé le corps physique. Dans la première période, quand l’Esprit divin a travaillé et crée l’homme à l’image et à la ressemblance de Dieu, l’homme était sans souci. Dans la deuxième période il a commencé à chuter, dans la troisième période il est tombé dans la décadence et dans la quatrième, la période terrestre, la plus basse de son involution, il est arrivé au plus bas de sa chute. L’homme descend et pénètre dans la matière pour s’y vêtir d’enveloppes de plus en plus denses, puis il recommence son ascension et se manifeste dans des formes supérieures. Dans chaque période s’effectuent une descente et une ascension partielles comme dans un mouvement ondulatoire. Le mouvement final est ascendant. Le corps le plus connu, le corps physique, se compose de trois enveloppes. La première est éthérique et dépasse le corps d’un ou deux centimètres. Les forces physiques passent par elle, ainsi que l’électricité et le magnétisme. De même que nous habillons notre corps de vêtements épais ou légers pour le préserver du froid ou de la chaleur, de même l’enveloppe éthérique est le vêtement de santé de notre corps qu’il préserve des agressions extérieures. L’enveloppe éthérique est liée à la deuxième enveloppe, dite astrale, qui dirige les passions. Elle préserve l’homme, par exemple de la colère, de l’envie de se venger, etc. L’enveloppe astrale est liée au monde astral, subconscient. Le jour où les hommes développeront leur sixième sens, ils verront que le corps physique est entouré d’une émanation éthérique. Tant qu’elle existe, l’homme est en bonne santé, car c’est une protection qui régularise la chaleur de son organisme. Quelquefois sous l’influence d’une vie dissolue, cette enveloppe magnétique se déchire et alors les agressions extérieures pénètrent dans le corps et occasionnent de nombreuses maladies. Ce vêtement magnétique entoure l’estomac, les poumons, tous les organes intérieurs et spécialement les cellules. Tant que l’homme est sur terre, il travaille essentiellement avec son corps physique qui est l’instrument le plus adapté pour la terre, mais aussi il pense, il ressent, il cherche les causes et les conséquences des choses. Avec quoi pense-t-il? Avec son corps mental. Avec quoi ressent-il? Avec son corps astral. Avec quoi cherche-t-il les causes et les conséquences? Avec son corps causal. De même que le corps physique n’est pas développé de manière identique chez tout le monde, de même les corps plus subtils n’ont pas un niveau égal de développement. Cela veut dire qu’un travail grandiose attend l’homme dont le but est de développer tous ses corps jusqu’à leur perfection. Par ses sentiments, c’est-à-dire son corps astral, l’homme est lié au monde astral nommé aussi corps spirituel. Le monde astral est composé de deux parties, l’une inférieure, reliée aux sentiments inférieurs et l’autre supérieure, reliée aux sentiments supérieurs. La consistance du monde astral est liquide, semblable à l’eau. Les êtres qui vivent là sont comme des poissons dans l’eau. L’homme doit respecter la loi hiérarchique dans les trois mondes. Dans le plan physique il doit savoir comment se nourrir, respirer, boire de l’eau et comment recevoir la lumière, c’est-à-dire avoir un corps physique bien constitué. Pour entrer dans le monde spirituel, son corps astral doit être bien organisé. De la même façon, pour avoir accès au monde mental, l’homme a besoin d’un corps mental bien établi. Celui qui a développé ses trois corps peut s’appeler un être sage, intelligent, conscient. Les corps astral et mental sont tout aussi importants que le corps physique. Sur terre, l’homme vit aussi dans ses corps mental et causal qui sont liés à des mondes situés au-dessus des mondes physique et astral. Donc l’homme possède quatre véhicules : physique, astral, mental et causal. Étant donné que chaque corps est composé d’une matière particulière, il accomplit un travail spécifique. Chaque organe du corps physique est lié avec un des quatre mondes. Par exemple le foie est lié au monde astral, c’est-à-dire au monde des sentiments ou monde des esprits, il régularise les sentiments inférieurs chez l’homme, absorbe les poisons de l’organisme et les transforme. S’il est déréglé, les toxines se répandent partout et l’homme meurt. Comme le corps physique, les corps subtils, astral, mental et causal possèdent chacun leur anatomie et leur physiologie, semblables, analogues à celles du corps physique. Durant la vie humaine, après chaque période de sept ans commence une nouvelle phase liée au développement d’un nouveau corps. Ces corps sont au nombre de sept. Chez les hommes hautement spirituels se constituent encore trois autres corps puis deux autres s’établissent chez les hommes les plus évolués. Au total, l’homme peut développer 12 corps. Dans la partie frontale du cerveau se trouve une sorte de réseau de fils blancs par lesquels se manifestent l’intelligence et la raison humaine. La conscience de soi est reliée à notre double, c’est-à-dire à notre corps éthérique qui est le médiateur avec les forces de la Nature. Le corps physique de l'homme vit grâce à son double. Si le rapport entre le double éthérique et le corps physique est normal, équilibré, harmonieux, l’homme sera toujours en bonne santé. Si ces deux corps ne sont pas liés comme il faut, apparaissent des états maladifs. Lorsque certains organes sont malades, cela signifie que l’harmonie entre le double éthérique et le corps physique est perturbée. Pour résoudre le problème, il est indispensable que la personne concernée dirige tout d’abord son attention vers le rétablissement de bons rapports entre son corps physique et son corps spirituel. Lorsque vous effectuez un travail spirituel, un surplus d’énergie s’accumule qui peut provoquer certains états dangereux. L’homme spirituel devient trop sensible, tout l’atteint. Son double éthérique se prolonge davantage vers l’extérieur, son corps astral s’élargit et il commence à se plaindre de ne plus supporter la présence et les influences des autres. Il faut comprendre la loi et savoir comment rentrer en soi-même. Quand vous aurez appris cette loi, vous ne permettrez plus à votre double éthérique de s’échapper à l’extérieur. Là où les influences sont bénéfiques, harmonieuses, vous pouvez vous élargir tant que vous voulez, mais si vous restez dans des conditions de vie défavorables, il faut savoir rentrer en soi. Quand son double le quitte, l’homme commence à mener une vie presque animale, il mange, il boit, il ne pense à rien. Sachant cela, soyez très vigilant, très prudent. Faites attention à ne pas vous faire peur les uns les autres, surtout pendant le sommeil, car à ce moment-là le double éthérique sort et s’en va dans l’espace. Quand l’homme dort, son double est relié au corps physique par la corde d’argent. Si quelqu’un est réveillé en sursaut, brusquement, son double n’a pas le temps de revenir dans son corps, il reste entremêlé dans l’espace avec d’autres doubles et s’il ne sait pas comment se dégager, l’homme risque de plonger dans la folie. Selon la science ésotérique, chaque corps de l’homme représente une certaine constante, que ce soit le corps physique, le corps astral, le corps mental ou le corps causal. Chacun des quatre corps possede des energies specifiques. Vous devez connaitre ces énergies pour pouvoir les transformer et les faire circuler d’un monde à l’autre. Les corps matériels sont tridimensionnels, mais pas les âmes. Le monde émotionnel, lui, possède quatre dimensions, le monde mental cinq et le monde causal six. L’âme appartient au monde de la septième dimension. L’esprit est de la dixième dimension. Le monde au-dessus du nôtre est à notre monde ce que notre monde est au monde des animaux. L’âme humaine possède un corps particulier lui permettant de s’élever après la mort. Ce corps est tellement plastique et si bien fait qu’il peut devenir petit ou grand. C’est ce corps qui construit le corps physique et tous les autres corps subtils, au nombre de sept, mais qui d’après moi sont au nombre de douze. Ce dont je vous parle aujourd’hui sera vérifié et prouve dans l’avenir comme une réalité indiscutable. Le corps physique nous fournit la matière brute et sert de charpente au corps spirituel par lequel nous nous matérialisons et dématérialisons lors de nos passages dans le monde des esprits. Si l’âme n’a pas réussi à bâtir un corps spirituel dans le corps physique, après la mort elle reste comme une petite orpheline, pauvre, elle devient impuissante, car elle ne sait plus d’où prendre ses forces. Le corps humain est une prison dans laquelle l’âme demeure temporairement. L’esprit, l’âme et l’intellect ne meurent pas, ce sont des principes immortels. Le corps physique est le résultat de l’intellect humain, c’est lui qui peut se constituer le corps qu’il désire. Ne vous efforcez pas de vaincre la chair en vous. Le spirituel ne peut pas se développer sans la chair qui est une sorte de tuteur sur lequel on peut greffer une plante ou un arbre. La chair et l’esprit se livrent un combat jusqu’au moment où l’esprit, c’est-à-dire la greffe, prend sur le tuteur. Quand la greffe a bien pris et commence à se développer librement, la sève du tuteur se met à circuler vers le haut, vers la greffe, et en même temps la sève de la greffe commence à descendre vers le tuteur, ainsi la vie circule normalement. On peut dire qu’alors, le combat entre la chair et l’esprit a cessé. Cela s’appelle aussi transformation des énergies. Chaque être humain doit connaitre cette loi et bien l’appliquer dans sa vie. Pour cela il faut prier.
  19. 9. Les sens Le premier homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Il disposait de 12 sens. Dans le processus d’involution, il a successivement perdu certains sens et aujourd’hui il ne dispose plus que de cinq d’entre eux. C’est pourquoi son savoir et ses possibilités actuels, comparés à ceux du passé, se situent dans un rapport de 5/12. D’abord est apparu le toucher, puis le gout, l’odorat, l’ouïe et à la fin, la vue. Les cinq sens correspondent aux cinq cultures. Ils résument l’histoire de l’esprit humain jusqu’à nos jours. Dans l’avenir l’homme doit développer encore d’autres sens. Ses oreilles et ses yeux se modifieront et recevront une forme plus parfaite. D’ici trois-mille ans, on trouvera une énorme différence entre la future humanité et celle de notre temps et, aux yeux de nos successeurs, les humains d’aujourd’hui apparaitront comme des sauvages. L’oeil est apparu en dernier. Il est d’origine supérieure. Tous les adeptes, les clairvoyants et les maitres de l’humanité lisent et s’instruisent d’après l’oeil. La matière de laquelle les yeux ont été créés provient d’ailleurs, sur la terre elle n’est qu’une projection. Un organe mutilé, par exemple les yeux, ne peut être réparé véritablement, car ses parties subtiles ne sont pas ici sur terre. Les forces qui expriment l’intelligence humaine et sa sagesse ont créé le nez et les oreilles. Les forces et les énergies par lesquelles s’exprime l’amour ont créé la bouche. La vérité a créé les yeux, les sourcils et les cils. La sagesse a créé le front. D’après moi, beau est celui qui a ses yeux, ses oreilles et sa bouche en bonne santé. Les yeux sont liés au cerveau, les oreilles au coeur et au système sympathique, la bouche à l’estomac et au foie. La construction du nez, sa largeur, sa grandeur dépendent de l’état des poumons et sa forme correspond à la forme des poumons. Que représente le nez? C’est un centre des courants électrique et magnétique. Il est comme un sommet où se déposent des énergies de la Nature. Les mauvaises pensées agissent sur le nez et de là sur le système respiratoire. Si ce système ne fonctionne pas bien, le système digestif souffre. Le résultat est la destruction de l’harmonie entre les systèmes cérébral et sympathique. Il est quelquefois bien de poser son doigt à la racine du nez entre les yeux pour se concentrer. Les distraits peuvent mettre le doigt à la pointe du nez pour mieux penser. Apprenez à vous concentrer, à rassembler vos pensées. Posez légèrement votre doigt entre les sourcils au début du nez ou sur sa pointe. Les mains représentent une force très puissante avec deux pôles; la main droite est la force positive (émissive), la main gauche est la force négative (réceptive). Tous les états maladifs se reflètent dans les yeux. On peut y voir les croisements des lignes concentriques indiquant l’interruption des courants énergétiques. L’oeil est une forme divine, vivante, dans laquelle sont écrits la structure du cosmos, le système solaire et la composition de la vie. Il n’y a pas d’organe plus parfait que l’oeil humain. Le peu de lumière que vous recevez se transforme et illumine tout le corps et lorsque cette lumière se répand à l’extérieur, elle illumine le monde entier. Ceux qui ont des yeux marrons ont besoin de chaleur, ils doivent laver leurs pieds chaque soir avec de l’eau chaude à la température de 35 a 41°. Ceux qui ont des yeux bleus ont besoin d’humidité et si les extrémités commencent à se refroidir, ils doivent boire 3 ou 4 tasses d’eau chaude. Ce sont des remèdes externes très faciles à utiliser. Pour les personnes aux yeux bleus et gris, il est recommandé la paix intérieure et le calme. Leur esprit doit toujours être occupé, non par des problèmes grandioses et difficiles à résoudre, mais par ce qui représente des conditions pour leur évolution. La Nature a teinté les yeux de différentes couleurs, bruns, bleus, noirs, gris, pour montrer ce qui manque à l’homme. Ceux aux yeux marron sont pleins de tendresse et facilement épris. Ceux qui ont des yeux bleus passent pour idéalistes, ils préfèrent penser à des sujets élevés et leur tête est un peu dans les nuages. Les non-végétariens aux yeux bruns doivent manger davantage d’agneau. Ceux qui ont les yeux bleus doivent se nourrir davantage de poisson. La sensibilité de nos doigts dépend de toutes petites papilles. Nos différentes expressions de délicatesse et de raffinement dépendent aussi d’elles. Il ne faut pas les blesser, les soumettre à des écarts de température excessifs. Quatre doigts de la main sont liés avec les mondes des anges, des séraphins, des chérubins et des archanges. Le pouce, lui, est directement lié au monde divin. En sachant ceci, caressez souvent vos doigts pour vous lier aux forces qui les traversent afin d’établir un contact avec elles. Ne cachez jamais votre pouce dans la main. Par ses doigts, l’homme entre en communication avec le monde spirituel dans lequel vivent des êtres intelligents toujours prêts à l’aider. C’est un malheur si un de vos doigts est endommagé, surtout le pouce. La main humaine est très belle. L’évolution du cerveau et du coeur dépend d’elle. Le pouce est lié au visage, il représente le divin en l’homme. L’index c’est la noblesse, la bienveillance, l’honneur. Le majeur voit tout en bien ou en mal, c’est le doigt de la justice, de la logique, mais il est sévère. La beauté et la distinction sont représentées par l’annulaire, c’est le doigt du soleil. Le petit doigt, l’auriculaire, est celui de l’application des comptes et des rapports avec les autres. Votre bien-être c’est votre pouce. Il représente le divin et il doit toujours dominer les autres doigts, ne le cachez pas! Si l’intelligence, le coeur et la volonté agissent convenablement, à ce moment-là le pouce bouge avec facilité. Si l’intelligence fonctionne bien, le pouce de la main droite aussi. Si le coeur agit bien, le pouce de la main gauche se meut comme il faut. Si les deux pouces se meuvent bien, la volonté est bonne. Si une personne est mentalement malade, cela se reflète sur ses pouces et ses autres doigts.
  20. 8. Les cheveux Les cheveux servent à régulariser les énergies dans l’organisme humain. Chaque cheveu est le centre d’une force dynamique qui aide à la diffusion du sang sur la surface du corps. Les cheveux sont aussi indispensables à l’homme que les plantes à la terre. Les cheveux ne sont rien d’autre que des antennes données à l’homme par la Nature, au moyen desquelles il communique non seulement avec les endroits les plus éloignés de la terre, mais aussi avec les autres planètes. Cela veut dire que les cheveux sont capables de percevoir les vibrations du Soleil, de la Lune, de Mars, de Venus, de Jupiter et de communiquer avec eux. Cependant les cheveux ne sont pas tous capables de capter les vibrations d’une manière égale. De même que les yeux ne reçoivent pas pareillement la lumière, l’un recevant plus que l’autre, de même les doigts de la main n’ont pas une capacité de réception identique. Le corps est un ensemble d’antennes multiples. Dans ce sens il représente un centre pourvu de nombreuses antennes par lesquelles entrent et sortent d’innombrables pensées, sentiments et désirs. On sait que les plantes et les arbres retiennent l’humidité du sol. Elles sont des pompes qui puisent l’humidité pour l’amener vers la surface de la terre. Les cheveux ont une fonction semblable pour l’organisme humain, ils régularisent l’humidité dans le corps. Rien que sur la tête, vous avez 250 000 cheveux, comme une belle parure. Certains sont implantés sur le centre de la foi, d’autres sur le centre de la conscience, de l’équité, de la moralité ou de la miséricorde, etc. Ces cheveux-là accomplissent un travail grandiose. Penser signifie recevoir. Ne croyez pas que l’on puisse créer des pensées par soi-même. La pensée - je vous parle de la pensée harmonieuse - vous devez l’attirer des entités d’un niveau supérieur à vous. Pour avoir des sentiments nobles, il faut aussi les faire venir des entités supérieures. Les cheveux ne sont pas tous faits de manière identique. Même de très peu, chaque cheveu se différencie des autres par sa couleur, son épaisseur et sa qualité. Vous n’êtes pas les seuls propriétaires de vos cheveux, ils appartiennent aux générations précédentes. Vous avez donc à votre disposition les radiorécepteurs de vos ancêtres! La tête est une radio, les cheveux sont des antennes et lorsque la radio est bien réglée, il n’y a pas de bruits parasites, les pensées sont transmises clairement. Chaque cheveu est une antenne, chaque cheveu est conducteur de la lumière. Vous ne soupçonnez pas quels sont les rapports des cheveux avec les forces extérieures de la Nature. C’est pourquoi on doit les soigner et bien les entretenir. Pour stimuler leurs capacités, passez souvent vos mains dans vos cheveux. Quand vous êtes mal disposé, énervé, irrité, je vous recommande de mouiller un peu vos cheveux et de les arranger avec vos doigts ou un peigne. Il est préférable que les femmes portent les cheveux longs. Si vous êtes devenu trop faible, mou et sans volonté, il est bien de raser vos cheveux comme un soldat. En revanche celui qui est brutal, violent doit laisser pousser ses cheveux. Il faut toujours maintenir ses cheveux bien coiffés. Je recommande aux gens nerveux d’ébouriffer un peu chaque soir leurs cheveux, de passer ensuite plusieurs fois leurs doigts dedans et de bien les peigner au matin.
  21. 7. Le foie Le foie est un organe capital dans le fonctionnement du corps humain. Si le foie arrête de fonctionner, l’homme meurt. Dans les conditions actuelles, le foie décide de tout. S’il est dérangé, l’homme devient mal disposé, sombre, acariâtre, pessimiste, il n’est pas attentif en parlant, il développe la haine, prend mal les situations, se vexe et est capable d’aller jusqu’à l’assassinat. Tous ces effets négatifs proviennent du foie. Si le foie de quelqu’un est déréglé, dans son intellect passent des pensées négatives et désagréables. Le dérangement du foie développe la cruauté, il est relié à des sentiments inférieurs. Sachant cela, ayez une attitude sacrée envers la vie et la santé que Dieu vous a données. L’homme vit avec ses quatre corps : physique, astral, mental et causal. Chaque corps, composé d’une matière spécifique, accomplit un travail particulier et chaque organe physique est relié à un organe du monde astral qui est le monde des émotions. Ce dernier régularise les sentiments inférieurs, absorbe les toxines de l’organisme et les transforme. S’il est dérangé, les toxines se propagent dans tout l’organisme et l’homme meurt. Un lien très étroit existe entre le foie et la vésicule biliaire. Si ce lien s’interrompt, la vie se trouve en danger, car le foie est lié à des entités du monde astral inférieur qui commencent à influencer l’homme et à lui chuchoter des pensées pessimistes qui le poussent vers l’autodestruction ou le suicide. Ces entités sont puissantes, mais inorganisées. Elles ne comprennent pas la vie et sont prêtes à tuer tout ce qui se trouve sur leur chemin. Quand votre état d’esprit est tourmenté, il faut savoir que vous êtes tombé dans la région de la matière non organisée. Les saints possèdent un excellent foie et donc une bonne organisation de leurs sentiments supérieurs. Un foie bien organisé est le meilleur serviteur du coeur. Le dérangement du foie provoque diverses maladies, par exemple la neurasthénie. Celui qui n’est pas prêt à rendre service aux autres n’est pas en communion avec Dieu, il est malade du foie. Quand tu es en colère, tourne-toi vers Dieu en le priant de te donner plus de connaissance et de lumière pour régler les problèmes de ton foie. Si tu ne supportes pas les autres, si tes affaires ne marchent pas bien, si tu n’es pas capable d’étudier, le coupable est toujours ton foie. Son mauvais état se reflète sur les capacités mentales, sur les sentiments ainsi que sur les capacités spirituelles. Les sentiments inférieurs dévastent le foie comme les termites qui saccagent tout. Celui qui est arrivé à mettre de l’ordre dans ses sentiments et ses pensées a organisé son foie. Il est prêt à se réconcilier avec tout le monde. Vous voyez l’importance du foie! Il a même un rapport avec la foi. Croire en Dieu signifie avoir le foie bien organisé et avoir aussi l’intelligence, le coeur et l’âme bien organises. Sous le terme « foi en Dieu » on comprend un état divin dans lequel on se sent capable d’accomplir de grandes oeuvres, tout ce que l’on désire. La foi est cette force par laquelle tout est possible, elle est indispensable pour l’organisation du foie. Le bon ou mauvais état du foie se reflète dans les sentiments et inversement les sentiments influencent l’état de santé du foie. L’injure que vous vivez comme un sentiment amer, difficile à surmonter, influence aussi le foie. Si vous voyez apparaitre sur le visage de quelqu’un la couleur jaune ou un excès de rouge, cherchez-en la cause dans le foie. Si le foie est malade, la guérison est très difficile. Chez l’homme le foie est lié au cervelet. Le foie est un organe indispensable, mais quand il est trop gros de grands malheurs arrivent. S’il devient trop petit, ce n’est pas bon non plus. Le foie doit fonctionner pour former la bile.
  22. 6. Le système digestif Celui qui a un système digestif sain et en bon état est en bonne disposition, joyeux, plein de vie. Si vous rencontrez quelqu’un dont le visage est desséché, de couleur jaune, pas bien disposé au travail, il faut savoir que son système digestif est en mauvais état; il ne peut pas travailler, son point de vue est pessimiste sur tout, il manque de foi dans la vie. Afin de ne pas tomber dans une telle situation, gardez votre système digestif en bon état. Le bien-être de l’homme sur le plan physique dépend de lui. Il est le premier degré de la vie. Le cerveau et l’estomac sont les deux pôles de la vie. Si vous avez mal à la tête, il faut savoir que votre estomac est en désordre. Si vous avez mal à l’estomac, il faut savoir que votre tête ne va pas bien. Lorsque vos pores sont bien ouverts, l’estomac fonctionne correctement. Les pores représentent des canaux par lesquels les énergies de la Nature s’infiltrent dans l’organisme. Un système digestif sain, normal assure un bon fonctionnement cérébral et, par là, un système respiratoire en bon état. L’enfer, symboliquement parlant, se trouve dans les intestins. C’est pourquoi lorsque l’homme doit se soigner, la première chose à faire est de nettoyer son estomac et ses intestins. Plus l’estomac travaille, moins le cerveau fonctionne et inversement. Pendant la digestion, il n’est pas suffisant de former des sucs gastriques, mais il est indispensable d’assurer une oxygénation qui donne au sang une couleur rouge et pure. Le sang pur contient tous les éléments vitaux ainsi que l’énergie cinétique et l’énergie potentielle qui sont à l’origine de la formation de la pensée. Pendant la circulation du sang, qui n’est pas seulement un processus physique, mais aussi spirituel, s’effectue un courant contraire qui nourrit les corps subtils. Par le processus physique, nous comprenons seulement ce qui est visible et expérimental, mais il est des choses que l’on ne peut pas voir ni soumettre à des méthodes traditionnelles. Quand la digestion est défectueuse, dans un premier temps des dépôts se forment dans l’organisme en produisant un certain sérum dans lequel se multiplient les bacilles. Dans un deuxième temps, les selles sont envahies de microbes qui provoquent des inflammations.
  23. 5. Le coeur Quand la terre a dévié de 23 degrés de sa trajectoire, le coeur aussi s’est déplacé de 23 degrés, c’est pourquoi il n’est pas au milieu de la poitrine, mais un peu à gauche. Un jour, quand la terre reprendra sa position initiale, le coeur reviendra au milieu comme au temps de la création du premier homme. La médecine contemporaine décrit le coeur comme une pompe qui par la contraction et la dilatation envoie le sang à travers le corps. C’est partiellement vrai, mais en réalité ce n’est pas lui seul qui fait circuler le sang. Il existe une force vivante à la base de l’arrivée du sang dans le coeur, elle vient comme un courant dans l’organisme et provoque la pulsation des cellules du coeur. Le régulateur de cette force est situé dans le cerveau. Les cellules du coeur sont donc des êtres conscients. Par leur intelligence elles viennent en second, après les cellules du cerveau. La contraction et la dilatation du coeur proviennent de l’électricité qui descend d’une région spécifique de l’univers. Le cerveau régularise les zones du coeur. Beaucoup d’hommes meurent prématurément, car ils interrompent le courant électrique venant de l’extérieur. Comme les roues sont mises en mouvement par une force dynamique, de même le coeur est gouverné par une force cosmique venue de l’univers. Grâce à cette force, le coeur se contracte et se dilate, c’est-à-dire qu’en lui se produit un processus continuel de flux et de reflux. À chaque contraction il reçoit le sang, et à chaque dilatation il l’envoie dans tout le corps. En réalité, le coeur en tant qu’organe physique ne possède pas de force pour la propulsion sanguine. La pulsation du coeur s’explique par l’électricité et le magnétisme cosmiques qui apportent la vie. Dès que l’harmonie entre ces forces est rompue, l’activité du coeur est perturbée. Le sang est un conducteur de la vie humaine. Selon sa qualité et sa quantité, la vie augmente ou diminue. Le sang se compose essentiellement de deux éléments : le plasma liquide et les globules rouges et blancs. Il transporte les globules dans le corps et apporte à l’organisme l’oxygène nécessaire à la vie. Il emporte le gaz carbonique qui s’est formé, car celui-ci est un poison. Le sang veineux le conduit à l’extérieur. Cette purification est un processus continu. Lorsque notre pensée n’est pas pure, le gaz carbonique augmente. Si notre pensée se purifie, l’oxygène augmente et le gaz carbonique diminue. Si notre coeur est pur et nos pensées justes, l’oxygène augmente et inversement. Il en est de même pour les actes. Si vous empoisonnez le plasma de votre sang par vos sentiments, par vos pensées et par vos actes, qui pourra vous aider? Peu à peu, vous commencerez à étouffer. Le coeur est le pouls de tout le cosmos. Dans les mathématiques supérieures, il existe des calculs que nous ne connaissons pas encore. Il existe aussi certaines tables au moyen desquelles sont réalisés des calculs pour définir la pulsation du coeur de tous les êtres humains. Il n’y a pas deux personnes dont le coeur batte de façon semblable. Chez certaines, au bout de dix pulsations le coeur fait un petit intervalle. Chez d’autres c’est après la vingtième, ou après la trentième, ou encore après la centième pulsation et ainsi de suite. Savez-vous pourquoi ce court espace de temps existe? Parce que le coeur est en relation avec d’autres mondes. Ainsi, le rythme de ces intervalles indique avec quel monde de la Voie lactée ou des constellations stellaires l’homme est en relation. Dans ces courts moments, ces autres mondes communiquent à l’âme humaine différentes vertus. En ce qui concerne le battement du coeur, on remarque que dans les douze premières heures de la journée, le coeur bat plus vite, il est dans une phase ascendante. Dans les douze heures suivantes, il bat plus lentement et se trouve dans une phase descendante. La même chose s’observe pour les mois et les années. Durant les 14 premiers jours après la nouvelle lune, le coeur est en phase ascendante et les 14 jours suivants, il est en phase descendante. Durant la première partie de l’année, à partir de la date anniversaire, il est en phase ascendante et dans la seconde moitie, il est en phase descendante. Il est important pour l’homme de savoir quand son coeur est en phase ascendante ou descendante. Si l’homme vit bien, conformément à la loi de l’amour, son pouls est normal. S’il transgresse cette loi, son pouls se modifie. Chaque état négatif par lequel l’homme passe, que ce soit le doute, le découragement ou l’incrédulité, se reflète sur son pouls. Comme il ignore cette loi, l’homme est Partisan de son propre malheur. Avec ses pensées et ses sentiments négatifs, l’homme modifie le rythme du pouls cosmique porteur de la bénédiction divine. Votre pouls n’est pas normal quand vous consommez une nourriture indigeste ou quand vous êtes dans une situation difficile. Actuellement les systèmes cérébral et digestif ne sont pas en bon état. Il en sera ainsi jusqu’au rétablissement de bons rapports entre le cerveau, les poumons et l’estomac. Alors le pouls se régularisera. Lorsqu’apparait un sentiment dysharmonieux, par exemple la haine, votre pouls ne bat pas correctement. De temps à autre, l’homme doit prendre son pouls pour s’assurer de la régularité de son rythme. Un pouls irrégulier montre la présence d’une perturbation ou d’une déformation dans ses sentiments. La pensée juste ne perturbe jamais les nerfs. Ne mélangez pas les fonctions du coeur avec celles du cerveau. L’objectif du coeur est d’envoyer le sang impur vers les poumons afin qu’il soit purifié et que de là, le sang artériel soit envoyé dans tout le corps. Le coeur ne purifie pas seulement le sang, mais aussi les sentiments. L’homme possède trois coeurs : l’un d’eux se trouve au-dessus du sternum, le second entre les poumons et le troisième à l’arrière de la tête. Lorsque ses trois coeurs fonctionnent régulièrement et que le coeur principal effectue comme il faut son travail, l’homme est dans un état normal.
  24. 4. Les cellules La vie jaillit du Grand qui n’a ni commencement ni fin. La vie provient de l’Essentiel, du Grand et non du petit. Les scientifiques disent que la vie est venue d’une petite cellule. En réalité, la cellule est comme le robinet par lequel l’eau s’écoule, mais l’eau provient d’ailleurs. De même la vie provient d’ailleurs et la cellule est son conducteur, mais un conducteur intelligent. Certaines catégories de cellules composent le cerveau, d’autres l’estomac, d’autres les poumons, d’autres le système nerveux, etc. Ce sont des chimistes exceptionnels qui savent comment combiner les éléments. Les cellules sont même plus intelligentes que l’homme dans lequel elles se trouvent. L’homme se considère maitre de son corps, mais en réalité certains de ses serviteurs sont plus intelligents que lui. Il faut que le maitre s’adresse au Seigneur avec ces paroles : « Seigneur, je voudrais au moins en savoir autant que les serviteurs qui habitent dans ma tête. » Il faut devenir un peu plus humble et reconnaitre notre ignorance. Si son sang n’est pas pur et qu’il n’a pas de chance, peut-on dire que l’homme est savant? Il ne connait pas encore grand-chose! Que représente l’homme? Un assemblage de milliards de petites âmes et d’entités qui se sont mises d’accord au nom de l’Amour divin pour entrer et travailler dans un corps afin de lui donner une expression humaine. Elles se sont sacrifiées pour lui et sont devenues ses serviteurs. Comme il ne les comprend pas, il dit que le corps n’est rien d’autre qu’une machine. Dans le monde existe une matière dotée d’intelligence qui pénètre toutes les cellules du corps. Nous ne soupçonnons même pas son existence. Autour de cette matière intelligente circule une force intelligente; les deux se conjuguent, englobent toutes les cellules et pénètrent jusqu’aux particules les plus petites de notre organisme. Une cellule immortelle, primordiale se trouve dans l’organisme humain. Chacun doit la découvrir. Elle est l’ancêtre de toutes les cellules. Cette cellule vivante primaire se différencie des autres du fait qu’elle contient une substance comme de la corne. Les éléments nutritifs y sont plus abondants que dans les autres cellules. Grâce à son noyau dur qui la rend très résistante, elle est capable de supporter les conditions les plus difficiles. L’organisme humain est composé d’environ 60 trillions de cellules différenciées, dotées d’une très grande intelligence. Toutes ces cellules possèdent des qualités et des compétences analogues à celles des êtres des différents règnes de la Nature et des différentes intelligences. Par exemple, certaines cellules de l’organisme portent en elles la culture des plantes, d’autres connaissent bien la chimie ou la physique, d’autres sont des agronomes exceptionnels et savent choisir les conditions favorables à leur développement. Elles connaissent le meilleur sol et ce qui ne leur convient pas. Certaines cellules connaissent la loi de la cristallisation. D’autres sont passées par la culture des poissons, des oiseaux, des mammifères. Enfin, il existe des cellules qui sont passées par la culture des entités hautement évoluées et conscientes. Aujourd’hui, ces cellules forment le cerveau de l’homme. Certaines cellules jouent le rôle des plus grands médecins. Celui qui tombe malade et se confie à ces cellules peut guérir, car celles-ci possèdent un laboratoire ou elles préparent des médicaments capables de guérir toutes les maladies. L’homme se définit par sa tête. Sans sa tête, le corps de l’homme ressemble à celui d’un animal. C’est par sa tête qu’il s’est séparé progressivement des autres créatures. La structure du soleil et celle de la cellule sont semblables, analogues. Le soleil se compose de trois parties. L’une prépare l’énergie, la seconde l’accumule et la transforme, et la troisième l’envoie vers la terre. De même dans les cellules on trouve trois parties : une extérieure qui reçoit l’énergie solaire, une intermédiaire qui l’accumule, une troisième au centre qui la convertit en force vivante. Ces trois parties existent dans l’organisme sous une forme plus développée. On les distingue plus facilement dans le fétus : l’enveloppe extérieure nommée ectoderme, la partie intermédiaire ou exoderme et la partie intérieure ou endoderme. Les cellules qui cessent de servir deviennent nocives et dangereuses pour la santé des autres cellules, elles sont rejetées par le corps pour le bien de l’ensemble de l’organisme. Notre santé repose sur cette loi naturelle de prévention. Les hommes d’aujourd’hui ignorent que la cellule possède une conscience et ne soupçonnent pas sa grande intelligence. Votre santé, vos possibilités et vos vertus dépendent notamment de vos cellules. C’est pourquoi chaque matin, envoyez-leur une bonne pensée. Dans les Écritures sacrées, il est dit : « Nous sommes le Temple où Dieu habite et tout ce qui est en nous est vivant. » Depuis des milliers d’années, l’Esprit divin travaille sur nous, Il nous a donné un organisme avec des pieds, des mains, un cerveau, un coeur, etc. Si dans notre vie présente nous sommes incapables de contrôler notre organisme et ses énergies, celles du cerveau, du coeur, des artères et des toutes petites cellules qui en font partie, que pouvons-nous espérer? Vous vous levez chaque matin sans penser à votre corps. Faites donc une prière pour lui et envoyez une pensée lumineuse aux cellules qui composent votre estomac, votre cerveau et tous vos organes. Méditez sur le travail fourni par les entités vivantes qui les habitent, remerciez-les, envoyez-leur votre bénédiction comme le ferait un bon maitre à l’égard de ses serviteurs. Donnez-leur des forces et elles vont se réjouir, parlez-leur, elles comprennent tout. Il existe une loi divine qui les dirige. Encouragez-les, car ce sont des entités intelligentes et conscientes. Soyez conscient vous aussi, attentif envers elles et parlez-leur comme le ferait un bon patron.
  25. 3. Le cerveau Quand on parle du monde divin, c’est-à-dire d’un monde d’une culture supérieure, on a en vue le cerveau humain. Le monde divin est un monde organisé où il ne se produit presque pas de changement. La même chose concerne le cerveau qui est l’objet de très peu de changement. Il ne s’épuise pas comme le corps, sa matière se caractérise par sa grande résistance. Un capital immense se trouve dans le cerveau. C’est le cerveau qui a créé le visage. Par l’aspect du visage, on reconnait l’état du cerveau; par les yeux, les oreilles, l’odorat, le gout ou la peau du visage, on peut comprendre dans quel état il se trouve. Si on pouvait connaitre l’état du cerveau, on saurait dans quelle situation est le corps humain avec ses organes. La pensée ne prend pas naissance dans le cerveau ni dans le système nerveux, ceux-ci la reçoivent et la façonnent seulement. Il existe donc un monde supérieur où les pensées sont créées. De là elles sont envoyées dans notre monde par l’intermédiaire du cerveau et du système nerveux, conducteurs de toutes les idées et pensées. La foi permet la sécrétion d’une hormone. Si la foi ne peut pas attirer de sang dans votre cerveau, elle est faible. L’espérance aussi produit une hormone spécifique. Si votre espérance ne peut pas attirer le sang dans votre cerveau, elle est faible. Si votre raison ne peut pas attirer le sang dans votre cerveau, elle est aussi faiblement développée. De même, la musique doit attirer le sang vers les centres musicaux situés dans le cerveau. L’homme nouveau est celui dont tous les centres et toutes les glandes du cerveau sont bien irrigués. Lorsque les glandes et les centres cérébraux seront bien développés et renouvelés, l’homme nouveau sera créé. Les causes du rajeunissement et même de l’immortalité sont cachées dans les glandes aux sécrétions internes. L’immortalité est déposée dans l’homme, mais il ne sait pas comment l’atteindre. La raison est déposée dans l’homme, mais il ne sait pas comment l’utiliser. Toutes les vertus sont déposées dans l’homme, mais il ne sait pas les développer. Comme le jardinier arrose les légumes de son jardin, de même l’homme doit orienter sa pensée vers les centres de son cerveau pour leur apporter des énergies qui les nourrissent. S’il arrose seulement quelques centres et qu’il abandonne les autres, l’homme ne se développe que partiellement. Les hommes sont malheureux parce qu’ils sont partiellement développés. La faim est liée au sens de l’appétit dont le centre est situé près des tempes. Les hommes chez qui ce centre est bien développé ont un grand appétit. On doit se nourrir, mais on doit savoir comment le faire. Certains scientifiques et certains occultistes ont remarqué que dans le cerveau humain commencent à se développer des fils blancs, à se constituer certaines formes des futurs organes pour la nouvelle humanité. Aussi longtemps que les êtres humains n’auront pas créé ces nouveaux organes, beaucoup de choses resteront pour eux inexplicables. Les hommes nouveaux doivent être constitués d’une matière nouvelle. Dans le cerveau existent des cellules spécialisées qui captent toutes les tonalités de la lumière du soleil, qui sont au nombre de 52. Nous ne captons que deux de ces tonalités. D’autres cellules captent les énergies de la terre. D’autres encore sont spécialisées pour les sciences, les arts, la musique, l’intuition et ainsi de suite. Toutes ces cellules possèdent une très grande intelligence. Dans le corps humain, le cerveau est l’organe le moins sensible. On peut même le toucher, il ne ressent rien. C’est lorsqu’il accumule un surplus d’énergie qu’il commence à souffrir. Autrefois les humains travaillaient avec l’hémisphère droit du cerveau et la main gauche était davantage développée. Aujourd’hui, comme l’hémisphère droit est fatigué, le travail passe dans l’hémisphère gauche, voila pourquoi l’homme contemporain travaille davantage avec sa main droite. Les esprits intelligents qui dirigent l’humanité ont fait en sorte qu’à l’époque actuelle, l’homme travaille avec l’hémisphère gauche et la main droite. Certains viennent au monde avec une très bonne mémoire transmise par de nombreuses générations précédentes qui ont travaillé à son développement. Chaque homme nait avec la possibilité de développer sa mémoire. Les hommes au front peu développé ont une meilleure mémoire que ceux au grand front. Ces derniers ont beaucoup d’idées et sont très entreprenants, mais distraits. Le cerveau est composé de deux sortes de matière : l’une est physique et se décompose, l’autre est subtile, spirituelle et ne se dégrade pas. Toutes les pensées humaines sont imprimées dans la matière spirituelle. C’est précisément cette matière que l’homme emporte avec lui après sa mort et qui forme l’image du défunt. Toute la surface du cerveau et du corps humain représente un réceptacle pour les énergies multiples qui arrivent de partout, de toute la Nature. Le cerveau, qui est très résistant, n’est jamais malade. La cause de la maladie est cachée ailleurs. Dans un cas sur dix-mille seulement, il se peut que le cerveau soit atteint d’un mal qui concerne plutôt sa partie postérieure, ce mal découle d’une collision provenant d’un conflit entre l’intellect et le coeur.