blaggost

Members
  • Compteur de contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

  1. extrait de la conférence Les examens du disciple. Le grain de blé. 25 01 1925 Beïnsá Dounó. "Je vous donnerai l’essai suivant : ceux d’entre vous qui ont un estomac délicat ou une faible poitrine, qu'ils fassent un régime avec le blé pour un, deux ou trois mois au plus. Pendant ce temps, ne pas consommer autre nourriture, pas de pain, mâcher que le blé cru, bien nettoyé et lavé, libre de toute poussière. Ce régime, je le donnerai comme un moyen de guérison. Vous observerez quels résultats le blé produira en vous. Que cet essai le font que ceux qui sont nerveux, indisposés et qui veulent se guérir. N’est-ce pas que quelques médecins actuels recommandent aux certains malades de manger que la soupe d’avoine ? Vous aurez peur si on vous dit de vous nourrir qu’avec de blé cru, un mois, deux, trois, voire jusqu’au six mois. Si un mois vous semble beaucoup de temps, faites l’essai qu’une semaine, en utilisant 100 grammes de blé chaque jour. Vous allez tremper les 100 grammes de blé de le veille dans une tasse d’eau et vous allez le mâcher, en le répartissant en trois fois : matin, midi et soir. Si vous avez envie de boire de l’eau pendant la journée, vous pouvez boire autant que vous voulez. Si vous avez fait ce régime plutôt, vous aurez eu des meilleures dents et votre système nerveux aurait été mieux régulé. Ceux d’entre vous qui ont de dents en bonne santé, de faire l’essai avec de blé cru, et ceux qui n’ont pas de dents en bonne santé de cuire un peu le blé. Qu’au moins deux - trois disciples fassent l’essai, comme je vous l’ai dit, pour que je voie quels résultats aura. Vous aller mastiquer très bien et si vous sentez une disharmonie en vous vous allez arrêter l’essai. Cet essai je le donne que pour certains d’entre vous, et pour les autres je donnerai un autre essai, toujours avec le blé. Chacun de vous prendra un demi kilogramme de blé, le nettoiera bien et pendant toute la semaine il le passera d’une main à l’autre, une fois pendant la journée, jusqu’à cinq minutes et l’observera attentivement. Lorsque la semaine passe, vous allez cuire le blé et le manger. Vous pouvez le cuire en une fois, ou en ou trois, mais vous allez le manger lentement, comme ci vous parler avec le blé. Ensuite vous me raconterez quels résultats vous avez acquiert de cet essai. Je ne vous dirai pas quels peuvent être les résultats, mais vous essayerez vous-mêmes et vous me direz. Pour que vous ayez un résultat, vous ferez l’essai exactement comme je vous l’ai dit. Ceux qui prennent le premier essai, vont mastiquer longuement le blé. Ceux qui ont des faibles dents, vont cuire un peu le blé, sans sel, ni sucre, et ainsi ils le mâcheront. Ceux qui regardent à cet essai comme à un jouet, qu’ils ne l’entreprennent pas. Vous regarderez sérieusement à cet essai et vous ferez vos observations scientifiques. Dans les deux essais, vous ne mangerez rien d’autre, jusqu'à ce que vous ayez mangé tout le blé. Je vous donne ces essais avec le blé, parce qu’en lui se cachent les plus puissantes et les plus nobles forces de la vie. De cet essai vous allez toujours apprendre une petite chose ou vous allez acquérir une petite pensée. Lorsque vous observez le blé et vous vous occupez de lui, vous allez percevoir quelque chose dans votre cerveau et dans votre coeur, comme s'imprègne de la fumée, celui qui est tombé entre des fumeurs. C’est dommages lorsque les agriculteurs n’utilisent pas les bons côtés de leur travail. Ils accumulent le blé dans leurs granges et ne le regarde plus, jusqu’à ce que vienne le temps pour la vente. Alors ils rentrent dans leurs granges, remplissent quelques récipients avec, ensuite avec une planche le lisse par le dessus, ferment la grange et sortent. Le diable leur dit : « Ne touchez pas le blé avec la main ! » Les agriculteurs prennent le blé avec la main que lorsqu’il sera moulu. Il n’est pas permis aux agriculteurs de lisser le blé dans leurs granges avec une planche. Chaque agriculteur doit remplir les récipients avec des mains et ne pas les lisser ensuite, mais leur donner une forme pyramidale. Si il procède de cette façon, il aura dix fois plus grande bénédiction, que lorsqu’il lisse le récipient par-dessus avec une planche. Lorsque le sommet du récipient s’enlève, se forme un courant qui agit nuisiblement sur l’humain. Selon les lois spirituelles, lorsqu’un récipient de blé se vend, il doit être remplit avec sommet. Pour que l’agriculteur devienne plus noble, c’est bien qu’il touche avec des mains le blé, qu’il éprouve de la joie envers lui. Aujourd’hui les agriculteurs ne touchent pas le blé avec des mains, parce qu’ils savent qu’il va leur prêcher de ne pas le vendre, de ne pas le mesurer etc. Et donc vous ferez ces deux essais avec le blé pour que vous voyiez quels sont les résultats. L’Amour donne naissance au Bien. Le Bien porte la Vie pour nous, la Lumière et la Liberté ". Les examens du disciple. Le grain du blé, 25 01 1925, Beïnsá Dounó. Deux extraits des souvenirs de Maria Todorova, avec des paroles du Beïnsá Dounó sur le jeûne : "Quand quelqu’un doit se guérir par le jeûne, il doit le commencer lorsque la lune diminue. Quand il veut surmonter un vice ou un inconvénient dans son caractère, le jeûne se commence lorsque la lune diminue ; mais lorsque tu veux acquérir en toi, une vertu, quelque chose de positive et lorsque tu commences un travail, lequel tu veux qu’il se réalise, commence le jeûne avec la nouvelle lune. » "Le Maître a apporté des diverses modifications au jeûne et l’appela « jeûne avec du blé ». L’un des jeûnes le plus acceptable pour tout le monde était au début du mois de février lorsque la lune diminue. On mange que du blé avec du miel pendant dix jours, chacun est libre combien de blé de manger, trempé ou cru. Chacun selon sa disposition. Chez le Maître il y avait de la liberté – soit 100 grammes par jour, soit plus, soit cuit soit trempé, chacun de nous pouvait décider seul. Par la suite certains ont ajouté au blé, des pommes et des noix. Le Maître avait dit pour elles la chose suivante : "Les pommes influence la tonification du système nerveux, les noix ont un effet bénéfique sur le cerveau avec le phosphore, et le blé a un effet bénéfique sur le cœur."
  2. Deux extraits de la conférence : « L’influence de la lumière interne » Beïnsá Dounó, 12.04.1925 "Ainsi, les centres 1, 2, 3, 4 et 5 dans le Pentagramme sont toujours en mouvement, changent de place. Lorsqu’un centre se déplace par rapport au Soleil, se forme un mouvement en arc, et non pas еn ligne droite. Mais jusqu'à ce que le nouveau centre se forme et prend sa place, dans votre conscience aura quelques perturbations. Jusqu’à ce que cet arc se déplace, cad jusqu'à ce qu’il fasse le chemin d’un angle de 72 degrés ( 360 :5=72) vous allez sentir ces perturbations." "Si vous observez le Pentagramme,(fig.3) vous remarquerez qu’il est inscrit dans un cercle, lequel le disciple doit parcourir. Dans le cercle sont marquées les images de quelques objets : une épée, une coupe, un livre, un chandelier et un bâton ou un sceptre. L’épée montre que l’humain veut être toujours fort, mais le fort, peut parfois commettre un crime. Après la force le disciple avance vers la coupe d’un contenu amer, lequel il doit avaler. Une fois qu’il a bu le contenu amer du verre, il passe vers le livre, lequel il doit lire et étudier. Pour lire de ce livre, le chandelier lui est utile. Le chandelier représente la raison humaine, laquelle lui montre ce qui est écrit dans le livre de la nature. Enfin lui sera montré la loi : le bâton ou le sceptre. La nature lui donne son bâton et lui dit : « Lis dans mon livre vivant et sache que toutes tes forces doivent être tournées vers Dieu ! » De plus l’épée doit être à l’horizontal, et non pas vers le haut ; le bâton doit être levé vers le haut, vers Dieu ce qui montre l’envie hardie vers Dieu. Ensuite vient une nouvelle situation pour le disciple d’entrer par la porte de la Vertu, d’où commencera son initiation. Ensuite viennent d’autres étapes de son chemin. Toutes les vertus représentent le chemin par lequel l’âme humaine doit passer."
  3. Extait du : "Le Pentagramme : Travail avec le Pentagramme et son influence" Beïnsá Dounó, 1922 Un cercle se fait autour du Pentagramme… La phrase interne est : « Dans l’accomplissement de la volonté de Dieu est la force de l’âme humaine ». Autour de ce cercle on peut imaginer encore deux. Dans le cercle du milieu est écrit : « Dieu a tant aimé le monde , qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque qui croit en Lui ne périsse point mais ait une vie éternelle ». Le troisième cercle : « Cherchez d’abord le royaume Divin et la Justice Divine et tout cela vous sera donnée. »
  4. citation de Beïnsá Dounó : " L’exercice les Rayons de Soleil, doit se pratiquer avec des costumes spéciales, avec des manches larges comme les toges, et avec ceintures. Les costumes sont de couleur bleu, rose et blanc " Les douze portes de la vie sont ouvertes, L’Harmonisation de l’âme humaine, Bojan Boev
  5. Lors d’une conversation de Beïnsá Dounó, dans la maison du frère N. Vatev 28 .12. 1920 , Russe Le Pentagramme se combine avec les couleurs : tout en haut bleu clair – La Vérité, rouge clair – L’Amour, jaune clair – La Sagesse, vert clair – La Justice, dorée ( couleur du blé mûr ) – La Vertu Les couleurs du Pentagramme correspondent aux organes du corps humain. Le bleu clair pour l’être humain spirituel Le rouge clair est pour le cœur, les poumons Le jaune clair pour la raison Le vert clair pour la bile, le foie
  6. Traduction du bulgare au français du livre « Rayons de Soleil » de 1942. C’est le seul livre écrit sur les Rayons du Soleil, du vivant de Peter Deunov. La musique et les mouvements sont donnés par Beïnsá Dounó. Les paroles sont données par le disciple Vessela Nestorova, la description des principes par le disciple Bojan Boev, la description des mouvements est faite par un disciple.Le livre contient 30 pages, et a trois parties. La première partie correspond à la musique : notes et paroles; la deuxième partie: les Principes ; la troisième partie : la Description des mouvements. Une note de phonétique est ajoutée à la partie musicale, ainsi que la transcription et la traduction des paroles du chant. LES RAYONS DE SOLEIL MUSIQUE, MOUVEMENT ET PAROLE DU MAITRE SOFIA 1942 LES RAYONS DE SOLEIL, AU DEBUT DU PRINTEMPS, SONT LES PRECURSEURS DES BIENS DIVINS, LESQUELS ILS APPORTENT AUX TOUS LES ETRES. Première partie : la MUSIQUE Note de Phonétique Figuré En bulgare Prononciation e e se prononce toujours comme : « é » ï й se prononce comme : « i » prolongé ъ ъ le contraire de «a», comme on prononce la première lettre de «un» g г se prononce toujours comme le « g » dans : « gare » h х se prononce toujours comme dans la première lettre du mot anglais:«Hi» j ж se prononce toujours comme le « j » dans « toujours » l л un « l » endurci, sombre r р un « r » roulé en avant de la bouche s с se prononce toujours: « s » comme dans : « soleil » ts ц se prononce: « ts » comme dans : « tsar » č ч se prononce: « tch » comme dans : « tchèque » sh ш se prononce: « sh » comme dans : « chouette » sht щ se prononce: « sht » comme dans : « Schtroumpf » ou "Ch'ti" ju ю se prononce comme le pronom personnel anglais : « YOU » ia я se prononce comme les lettres « ya » dans : « yin et yang » Toutes les consonnes se prononcent en fin de mots. Par exemple la dernière lettre « v » dans : « nov » se prononce « v » et on lit : « nov » Rayons de Soleil : transcription des paroles 1. Zora se e svetla zazorila, tia jivota nov e proiavila. Slъnčev tanets v planinata zaigravame i zadroujno niï zapevame slъnčevite pesni. (bis) 2. Te sъrtsata ni raztvariat za lъčite, slъntseto ni progovaria črez igrite. Nov jivot ni to dariava, nova svetlina, nova svetlina. Skъrbi zemni raztopiava svoïta toplina.(bis) 3. Verna stъpka ti vzemi, svetla misъl priemi, tia jivot shte ti dari radost nova i krasivi bъdnini shte izgradi. Verna stъpka ti vzemi, svetla misъl priemi, tia jivot shte ti dari radost nova i krasivi bъdnini shte izgradi. 4. Vse napred v’stroen red smelo niï trъgvame napred. Kъm jivot čist i nov moshten zov prashtame navred. Ide več vsveta bratstvo i ljoubov. Ide več vsveta bratstvo i ljoubov.(bis) 5. V’nashata zemia nov jivot koga izgree vsičko jivo shte zapee za slъnčeto. V’znanie, ljoubov i svoboda vseki shte jivee. 6. Pъtia nov e gotov, ot krъga tesen izlezni kъm vъrha kym vъzhod v’droujen hod smelo dnes trъgni Gore te zovat svetli visini, ti kъm svoboda pъtia poemi. (6 fois) 7. Ti si me mamo, čovek krasiv rodila, oumen da stana, dobre da mislia, dobre da ljoubia. Touï jivota e na raïa ( bis) 8. Raï raï raï …… Touï e raï, raï, raï (bis) 9. Kaji mi, kaji mi, kaji mi sladki doumi dve. ( bis ) Tvoïte doumi dve, sladki doumi dve. 10. Touï e raï, touï e raï, touï e raï, touï e raï, raï. (bis) note du traducteur : selon le disciple Vessela Nestorova, par qui le texte est donné, à la place de « svetla », devrait être : "choudna". Les Rayons de Soleil : traduction des paroles 1 L’aube magnifique émerge, elle a manifesté la nouvelle vie. Nous commençons une danse solaire dans la montagne et nous chantons ensemble des chants solaires. ( tout le point 1 se répète deux fois ) 2 Ils ouvrent nos cœurs aux rayons, le soleil nous parle par les danses. Il nous donne une nouvelle vie, une nouvelle lumière, une nouvelle lumière. Il dissout les chagrins terrestres avec sa chaleur. (tout le point 2 se répète deux fois) 3 Fait un pas juste, accepte une pensée claire ; elle te donnera la vie, une nouvelle joie et elle construira un joli avenir. Fait un pas juste, accepte une pensée claire ; elle te donnera la vie, une nouvelle joie et elle construira un joli avenir. 4 Toujours vers l’avant, dans un rang bien droit, nous avançons courageusement. Nous envoyons partout un appel puissant pour la vie pure et nouvelle. Il vient déjà dans le monde la fraternité et l’amour. Il vient déjà dans le monde la fraternité et l’amour. ( tout le point 4 se répète deux fois ) 5 Sur notre Terre, lorsque la nouvelle vie émergera tout le monde chantera pour le soleil. Tout le monde vivra dans le savoir, l’amour et la liberté. 6 Le nouveau chemin est prêt, sort du cercle étroit. Dès aujourd’hui, avance courageusement vers le sommet, vers l’ascension, ensemble avec les autres. En haut t’appellent les claires cieux, prends le chemin vers la liberté. ( tout le point 6 se répète six fois) 7 Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain, que je devienne raisonnable, que je pense bien, que je puisse aimer bien. Cela est la vie du paradis. ( tout le point 7 se répète deux fois) 8 Paradis ( ce mot est répété plusieurs fois ) C’est le paradis, paradis, paradis ( tout le pont 8 se répète deux fois ) 9 Dis-moi, dis-moi deux mots doux (bis) Tes deux mots, deux mots doux. Tes deux mots, deux mots doux. 10 C’est le paradis, c’est le paradis c’est le paradis, c’est le paradis, paradis. ( deux fois le point 10 ) LES RAYONS DE SOLEIL deuxième partie : Les PRINCIPES Lorsque les premières fleurs du printemps ouvrent leurs pétales et que les chansons des premiers oiseaux du printemps nous apportent le salut chaleureux du sud, tous les cœurs s’émeuvent de joie ! Ces pionniers nous annoncent que le printemps magnifique est proche, c’est la grande fête de la vie ! Alors la vie s’orne de tout son éclat et de toute sa splendeur et, montre généreusement les richesses qu’elle cache dans ses profondeurs. L’humanité, ne passe-t-elle pas par le même processus ? Il y a une concordance entre les diverses formes de la vie. Beaucoup de signes nous disent que le printemps cosmique arrive. Aujourd’hui, une nouvelle vague submerge le monde. Dans l’âme se fortifient l’inspiration et l’intuition pour un Nouveau Monde. Malgré l’ampleur des événements d’aujourd’hui, les âmes éveillées sentent gaiement les premiers rayons du Nouveau qui vient. Les exercices, nommés à juste titre : “ Rayons de Soleil ”, sont comme des précurseurs du Nouveau Jour qui avance vers nous à pas silencieux ; ils nous parlent de sa beauté dans leur langage particulier. Peut-on caractériser en un mot, le sublime qui naît aujourd’hui dans l’âme ? L’Amour est le nouveau qui vient aujourd’hui dans le monde ! Quelques siècles avant le Christ, la lueur douce de l’Amour a commencé à illuminer les âmes. Faible étincelle à son commencement, il devient une flamme brillante qui éclairera le monde. La vague d’Amour travaille déjà sur la Terre et elle est invincible. L’unique force au monde, qui fait tout fondre, qui surmonte tous les obstacles, qui résout toutes les difficultés, la seule force toujours victorieuse c’est l’Amour. Aujourd’hui, selon les lois du développement, arrive cette phase de l’histoire de l’humanité, durant laquelle l’Amour fleurit dans l’âme humaine. La conscience humaine se réveille à une nouvelle révélation, pour comprendre l’essence de la vie : une révélation pour la grande idée, que tout est Amour ! Il a créé toutes choses. Nous sommes plongés en lui. Il vient des étoiles, des rayons de soleil, de chaque fruit. Avec notre bonne volonté, il nous faut accepter l’Amour du dehors et du dedans. C’est la seule clé, l’unique solution à toutes les questions d’ordre personnel, familial, public, du peuple et de celles communes à toute l’humanité. La nouvelle compréhension qui naît aujourd’hui dans les âmes est : toute chose qui se fait sans amour est un crime, et ne donne aucun fruit. L’Amour est comme une pierre précieuse qui est restée enterrée dans les profondeurs de la terre depuis des longues années, sous une immense tension et sous pression; il a réussi à les supporter, maintenant il est libre pour diriger. L’Amour est le Nouveau qui sauvera le monde de toutes les contradictions, souffrances et déceptions. L’Amour apprendra à l’être humain quelque chose de grandiose. Depuis des millénaires et jusqu’à aujourd’hui, tout le monde était au service de soi-même, mais à partir de maintenant l’être humain apprendra à servir le Tout, la Grande Raison du Commencement qui existe dans le monde. Cette grande idée pour la naissance, d’un Beau Monde Nouveau sur la Terre, est justement à la base de ces exercices. La musique, le mouvement et les paroles de ces exercices sont imprégnés de cette idée. En d’autres mots, le Beau, le grand processus, qui se produit aujourd’hui dans l’âme collective de l’humanité - le processus d’éveil, d’illumination et de libération - trouve son expression visible dans ces mouvements. Cette idée est le fil conducteur, qui traverse les exercices du début à la fin. * * * Le mouvement est l’expression de la vie. Tant que l’eau circule, elle garde sa fraîcheur et fait son travail. Si elle reste sur place, elle ne pourra accomplir aucun travail. Tout dans la nature se meut ; on a par exemple le mouvement des corps célestes, des nuages, des éclairs, le souffle du vent, l’agitation des arbres, le courant des fleuves. Seuls les mouvements de la nature sont précieux. Les mouvements qui ne lui appartiennent pas, ne sont pas harmonieux ; ils nuisent à l’être humain. Par exemple, parfois l’humain fait des mouvements non naturels ou prend une position non naturelle. Avec ces mouvements il entre dans un courant descendant. Les gens souffrent des mouvements non naturels. Les mouvements beaux, naturels donnent du sens à la vie et y introduisent de nouvelles forces; ils aident l’humain et le libèrent des limitations. Chaque sorte de mouvement est liée à certaines forces de la nature et à l’humain, et le mouvement les réveille vers l’activité. Tous les mouvements sont paroles, un langage particulier. Il y a des lignes de mouvement pour chaque vertu, pour chaque état psychique. Par exemple comment peur-t-on exprimer en mouvement, le fait d’aller vers quelqu’un avec des bonnes intentions ? Il y a des lignes de mouvement spéciales pour la miséricorde etc. Chaque idée, chaque souffrance, chaque joie a sa ligne de mouvement particulière. Les mouvements dans les exercices « Rayons de Soleil » sont issus de la nature elle-même. Ils portent en eux-mêmes le rythme du soleil, dans son état pur et originel. Ce rythme est dans la musique et dans les mouvements de ces exercices. Ces exercices sont issus du Sanctuaire des Initiés, ils ont été extraits des plus hauts domaines de la nature. * * * Les mouvements des ces exercices ne doivent pas être brusques ; ils doivent avoir une certaine douceur, une beauté des lignes, de la grâce ; durant la marche, si possible, poser d’abord les orteils puis le talon. Lorsqu’on pose d’abord le talon, unе commotion se produit dans la moelle épinière, ainsi les pas deviennent plus mécaniques, brutaux et nerveux. Poser en premier les orteils pousse la pensée vers l’activité, cette manière de marcher est en lien avec les forces les plus subtiles de l’âme. Pendant ces exercices, lors de chaque mouvement, tout le corps doit participer. Toutes les cellules doivent se mouvoir lors de chaque mouvement. Et chaque partie du corps doit faire un mouvement dans le champ où elle se trouve. Chaque pensée, chaque idée peut trouver son expression dans un mouvement ; alors, il aura un impact puissant dans le monde. Voici pourquoi ces exercices doivent se faire dans une totale concentration et en pleine conscience. Quand l’humain les fait, il ne doit pas penser à la matière condensée par exemple, les vêtements, les chaussures, … ou autre. Durant le chant de ces exercices, l’énergie doit descendre du cerveau vers le plexus solaire et de là, aller vers le larynx ; cela veut dire que lors du chant, l’énergie doit passer par les sphères de l’Amour et se revivifier ; ainsi elle acquiert une puissance magique pour créer et pour passer par le larynx. En d‘autres mot,s lors de la pratique de ces exercices, l’humain doit demeurer avec sa conscience dans le monde élevé de l’Amour. * * * Certains des participants se mettent en 12 rayons orientés vers le centre, et d’autres participants forment le cercle extérieur, autour des rayons. Tout d’abord les rayons se meuvent sur les rayons du cercle, tandis que les participants extérieurs sur la circonférence du cercle. Ensuite le partenaire de gauche fait un tour autour de son partenaire de droite, et inversement ; s’en suit un double mouvement circulaire par les deux partenaires. Ensuite, les membres de chaque couple se prennent par les mains et chantent le chant : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila » ( Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain ) ... Ensuite viennent le battement des mains ( un mouvement similaire au fleurissement ) et un mouvement similaire au mouvement « Voler ». Disons, quelques mots pour chacun de ces moments. Les douze rayons représentent les douze portes, par lesquelles la Vie entre en nous. Ce sont les douze portes de la Vie. Elles sont représentées d’une autre manière dans les 12 signes zodiacaux. On parle également des douze portes dans le Livre de la Révélation ( 21, 12 ). Il y a deux courants dans la nature : un courant d’énergies sortant de la Source Divine de la Vie et un autre courant qui ramène les énergies à nouveau vers le centre. Le premier est exprimé avec le rapprochement des douze rayons vers le centre. Ils vont prendre des forces divines, et après ils retournent pour les verser dans le cercle extérieur, lequel se mettra en mouvement. Le cercle extérieur représente la roue de la vie. Le cercle extérieur est mis en mouvement par les forces obtenues par les douze rayons. Les douze rayons ont obtenu ces forces du centre Divin, du Grand Début Raisonnable du monde. Ce processus a son reflet, ses analogies dans tous les champs da la vie. Par exemple dans le corps humain il y a deux courants : artériel et veineux. Le premier, doté d’un sang pur, va du centre vers la périphérie. Le second revient de la périphérie vers le centre, afin d’être purifié et ainsi, entrer à nouveau dans la circulation de la vie. Ce processus cosmique a aussi son reflet, dans le système solaire. La Terre tourne autour du Soleil. L’orbite terrestre symbolise le cercle extérieur. Le va-et-vient sur les douze rayons, sont les courants électromagnétiques du Soleil vers la Terre et inversement. Le premier courant du Soleil vers la Terre - nous pouvons l’appeler artériel. Il apporte les énergies solaires électromagnétiques. Le second nous pouvons l’appeler veineux. Il porte les énergies électromagnétiques qui ont perdu leur rythme initial sur la Тerre; ils passent par le centre terrestre et retournent vers le Soleil, pour réacquérir le rythme initial. Ainsi donc, par le mouvement des douze rayons vers le centre et l’inverse, est représenté le processus commun cosmique, qui se produit dans le petit et dans le grand, dans l’individuel et dans le collectif, dans les parties et dans l’ensemble. Il se produit dans chaque organisme, dans toute l’humanité, dans le système solaire et dans toute la nature. Ce processus maintient le cercle de la vie. C’est le grand rythme de la vie. Le battement avec la main droite sur la main gauche, lors du premier avancement vers le centre, signifie la transmission de l’énergie positive de la main droite à la main gauche négative. Ainsi les deux mains s’harmonisent, et seulement dans cet état nous pouvons faire un pas en avant. C’est justement ce qui est représenté par les mouvements des bras qui s’élèvent à droite sans battement des mains - comme un envol vers l’avant. Ainsi tant que nous n’avons pas balancé nos énergies, nous ne pouvons pas nous envoler, ne nous pouvons pas avancer. Le retour se fait avec des mouvements des jambes en lignes courbes, en demi-cercles. Ainsi ce qui est pris du centre est transmis au cercle extérieur. Les lignes des jambes lors du deuxième avancement vers le centre représentent les forces magnétiques, les forces du cœur. Les mouvements lors du troisième avancement vers le centre indiquent la mise en équilibre des forces électromagnétiques, ils expriment la volonté. * * * Grâce à ce processus cosmique éternel, l’humanité avance : de la vie non organisée vers la vie organisée. Dans les figures suivantes des « Rayons de soleil » est représenté justement ce chemin historique de l’humanité vers l’illumination. Les mouvements 4, 5 et 6, (« La Rotation »), symbolisent la phase de l’humanité, se trouvant dans le cercle fermé de la matière épaisse, où il n’y a aucune issue. Si on poursuit le développement de l’humanité depuis la quatrième race jusqu’à nos jours nous verrons que la conscience humaine plonge graduellement dans la matière épaisse, perd ses vertus spirituelles et arrive à la culture matérialiste ; est perdue même, la conscience de la réalité des domaines élevés de l’esprit. Dans cette phase l’humanité travaille surtout avec des forces et lois matérielles. Les forces de l’esprit sont limitées. L’humanité est dans un cercle fermé. Ceci est montré par la rotation. La rotation est individuelle et collective, ainsi, l’humanité est dans un cercle fermé, tant dans la vie individuelle que dans la vie collective. Mais voilà, qu’arrive le moment de libération des limites du cercle fermé. La rotation se termine. Les membres du couple se prennent par les mains et chantent le chant : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila » : « Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain. » Ce processus, par lequel passe l’humanité est exprimé, d’une certaine manière, également dans la musique folklorique bulgare. Le folklore exprime en général le chemin de l’âme du peuple. Le chemin de l’âme bulgare est exprimé dans la musique folklorique bulgare. Qu’est-ce qui caractérise cette dernière ? L’envie envers quelque chose de perdu. Dans certaines chansons, le bulgare exprime sa tristesse pour quelque chose de perdu : il est dans un cercle fermé ; parfois il arrive à l’illumination, il y a un espoir pour la libération qui étincelle en lui. Et ceci se voit dans la musique ; néanmoins, ensuite, revient le motif de la tristesse envers quelque chose de perdu. Ce processus est commun à tous les êtres humains. Nous pouvons exprimer « Les Rayons de Soleil » ainsi : C’est le chemin de l’humanité du cercle fermé vers la liberté. Tant que l’humain s’irrite en soi-même il est dans l’ancien, il tourne en rond, et quand il a fait le tour il revient à son ancienne place, et dit : « N’y a-t-il pas d’issue ? » Tant qu’il est dans un cercle fermé, l’humain est comme un cheval, qui pratique le battage. Et lorsqu’il trouve une porte pour sortir de ce cercle, il se réjouit. La sortie du cercle fermé, c’est l’éveil de l’âme - une libération. Aujourd’hui c’est l’époque où tout ceci est à venir, comme un processus collectif de l’humanité. L’humain éveillé comprend sa nature, sa destinée, sa mission et travaille dans le monde. Il sort du monde des tortures, des limitations et des larmes, il entre dans un monde musical et chante gaiement : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila , oumen da bada, dobre da mislja, dobre da ljubja » « Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain, que je devienne raisonnable, que je pense bien, que je puisse bien aimer. Ceci c’est la vie du paradis. » C’est cette fête lumineuse que l’âme humaine désire depuis des siècles. Nous voyons cette même célébration dans la neuvième symphonie de Beethoven - quand après de longues, pénibles luttes, souffrances et déceptions, arrive chez l’humain une lumière, une étincelle concernant sa place dans la vie. Les exercices « Rayons de Soleil » - c’est le grand drame sur le chemin de l’humain et de l’humanité. Et, ces exercices rythmiques, ont en soi le pouvoir de pousser vers l’avant ce processus, de contribuer pour le passage des sphères du cercle fermé vers la joie de la libération ! À quel moment l’humain déchire les chaînes du cercle fermé et entre dans le vaste monde de la liberté ? C’est lorsque brille en lui le premier rayon de l’amour ! Après de longues luttes, internes et externes, sonne le chant glorieux de celui qui est libre des chaînes du passé. Ceci est exprimé avec les mots du chant : « Ti si me, mamo, tchovek krassiv rodila » « Toi, maman, tu m’as fait naître un bel humain ». Pour toujours, ses chaînes sont tombées. Il comprend déjà la vie, d’une toute nouvelle manière. Imaginons un humain qui est mis en liberté après une longue incarcération. Avec quelle joie il approche la plus petite herbe ; à quel point chaque rayon de soleil, chaque souffle du vent, la vision des étoiles sont pour lui une immense source de joie ! Imaginons également une graine, enterrée dans la terre humide et froide, serrée dans l’obscurité de la terre noire ; mais les forces de la graine sont plus puissantes, elles surmontent tous les obstacles et le nouveau brin monte vers le haut où il y a soleil, espace et liberté. C’est semblable au premier rayon de l’amour qui étincelle pour la première fois dans l’âme humaine ! C’est la sortie du long et sombre tunnel vers une prairie souriante, ensoleillée, fleurie. Dans le chant on parle de la mère. Ici ce mot désigne la Grande Mère Mondiale - la Nature Raisonnable - de laquelle sort l’âme humaine. Une fois l’école terminée, cette dernière retourne vers sa Mère avec les fruits, cueillis de l’enseignement et est prête à servir. Le battement des mains, qui suit, est l’expression de la joie lors de la rentrée dans le nouveau monde, qui naît maintenant sur la Terre. C’est le retour dans la vie du paradis. Et le paradis - c’est de demeurer dans l’Amour ! Poser les mains l’une sur l’autre - c’est harmoniser les deux courants - chaud et froid, magnétique et électrique. La paume c’est le courant chaud, le cœur ; le dos de la main - c’est le courant froid de la raison. Après l’harmonisation des deux courants, les mains s’ouvrent vers les côtés comme une fleur. Ceci signifie un état prêt à accueillir : l’âme fleurit et accepte les forces nécessaires pour son élévation, comme la fleur s’ouvre pour accepter les rayons de soleil. Ensuite les bras font des mouvements similaires à ceux d’un envol. C’est le chemin de la lumière. Ceci symbolise la maturation des fruits. L’humain entre dans le chemin où se trouvent toutes les possibilités de réussite, libre de toutes les limitations. Ceci symbolise l’envol. C’est la sortie de la vie des ombres et l’entrée dans la vie de la Grande Réalité. * * * Pour chaque pensée juste, sentiment ou mouvement, l’humain doit acquérir quelque chose, doit obtenir des résultats. Seul ce qui apporte une récompense, est précieux. La mesure pour l’exactitude, la beauté et l’harmonisation d’un mouvement, c’est la joie, que l’on éprouve lors de son accomplissement. L’humain qui fait ces exercices, sent une joie, un rafraîchissement, un regain de toutes ses forces physiques et spirituelles. Ces exercices ont un effet guérisseur, et ceci pour deux raisons : 1. Ils réveillent les forces endormies de l’organisme. 2. Ils connectent l’humain avec les forces vivantes de la nature. Par ces mouvements nous entrons en accord avec les lois de la nature, afin qu’elle nous donne ce qui nous est nécessaire, et que nous lui donnons ce qui lui est utile. Ces exercices renouvellent et rajeunissent, ils guérissent non seulement les maladies, mais aussi tous les malaises du corps ou de l’âme, lors de ces exercices tout l’organisme vibre musicalement. Et dans le monde musical il n’ y a pas de maladies, ni de perturbations. Voici pourquoi, par ces exercices, l’humain sort du monde des perturbations, des déceptions, des mécontentements, des soucis et des inquiétudes, et entre dans le monde de l’harmonie. Celui qui danse consciemment un an ces exercices, sera en bonne santé, se libérera de nombreuses maladies ou il s’en épargnera, par l’augmentation du niveau vital de son organisme. Aujourd’hui les gens souffrent de la stagnation dans les petits muscles du corps, lesquels ne se meuvent pas et ceci contrarie la circulation du sang. Ces exercices ont entre autre pour but, de remuer tous les muscles du corps, non seulement par des mouvements externes, mais aussi par les vibrations de la musique. Cette musique fait mouvoir la matière du corps, ainsi les forces électromagnétiques affluent librement par le plexus solaire et dans tout le corps. Ceci guérit et renouvelle. Dans le futur il y aura une musique spéciale guérisseuse pour les diverses maladies, pour chaque maladie il y aura une musique spécifique. On connaît la loi de la réceptivité des ondes d’une certaine longueur et vitesse de vibration. Si on ajuste une antenne pour capter les ondes d’une longueur déterminée, elle les recevra, sinon elle restera insensible à leur égard. Ces exercices mettent l’organisme et la conscience dans un état de réceptivité des énergies solaires élevées, nécessaires à l’élévation de toute l’humanité. Par ces exercices l’humain entre en relation avec ce qui est Raisonnable dans le monde et obtient des dons précieux. Les circonstances que créent ces exercices facilitent l’échange avec ce qui est Raisonnable dans le monde. L’humain entre dans une gamme plus élevée. Par ces exercices, s’effectue un échange avec les Etres avancés, ils s’unissent à nous. Ainsi, ils sont en nous et nous en eux. Ces exercices libèrent l’humain de toutes les chaînes, de toutes les idées préconçues du passé, et l’humain entre dans le monde de la Vérité. Il acquiert sa liberté. Ils réveillent les talents cachés dans l’âme humaine et attendant leur développement. Ces exercices apportent la paix sur la Terre ! La nature est abondante en biens, lesquels restent inutilisés, parce que les gens ne connaissent pas les méthodes nécessaires. Malgré toutes les richesses dans la nature, la Terre est une vallée de larmes ! Tout cela à cause des méthodes irraisonnables que les humains appliquent. Ces exercices sont un entraînement du corps et de l’âme pour une nouvelle culture. Dans chaque endroit habité, dans toutes les villes et tous les villages, il faut faire ces exercices à partir du 22 mars. Ils contribueront au fait qu’un nouvel élément soit apporté à l’humanité. Ils seront un rayon lumineux dans la vie d’aujourd’hui, ils apporteront un regain incroyable dans la vie physique de la société, ils réveilleront les puissantes forces de l’ascension. Il est souhaitable que ceux qui veulent le bien pour le peuple, introduisent ces exercices à l’école et dans la société des adultes, pour la prospérité de la société. Leur introduction à l’école et dans la société des adultes donnera un bien précieux : nous aurons une génération raisonnable et en bonne santé, prête pour le travail ! LES RAYONS DE SOLEIL troisième partie : La DESCRIPTION Les participants se mettent en couple dans 12 rayons, dirigés vers un centre commun. Dans chaque rayon il y a 6 couples. La distance entre les couples est d’environ un mètre, de même que la distance entre les membres du couple. Autour des rayons il y a un cercle, composé également de couples. La distance entre les rayons et le cercle extérieur est de quelques mètres (voir le croquis). Les participants dans les rayons sont tournés face au centre, et ceux du cercle extérieur : avec leur épaule gauche vers le centre. L’avancée des rayons est un mouvement vers le centre, et le retour en direction inverse. L’avancée et le retour du cercle extérieur s’effectuent sur la ligne de la circonférence du cercle. Le mouvement commence toujours avec le pied droit. Dans les rayons les participants se mettent selon leur taille : les plus petits devant et les plus grands derrière. Si les participants sont peu nombreux, alors moins de couples peuvent entrer dans les rayons, dans ce cas, derrière chaque rayon, il peut y avoir un seul couple pour former le cercle extérieur. Remarque : Lorsque les exercices sont effectués en présence d’accompagnement d’instruments de musique, le chant commence avec le motif musical n° 7, en absence d’instruments, le chant commence dès le début. I. MOUVEMENT Position de départ Les bras parallèles, avec les doigts droits, se mettent du côté droit, un peu vers le bas. La jambe droite en arrière. I.Figure : Avancée. Musique : Motif musical N° 1 se joue une fois. 1. Les deux premières mesures : La jambe droite en avant. Les bras, avec de la grâce, se dirigent parallèlement vers l’avant un peu vers la gauche, en haut à 45 degrés, avec un léger battement des mains. Au moment du battement des mains, la jambe droite se pose tout droit, et la jambe gauche se soulève sur place. 2. Troisième mesure : les bras, toujours parallèles, dessinent un arc et vont à gauche, en bas à 45 degrés. Au moment où les bras sont dans leur position finale, la jambe gauche se pose sur sa place. Tout le corps se balance légèrement en arrière. La jambe droite se lève, le genou se plie, les orteils sont inclinés vers la terre. 3. Quatrième et cinquième mesures : la jambe droite se pose sur terre. Les bras se dirigent en avant. Au moment où les bras passent devant la poitrine, la jambe gauche fait un pas en avant et se pose, la jambe droite se lève sur place. Pendant ce temps les bras parallèles se dirigent vers l’avant, légèrement à droite, en haut à 45 degrés, paumes vers le bas, sans battement. 4. Sixième mesure : les bras dessinent une arc et vont à droite du corps, comme dans la position de départ. Ensuite le même mouvement se répète jusqu’à la fin du motif musical. Pendant tout le temps de ce motif musical, les bras vont trois fois à gauche avec battement des mains et deux fois à droite sans battement des mains. Lors de la dernière mesure de ce motif, la jambe droite reste en avant. II.Figure : Retour. Musique : Motif musical N° 1 se joue une fois. 1. Les bras descendent doucement à la hanche. Les bras restent dans cette position jusqu’à la fin du motif musical. La jambe droite fait un demi-cercle et se met derrière la jambe gauche. 2. Ensuite la jambe gauche fait un demi-cercle et se met derrière la jambe droite etc. – ceci continue jusqu’à la fin du motif musical N° 1. Lors de chaque pas on fait de léger rebond ( ressort ). On fait un demi-cercle par mesure. Au total on fait 15 pas arqués en arrière ( des demi-cercles ). II. MOUVEMENT Position de départ Les mains toujours sur la hanche. Le poids du corps est sur la jambe gauche. I. Figure : Avancée. Musique : Motif musical N° 2 se joue une fois. ( 33 mesures au total ). 1. Pendant les quatre premières mesures : la jambe droite, laquelle à la fin de la figure précédente reste derrière, fait un demi-cercle devant la jambe gauche, un peu à gauche de la jambe gauche ; touche la terre avec les orteils ; retourne en demi-cercle derrière la jambe gauche ; pendant tout ce temps, le poids du corps est toujours sur la jambe gauche. Ce mouvement de la jambe droite se répète deux fois. 2. Cinquième mesure : la jambe droite fait un pas en avant et se pose; en même temps la jambe gauche se soulève de la terre. Les mêmes mouvements se répètent avec la jambe gauche pendant encore cinq mesures. Et ainsi de suite, jusqu’à la fin du motif musical. Ce mouvement se répète quatre fois avec la jambe droite et trois fois avec la jambe gauche. Le dernier mouvement - le quatrième - avec la jambe droite est incomplet et ce fait de la manière suivante : La jambe droite fait un demi-cercle en avant, un demi-cercle en arrière, un demi-cercle en avant et ensuite commence le retour. II. Figure. Retour. Musique : Motif musical N° 3 se joue une fois. ( 20 mesures ) Le retour se fait comme c’est décrit pour la deuxième figure du premier mouvement. Au total on fait 20 pas en arrière. Lors de la dernière mesure, la jambe gauche reste en arrière. III. MOUVEMENT Position de départ Les mains toujours sur la hanche. I. Figure. Avancée. Musique : Motif musical N° 4 se joue avec ses deux répétitions complètes. 1. Les trois premières mesures : le poids du corps est sur la jambe gauche. La jambe droite, avec le genou légèrement plié, va vers l’avant, alors que la jambe gauche fait de rebonds rythmiques légers. Pendant ce temps, la jambe droite touche deux fois la terre avec les orteils ; au troisième fois se pose un peu plus en avant et reçoit le poids du corps. 2. Ensuite, toujours pendant trois mesures, la jambe gauche fait les mêmes mouvements. Ceci se répète 6 fois avec la jambe droite et 6 fois avec la jambe gauche. Lors de la dernière mesure, la jambe droite reste en arrière, mais elle fait un rapide demi-cercle en avant et se prépare pour le retour. II. Figure. Retour. Musique : Motif musical N° 5 se joue une fois. Le retour se fait comme c’est décrit pour la deuxième figure du premier mouvement. Au total on fait 13 pas en arrière. Ensuite la jambe droite rejoint la jambe gauche, ainsi le participant ce prépare pour la figure suivante. IV. MOUVEMENT Position de départ Les mains sur la hanche. Les pieds joints. I. Figure. Le tour individuel. Musique : La première partie du motif musical N° 6 Avec le commencement de la musique, le partenaire de gauche de chaque couple dessine un cercle autour du partenaire de droite, pendant 10 pas balancés, bien mesurés. Les pas sont fluides, avec le genou légèrement plié. On marche sur les pointes avec un discret balancement du corps. Le cercle se dessine de la façon suivante : le partenaire de gauche tourne vers la droite, passe devant le partenaire de droite, tourne derrière lui et se met à sa position de départ. Pendant ce temps le partenaire de droite reste sur place ; le poids du corps sur la jambe gauche ; la jambe droite se dirige vers l’avant avec le genou légèrement pliée ; fait 4 coups à la terre avec les orteils ; ensuite fait un pas en arrière et au cinquième coup pose la jambe droite à la terre. Ensuite la jambe gauche, de sa place initiale, se dirige vers l’avant, fait 5 coups et au cinquième coup se pose à sa place initiale. II. Figure. Sur place. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 6 se joue. Tous avec la jambe droite vers l’avant font 3 coups à la terre avec les orteils de la même jambe, laquelle touche légèrement la terre. Ensuite la jambe droite fait un pas en arrière et au quatrième coup se pose à la terre. Ensuite la jambe gauche fait sur place 4 coups, au quatrième coup se pose à sa place initiale. V. MOUVEMENT Position de départ Les mains sur la hanche. Les pieds joints. I. Figure. Le tour individuel. Musique : La première partie du motif musical N° 6 se joue Le partenaire de droite de chaque couple fait le même mouvement autour du partenaire de gauche ( comme décrit dans la première figure du mouvement précédant). Il commence à décrire le cercle autour du partenaire de gauche, en passant devant lui, tourne derrière lui et se met à sa position initiale. Tout ceci pendant 10 pas. Pendant sa rotation il marche doucement sur la pointe, avec un léger balancement du corps. Pendant ce temps le partenaire de gauche fait les mêmes mouvements décrits pour le partenaire de droite pour la première figure du mouvement précèdent. II. Figure. Sur place. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 6 se joue. Tous font les mêmes mouvements rythmiques comme pour la deuxième figure du IV mouvement. VI. MOUVEMENT Position de départ Les mains sur la hanche. Les pieds joints. I. Figure. Le double tour. Musique : La première partie du motif musical N° 6 se joue Pendant dix mesures musicales, avec 10 pas, le partenaire de gauche et le partenaire de droite de chaque couple dessinent doucement des cercles. Chacun dessine le cercle de la façon dont il s’est meut lors du tour individuel ; en prenant en compte que : Lorsque les deux passent devant, le partenaire de droite dessine le demi-cercle extérieur, et ensuite lorsqu’ils passent derrière, le partenaire de gauche dessine le demi-cercle extérieur. II. Figure. Sur place. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 6 se joue. Tous font les mêmes mouvements rythmiques comme pour la deuxième figure du IV mouvement. Remarque : une fois les mouvements IV, V et VI faits, on les répète encore une fois. VII. MOUVEMENT Musique : Motif musical N° 7 Les participants de chaque couple se rapprochent l’un vers l’autre, se prennent par les mains ; les bras internes se lèvent haut au-dessus de la tête, les mains externes sont prises en bas, ainsi que les bras joints forment une belle couronne. Dans cette position tout le monde chante le motif musical N° 7 VIII. MOUVEMENT Musique : Motif musical N° 8 se joue Avec le commencement du motif ( qui a 20 mesure), on fait un battement des mains au début de chaque mesure, un peu plus haut devant la poitrine, le bras droit est plus active que le bras gauche. Après le battement, ils s’ouvrent légèrement et montent encore un peu plus haut. Dans ce mouvement des bras se trouve le principe de la libération. En même temps tout le monde chante le motif musical N° 8 : « Raï , raï , raï » ( « Paradis, paradis, paradis ») etc. IX. MOUVEMENT I. Figure Musique : La première partie du motif musical N° 9 On chante deux fois les paroles : « Kaji mi, kaji mi, kaji mi, sladki dumi dvé » ( Dis-moi, dis-moi, dis-moi, deux mots doux ) 1. Les deux mains sont posées l’une sur l’autre, les paumes vers le bas, la main droite est au-dessus. Pendant ce temps on chante : « Kagi mi » ( Dis-moi ) 2. Ensuite lors du chant du mot « mi » ( à moi ), les bras s’ouvrent en arc, comme la floraison d’une fleur, chacun dessine un demi arc, d’un peu plus de 90 degrés. Ce mouvement signifie fleurissement. Les mêmes mouvements se répètent jusqu'à la fin du motif musical, en échangeant les mains : d’abord la droite est au-dessus, après la gauche, ensuite la droite etc. Lors de chaque mot impair de ce texte, les mains sont une sur l’autre ; lors de chaque mot pair elles s’ouvrent. Seulement lors du dernier mot : « dvé » ( deux ) on fait les deux mouvements un après l’autre. II. Figure. Musique : La deuxième partie du motif musical N° 9. Tous chantent deux fois les paroles : « Tvoïte dumi dvé, sladki dumi dvé » ( Tes deux mots, deux mots doux ) Les deux bras sont posés de la façon décrite plus haut, main sur main, paumes tournées vers le bas, la main droite au-dessus. Dans cette position des bras on chante : « Tvoïte dumi dvé » ( Tes deux mots ) Lors de l’ouverture des bras on chante : « sladki dumi dvé » ( deux mots doux ) Ceci se répète deux fois. Lors da la répétition, c’est la main gauche qui est au-dessus. X. MOUVEMENT Musique : Motif musical N° 10 Tous chantent les paroles : « Touï e raï » ( Ceci c’est un paradis ) ( 3 fois ) et une fois les paroles « Touï e raï , raï » ( C’est un paradis, un paradis ). Pendant ce temps les bras sont posés horizontalement vers les côtés, à la hauteur des épaules et font 5 mouvements ondulatoires, similaire à l’envol. Le chant et les cinq mouvements se répètent encore une fois. Remarque : la description de ces exercices n’est pas suffisante pour donner une idée complète de leur mouvement, parce qu’ils sont naturellement continus et fluides. Ainsi donc, il est souhaitable avant tout de voir et faire ces exercices. Ce texte servira de rappel, à celui qui les fera. SOMMAIRE 1. Musique…….…………………………………………………………………. 2. Principes…….………………………………………………………………… 3. Description………..……………………………………………………………
  7. Extrait de la conférence : La grande erreur, 7.12.1924, Beïnsá Dounó. La figure A – le Pentagramme – constitue déjà la solution du problème. Il constitue l’humain qui travaille, qui doit être en mouvement et servir Dieu. Le Pentagramme constitue le petit monde. Ainsi, toutes les forces raisonnables et tous les bonnes envies de l’humain doivent être mobilisées pour racheter, pour corriger ses erreurs. C’est que dans le pentagone qu’il y a des règles et des exemples, par lesquels nous pourrions corriger une erreur. Admettons que tu es un esclave, mais tu veux te libérer. Cet esclavage n’est pas matériel, mais spirituel. Que dois-tu faire ? Quel mouvement tu ferras ? Tu ferras le mouvement B, cad que tu dirigeras ta raison vers le haut, vers Dieu et après tu descendras ton bras : C. Le bras constitue le principe féminin, mouvement de la volonté. Ainsi, pour que tu te libères, tu dois obligatoirement diriger ton mental et ton cœur vers Dieu. Le premier élan du mental doit être vers Dieu. Si tu ne le fais pas, tu pourras penser autant que tu veux, mais ça sera en vain. Si tu t’unis avec Dieu par la pensée, par le cœur, et par la volonté, immédiatement tu commenceras à avancer lentement comme un escargot, vers le haut. Le Pentagone commence avec un mouvement vers le haut (B); ensuite descend vers le bas (C), ce mouvement est un reflet du premier ; ensuite vient le troisième mouvement de droite à gauche Д (D) ; ensuite le quatrième horizontalement de gauche à droite (E), et enfin le cinquième mouvement vers le bas de droite à gauche (O). Le premier mouvеment montre la loi de la Vérité, mais seulement son côté extérieur. Une fois que vous avez fait ces cinq mouvements, vous n’allez pas vous arrêtez là, vous aller faire encore un mouvement intérieur : un cercle autours du Pentagramme. Ceci sous-entend que vous devrez vous unir, dans tous vos sentiments et pensées, avec Dieu, avec la Première source, de laquelle vous êtes sortis. Vous devrez tous, faire ceci. Donc, tous, vous allez penser pour Dieu, qu'Il est un Principe, un Être, répandu dans le Cosmos entier, mais pas dans le monde visible. Parce que le visible n’est que l’ombre de l’invisible. Vous allez tenter de vous unir avec cette idée vivante, pour qu’en vous se crée une impulsion intérieure vers Dieu. Lorsque vous faites cet essai peut être vous n’aurez pas un résultat immédiat, mais que ceci ne vous décourage pas. Si vous êtes un tailleur de pierre et vous lever le marteau pour frappez un rocher, pouvez-vous avoir un résultat dès le premier coup ? Lorsque vous frappez la première fois, le marteau rebondit et vous ne casser rien. Parfois il faut frapper 500 fois, une après l’autre, pour que vous ayez un petit résultat. Beïnsá Dounó La grande erreur, le 7 decembre1924
  8. Traduction, du bulgare au français, de la partie consacrée au Pentagramme ( page 26, page 27, page 28, page 29 et page 30 ) du livre : "Paneurythmie, Beïnsá Dounó , 1938 ". La page avec la notation de la musique provient de la partie : Musique pour deux violons. Les paroles sont du livre Paneurythmie : chants des mouvements harmonieux, musique et paroles du Maître, 1941. Une transcription, une note de phonétique et la traduction des paroles sont ajoutées. Beïnsá Dounó PANEURYTHMIE ECHANGE RATIONNEL AVEC LES FORCES DE LA NATURE VIVANTE SOFIA, 1938 AJOUT. Pentagramme. Musique : PENTAGRAMME ( BARHAN BÉROU ). Position de départ. Tout le monde se met en groupe de 10 personnes. Chaque groupe danse en autonomie, en formant deux rangs parallèles, dans chaque rang il y a 5 personnes. Les deux rangs du groupe sont tournés dans la même direction ( figure I ) ; avec les mains devant la poitrine, les paumes vers le bas et les coudes horizontalement vers les côtés. Figure I. Les chiffres au milieu ( 3 et 8 ) représentent la Tête. 2 et 7, ainsi que 4 et 9, représentent les Jambes. 1 et 6, ainsi que 5 et 10 sont les Bras. ( note du traducteur : les 10 participants forment l’Homme cosmique ) La Tête ( 3 et 8 ) et les Bras ( 1 et 6 ; 5 et 10 ), s'appellent le Trio. Mouvements. 1. Tous ensemble commencent à marcher vers l'avant pendant 8 pas, dans une mesure se font deux pas. À chaque pas du pied droit, les bras s’ouvrent horizontalement vers les côtés; à chaque pas avec le pied gauche les bras retournent à la position de départ devant la poitrine. 2. Après cela, le Trio ( 1 et 6 ; 3 et 8 ; 5 et 10 ) continue encore 8 pas avec les mouvements des bras décrits ci-dessus; les Jambes ( 2 et 7 ; 4 et 9 ) restent sur place en faisant les mêmes mouvements des bras, simultanément que le Trio. 3. La Tête ( 3 et 8 ) continue d'avancer encore 8 pas avec les mouvements des bras décrits ci-dessus. Les Jambes ( 2 et 7 ; 4 et 9 ), ainsi que les Bras ( 1 et 6 ; 5 et 10 ) restent sur place, faisant que les mouvements des bras. Après les mouvements décrits ci-dessus, les danseurs ont la position suivante (figure II) : Figure II. 4. Durant 8 pas sur place on ajuste et on forme le Pentagramme ( figure III ), pendant ce temps, les bras de tous continuent à faire les mêmes mouvements vers les côtés et devant la poitrine. Pendant le temps d’ajustement, les membres de chaque couple sont un derrière l’autre, avec le visage vers le centre du Pentagramme. Figure III. 5. Dans les Pentagrammes ainsi formés, les partenaires internes se déplacent à la gauche et en avant, prennent la place du partenaire externe dans le couple à gauche, en dépassant un couple. Les partenaires externes de tous les groupes, font en même temps, deux pas en avant et prennent les places laissées libres par les partenaires internes. Tout cela se fait en 16 pas, en même temps, les bras de tous continuent à faire les mêmes mouvements vers les côtés et devant la poitrine. Par exemple : 1 va à la place de 10 4 va à la place de 6 2 va à la place de 3 5 va à la place de 7 8 va à la place de 9 Ceci est illustré par les flèches de la fig. III. En même temps : 10 va à la place de 5. 9 va à la place de 4. 7 va à la place de 2. 6 va à la place de 1. 3 va à la place de 8. 6. La même chose se répète encore une fois avec les nouveaux partenaires internes et externes ; ainsi les partenaires du couple de départ sont à nouveau ensemble. Ceci pendant encore 16 pas. A la fin de ce point six, les partenaires ont la position suivante ( figure IV ) : Figure IV. Ainsi, l'échange des couples effectué, le Pentagramme a pour Tête 2 et 7 ; pour Bras 4 et 9, ainsi que 1 et 6 ; pour Jambes 5 et 10, ainsi que 8 et 3. 7. Le Pentagramme s’alignera à présent de la façon suivante : Les Jambes ( 5 et 10 ; 8 et 3 ) marchent en avant et en 8 pas ils arrivent au même niveau que les couples des Bras, c.a.d. ils se mettent entre 4 et 9 ; 1 et 6. En même temps les couples des Bras et de la Tête se tournent vers l’avant. Pendant tout ce temps les bras de tous font les mouvements vers les côtés et devant la poitrine. Les quatre couples forment deux rangs parallèles : les partenaires internes sont dans le premier rang, les partenaires externes dans le deuxième rang. 8. Après, ces quatre couples avancent et en 8 pas ils arrivent jusqu’à la Tête, en continuant les mouvements des bras. La Tête fait sur place les mouvements des bras. Les cinq couples forment les deux rangs suivants : Tous commencent une marche en avant, qui continue pendant 32 pas. Après la fin de la marche nous pouvons recommencer l’exercice dans la même direction ou dans la direction inverse, en pivotant à 180 degrés. Remarque : la description de ces exercices n’est pas suffisante pour donner une idée complète de leurs mouvements, parce qu’ils sont naturellement continus et fluides. Ainsi, il est souhaitable d'abord de voir et faire ces exercices, ensuite, ce texte servira de rappel, à celui qui les fera. Pentagramme, transcription des paroles Eto vetch idem niï, svetozarni lъtchi; tsarki dar nosim blag, radost, mir i ljubov. Svetlina i jiva krasota, svoboda za vsitchkite razoumni doushi. Niï sme slъntchevi lъtchi na ljubovta, doshli v sveta, zlo da pobedim, mir da vъdvorim. Sъs blagost, svetlina, nejna ljubov, nov jivot na milostta v sveta da vъdvorim. Eto vetch idem niï, svetozarni lъtchi; tsarki rad nosim blag, radost, mir i ljubov. Svetlina i jiva krasota, svoboda za vsitchkite razoumni doushi. Note de Phonétique Figuré En bulgare Prononciation e e se prononce toujours comme : « é » ï й se prononce comme : « i » prolongé ъ ъ le contraire de « a », comme on prononce la première lettre de « un » g г se prononce toujours comme le « g » dans : « gare » j ж se prononce toujours comme le « j » dans « toujours » l л un « l » endurci, sombre r р un « r » roulé en avant de la bouche s с se prononce toujours: « s » comme dans : « soleil » ts ц se prononce: « ts » comme dans : « tsar » tch ч se prononce: « tch » comme dans : « tchèque » sh ш se prononce: « sh » comme dans : « chouette » ju ю se prononce comme le pronom personnel anglais : « YOU » ia я se prononce comme les lettres « ya » dans : « yin et yang » Toutes les consonnes se prononcent en fin de mots. Par exemple la dernière lettre « v » dans : « nov » se prononce « v » et on lit : « nov » Pentagramme, traduction des paroles Voici, nous venons déjà, des rayons lumineux; nous apportons un cadeau doux royal, joie, paix et amour. Lumière et beauté vive, liberté pour toutes les âmes raisonnables. Nous sommes des rayons solaires de l’amour, venus dans le monde pour vaincre le mal, pour rétablir la paix. Avec douceur, lumière, amour doux, une vie nouvelle de la grâce à rétablir dans le monde. Voici, nous venons déjà, des rayons lumineux; nous apportons un cadeau doux royal, joie, paix et amour. Lumière et beauté vive, liberté pour toutes les âmes raisonnables. note du traducteur : Le chant se répète cinq fois, ainsi le Pentagramme se joue cinq fois, afin que chaque couple passe par la position de Tête, Bras Gauche, Bras Droit, Jambe Gauche, Jambe Droite, ces parties du corps de l’Homme Cosmique correspondent réciproquement aux cinq vertus : La Vérité, L’Amour, La Sagesse, La Vertu, La Justice.
  9. voici la traduction d’une lettre de Beïnsa Douno, de 14 03 1917, qui porte sur le verbe « Pouvoir » tout conseil pour l’amélioration de l’écrit est bienvenu ! pour l'exercice "Pouvoir" voir : Acquittement et Salut de 05. 04. 1917 et L'Union de 31.05.1917 Sofia, 14. III. 1917 Chère E.I. Votre lettre est à la main. Le cœur de chacun doit se purifier, et la raison doit de s’éclairer par la videlina éternelle. Le doute de laisser place à la Foi et l’âme de s’habiller dans le vêtement de la Vérité et de se renouveler avec la force de l’amour Divin complet et de la Douceur. De s’armer avec le mot Pouvoir, de conjuguer ce verbe toujours, pour chaque bonne chose. Que ce mot Pouvoir est solennel dans la langue bulgare. Le Seigneur a mis la pensée suivante : Je « Peux » tout par le Christ, (dans les Ecritures, message de Paul). Je vous parlerai aussi une autre fois sur ce mot. Qu’il est grand celui qui peut faire le bien, qui peut Aimer avec un amour désintéressé et dévoué, d’apprendre sans récompense, d’enseigner sans salaire, d’être le serviteur par amour. Que c’est glorieux le mot Pouvoir vous sauver. Pouvoir vous délivrer. Pouvoir vous conduire chez le Père des Lumières. Pouvoir vous purifier. Pouvoir vous apporter la joie et la gaieté dans vos âmes. Pouvoir vous illuminer avec la grâce Divine. Pouvoir, Pouvoir, Pouvoir, Pouvoir, Pouvoir, Pouvoir et Pouvoir. Que sois béni Dieu le Seigneur, Qui Peut. Écoutez Cette voix, Cet Esprit, Cette Parole Eternelle, Qui Peut. Mon salut à tous les amis. Votre fidèle ( la signature Sacrée) lettre du Maître à Elena et Konstantin Ilarionovi София, 14. III. 1917 г. Любез. Е. И. Вашето писмо е на ръка. Сърцето на всякого трябва да се пречисти, а умът да се просвети с вечната виделина. Съмнението да отстъпи място на Вярата и душата да се облече в дрехата на Истината и да се обнови със силата на Всестранната Божия обич и Благост. Да се въоръжи с думата Мога, да спряга тоя глагол всякога, за всичко добро. Каква велика дума е тази в българския език. В Писанието в посланието на Павла, Господ е турил на едно място следната мисъл: Всичко „Мога" чрез Христа. Аз ще ви говоря и друг път върху тая дума. Колко е велик този, който може да прави добро, който може да Люби безкористно, самоотвержено, да учи без възмездие, да просвещава без заплата, да слугува от обич. Колко славна дума е Мога да ви спася. Мога да ви избавя. Мога да ви преведа при Отца на Светлините. Мога да ви очистя. Мога да внеса радост и веселие в душите ви. Мога да ви озаря с Божията милост. Мога, Мога, Мога, Мога, Мога, Мога и Мога. Благословен Господ Бог, Който Може. Слушайте Този глас, Тоя Дух, Това Вечно Слово, Което Може. Моят привет на всички приятели. Ваш верен (Свещеният подпис) http://beinsaduno.bg/index.php?/topic/884-1917-03-14-писмо-на-учителя-до-елена-и-константин-иларио/ Мога.doc
  10. voici la deuxième conférence qui porte sur l’exercice avec le verbe « Pouvoir » ( la première conférence date de 05 04 1917 et porte le nom Acquittement ( pardon ) et salut ). Cette conférence est déjà traduite est existe sur beinsadouno.net sous le titre "Ce que Dieu a uni" de 3 05 1917. La présente traduction a juste un peu modifié certains mots et phrases. Il y a une confusion au niveau de la date exacte. Nous la mettrons avec la date de 31 05 1917, mais c’est la même conférence que celle du 3 05 1917. L'Union (ce que Dieu a uni) « Que l’humain ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. » Marc 10 : 9 Revenons sur ce que Dieu a uni. Je prends ces mots dans un sens très large, tout comme Christ les comprenait. Ils englobent toute la Vie humine dans toutes ses manifestations. « Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. » Toute souffrance dans la Vie provient de cette séparation. Je n'ai pas besoin de le justifier, car chacun peut le vérifier par expérience. Lorsque vous vous séparez de votre mari, de votre âme, de vos frères et soeurs, de vos amis, de votre maison, de votre pays, vous êtes tristes. Pourquoi? Le sens du mot pays est un peu différent de ce que les gens comprennent. Pour eux, pays signifie maison, famille, mais la famille sur la terre est un Pays, une maison Divine au ciel. Les gens aujourd'hui entendent par séparation seulement la séparation entre l'homme et la femme, ou ce qu'on appelle aussi répudiation. La séparation signifie le rejet de toute idée et de tout désir de ton esprit et de ton coeur. Lorsque tu rejettes une bonne idée de ton esprit et un bon désir de ton coeur, tu commets un crime. « Ne jette pas par la fenêtre, ce que Dieu a uni. » Les exercices que je vous ai donnés la dernière fois, sont liés à cette grande loi. Dans la première version, vous dites : « Que le Soleil se lève ainsi dans mon âme. » Pourquoi ? Tout comme le Soleil dans le monde physique est la cause du développement des végétations dans la Nature, en se levant à l'horizon, il éclaire la Nature. De la même façon il y a un Soleil chez l’humain qui se lève et illumine. Quand les rayons du Soleil naturel brillent sur le désert, ils réchauffent seulement le sable et si vous voyagez pieds nus, il vous brûlera. Si le soleil touche une terre, riche en graines, il apporte des biens, il développe ces graines et crée la Vie. Et si vous voyagez dans un pays pareil, vous éprouvez du plaisir. Si votre Soleil se lève par la même loi, vous allez voir que tout ceci est très juste. Mais si vous avez désuni ce que Dieu a créé, votre Soleil se lèvera comme dans le désert et il produira des courants chauds et brûlants. Vous avez vu comment les gens se déshabillent pendant l'été, ils ont du mal à respirer, ils ont chaud. Cette chaleur est due à une végétation peu abondante. Pourquoi faut-il que votre Soleil se lève? Pour faire grandir tout ce qui est Bien en vous. Maintenant, à la première proposition de l’exercice, vous ajouterez le suivant : « Que mon Soleil se lève ainsi dans mon âme et qu’il renouvelle mon coeur. » Vous rajouterez également quelques mots nouveaux aux propositions pour les pronoms personnels suivants: (2e pers. sing.) : « Tu peux - que le Soleil Divin se lève ainsi en moi et qu’il renouvelle mon âme. » (3e pers. sing.) : « Il peut - que le Soleil de mon esprit se lève ainsi et qu’il renouvelle ma raison. » (1re pers. plur.) : « Nous pouvons - que le Soleil de nos Anges se lève ainsi et qu’il renouvelle nos coeurs. » (2e pers. plur.) : « Vous pouvez - que le Soleil du Grand Seigneur de la Paix se lève ainsi et qu’il renouvelle nos âmes. » (3e pers. plur.) : « Ils peuvent - Que le Soleil de tous les Soleils se lève ainsi dans nos esprits et qu’il renouvelle nos raisons. » On travaillera pendant un mois pour le renouvellement du coeur, de l’âme et de la raison. C’est le sens du vers : « Ce que Dieu a uni, que l’humain ne le sépare pas. » C'est la loi sur laquelle vous revenez pour mettre un accord entre votre coeur, votre âme et votre raison. Tout humain qui a séparé ce que Dieu a uni, il a perdu cette harmonie. Il y a beaucoup de femmes dont les maris sont morts, mais certains d’entre eux sont vivants, bien que les gens les croient morts et le contraire - il y a des femmes qui sont mortes, mais elles sont vivantes. Ainsi, d’après ce que je crois, il est possible qu'une femme soit encore vivante, bien qu’elle soit morte depuis longtemps et qu'elle passe son temps à la maison, comme dans un zoo où reposent des squelettes ou comme les oiseaux empaillés dans les musées. Dans ces cas-là, les Turcs disent par ibret*. C'est ainsi que je comprends le message de l’apôtre Paul. Il dit: « N'admets pas une veuve qui a moins de soixante ans. » Le nombre 6 est un nombre de l’Amour. Paul montre qu’un humain pareil n’est pas encore prêt pour le travail. C’est pour cela que les jeunes veuves doivent se marier et élever des enfants. C’est une grande loi. Le mot mariage signifie la Vie. Les gens contemporains ne comprennent pas la Vie, puisqu'ils ne comprennent pas le sens spirituel des choses. Vous avez un enfant, qui ne mange pas, la mère le croit malade et s’inquiète. Et qu’allez-vous dire d’un enfant qui arrête de chanter ? Et d’un enfant qui arrête de prier ? – L’humain qui arrête de manger, de chanter et de prier est malade. La nourriture se rapporte au corps, le chant au coeur, la prière à l’esprit humain. Certains philosophes disent : « L’humain ne doit pas prier. » Je dis : « Certains microbes sont entrés dans ta raison, c’est pour cela tu es malade. » Bien sûr, vous devez faire des essais. Vous êtes à présent dans une École. Je ne vous dis pas de tout jeter dès votre rentrée à la maison. Je ne vous apprends pas à tout jeter, mais à utiliser. Les gens contemporains ont des chiffons, ils les ramassent pour faire des tapis. Vous avez des engrais - engraisser vos champs. Ainsi donnez-vous comme devoir de revenir sur les paroles: «Ce que Dieu a uni, que l’humain ne le sépare pas.» En quoi consiste cette union? L'union entre le Soleil et l’humain consiste en cinq sens. Nous pouvons entrer en union avec le Soleil à l'aide de nos yeux. Si on blesse nos yeux, nous nos privons de ce bien. Si on blesse notre odorat, nous n’entrerons pas en lien avec l’aromate des fruits que le Soleil a créés. Si notre goût est perdu, nous ne pourrons pas comprendre ce bien qui se trouve à l’intérieur des fruits. Nous devrons garder nos yeux purs. Comment s’abîment les yeux ? Une femme qui perd son mari, elle pleure beaucoup pour lui et ses yeux s’affaiblissent. Pourquoi devrait-elle pleure ? Ce même mari dont elle ne le voulait pas, et maintenant elle pleure pour lui. À mon avis, ces pleurs ne sont pas nécessaires ici. Les pleurs doivent être l’expression d’un adoucissement du coeur. Les pleurs qui ne produisent pas un adoucissement, ils n’apportent rien. Je vais vous donner l’exemple suivant pour clarifier cette pensée : on a condamné un homme à trois ans de prison pour avoir volé vingt-cinq leva. L’avocat qui le défendait a dit : « Il n’a pas fait le vol avec préméditation; s'il avait été un vrai voleur, il aurait pris aussi les dix mille leva qui étaient au même endroit. » Le voleur, en entendant ceci, s’est mis à pleurer. "Pourquoi pleures-tu ?" - l’ont demandé les juges . "Parce que je n’ai pas pu prendre les dix mille leva." À présent, plusieurs pleurent non pas parce qu'ils ont volé les vingt-cinq leva, mais parce qu'ils n'ont pas vu les dix mille leva. Souvent, certains pleurent en disant : « Je regrette de ne pas avoir ceci ou cela. » Je dis : « Vous regrettez de ne pas avoir prix les dix mille leva ». « Le savoir est nécessaire tant qu'il vous est utile. Les maintes hypothèses et les théories philosophiques sont utiles tant qu’elles sont de la gymnastique pour le cerveau, mais pour la Vie, c'est l'essentiel qui est nécessaire, car il apporte toujours la santé, la Paix et une Joie intérieure. Par analogie : tout comme le Soleil qui produit dans le monde, des sources, des montagnes et tous les biens sur la Terre, et votre Soleil, lorsqu’ il se lèvera dans votre coeur, il créera tous les biens par la même loi. Seulement, il faut que vous travailliez raisonnablement. Vous êtes les maîtres de votre Vie. Il n’existe pas de force qui puisse s’opposer à vous, car c’est Dieu Qui a mis ces choses en union et Il prend soin de cet équilibre. Chaque pensée qui se produit en vous, qu’elle soit bonne ou mauvaise, provoque une grande révolte en vous. Deux forces raisonnables luttent en vous en même temps - l’une et l’autre vous disent comment il faut agir. La Vie raisonnable est utile pour vous et non pas pour la société. La société est une condition pour l’individu. Le Christ dit que l’humain n’est pas créé pour le destin, mais que le destin est créé pour l’humain. L’humain ne doit pas devenir un esclave de la société. La société est une condition pour le développement de l’âme individuelle. Les sociétés collectives sont des unités rassemblées. Lorsque vous demandez « Pourquoi Dieu a créé le monde ? » - Il l’a créé pour mon âme. Or, vous dites: “ Que la société s’améliorent!” Si tout le monde est en bonne santé, si tout le monde chante et mange, tandis que tu ne te sens pas bien, qu’est-ce que ce monde t’apporte à toi ? Le monde s’améliorera quand tu t’améliores. En parlant de société, je comprends le monde intérieur de l’humain. Ne dis jamais: “Que puis-je faire, moi?” Comment arrive tout ce qui est malsain dans le monde ? Ça vient toujours par les humains, pas les individus. À une dame parisienne lui vient l'idée de se mettre une perruque et voilà qu’après peu tout le monde suit. À une dame lui vient l’idée de mettre une robe étroite – toutes les dames après s’habillent de la même façon; ou bien elle décide de se mettre une robe large – toutes les autres la suivent. À un homme lui vient l’idée de se faire coudre des pantalons larges en bas - voilà que la nouvelle mode est lancée et tout le monde suit. Un humain donne l’exemple pour beaucoup. Ne pensez pas que tout ce que vous faites dans le monde n’a pas de conséquences. Si, il y a des conséquences autant pour vous que pour les autres. C’est la raison pour laquelle le Christ dit : « N’ayez pas peur, votre Père a eu la Bonté de vous donner Son Royaume. » Pour que vous soyez forts, vous devez rétablir en vous cette union. Cette disharmonie qui existe en vous, vous devrez la renouveler. Car en vous il y a beaucoup de pensées qui vous troublent, beaucoup de contradictions. Par exemple, vous vous posez la question « Quel sera mon avenir ? » Parfois, je dis: « Je ne peux rien vous dire. » Pourquoi ? Parce que je vois que l'avenir de certains est très mauvais. Un moine était très religieux et faisait 500 révérences par jour. Un autre moine, lorsqu'il l’a vu a deviné qu’il était très croyant. Le premier s’étonne comment on l’avait découvert et ne se rend pas compte que de tant de révérences ses doigts étaient couverts de cors. Ainsi, chacun a des cors en soi et de ces cors on peut deviner ce que vous faites. Jésus dit : «Vous, les femmes, devez retourner à votre premier état!» À quel état? À l’état de vous nourrir des fruits de l’Arbre de la Vie. Il vous vient une pensée amère, un désir amer - ceci vient de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Quelle que soit la pensée qui vous arrive, rejetez-la immédiatement et mettez à sa place une bonne pensée. Tu détestes quelqu'un; il ne faut pas vouloir que cette personne disparaisse ni de vouloir de l’éviter, mais trouve quelqu'un d'autre à aimer. Les gens mondains comprennent mieux cette loi. Par exemple, un homme n’aime pas sa femme et trouve à aimer une autre. La même loi fonctionne aussi pour les femmes mondaines. Elle n’aime pas son mari - elle aime quelqu'un d’autre. On ne peut pas éviter cette réaction dans le monde. Ne pensez pas que vous agissez autrement. Vous direz que tout cela vous est étranger. Telle est la loi. Pour éviter la loi, vous appliquerez toujours l’inverse. Vous direz que c'est un mauvais enseignement. S’il est mauvais, on n'en parlera pas. Mettez en premier ce qui est juste, et que le mauvais soit son ombre. De tout cela, vous pouvez apprendre comment améliorer l'humeur de votre mari et comment améliorer la vôtre. Or, que faites-vous ? Vous vous tournez vers Dieu et vous priez: « Mon Dieu, prends cet homme ou moi-même, pour que je puisse me libérer de lui ! » Mais vous ne savez pas que même alors vous ne serez pas libres, car s’il part, votre situation sera pire encore. Beaucoup d’exemples du spiritisme le prouvent. Par exemple, un homme qui ne vivait pas bien avec sa femme s’est libéré d’elle et s’est marié avec une autre femme. Mais sa première femme, bien qu’elle fût morte a réussi à mettre à la porte la deuxième. Quand quelqu'un dit qu’il ne peut pas vivre avec son mari ou sa femme, cela veut dire qu’il y a un homme mort ou une femme morte qui les perturbe. Les hommes et les femmes morts ont une grande influence et c’est pour cela que le Christ dit : « Ce que Dieu a uni, que l’humain ne le sépare pas. » Lorsque l’humain entrera dans cette harmonie Divine, tous les inconvénients de la Vie disparaîtront, car maintenant les gens ne sont pas à leur place. À présent, je rencontre des hommes et des femmes méfiants. Par exemple, vous dites de quelqu'un qu’il n’est pas sincère. S’il n’est pas sincère, comment peut-on s’ y opposer ? J’ai de maintes images de caractères sans union, sans musique. À la deuxième personne du verbe pourvoir, vous dites: « Tu peux - que le Soleil Divin se lève ainsi en moi et qu’il renouvelle mon âme. » Sous le mot âme, on comprend ici la frontière de votre monde, ce qui est déterminé en vous, toutes les possibilités qui se cachent en vous. Car le Soleil est en vous et seul ce Soleil Divin a le pouvoir de renouveler cette grande et vaste âme. Parfois, vous croyez être très petit ou vous vous demandez qui vous êtes. Vous n'avez pas vu la grandeur de votre âme. Chacune de vous a trois visages. Prenons en exemple une femme au nom de Mara : il y a donc une Mara sur le plan physique, une autre parmi les Anges et une troisième dans le monde Divin. Toutes les trois sont liées, mais quand vous me parlez de l’une des trois, je vous demande de quelle Mara vous me parlez. Le vrai Amour consiste à aimer toutes les trois Mara. À l’homme qui aime seulement l'une des Mara; vous dites : « Non, tu dois aimer les trois. » La femme, elle n’aime que le premier visage de son mari - celui du monde physique. On dit de cette femme ou de cet homme qu'ils n'ont pas de coeur. Le coeur de Mara se trouve parmi les Anges. Ainsi tu connais l'âme d'une personne et tu commenceras à regarder les autres un peu différemment. Quand tu connais l’humain qui est sur le plan physique, quand tu connais l’humain qui est parmi les Anges, quand tu connais l’humain qui est dans le monde Divin, vous comprendrez alors la grandeur de l’humain. Quand vous prononcez: « je peux, tu peux, il peut, » se sont vos trois formes, c’est vous : je, tu, il. C’est-à-dire moi, qui je suis ici ; toi, qui es parmi les Anges, et lui, qui est auprès de Dieu. L’humain et les Anges forment un couple, et Dieu montre la direction que les Anges doivent suivre. De cette façon, se forme un triangle - la première figure géométrique. Lorsqu'on arrive au pluriel du verbe pouvoir, nous disons: nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent. En disant nous pouvons, cela signifie que tout le monde, toute l’humanité sur la Terre, nous tous pouvons. Vous pouvez signifie vous les Anges qui vous êtes là-haut. Ils peuvent signifie tous les Dieux, qui vous êtes là-haut. Si vous comprenez ainsi ce sens profond, tout de suite en vous se réveilleront et grandiront quotidiennement ces sentiments nobles et alors tous ceux qui vous entourent seront bien disposés envers vous et vous aimeront. Les gens ne peuvent pas vous aimer si vous ne les aimez pas en retour. Pour que la fleur s'ouvre, il faut que le Soleil se lève. Quand ton Soleil se lèvera, ton cœur s'ouvrira, et ceci est une certitude. Lorsque le Soleil Divin se lèvera, alors la fleur de ton âme s’ouvrira. Lorsque le Soleil de ta raison s’ouvre, ton esprit s’ouvrira aussi. C’est notre philosophie contemporaine : enlever toutes ces coquilles. Vous dites : « Elle est trop dure cette philosophie, elle a tant de coquilles ! » Prenez une noix, jetez les coques et vous verrez sa vraie taille. Certaines personnes paraissent très grandes mais jetez leur enveloppe et vous verrez leur vraie grandeur. Vous devez vous en tenir à toute doctrine qui a du contenu de dedans. Vous êtes dans un état tendu et vous dites : « Quelle nouvelle chose on nous dira? » Ne pensez pas à ce qu'on vous dira de plus, mais pensez comment appliquer cet Enseignement par rapport à vous. Un charretier passe près d’un arbre et songe : « Ah, quel bel bâton je pourrais faire de cet arbre pour les roues ! » Un bûcheron passe près de cet arbre et pense : « Quelles belles poutres je pourrais faire de cet arbre ! » Passe un meunier près d’une fontaine et pense : « Quelle bonne eau pour mon moulin ! » De la même façon, quand vous passez près d’un arbre ou d’une source, réfléchissez comment vous pouvez l'utiliser. Ceux d’entre vous qui ont fait l’exercice le mois dernier, ont-ils remarqué des résultats? Avez-vous de l’appétit ? Devrait en premier se rétablir en vous l’harmonie entre le manger, le chant et la prière. Évitez de vous détruire vous-même. Si vous comprenez qu’il y ait une erreur en vous, réparez-la; ne vous condamnez pas, mais corrigez-vous. Si tu comprends que tu fais une erreur et si tu ne la corriges pas, ce n'est pas une bonne compréhension des choses. Observez le matin la couleur du Soleil. Quand la couleur est très rouge et ceci attire votre attention, ceci veut dire que vous êtes trop saturé par la Vie. Si au lever du Soleil vous remarquez un nuage, ceci montre que sur ton Soleil il y a un nuage, alors essaye de le faire disparaître. Par exemple, quand tu n'es pas disposé, tu n'aimes pas quelqu'un - tu as un nuage noir sur ton Soleil. Le Seigneur le voit et il dit : « Sur le Soleil de Mara, il y a un nuage noir. » Appliquez-vous d’obtenir de toute chose un bien-être, d’avoir le contentement sincère des enfants, et non pas de penser que vous avez beaucoup vécu, beaucoup souffert. Un boeuf qui a porté beaucoup de charges et chaque jour a subi cinquante coups de bâton, que sait-il ? Il a connu seulement la loi des bâtons. Un boeuf qui a bien travaillé pendant vingt ans et son maître l’a caressé sur le dos, que sait-il ? Il ne sait que ces caresses et rien de plus. Combien de fois vous verrez des nuages noirs sur le Soleil ? Mais chaque jour le soleil vous apporte de la bénédiction, de nouvelles pensées, de nouveaux désirs. Bien sûr, ce Soleil est seulement l’objet de ces soleils qui se lèvent en vous - le Soleil du coeur, de l’âme et de votre raison. Certains vous demandent quels sont ces soleils. Ceci vous le garderez pour vous. Vous ferez un essai et lorsque vous verrez le résultat, alors vous pourrez le partager avec les autres. Si vous ne l'essayez pas par vous-mêmes, au moindre échec, vous trouverez que tout cela est faux. Avance doucement, mais sûrement (que cette petite chose dont tu réussi que tu en sois certain). Maintenant, je vous donnerai quelques phrases complémentaires à la prière donnée auparavant: « Je crois en Toi, Seigneur, qui me parlais dans le passé ! Tu as mis en moi toutes les bonnes graines de ma Vie. Je crois en Toi, Seigneur, qui me parles maintenant ! Tu fais grandir le Bien en moi. Je crois en Toi, Seigneur, qui me parleras dans le futur. Je me réjouirai dans Ta Vie. » Le mot Ta est important. Il comprend l’union de ces trois principes. Dans la lettre T, la ligne en bas représente la femme et la ligne horizontale représente l’homme. Elles tentent à s'unir ou on peut dire qu'il y a une attraction entre l'état passif et l'état actif, entre deux grandes Forces, qui oeuvrent dans le monde. La lettre V** c’est le principe de l'union, la façon dont on doit travailler. Nous devons nous réjouir de la façon dont on travaille dans ce monde. Dites: « Je serai heureux dans Ton oeuvre! » Mais vous direz que vous êtes comme celui qui croit seulement quand on lui donne de l’argent. Quand je lui donne de l’argent, ce n'est plus nécessaire qu’il croie, car le fait est déjà accompli. Souvent vous dites: « Quelle sera ma vie future? » Quand tu te lèves le matin et tu dis: « Je ferai ceci ou cela » voici comment elle sera ta vie future. Tu dis : « Cet homme, je vais l’écraser ! » - dans le futur, c’est toi q’on écrasera. Si tu dis que tu vas faire du bien à quelqu'un, cela signifie qu’au futur on va te faire du bien à toi aussi. Vous devez être revitalisé et joyeux, car les plus grands secrets sont révélés lors des souffrances. Les gens mondains sont joyeux et s'amusent, tandis que les gens spirituels se donnent un air sérieux et avec cela ils font croire qu’à eux s'impose une vie sérieuse. Or, par humain spirituel, on entend un humain qui vit consciemment. Je vais vous donner un exemple d'un homme qui est réellement spirituel : un maître maçon donnait des leçons à ses apprentis comment soulever une grande pierre au-dessus la maison, mais lors de la démonstration, la pierre est tombée sur sa main et lui a déchiré un doigt. Il s’est tourné vers Dieu en disant : « Merci, mon Dieu, de ne pas m’avoir déchiré tout le bras ! » Celui qui comprend les choses de cette façon est un humain spirituel. Les femmes d’aujourd’hui doivent créer une atmosphère solennelle, vous devrez toutes vous entraider. Toutes faite attention d’avoir une bonne disposition intérieure et d’être contentes du peu que vous avez. J’ai entendu une femme parler par rapport à une autre femme: « Elle ne m’a pas bien accueillie. » Comment elle peut te recevoir bien, quand son mari l’a battue et quand elle a eu des problèmes ! Pour cela, les gens spirituels doivent avoir de bonnes pensées envers les autres gens. On doit dire : « Il est un quelqu’un de bien », et il s’améliora pour de vrai. Vous apprendrez la loi du rajeunissement, c'est la Résurrection. Vous ne direz pas : « Nous avons vieilli », mais vous allez dire : « Nous sommes jeunes, dorénavant, nous travaillerons ! » Vous ne direz pas: « Je vais mourir », mais vous allez dire: « Je pense me faire une nouvelle maison. » Tu as perdu ton argent - tu diras : « Je l’ai donné à la banque. » Interprétez les choses dans leur sens juste. Un jour, les élèves du Christ, en passant près d’un chien mort, ont dit : « Que ça sent mauvais ! » Le Christ a dit : « Comme ses dents sont belles et blanches ! » Prends garde de cela, et ne dis pas : « Que ça sent mauvais ! », mais nettoies-toi les mains. Se laver les mains signifie être juste. C’est la seule façon d’améliorer le monde et pour ça il faut beaucoup d’années jusqu'à ce que vous apprenez les manifestations que les gens ont. Sofia, le 31 mai 1917, jeudi, conférence pour les femmes ibret* : mot d'origine turque; modèle, exemple V** : (en bulgare : В); la troisième lettre de l'alphabet bulgare qui signifie aussi « dans » l'Union.doc
  11. Voici un discours, tenu devant les sœurs, le jeudi 05 avril 1917 de Beïnsa Douno. Il existe déjà une traduction que vous pouvez trouver au : beinsadouno.net , sous le nom : « Justification et Salut ». Ici, dans la présente traduction il y a que quelques phrases et mots qui divergent. Cette traduction ne se veut pas meilleure, mais elle se tient aux mots du texte original, sans chercher à l’interpréter. Peut-être en lisant les deux traductions on pourra avoir une idée plus juste. Ce discours porte sur un exercice avec le verbe : « pouvoir ». La deuxième conférence, qui est la suite de l'exercice, porte le titre : " L'Union" de 31.05.1917. La date conseillée pour son début était le 6 avril 1917, d’après nous c’est lié avec la phase da la lune et cette année pourra être commencé aussi vers le 28 avril 2018. Vous étés bienvenus de nous contacter pour toute suggestion et amélioration de l’écrit. on vous remerci ! Acquittement ( pardon ) et salut « Car certain croit avec le cœur à l’acquittement. et par la bouche on avoue, pour le salut.» Romains 10 : 10 Je vais m’arrêter sur ces deux mots : acquittement et salut. Je veux que vous mettiez en oeuvre ces mots et que vous fassiez un essai avec eux. Chaque femme aspire à l’indépendance. Quand elle est jeune, son but est de quitter la maison de son père, de se libérer de sa mère et de son père, de devenir la maîtresse de sa propre demeure. Ce désir est bien naturel et Divin. Lorsqu’elle se marie et commence sa nouvelle vie, elle apporte sa dot – des chemises, des coussins, des couvertures ; elle en offre aux autres, elle met en ordre son logement et éprouve du plaisir à la vue de cette nouvelle demeure si bien ordonnée. Et c’est vrai, les femmes sans foyer sont malheureuses, un humain sans foyer est un humain sans caractère. Le corps est une demeure pour l’âme humaine dans le monde spirituel. Tout comme pour la femme, la même loi s’applique pour l’âme qui entre dans le corps et commence à y mettre de l’ordre. Certains veulent se libérer du corps et se disent : « Quand me libèrerai-je de mon corps ? » Il y a des corps desquels l’humain peut se libérer. Ce sont ces caves humides, insalubres et sans fenêtres, dans lesquelles les gens développent le rhumatisme. Le fait de les quitter ne veut pas dire qu’on doit quitter aussi les demeures saines. À un endroit dans l’Écriture, Paul dit : « Il existe une demeure non faite de main humain. » La notion de « acquittement » vient de l’expression de « mettre les choses en ordre ». Qui est acquitté ? Celui qui n’a pas fait d’erreur. Or, pour ne pas faire d’erreur, l’humain doit avoir de la connaissance, comprendre le sens des choses qui l’entourent, faire le bon choix. Vous vous efforcer d’aller vers la liberté. Chaque femme doit avoir cette liberté, mais à la condition qu’elle puisse l’utiliser, en bâtissant sur cette liberté le bonheur et la santé de son mari, de ses enfants. Le mari, dont la femme n’est pas libre, n’est pas heureux. Pensez-vous que la femme malade est libre ? La femme dont le coeur et l’esprit se troublent sans cesse n’est pas une femme libre. Je ne dis pas que l’esprit ne doit pas s’agiter. Être troublé est une chose, être agité en est une autre. L’esprit et le coeur doivent s’agiter seulement à la surface, et non pas se troubler en profondeur afin de ne pas perdre leur clarté. S’ils perdent leur clarté, cela signifie qu’ils sont peu profonds, que leur profondeur mesure seulement dix centimètres. Je vous demande – que peut-on faire avec une profondeur de dix centimètres ? Si on prend un morceau d’étoffe de dix centimètres, à quoi peut-il servir ? La première et la plus importante chose pour la femme est d’avoir une profondeur dans son cœur d’au moins dix kilomètres. À une telle profondeur, celui qui essaye de vous troubler se noiera. Que font les jeunes enfants près d’une flaque d’eau peu profonde ? Ils entrent dans l’eau, la remuent et ils sont heureux. Les hommes aussi, quand ils trouvent des femmes peu profondes, ils les remuent et cela les rend heureux. Alors, les femmes disent:« Nous sommes malheureuses ». Le tumulte est grand dans les eaux peu profondes, les grenouilles y coassent pendant toute la saison estivale – une grande agitation et un bruit qui ne se calment que pendant l’hiver. Ainsi, vos coeurs ne doivent pas être peu profonds, il ne faut pas y avoir de trouble. Je demande, quel est le remède pour une telle flaque où l’eau stagne ? Vous mettrez un nouveau courant d’eau pure dans cette flaque et vous ferez un petit ruisseau pour que l’eau fraîche puisse laver les restes du passé. L’enseignement du Christ est un nouveau courant d’eau qui doit entrer dans vos coeurs et les laver. Après les avoir nettoyés, il déposera les résidus dans vos champs afin de les engraisser. Vous demanderez : « Comment faire ce puits ? ». Le puits viendra à vous tout seul. Le Christ dit à la Samaritaine: « L’eau que Je te donnerai deviendra en toi une source de vie qui jaillira éternellement. » Ainsi, le mot « salut » signifie cette source. Lorsque l’humain se retrouve dans un désert, là où il n’y a pas d’eau, sa bouche s’assèche, il ressent une soif insupportable et l’unique salut c’est l’eau sans quoi il est condamné à mourir. Pareilles au voyageur dans le désert, beaucoup de femmes meurent dans ce monde de soif avec leurs chameaux – avec leur bagage. Vous avez entendu le mot « source ». Lorsque vous allez vous promener à l’extérieur de Sofia, j’aimerais que vous goûtiez l’eau de telles sources. Mais les dames de la haute société ainsi que toutes les autres ne vont pas plus loin que le jardin Borisovata gradina où elles parcourent les mêmes allées poussiéreuses. Elles avalent de la poussière et au retour à la maison, elles disent: « Quelle bonne promenade on vient de faire ! » Moi, je vous dis : vous avez avalé de la poussière. Souvent, lorsque les gens entendent la doctrine du Christ, ils se servent des mêmes phrases banales, et puis ils disent : « à écouter, j’avais mal à la tête, ». C’est parce que tu as avalé de la poussière. Et il n’y a point ici de l’acquittement et de salut. Les mots « acquittement » et « salut » ont sept significations. Je vous parle maintenant de la première signification et si vous arrivez à la comprendre, je vous parlerai des autres aussi. Un ami vient chez vous et vous dit : « Allons nous promener, mais pas loin, car j’ai mal à la tête, j'ai des palpitations, je n’ai pas l’habitude. » Vous êtes donc des gens aux jambes courtes, tandis que la vérité veut des gens avec de longues jambes. Ainsi, de façon inconsciente, vous arriverez à un état à commettre des crimes. Quand les jambes des gens deviennent courtes, ils commencent à penser à des choses malignes. Quelqu’un dit : « Je ne peux pas aller à Vitosha. » Mais si tu ne peux pas aller à Vitosha, comment iras-tu auprès du Christ ? Le Chemin du Christ est étroit et escarpé, c’est le Chemin de la raisonnable volonté humaine. Dites-vous mentalement : « J’irai avec mes amis à Vitosha ! » Si tu ne peux pas y aller réellement, suis-les au moins mentalement, parcours tout le chemin dans ton esprit ! C’est ça la philosophie de la vie. Avant de vous marier, lorsque vous vous rencontrez avec vos bien-aimés, ils vous appellent des anges, ils vous aiment, meurent pour vous, ne peuvent pas vivre sans vous, se mettent à genoux et combien de pleurs, de soupirs et d’exaltation hypocrite coulent à flots. Mais ce n’est pas parce qu’ils ne peuvent pas vivre sans vous, mais par cela ils veulent produire un effet et dire : « Voyez comment est Dieu ! » Une fois mariées, ce sont les femmes qui se mettent à genoux. C’est ça, votre philosophie – vous vous agenouillez à la place de vos maris. Pourquoi ? Parce que vos esprits et vos coeurs sont peu profonds. Ne le prenez pas dans le sens négatif. Si je mesure et j’examine la profondeur de vos esprits et de vos coeurs, je constaterai un fait tel qu’il est. Ces paroles que j'utilise, je les interprète, elles sont au sens figuré, ne les prenez pas dans leur sens ordinaire. Vos cœurs peuvent être en même temps peu profonds et profonds. Si des résidus s’infiltrent sans cesse dans votre cœur, le fond du cœur se remplira et il deviendra peu profond. Il y a des lacs qui sont devenus peu profonds, mais il y en a aussi qui sont devenus plus profonds... Pourquoi la femme désire-t-elle voir le mari à genoux devant elle ? Se mettre à genoux représente la loi de l’abnégation de soi, du sacrifice de soi. Lorsque tu t’agenouilles, tu formes des angles et cela démontre que tu es prêt à descendre et te sacrifier. Quand tu meurs pour quelqu’un et tu te sacrifies pour lui, cela veut dire que tu es à genoux devant lui. Mais quand un jeune homme s’agenouille devant une jeune femme, il la trompe. Dites, combien de bulgares mènent une vie parfaite avec leur mari et qui ne se sont jamais dit une méchante parole ? Je vais vous laisser y réfléchir et constater la vérité par vous-mêmes. C’est la vérité qui doit ressortir – ni plus ni moins. Cette vérité, je ne veux pas vous la présenter tant brillante qu’elle vous aveuglerez. Je la fais passer par plusieurs nuages afin de la rendre supportable à vos yeux, et avec cela je veux vous sauver des illusions qui causent des malheurs chaque jour, car ces illusions vous éloignent de Dieu. Quand Dieu a envoyé une femme ou un homme sur la Terre, Il leur a donné un budget. Si quelqu’un d’autre le consomme, c’est injuste. Personne n’a droit à prendre ton budget, sauf si tu le lui donnes toi-même. Tu dis à quelqu’un : « Tu ne te sacrifies pas pour moi. » Il n’a pas à se sacrifier pour vous. S’il fait se sacrifice pour vous élever, c’est lui qui descendra. Telle est la loi Divine – l’un descend et l’autre s’élève. Si la femme descend, l’homme s’élève, si l’homme descend, la femme s’élève. Ce que vous faites maintenant est de jeter une ancre, de capturer l’homme et de le faire descendre à un niveau inférieur de manière à ce que ni lui ni vous ne puissiez avancer vers le haut. Vous restez là immobiles et vous vous regardez. Telles sont les femmes d’aujourd’hui – elles arrêtent leur mari et ne le laissent pas monter. C’est la raison pour laquelle vous dormez, et vous ne pouvez pas aller dans l’autre monde, vous ne pouvez pas descendre et monter. Quand on vous demande : « Pourquoi vous dormez ? », « Pour aller auprès du Seigneur. » Lorsque vous dites : « J’ai bien dormi », c’est parce que vous êtes allées en haut, mais le souvenir que vous en gardez est flou et il n’en reste qu’une légère ombre de bien-être. Parfois, vous dites: « J’ai mal dormi, j’ai fait de mauvais rêves » – cela veut dire que tu as arrêté ton mari quelque part. Cette situation non naturelle est causée toujours par la cupidité extrême qui existe chez les femmes. La cupidité engendre la cupidité, le malheur engendre le malheur, le chagrin engendre le chagrin. Quand je parle des souffrances, des malheurs, j'entends par cela le chagrin comme enveloppe de la Vérité Divine. Cependant, les gens aujourd’hui enveloppent le chagrin dans la joie et de cette manière ils la rendent sucrée de l’extérieur. II y a de telles pilules – leur couche extérieure est sucrée et à l’intérieur elles sont amères. Maintenant, Dieu n’est ni pour l’homéopathie ni pour l’allopathie. La première soigne à l’aide de petites doses de remèdes amers pour qu’elles aient de l’effet, et la deuxième, à l’aide d’une grande dose de remèdes amers et les douleurs disparaissent. Lorsque l’homme est en bonne santé, il n’a besoin d’aucun remède. Je connais beaucoup de gens qui ont l’habitude de prendre une pilule d’aspirine ou de quinine de temps en temps afin de ne pas tomber malades. De cette manière, ils s’auto suggèrent la pensée qu’ils peuvent tomber malades. Dites-vous un mot positif par jour et votre état s'améliorera. Tous ceux qui m’écoutent, faites le petit essai suivant, pour lequel je vous donne un délai d’une année, après quoi vous seriez libres. Les premiers six mois vous seriez positifs – vous allez labourer, semer, moissonner, et les six mois suivants vous seriez passifs – vous allez cueillir une énergie nouvelle. Ne doutez point, car ce que je dis peut être accompli par chacun. C’est ridicule de dire que vous n’êtes pas capables. Un jour, je vais appeler les enfants, je vais faire un essai avec eux et je vais prouver que ce que vous ne pouvez pas faire, les enfants sont capables de le faire, car leur foi est plus grande que la vôtre. Vous direz : « On peut se tromper. » Vous pouvez vous tromper la première année, mais non pas la deuxième. Éliminez cette idée que vous pouvez vous tromper. Là, où Dieu travaille, il n’y a pas de mensonge et gardez en tête le vers suivant : « Tout ce qui arrivera à ceux qui aiment Dieu est pour leur bien ». Que ce soit votre devise : « Tout ce qui nous arrivera finira bien grâce à Dieu. » Que toutes les mauvaises pensées et envies viennent après cela, que tous les gens méchants se tournent contre vous – n’ayez pas peur ! Qu’il n’y ait pas de peur, gardez-la loin de vous. Je vais vous parler maintenant du verbe « pouvoir ». Quel essai avez-vous fait jusqu’à maintenant ? Vous l’avez utilisé seulement à la première personne : je peux. Dorénavant, vous l’utiliserez à toutes les personnes : je peux, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent. Lorsque vous rencontrez un obstacle, dites-vous, dans votre âme : « Je peux, tu peux, il peut- moi, je peux ; Toi, Tu peux, mon Dieu qui es en moi, dans mon âme ; il peut, Ton Esprit majestueux qui me guide. » Ensuite, vous utiliserez les trois personnes au pluriel. Votre foi et votre pureté aideront tous ceux qui sont en haut pour contribuer à la réalisation de l’idée Divine dans votre Vie. Sur cette voie, on demande de la patience Divine et de la persévérance jusqu’à ce que la Lumière ( Videlina ) prenne le dessus en vous. Faites cet essai chaque fois lorsque vous vous sentez faibles. Faites-le le matin entre 4 et 7 heures. À 4 heures précises, ceux qui peuvent, levez-vous et commencez l’essai de bonne volonté. Lorsque le Soleil se lève le matin, vous direz : 1re personne du singulier : « Je peux – que mon Soleil se lève ainsi dans mon âme. » 2e personne du singulier : « Tu peux - que le Soleil Divin se lève ainsi dans mon âme. » 3e personne du singulier : « Il peut – que le Soleil de mon esprit se lève ainsi. » 1re personne du pluriel : « Nous pouvons – que le Soleil de nos Anges se lève ainsi. » 2e personne du pluriel : « Vous pouvez – que le Soleil du Grand Seigneur de la paix se lève ainsi dans nos âmes. » 3e personne du pluriel : « Ils peuvent – que le Soleil de tous les Soleils se lève ainsi dans nos esprits. » Ainsi, six soleils doivent se lever en vous. Consacrez quatre minutes à chaque soleil pour un total de 24 minutes pour le lever des six soleils. La règle que vous suivrez est la suivante : vous vous lèverez doucement et calmement, et après vous être lavés, vous prendrez une position dans le silence, et que rien ne vous trouble, n’ayez peur de rien. Il est possible que vous soyez indisposés au réveil, que vous soyez de mauvaise humeur. Mais malgré cela, levez-vous et prononcez doucement les mots ci-dessus tout bas, chacune pour soi. Prenez un cahier et chaque matin pendant six mois notez l’heure à laquelle vous vous êtes levés et combien de fois vous étiez en retard. Après avoir prononcé ces mots, vous éprouverez dans l’estomac une sensation agréable et votre moral remontera. Comprendre comment se lèvent ces soleils vous prendra six ans. Continuez à faire cet essai pendant six mois, et aussi transmettez-le, recommandez-le à certaines de vos amies. Commencez l'essai le 6 avril. Certains demanderont si c'est possible de se lever si tôt, etc. Qu’il n’y ait pas de telles pensées ! Vous prendrez en note dans votre cahier le temps, en le divisant en colonnes – beau, nuageux, pluvieux, venteux. Tous ces quatre états du temps sont bons. S’il pleut ou si c’est nuageux, ne vous plaignez jamais pendant ces six mois. S’il y a de la pluie, vous direz : « Aujourd’hui, le temps est pluvieux - Dieu le purifie et les champs donneront plus de récolte. » Tâchez de mettre tout cela en œuvre. Faites promettre vos amies de l'accomplir aussi. Au cours du premier mois, lorsque vous prononcez tous les six points, mettez l'accent sur le premier point ; au cours du deuxième mois, prononcez encore tous les points, mais mettez l'accent sur le deuxième point, etc. Je veux que vous soyez calmes et tranquilles, et la bénédiction qui viendra sur vous sera suffisante pour vos besoins. La pluie qui tombe fournira à chaque plante l'humidité dont elle a besoin. Je veux que vous produisiez une onde propice, et de tout ce qui vous arrive au cours de ces six mois, essayez d’en tirer une morale, de voir le bon côté de tout malheur, de trouver ses avantages. Vous direz : « Tout finit Bien pour celui qui aime Dieu ». Ensuite, vous direz les phrases suivantes : Je crois en Toi, mon Dieu, qui m’a parlé dans le passé. Je crois en Toi, mon Dieu, qui me parles maintenant. Je crois en Toi, mon Dieu, qui me parleras à l’avenir. Que Ta Lumière ( Videlina ) vienne sur nous tous. Que Ton Nom soit sanctifié. Que Ton Règne vienne et Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Pendant la journée, si vous vous sentez inspirés à lire un psaume ou une autre chose, lisez-les, mais seulement si vous ressentez un désir intérieur profond. Après avoir lu les phrases ci-dessus, réfléchissez à des choses qui peuvent vous aider à vous élever, réfléchissez à tout ce qui est meilleur dans le monde et vous verrez les plus belles images se présenter à vous. C’est la seule façon de corriger votre passé et de préparer des conditions favorables pour l’avenir. C’est ça le chemin sur lequel vous pouvez renforcer votre volonté et ennoblir votre raison et votre cœur. Bien sûr, le monde continuera sur le même chemin, mais tout finira Bien. Pendant ces six mois, vous sentirez des fois un manque d’énergie; alors, vous utiliserez la phrase suivante : « Dieu, réchauffe mon cœur avec Ton Amour. » Si votre raison est parfois embrouillée, alors direz « Dieu, illumine ma raison avec Ton Esprit » ou bien « Donne à ma raison la lumière ( videlina) par Ton Esprit ». Ensuite, restez tranquilles ; une, deux, trois ou quatre heures peuvent passer, mais vous aurez un résultat dans tous les cas. Lorsque les six soleils se sont levés l’un après l’autre, il y aura un résultat. Pendant les six mois en question, vous ferez le nécessaire pour être en bonnes relations avec votre mari, avec vos enfants, avec ceux qui vous entourent et vous parlerez seulement de choses utiles. S’il vous arrive quelquefois de vous tromper et de tenir des propos malveillants à propos de quelqu’un, vous le noterez dans votre cahier – vous serez sincères avec vous-mêmes. Voici une autre règle : si une d’entre vous n'est pas capable de résoudre un problème, elle fera appel à une autre sœur ; si à deux elles n’y arrivent pas non plus, elles feront appel à une troisième sœur, et ensemble, elles feront leur prière. La rencontre doit avoir lieu toujours avant-midi, jusqu’à midi au plus tard, lorsque il y a de bonnes influences. Voici comment l’humain est acquitté et sauvé. C’est le premier sens de ces mots. À toutes vos amies que vous aimez, donnez-leur ce rite, ce conseil. Si vous avez une inspiration profonde, partagez cela avec d’autres personnes aussi ; alors vous serez tous bénis. Ainsi, votre lumière ( videlina ) brillera devant vos proches. Que la paix soit avec tous ! Sofia, jeudi le 5 avril 1917 Discours devant les sœurs acquittement et salut.doc
  12. Voici un discours, tenu devant les sœurs, le jeudi 05 avril 1917 de Beïnsa Douno. Il existe déjà une traduction que vous pouvez trouver au : beinsadouno.net , sous le nom : « Justification et Salut ». Ici, dans la présente traduction il y a que quelques phrases et mots qui divergent. Cette traduction ne se veut pas meilleure, mais elle se tient aux mots du texte original, sans chercher à l’interpréter. Peut-être en lisant les deux traductions on pourra avoir une idée plus juste. Ce discours porte sur un exercice avec le verbe : « pouvoir ». La deuxième conférence, qui est la suite de l'exercice, porte le titre : " L'Union" de 31.05.1917. La date conseillée pour son début était le 6 avril 1917, d’après nous c’est lié avec la phase da la lune et cette année pourra être commencé aussi le 29 avril 2018. Vous étés bienvenus de nous contacter pour toute suggestion et amélioration de l’écrit. on vous remerci ! acquittement et salut.doc